Chargement en cours

    Les membranes d’osmose sous la loupe

    Des coûts de production à la hausse et des prix de vente du sirop, pas toujours au rendez-vous, incitent les acériculteurs à demeurer vigilants dans le choix et l’utilisation d’une membrane d’osmose inverse. Il n’y a pas que le nombre de gallons de sève traitée par heure qui compte.
    Ouvrir le document
    Organisation : MAPAQ
    Auteur(s) : André Boucher
    Date de publication : 30 janvier 2004
    Annonces