Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Grandes cultures, Avertissement No 2, 7 mai 2021

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Grandes cultures
Comment évaluer l’impact du gel et du froid sur les grandes cultures? Cet avertissement traite notamment de l’impact du gel sur les céréales déjà en terre et sur le maïs semé à l’aide d’un semoir spécialisé pour l’installation de film plastique.

 
IMPACT DU GEL ET DU FROID SUR LES SEMIS RÉALISÉS ET À VENIR
   

Lors de la période de semis et au moment de la levée, les épisodes de gel ou tout simplement de refroidissement peuvent causer du stress ou des dommages aux cultures. La fiche technique Temps froid et gel printanier : effets sur les cultures traite de l’impact du froid lors de la germination et après la levée pour le maïs, le soya et les céréales, et décrit les méthodes pour évaluer les dommages.

Semis de céréales
Les céréales, semées à l’automne ou au printemps, supportent bien les épisodes de gel et de froid à cette période de l’année. Par ailleurs, les épisodes de gel successifs ont pu endommager certains champs. L’heure est au diagnostic. Les graines non germées résistent bien à des températures glaciales. C’est surtout au moment de la germination que le blé peut être affecté par un épisode de gel. Si la température est bien en dessous du point de congélation, il serait possible de perdre des plants. Les jeunes plants, jusqu’au stade de la 1re feuille, peuvent être vulnérables au gel. Après ce stade, la survie des plants a peu de chance d’être compromise. La température gélive se situe autour de -2 °C pour des expositions prolongées, mais le point de croissance est sous le sol et la céréale est bien protégée. À la suite d'un épisode de gel, voici les symptômes pouvant être observés chez les céréales : rougissement des feuilles, port flasque, jaunissement, dessèchement et pincement sur les feuilles.

 
Image Agri-Réseau
À gauche : Semis de seigle de printemps 2021, affecté par la neige et le gel, une journée après un gel de -4 °C
À droite : Dommages de gel sur blé de printemps, deux jours après l’épisode de gel

Photo de gauche : Marielle Laferrière. Photo de droite : Brigitte Duval (MAPAQ)



Considérations particulières pour les semis de maïs réalisés à l’aide d’un semoir spécialisé pour l’installation de film plastique
Les semis de maïs réalisés à l’aide d’un semoir de type « SAMCO » permettent d’éviter les dommages dus au froid lors de la germination. Lorsque le plant perce le film plastique, le maïs devient sensible au gel comme les champs semés de manière conventionnelle.

Considérant les bonnes conditions de semis qui ont prévalu au cours des dernières semaines au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le maïs déjà en terre pourrait croître rapidement et les entreprises qui ont réalisé leurs semis à l’aide de cette technique devraient vérifier leurs champs après des épisodes de gel.

Prévention pour les semis à venir
Compte tenu du peu de risque que représente le gel pour les céréales, il n’est pas nécessaire de se préoccuper des risques de gel à venir lorsque les conditions de semis sont propices. Pour prévenir les impacts causés par le gel sur le maïs et le soya, la date de semis doit être fixée en conséquence des stades critiques pour ces cultures. La germination du maïs est affectée lorsque la température du sol descend en dessous de 10 °C, mais l’est d’autant plus à des températures inférieures à 5 °C. Après la levée, un épisode de gel peut être mortel s’il survient lorsque le maïs atteint le stade 5-6 feuilles. Quant au soya, la culture peut subir des dommages lors de la germination à des températures du sol inférieures à 12 °C et un épisode de gel peut entraîner la mort des plants dès la levée. À titre indicatif, la carte suivante montre les dates du dernier gel printanier selon les zones climatiques de la province, en moyenne, durant la période de référence de 1979 à 2008. Les risques de gel peuvent varier localement selon différents facteurs, dont le relief du terrain.
 
Image Agri-Réseau

Moyenne de la date du dernier gel printanier (seuil 0 °C) pour la période de référence 1979-2008

Source : Atlas agroclimatique du Québec, 2012

 
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.



Cet avertissement a été rédigé par Isabelle Fréchette, agr. (CÉROM) avec la collaboration d’Hélène Brassard, agr. (MAPAQ), Yves Dion, agr. (MAPAQ), Véronique Samson, agr. (MAPAQ) et Brigitte Duval, agr. (MAPAQ), et révisé par Pierre-Antoine Thériault, agr. (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter l’avertisseure du réseau Grandes cultures ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Grandes cultures
Date de publication : 07 mai 2021
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.