Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
145 documents disponibles
Grandes cultures, Alerte No 1, 4 septembre 2019
03 septembre 2019
AMARANTE TUBERCULÉE : UN SECOND SITE AU QUÉBEC Un deuxième foyer d’amarante tuberculée a été trouvé dans un champ de soya de la Montérégie-Est*. Cette mauvaise herbe est considérée comme l’une des plus menaçantes, car elle est très difficile à contrôler et tend à acquérir facilement des gènes de résistance aux herbicides. Aux États-Unis, des populations résistantes à sept groupes d’herbicides différents, incluant les groupes 2, 4, 5, 9, 14, 15 et 27, ont été trouvées. Or, au Québec, la propagation de cette mauvaise herbe entraînerait une hausse du coût de production associé au désherbage ainsi qu’une hausse des risques pour la santé humaine et pour l’environnement, du fait de l’utilisation de traitements herbicides additionnels. La collaboration de tous est alors nécessaire pour faire face à un tel danger. Le premier foyer d’amarante tuberculée avait été découvert à l’automne 2017, dans un champ de soya également, en Montérégie-Ouest. Cette population est résistante aux herbicides des groupes 2, 5 et 9, tandis que des tests de détection moléculaires sont en cours, au Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP) du MAPAQ, afin de vérifier la résistance aux herbicides de la population découverte récemment.    Figure 1 : Amarante tuberculée À gauche : un plant d’amarante tuberculée. À droite : un foyer d’amarante tuberculée dans lequel certains plants mesurent plus de deux mètres. LEDP (MAPAQ) Tout comme pour le premier foyer, la source d'infestation du deuxième foyer semble être liée à l’utilisation d’une batteuse usagée en provenance des États-Unis. Afin de limiter la dispersion de cette mauvaise herbe et aussi pour éviter toute situation similaire, il est fortement conseillé d’effectuer un dépistage de vos champs, en particulier si vous avez acheté de l’équipement agricole usagé. Soyez d’autant plus vigilant si cet équipement provient de l’extérieur du Québec. La présence de ce nouveau foyer renforce l’importance Lire la suite
Amélioration des techniques d’identification moléculaires des ravageurs pour répondre aux besoins en diagnostic du secteur agricole dans le contexte des changements climatiques
15 août 2018
Avec les changements climatiques, bon nombre de ravageurs des cultures seront favorisés. Certains auront plus de générations, d’autres agrandiront leur aire de répartition alors que de nouvelles espèces exotiques s’établiront sur le territoire québécois. Afin que les milieux agricole et scientifique puissent faire face aux changements climatiques, ce projet a pour objectif d’identifier par analyses moléculaires (barcode) les ravageurs présents dans la Collection d’insectes du Québec (CIQ) et dont les séquences ADN québécoises sont absentes des bases de données publiques comme le National Center for Biotechnology Information (NCBI), banque de référence internationale. La technique d’identification par barcode consiste à séquencer l’ADN des spécimens vivants ou morts dans le but de comparer la séquence obtenue à celles déjà présentes dans les banques de référence, facilitant ainsi l’identification taxonomique des ravageurs des cultures. Lire la suite
Horticulture - Perte de rendement? Diagnostic en 5 étapes
14 décembre 2016
Ce cahier facilite la prise de renseignements nécessaires pour aider à l’élaboration d’un diagnostic en production horticole maraîchère ou fruitière. Il se veut aussi un outil de formation pratique auprès des conseillers et des étudiants œuvrant dans le domaine horticole.  Il est possible d’inscrire, dans un seul et même document, l’ensemble des informations relevant d’une problématique au champ ou en tunnel d’ordre phytosanitaire ou autre. En tant que producteurs agricoles, vous pouvez compléter les deux premières étapes du document et le soumettre à un agronome qui pourra par la suite vous accompagner dans la résolution de la problématique. N’hésitez surtout pas à l’utiliser et à l’adapter à votre réalité terrain.  Cet outil de travail a été produit dans le cadre du plan d’action du Groupe de référence en phytoprotection, petits fruits, volet Formation du MAPAQ.  Lire la suite
03 août 2011
Document d'information destiné aux propriétaires de pommiers traitant de leurs obligations, des bonnes pratiques à adopter ainsi que des ravageurs et des maladies à surveiller.
02 octobre 2012
Confirmation d'un deuxième cas de résistance au glyphosate en Ontario.
16 juillet 2010
Le nerprun cathartique est un arbuste qui sert de refuge hivernal au puceron du soya (Aphis glycines) Introduit d'Europe comme arbuste décoratif, le nerprun cathartique (Rhamnus cathartica L.) a souvent été planté autour des habitations. Les oiseaux, en dispersant les graines, ont joué le rôle d'agents disséminateurs de l'espèce. Le nerprun cathartique est envahissant dans les boisés où il réussit à s'implanter et nuit à la régénération de la végétation naturelle. Lire la suite
/lab/Photos/Noctua pronuba_actualité.jpg
07 mars 2012
Durant les dernières années, Noctua pronuba (L.) (Lepidoptera : Noctuidae), un papillon nocturne connu sous le nom de « la fiancée », semble bien s’être établi au Québec. Capturée pour la première fois en Amérique du Nord en 1979, cette espèce polyphage se retrouve maintenant dans plusieurs cultures sur l’ensemble du continent nord-américain. Elle est d’ailleurs considérée comme un ravageur sérieux et est surveillée de près par nos voisins du Sud. Voici une fiche qui fournit des informations sur son identification, sa biologie ainsi que ses dommages (voir le document ci-joint, 766 ko). Lire la suite
/lab/photos/Adulte.actualité.jpg
10 juin 2010
Le Laboratoire de diagnostic en phytoprotection a récemment identifié le premier spécimen adulte du ver-gris occidental des haricots, Striacosta albicosta (Smith) (Lepidoptera : Noctuidae) trouvé au Québec. Le papillon a été capturé le 20 juillet 2009 dans le cadre d’un réseau de surveillance mis en place par l’Ontario et auquel participe le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Cette espèce, présente dans plusieurs États américains, est un ravageur important s’attaquant principalement aux maïs et haricots secs. La fiche suivante fournit des informations sur son identification, sa biologie et ses dommages (voir le document ci-joint 305 ko).. Lire la suite
/lab/Photos/photo2 actualité.jpg
11 mai 2010
« Au cours de l’été 2009, une nouvelle espèce de tordeuse a été identifiée au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection, Clespis spectrana (Treitsche) (Lepidoptera : Tortricidae) ». Il s’agit d’une première mention au Québec pour cette espèce. Cette fiche fournit des informations quant à sa biologie, ses plantes-hôtes, sa distribution… (voir le document ci-joint, 189 ko). Lire la suite
/lab/Photos/2-HO-PHYL-DAK-04-1473a_NL_agriréseau.jpg
06 mai 2009
Au Québec, trois ravageurs peuvent causer des galles sur le feuillage du plant de vigne. Il s’agit du Phylloxera de la vigne, de l’ériophyide de la vigne et de la cécidomyie gallicole de la vigne. Ce document décrit les symptômes causés par ces trois ravageurs ainsi que certains éléments essentiels de leur biologie. Pour plus d’information, consulter le document suivant, 790 Ko). Lire la suite
1 à 10 sur 145
Infolettre Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.