Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
4936 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)

Nouveau

13 septembre 2019
Conditions climatiques : températures plutôt fraîches avec des précipitations variables. Développement de la culture : défanage en cours pour les récoltes d'entreposage; conditions améliorées pour des parcelles de cultivars plus tardifs. Insectes et acariens : rien de spécial à signaler. Maladies : aucun cas de mildiou; dartrose en progression; activité d'autres agents pathogènes à signaler. Dernier avertissement régulier de la saison 2019. Lire la suite

Nouveau

12 septembre 2019
Résumé climatique, risques associés et état des cultures : gestion des champs immatures. Insectes : thrips dans l’oignon vert; fin du 3e vol de la teigne. Maladies : mildiou agressif dans l’oignon vert; brûlure stemphylienne et tache pourpre en progression. Rappel pour les cultures de couverture.

Nouveau

12 septembre 2019
Résumé climatique, risques associés et état des cultures. Insectes : vol de la mouche de la carotte en cours, mais nombre de captures variable; peu d’insectes présents en général. Maladies : maladies foliaires parfois en légère augmentation dans la carotte et le céleri; présence de cercosporose dans le céleri; pourriture sclérotique et fusariose dans le céleri-rave. Désordres : pas de nouveaux cas de gerçure du pétiole ni de cœur noir dans le céleri. Rappel pour les cultures de couverture. Lire la suite

Nouveau

12 septembre 2019
Résumé climatique et risques associés. Insectes : activités des pucerons et des fausses-arpenteuses; altises et punaises peu actives. Maladies : mildiou et tache bactérienne en progression; maladies de sol en légère augmentation. Désordres : pas de nouveaux cas.
Maïs sucré, Avertissement No 15, 12 septembre 2019

Nouveau

12 septembre 2019
Ver de l'épi : suite faible des captures de papillons, soyez vigilant. Ver-gris occidental des haricots : faible poursuite des captures de papillons. Présence de larves dans quelques champs. Légionnaire d'automne : faible baisse des captures de papillons dans la plupart des régions, soyez vigilant. Différenciation des larves pouvant être présentes en fin de saison dans les épis. Autres ennemis (chrysomèle des racines du maïs et puceron) : quelques observations; surveillez les champs à risque. Dernier avertissement de la saison et remerciements.   VER DE L’ÉPI   Au cours de la dernière semaine, parmi tout le réseau, des captures principalement faibles et parfois modérées ont été réalisées sur un total de 11 sites situés dans les régions suivantes : Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Centre-du-Québec, Laval, Mauricie et Montérégie. Les captures demeurent somme toute faibles pour l’instant. Les sites avec des captures modérées sont répartis en Montérégie. Le piégeage de papillons « ferme par ferme » est fortement recommandé, car c’est la seule façon de surveiller l’arrivée du ver de l’épi dans les champs à risque, puisqu’il nous arrive du sud par les vents. Pour cet insecte, chaque ferme est différente, c’est du cas par cas. Rappelons que les champs les plus à risque sont 1) les champs qui ont des soies fraîches au moment des captures de papillons du ver de l’épi et 2) les champs qui porteront des soies fraîches durant les 10 jours qui suivent les captures de papillons à la ferme. Pour plus d’information (identification, biologie, piégeage, stratégies d’intervention, etc.), consultez la fiche technique Le ver de l’épi du maïs.  VER-GRIS OCCIDENTAL DES HARICOTS Les captures de papillons du ver-gris occidental des haricots (VGOH) ont été faibles dans la dernière semaine sur certains sites des régions suivantes : Bas-Saint-Laurent, Basses et Hautes-Laurentides, Capitale-Nationale, Lire la suite
Crucifères, Avertissement No 18, 12 septembre 2019

Nouveau

12 septembre 2019
Le temps frais qui perdure ralentit l'activité des insectes et les maladies se stabilisent. Toutefois, la protection contre certains ennemis des cultures de crucifères se poursuit : cécidomyie du chou-fleur, chenilles défoliatrices, pucerons ainsi que maladies bactériennes et fongiques.    INSECTES RAVAGEURS Les traitements phytosanitaires visant la cécidomyie du chou-fleur et/ou les chenilles défoliatrices se poursuivent dans plusieurs régions. La pression de ces ravageurs demeure variable, mais en règle générale, leur activité tend à diminuer. Du côté des pucerons, les colonies semblent importantes dans le sud-ouest du Québec et aux environs de la Capitale-Nationale. MALADIES ET DÉSORDRES   Du côté des maladies fongiques, les traitements contre les taches alternariennes continuent d'être appliqués en prévention, mais peu de symptômes sont observés sur les plants. On observe quelques cas de mildiou sur les vieilles feuilles de rutabaga dans Lanaudière. La maladie semble toutefois s'être stabilisée dans les crucifères-feuilles et fleurs. Les symptômes de hernie des crucifères sont plus visibles dans certains champs infectés. De la pourriture sclérotique est observée, en proportion relativement faible, dans les crucifères-feuilles et fleurs. Quant aux maladies bactériennes, des cas de pourriture molle bactérienne sont rapportés, notamment sur des plants qui ont été affectés par la cécidomyie du chou-fleur. Enfin, les symptômes de la nervation noire ne semblent pas progresser, bien qu'ils soient observés dans plusieurs champs, principalement au niveau des vieilles feuilles.  Cet avertissement a été rédigé par Isabel Lefebvre, M. Sc. (CIEL), et Mélissa Gagnon, agronome (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseures du réseau Crucifères ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales Lire la suite

Nouveau

06 septembre 2019
Conditions climatiques : températures généralement fraîches avec des précipitations significatives. Développement de la culture : poursuite de la sénescence des plants, calibre des tubercules en hausse et  défanage en cours. Insectes et acariens : baisse d'activité généralisée et fin des traitements. Maladies : aucun cas de mildiou; dartrose, verticilliose et brûlure hâtive en progression variable. Lire la suite
Grandes cultures, Avertissement No 16, 6 septembre 2019
05 septembre 2019
CÉRÉALES D’AUTOMNE : utiles pour lutter contre les mauvaises herbes et les autres ennemis des grandes cultures. VER-GRIS OCCIDENTAL DES HARICOTS dans le maïs : pourquoi et comment évaluer les larves et les dommages. JAUNISSEMENT DU SOYA en fin de saison : normal ou pas? Dépistage de l’ÉRIOCHLOÉ VELUE.   LES CÉRÉALES D’AUTOMNE : UTILES POUR LUTTER CONTRE LES MAUVAISES HERBES ET LES AUTRES ENNEMIS DES GRANDES CULTURES Hélène Brassard, agr. (MAPAQ), Isabelle Fréchette, agr. (CÉROM) et Sébastien Boquel, entomologiste (CÉROM) Les céréales d’automne semées après la récolte de la culture d’été affectent le développement végétatif des mauvaises herbes, que ce soit à l’automne de la même année ou au printemps suivant. Il y a donc une diminution de l’utilisation d’herbicides sur la ferme et, de fait, une diminution des risques associés au développement de la résistance aux herbicides. Les céréales d’automne permettent aussi de briser le cycle de vie de certains ravageurs. Cette stratégie de lutte contre certaines mauvaises herbes et certains ravageurs comporte également de nombreux autres bénéfices, dont l’augmentation des rendements des cultures suivantes et l’amélioration de la structure du sol. Ainsi, étant donné les conditions climatiques de 2019, qui ont été peu propices à la culture des plantes fourragères, et le manque de foin que connaissent plusieurs éleveurs, le recours à la culture des céréales d’automne pour alimenter les animaux pourrait être une stratégie à considérer. D'autant que les céréales d’automne peuvent notamment être ensilées (un texte sur l’utilisation du triticale d’automne comme source de fourrage a été publié récemment par le Bulletin des agriculteurs). Le principal défi lié à ce type de culture est la survie à l’hiver. De plus, il faut considérer le risque de moisissures nivéales, maladies occasionnées par des champignons qui s’attaquent aux céréales lorsque le couvert de neige fond trop lentement Lire la suite
05 septembre 2019
Résumé climatique et risques associés, et état des cultures. Insectes : thrips à la hausse dans l’oignon vert; fin du 3e vol. Maladies : brûlure de la feuille généralement sous contrôle dans l’oignon sec et l’oignon vert; mildiou, brûlure stemphylienne et tache pourpre en progression; légère augmentation des maladies de sol. Lire la suite
05 septembre 2019
Résumé climatique, risques associés et état des cultures. Insectes : vol de la mouche de la carotte en cours et recommandation de traitements; peu de punaises dans le céleri mais dommages de vers gris et de limaces. Maladies : maladies foliaires plutôt stables dans la carotte et le céleri; pourriture sclérotique dans le céleri-rave. Désordres : pas de nouveaux cas de gerçure du pétiole ni de cœur noir dans le céleri. Lire la suite
1 à 10 sur 4936

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.