Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
5324 documents disponibles
Oignon, ail et poireau, Avertissement No 19, 17 septembre 2020
17 septembre 2020
Temps frais, gel au sol, précipitations variables. Thrips dans l’oignon vert. Peu d’insectes dans le poireau. Mildiou et tache pourpre dans l’oignon vert en Montérégie-Ouest. Tache pourpre dans le poireau. Peu de maladies de sol. Dernier avertissement et remerciements aux collaborateurs.   RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Durant la dernière semaine (du mercredi 9 septembre au mardi 15 septembre), les températures ont été le plus souvent sous les normales de jour comme de nuit. Les matins du 12 et du 15 septembre ont été particulièrement froids et du gel au sol a été observé le 15 septembre localement dans plusieurs régions. Il y a eu plusieurs jours de temps nuageux et des précipitations ont été enregistrées le 9, le 10 et surtout le 13 septembre, mais en quantités très variables selon les régions et les localités. En gros, la Montérégie et l’Estrie n’ont reçu que de faibles quantités, alors qu'au contraire, autour de Québec et au Lac-Saint-Jean, elles ont été un peu trop abondantes (voir la carte des précipitations cumulées). Malgré les conditions humides favorables aux maladies, ces dernières sont généralement bien contrôlées. L’activité des insectes est généralement en baisse en raison du refroidissement des températures. On prévoit du temps plutôt frais, mais ensoleillé pour la prochaine semaine; il faudra surveiller le taux d’humidité du sol sur les secteurs ayant reçu peu de pluie récemment pour les cultures encore en croissance active, ainsi que les risques de gel pour les oignons encore au champ. À ce stade de la saison, tous les champs d’oignons devraient déjà être arrachés (mis en andains) même s’ils sont encore debout et verts. Les journées sont maintenant trop courtes pour leur permettre de compléter leur maturation. Ces oignons doivent être arrachés tels quels (le roulage est inutile, voire nuisible), séchés le plus rapidement possible, triés pour éliminer les bulbes ayant de trop gros collets, puis vendus tôt durant l’automne. En aucun cas, Lire la suite
Carotte et céleri, Avertissement No 19,  17 septembre 2020
17 septembre 2020
Temps froid et premier gel au sol, temps nuageux, précipitations variables. Mouche de la carotte toujours active. Peu d’insectes dans la carotte. Taches foliaires et maladies de sol dans la carotte. Insectes dans les céleris. Tache bactérienne et cercosporose dans les céleris. Désordres dans les céleris. Dernier avertissement et remerciements aux collaborateurs.   RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Durant la dernière semaine (du mercredi 9 septembre au mardi 15 septembre), les températures ont été le plus souvent sous les normales de jour comme de nuit. Les matins du 12 et du 15 septembre ont été particulièrement froids et du gel au sol a été observé le 15 septembre localement dans plusieurs régions. Il y a eu plusieurs jours de temps nuageux et des précipitations ont été enregistrées le 9, le 10 et surtout le 13 septembre, mais en quantités très variables selon les régions et les localités. En gros, la Montérégie et l’Estrie n’ont reçu que de faibles quantités, alors qu'au contraire, autour de Québec et au Lac-Saint-Jean, elles ont été un peu trop abondantes (voir la carte des précipitations cumulées).  Malgré les conditions humides favorables aux maladies, ces dernières sont généralement bien contrôlées. L’activité des insectes est en baisse en raison du refroidissement des températures. On prévoit du temps plutôt frais, mais ensoleillé pour la prochaine semaine; il faudra surveiller le taux d’humidité du sol sur les secteurs ayant reçu peu de pluie récemment, ainsi que les risques de gel.   INSECTES ET MALADIES DANS LA CAROTTE Mouche de la carotte Le nombre de captures continue d’augmenter en Montérégie-Ouest. Des interventions sont effectuées dans les champs où le seuil d’intervention a été atteint. Des interventions sont aussi effectuées dans cette région sur les sites sans piégeage avec un historique de dommages. Les captures se poursuivent également sur certains sites en région froide où l’on avait déjà des captures durant les semaines précédentes, Lire la suite
Crucifères, Avertissement No 19, 17 septembre 2020
17 septembre 2020
Les récoltes se poursuivent et la saison tire à sa fin. Le piégeage de la cécidomyie du chou-fleur est conseillé jusqu'à la récolte des crucifères. L'activité des pucerons demeure élevée dans les cultures plus sensibles. Il faut toujours surveiller la présence de thrips sur les choux destinés à l'entreposage. Les taches alternariennes, la nervation noire et la pourriture molle bactérienne continuent de se développer. Encore une fois, nous vous rappelons qu’il est important de déchiqueter et d’enfouir les résidus de cultures dès la fin des récoltes. En détruisant vos crucifères, vous réduisez considérablement le nombre de sites de ponte potentiels pour la cécidomyie du chou-fleur. La destruction des résidus de cultures permet également d'empêcher les ravageurs et les maladies de se développer et/ou de compléter leur cycle, ce qui constitue une stratégie efficace pour limiter leur nuisance sur les crucifères de la saison, mais aussi sur celles qui seront cultivées dans les années à venir.   INSECTES RAVAGEURS Le temps frais ralentit les chenilles défoliatrices. Les altises se font de plus en plus discrètes. Par contre, une augmentation des populations de pucerons est toujours observée dans les cultures plus sensibles telles que les choux chinois. Quant à la cécidomyie du chou-fleur, le niveau d'infestation demeure très variable (nul à très élevé) d'un site à l'autre et d'une région à l'autre. Portez une attention particulière à la présence de thrips sur vos choux qui sont destinés à l'entreposage. Comme ils continuent de s'alimenter et d'endommager les choux à de basses températures, il faut bien les contrôler avant la récolte. MALADIES   Les symptômes causés par les taches alternariennes (sur feuilles et/ou inflorescences) et la nervation noire sont toujours en légère progression dans les champs infectés. Aussi, plusieurs cas de pourriture molle bactérienne sont rapportés sur des crucifères sur le point d'être récoltées. Quant aux autres Lire la suite
Laitue et chicorée, Avertissement No 19, 17 septembre 2020
17 septembre 2020
Temps frais, gel au sol, précipitations variables. Pucerons, fausses-arpenteuses et thrips en Montérégie-Ouest. Mildiou en Montérégie-Ouest et à l’Île-d’Orléans. Tache bactérienne en Montérégie-Ouest. Maladies de sol en Montérégie-Ouest et à l’Île-d’Orléans. Dernier avertissement et remerciements aux collaborateurs.   RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Durant la dernière semaine (du mercredi 9 septembre au mardi 15 septembre), les températures ont été le plus souvent sous les normales de jour comme de nuit. Les matins du 12 et du 15 septembre ont été particulièrement froids et du gel au sol a été observé le 15 septembre localement dans plusieurs régions. Il y a eu plusieurs jours de temps nuageux et des précipitations ont été enregistrées le 9, le 10 et surtout le 13 septembre, mais en quantités très variables selon les régions et les localités. En gros, la Montérégie et l’Estrie n’ont reçu que de faibles quantités, alors qu'au contraire, autour de Québec et au Lac-Saint-Jean, elles ont été un peu trop abondantes (voir la carte des précipitations cumulées). Malgré les conditions humides favorables aux maladies, ces dernières sont généralement bien contrôlées. L’activité des insectes est en baisse en raison du refroidissement des températures. On prévoit du temps plutôt frais, mais ensoleillé pour la prochaine semaine; il faudra surveiller le taux d’humidité du sol sur les secteurs ayant reçu peu de pluie récemment, ainsi que les risques de gel.   INSECTES En Montérégie-Ouest, les quantités de pucerons varient beaucoup d’un champ à l’autre. On rapporte encore des envolées de pucerons ailés. Plusieurs interventions ont été réalisées. Dans les autres régions, les populations se stabilisent et seulement quelques interventions ont été effectuées dans la Capitale-Nationale. Les populations de punaises diminuent, mais des interventions sont encore justifiées dans certains champs en Montérégie-Ouest. De nouvelles interventions ont été effectuées contre les Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 14, 14 septembre 2020
14 septembre 2020
Nouvel insecte ravageur au Québec, signalé pour la première fois en Amérique du Nord : La tenthrède en zigzag de l’orme (Aproceros leucopoda).   La tenthrède en zigzag de l’orme a été signalée à Sainte-Martine, au Québec, en juillet 2020. Cet insecte ravageur est spécifique à l’orme (Ulmus sp.) et s'attaque au feuillage. Les dommages aux feuilles débutent par des canaux en zigzag caractéristiques. La défoliation peut être importante et occasionner le dépérissement de la cime. Pour en connaître davantage sur cet insecte, sa biologie et ses dommages, vous pouvez consulter le feuillet de renseignements de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) : Aproceros leucopodaTakeuchi (Tenthrède en zigzag de l’orme).   Larve de tenthrède en zigzag de l'orme et dommages Photo : ACIA L’ACIA souhaite sensibiliser le public au risque de déplacer le matériel d’orme infesté. Pour aider l’ACIA à déterminer l’étendue de la distribution de la tenthrède en zigzag de l’orme, le public est invité à soumettre tout échantillon suspect à son bureau local de l’ACIA.   Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pépinières ornementales ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.   Lire la suite
Bleuet nain, Avertissement No 16, 11 septembre 2020
11 septembre 2020
Traitement postrécolte du quatre-temps. Sommaire agrométéorologique.      TRAITEMENT POSTRÉCOLTE DU QUATRE-TEMPS Les applications automnales de l’herbicide SPARTAN sont en cours au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il s’agit du seul produit homologué pour la suppression du quatre-temps dans le bleuet nain. L’application est réalisée entre une à quatre semaines après la récolte sur le feuillage encore vert du quatre-temps. Il s’agit d’un herbicide de contact. Ainsi, lorsque la densité du bleuetier ou des mauvaises herbes est importante, le traitement est plus efficace si on attend la chute d’une partie des feuilles. Également, les buses à induction d’air peuvent améliorer l’efficacité du produit. Pour plus d’information sur le quatre-temps, veuillez consulter ce document. Quatre-temps Club Conseil Bleuet   SOMMAIRE AGROMÉTÉOROLOGIQUE Le sommaire agrométéorologique présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions productrices de bleuets. Le modèle bioclimatique « Phénologie du bleuetier nain » illustre les degrés-jours cumulés ainsi que les degrés-jours prévus et identifie les différents stades de développement du bleuet nain.   Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides. Cet avertissement a été rédigé par Marie-Eve Moreau, agronome (Club Conseil Bleuet). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Bleuet nain ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d’en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales Lire la suite
Pomme de terre, Avertissement No 18, 11 septembre 2020
11 septembre 2020
Conditions climatiques : températures de fin d’été avec des précipitations plutôt inégales. Développement de la culture : poursuite de la sénescence de la végétation et du défanage pour la récolte d'entreposage. Insectes et acariens : fin des interventions. Maladies : aucun cas de mildiou; dartrose et verticilliose en progression constante. Pesticides dans l’eau : portait dans des zones en culture de pommes de terre. Dernier avertissement régulier pour la saison.   CONDITIONS CLIMATIQUES Pour la période du 4 au 10 septembre 2020, du temps plutôt automnal a eu lieu dans la majorité des secteurs de la province. Les températures ont été surtout fraîches, particulièrement certaines nuits (par exemple, 2 ºC le 6 septembre dans certaines localités du comté de Portneuf dans la Capitale-Nationale). Le mercure a atteint une valeur élevée une seule journée, soit le 7 septembre avec 25-26 ºC pour quelques secteurs (voir le carte des précipitations). Pour les sept prochains jours (soit du 11 au 17 septembre), Environnement Canada annonce surtout du temps généralement ensoleillé, entrecoupé de précipitations plutôt notables par endroits pour le dimanche 13 septembre. Les températures devraient se maintenir en général sous les moyennes de saison, au meilleur jusqu’à 23 ºC en fin de période dans le sud de la province.   DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE Les chantiers de défanage ou de broyage pour les récoltes destinées à l'entreposage à plus long terme se poursuivent ou ont débuté selon la région et le cultivar. La sénescence de plants progresse graduellement dans les champs non défanés encore, même dans ceux en Russet Burbank. Cependant, la végétation est encore plutôt verte dans des parcelles de ce cultivar, dont dans la région de la Capitale-Nationale, ce qui indique un potentiel de rendement à la hausse. Les récoltes de cultivars de primeurs et de mi-saison se poursuivent avec des rendements variables selon la région, le cultivar et le type de Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 16, 10 septembre 2020
10 septembre 2020
Stratégie d'intervention contre les maladies à la fin de la saison. Tomate : distinguer les symptômes de P. capsici et de mildiou (P. infestans). Fin du piégeage de la pyrale. Remerciements à nos collaborateurs.    STRATÉGIE D’INTERVENTION CONTRE LES MALADIES D’ICI LA FIN DE LA SAISON Les maladies en hausse dans certaines régions sont la moisissure grise, la brûlure alternarienne, la pourriture sclérotique et l'anthracnose. Les nuits fraîches, sous la barre des 13 °C, ne sont pas favorables aux maladies bactériennes.  Les traitements avec les fongicides peuvent cesser dans les champs dont la récolte sera terminée d’ici le 20 septembre. Pour les champs les plus tardifs, un dernier traitement fongicide pourrait être réalisé dans les prochains jours. Pourriture sur fruits de tomate Distinguer les symptômes du mildiou (Phytophtora infestans) de ceux causés par Phytophtora capsici Aucun cas de mildiou n’est rapporté au Québec, ni dans les pommes de terre ni dans les tomates. Par contre, dans des champs de tomate italienne non tuteurée en Montérégie, on signale une pourriture brune sur fruits causée par le champignon de sol P. capsici. Cette maladie a été active en 2020, principalement dans le poivron et les cucurbitacées. C’est le premier signalement dans la tomate. À ce temps-ci de l’année, les traitements pour lutter contre P. capsici sont vains. En Ontario, des essais de fongicides appliqués plus tôt en saison ont démontré une efficacité limitée pour diminuer la pourriture sur les fruits de tomate. Une bonne gestion de l’évacuation de l’eau de surface et un sol non compacté demeurent les meilleures options pour limiter le développement de la maladie. Symptômes Les fruits des plants de tomate non tuteurés sont plus sensibles aux infections causées par P. capsici étant donné qu’ils peuvent être en contact direct avec le sol ou recevoir des éclaboussures de terre contaminée par le champignon. Le vrai mildiou (P. infestans) provient de spores Lire la suite
Oignon, ail et poireau, Avertissement No 18, 10 septembre 2020
10 septembre 2020
Températures clémentes, précipitations inégales. Thrips dans l’oignon vert et le poireau. Tétranyques dans le poireau. Maladies foliaires en légère augmentation. Mildiou sur l’oignon dans Lanaudière et en Montérégie-Ouest. Peu de maladies de sol. Cultures de couverture.   RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Durant la dernière semaine (du mercredi 2 au mardi 8 septembre), les températures ont atteint ou dépassé la normale, sauf pour quelques nuits où elles ont parfois été un peu plus froides, notamment le 6 septembre où le mercure est descendu à 5 ºC sur plusieurs secteurs. Les précipitations ont été fréquentes et plutôt inégales (voir la carte des précipitations cumulées). Les quantités les plus significatives sont tombées le 2 et le 7 septembre, mais des périodes de mouillure sont aussi survenues localement le 5 et le 8 septembre. Étant donné les forts taux d’humidité, les rosées ont aussi été abondantes. Cependant, en contrepartie, les vents fréquents ont permis d’accélérer le séchage du feuillage des cultures. Le taux d’humidité du sol varie d'un peu trop sec à bien humide, selon les types de sol et les localités.    AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS Oignon, oignon espagnol et oignon vert Comme rapporté la semaine dernière, rares sont les champs d’oignons secs en Montérégie-Ouest qui ne sont pas en tombaison ou en récolte. Cependant, le feuillage des champs semés tardivement est parfois encore debout et bien vert. Dans la Capitale-Nationale et la Chaudière-Appalaches, la tombaison avance graduellement et la récolte a débuté dans certains champs. Poireau La récolte se poursuit dans toutes les régions.   INSECTES Insectes En Montérégie-Ouest, on retrouve des thrips en augmentation dans plusieurs champs d’oignons verts et plusieurs interventions ont été nécessaires. Les populations sont difficiles à contrôler lorsque des champs d’oignons secs en tombaison se trouvent à proximité. Dans l’oignon sec, quelle que soit la région, la Lire la suite
Laitue et chicorée, Avertissement No 18, 10 septembre 2020
10 septembre 2020
Températures généralement clémentes. Pucerons dans la plupart des régions. Fausses-arpenteuses et thrips en Montérégie-Ouest. Mildiou en Montérégie-Ouest et à l’Île-d’Orléans. Tache bactérienne en Montérégie-Ouest. Maladies de sol en Montérégie-Ouest et dans la Capitale-Nationale. Cultures de couverture.   RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Durant la dernière semaine (du mercredi 2 au mardi 8 septembre), les températures ont atteint ou dépassé la normale, sauf pour quelques nuits où elles ont parfois été un peu plus froides, notamment le 6 septembre où le mercure est descendu à 5 ºC sur plusieurs secteurs. Les précipitations ont été fréquentes et plutôt inégales (voir la carte des précipitations cumulées). Les quantités les plus significatives sont tombées le 2 et le 7 septembre, mais des périodes de mouillure sont aussi survenues localement le 5 et le 8 septembre. Étant donné les forts taux d’humidité, les rosées ont aussi été abondantes. Cependant, en contrepartie, les vents fréquents ont permis d’accélérer le séchage du feuillage des cultures. Le taux d’humidité du sol varie d'un peu trop sec à bien humide, selon les types de sol et les localités.    INSECTES En Montérégie-Ouest, les pucerons sont de plus en plus nombreux et le nombre de champs touchés augmente. Les interventions offrent cependant un bon contrôle. Dans les autres régions, seulement quelques interventions localisées ont été effectuées, notamment dans la Capitale-Nationale. Les populations d’altises à tête rouge sont faibles en Montérégie-Ouest, mais demeurent élevées sur quelques sites dans la Chaudière-Appalaches et la Capitale-Nationale, où des traitements sont parfois justifiés. Les punaises sont généralement peu actives dans toutes les régions et l'on rapporte principalement des adultes (punaise terne ou punaise brune). Quelques interventions localisées ont été effectuées en Montérégie-Ouest. Les fausses-arpenteuses sont observées en très grand nombre en Montérégie-Ouest (plusieurs Lire la suite
1 à 10 sur 5324
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.