Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
772 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)

Fiers de diffuser leur expertise

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Grandes cultures, Avertissement No 18, 13 août 2020

Nouveau

13 août 2020
Chrysomèle du haricot : surveillance des gousses et rappel sur les seuils économiques d’intervention. Ver-gris occidental des haricots : diminution des captures de papillons, la ponte peut se poursuivre. Puceron du soya : vigilance recommandée pour les champs n’ayant pas atteint le stade R5. Rappel : impact possible de certains insectes sur la pollinisation du maïs.   CHRYSOMÈLE DU HARICOT : SURVEILLANCE DES GOUSSES ET RAPPEL SUR LES SEUILS ÉCONOMIQUES D’INTERVENTION Groupe de travail du RAP Grandes cultures sur les ravageurs du soya Actuellement, la majorité des champs de soya au Québec ont atteint le stade R5 ou R6, des stades sensibles aux dommages de la chrysomèle du haricot. Les adultes s’alimentent sur le feuillage des plants de soya et peuvent également s’attaquer aux gousses pendant leur remplissage. Les chrysomèles ne consomment pas directement les grains, puisqu’une fine pellicule les recouvre. Toutefois, cela pourrait indirectement affecter la qualité des grains lors de la récolte (ex. : apparition de tâches dues à la transmission d’un virus). Elles peuvent également couper les pédoncules des gousses, entraînant leur chute, ce qui pourrait réduire les rendements.   Impact de la chrysomèle du haricot dans le soya : chrysomèle s'alimentant sur une gousse (à gauche); gousses endommagées par les chrysomèles (au centre); dommage observé sur un grain (à droite) Photos : Julien Saguez (CÉROM) Aux stades R5 et R6, les seuils économiques d’intervention sont fixés à 25 % de défoliation ou à 10 % des gousses endommagées (grignotées ou coupées). La méthode pour évaluer ces taux est expliquée dans l’avertissement Nº 16 du 31 juillet 2020. Un traitement insecticide pourrait être justifié si l’un ou l’autre de ces seuils est atteint. Enfin, il faut aussi tenir compte du nombre de chrysomèles et de leur activité (consommation ou non sur les gousses). Le site Web de l'Université Purdue propose un tableau d’intervention Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 12, 13 août 2020

Nouveau

13 août 2020
Maladies stables ou en légère augmentation. Traitements fongicides : effet de la pluie, fréquence des traitements, efficacité des traitements au cuivre. Fendillement et fentes radiales dans la tomate. Insectes préoccupants cette semaine : tétranyques, punaises, cicadelles, doryphores et pucerons.    MALADIES De façon générale, la saison 2020 n’est pas favorable à une pression élevée des maladies jusqu'à présent. Les symptômes sont apparus tardivement en comparaison avec la moyenne des dernières années. Maladies bactériennes Dans la tomate, les symptômes de chancre bactérien sur les fruits et le feuillage sont, règle générale, plus présents que ceux de la moucheture bactérienne. Le chancre est favorisé par des températures diurnes supérieures à 25 °C et il a été propagé par les précipitations de la dernière semaine, les rosées abondantes, les éclaboussures et par la récolte. Les cas de plants de poivrons touchés par la tache bactérienne sont stables ou en légère augmentation selon les observations de nos collaborateurs.   Chancre bactérien colonisé par Alternaria Les lésions sont en bordure des feuilles. Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ) Maladies fongiques Dans la tomate, les symptômes de brûlure alternarienne (Alternaria solani) sont en augmentation légère, sauf dans la région de la Capitale-Nationale où l’évolution des symptômes est plus marquée. En général, les lésions se limitent aux feuilles basales et/ou intermédiaires.   Alternaria sur feuilles d'aubergine Les lésions sont disposées de façon aléatoire sur les feuilles. Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ)  Alternaria sur feuilles de tomate Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ) Les cas de pourriture sclérotique, de moisissure grise et de verticilliose (aubergine) signalés précédemment sont toujours présents et demeurent stables ou en légère augmentation. On signale l’apparition d’un cas de Phytophthora capsici dans l’aubergine en Montérégie. Lorsque la section de champ affectée est Lire la suite
Maïs sucré, Avertissement No 12, 13 août 2020

Nouveau

13 août 2020
Pyrale bivoltine (2e génération) : les captures de papillons se poursuivent timidement. Pyrale univoltine : activité en diminution. Ver de l’épi : légère augmentation des captures à quelques sites dans quelques régions; importance du piégeage à la ferme. Ver-gris occidental des haricots : les captures de papillons sont en faible augmentation dans plusieurs régions et le pic de captures semble atteint; présence de masses d’œufs et de jeunes larves dans certains champs; surveillez les champs à risque. Légionnaire d’automne : les captures de papillons se poursuivent dans plusieurs régions et présence de foyers avec larves et dommages dans certains champs. Autres ravageurs et problèmes phytosanitaires : observations de charbon, de chrysomèles, de rouille et de pucerons; soyez vigilant. PYRALE BIVOLTINE (2e GÉNÉRATION)   Au cours de la dernière semaine, les captures de papillons de la 2e génération de la pyrale bivoltine se sont poursuivies faiblement à quatre sites situés dans la Capitale-Nationale, la Mauricie et la Montérégie-Est. De plus, du dépistage a été réalisé dans les Basses-Laurentides, la Mauricie et la Montérégie et des masses d’œufs ou des larves ont été observées à de faibles niveaux dans certains de ces champs, alors que pour d’autres, des traitements sont prévus. Les recommandations émises précédemment demeurent inchangées : l’avertissement N° 10 du 30 juillet 2020. l’avertissement N° 11 du 6 août 2020. À cette période de l’été, un traitement contre la pyrale assure la protection des champs qui seront récoltés à l’intérieur d’une période d’environ 2 semaines après la pulvérisation. N’hésitez pas à consulter la fiche technique Pyrale du maïs pour plus d’information sur le ravageur. Pour connaître les traitements homologués, consultez le bulletin d’information Bio-insecticides, insecticides et fongicides foliaires homologués dans la culture du maïs sucré en 2020.   PYRALE UNIVOLTINE Lire la suite
Laitue et chicorée, Avertissement No 14, 13 août 2020

Nouveau

13 août 2020
Pression parfois forte des pucerons, des punaises et des altises à tête rouge. Vers-gris faucheurs en Montérégie-Ouest. Affaissement sclérotique, pourriture basale et mildiou en augmentation en Montérégie-Ouest; moisissure grise et affaissement sclérotique dans la Capitale-Nationale. Peu de brûlure de la pointe. Montaison variable.   RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Durant la dernière semaine (du mercredi 5 août au mardi 11 août), les températures de jour ont atteint la normale ou l’ont dépassée chaque jour. Le mercure n’a toutefois atteint le seuil du 30 °C que le 11 août. Les températures de nuit ont été un peu plus variables, avec quelques nuits fraîches (près de 10 °C) et quelques nuits chaudes (20 °C). Le taux d’humidité de l’air est cependant demeuré constamment élevé. Les pluies les plus significatives ont été apportées par les orages qui ont touché la province, le 11 août, en fin d’après-midi et en début de nuit. Les quantités reçues ont cependant beaucoup varié selon les secteurs (voir la carte des précipitations cumulées). Après les fortes pluies du 4 août (passage d’Isaias), les sols se sont graduellement asséchés, si bien que l’irrigation s’est avérée nécessaire sur certains sites, durant les derniers jours, notamment sur les sols sableux de Lanaudière. Comme on prévoit encore du temps chaud et sec pour plusieurs jours, un suivi rigoureux de l’humidité du sol sera donc encore requis, plus particulièrement sur les régions les plus au sud qui ont été peu touchées par les orages du 11 août.   AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS Les récoltes se poursuivent dans toutes les régions. Les plantations devraient se terminer bientôt, dans plusieurs entreprises, notamment dans les régions plus froides.   INSECTES Les populations de pucerons augmentent, mais en moyenne, elles demeurent bien en deçà de ce que l’on observe habituellement à cette période-ci de l’année. Pour la majorité des champs, elles sont faibles sur tout le territoire, et très Lire la suite
Oignon, ail et poireau, Avertissement No 14, 13 août 2020

Nouveau

13 août 2020
Thrips stables. Vers gris dans l’oignon vert en Montérégie-Ouest. Traitements contre le 3e vol de la teigne. Brûlure de la feuille et pourriture bactérienne stables. Mildiou en Montérégie-Ouest. Brûlure stemphylienne stable ou en augmentation. Tache pourpre en augmentation dans le poireau. Maturité et traitements au ROYAL MH.   RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS Durant la dernière semaine (du mercredi 5 août au mardi 11 août), les températures de jour ont atteint la normale ou l’ont dépassée chaque jour. Le mercure n’a toutefois atteint le seuil du 30 °C que le 11 août. Les températures de nuit ont été un peu plus variables, avec quelques nuits fraîches (près de 10 °C) et quelques nuits chaudes (20 °C). Le taux d’humidité de l’air est cependant demeuré constamment élevé. Les pluies les plus significatives ont été apportées par les orages qui ont touché la province, le 11 août, en fin d’après-midi et en début de nuit. Les quantités reçues ont cependant beaucoup varié selon les secteurs (voir la carte des précipitations cumulées). Après les fortes pluies du 4 août (passage d’Isaias), les sols se sont graduellement asséchés, si bien que l’irrigation s’est avérée nécessaire sur certains sites, ces derniers jours, notamment sur les sols sableux de Lanaudière. Comme on prévoit encore du temps chaud et sec pour plusieurs jours, un suivi rigoureux de l’humidité du sol sera donc encore requis, plus particulièrement sur les régions les plus au sud qui ont été peu touchées par les orages du 11 août.   AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS Oignon, oignon espagnol et oignon vert En Montérégie-Ouest, les récoltes d’oignons plantés hâtifs se poursuivent. Selon les variétés et l’état d’avancement de la dernière feuille verte, les traitements au ROYAL MH ont débuté. Les semis d’oignons secs ont environ 10 feuilles, sont au stade de bulbaison et la tombaison est en cours, malgré parfois un bulbe de petit calibre. Dans Lanaudière, les bulbes des oignons espagnols Lire la suite

Nouveau

12 août 2020
Insecticides, bio-insecticides et acaricides homologués en 2020 dans les principales cultures maraîchères et fruitières en serre.
Cucurbitacées, Avertissement No 12, 12 août 2020

Nouveau

12 août 2020
Nombreux nouveaux cas de Phytophthora capsici dans les fruits de cucurbitacées à la suite des pluies abondantes des 4 et 5 août derniers laissées par le passage de la tempête tropicale Isaias. Nouveaux foyers de mildiou du concombre dans la région de Québec. Présence modérée et contrôlée du mildiou sur la rive nord de Montréal.   ÉTAT DES CULTURES   De la chaleur accablante, de l’humidité et des précipitations variables ont été au menu pour la période s’échelonnant du 5 au 11 août. Dans les sols légers bien égouttés, les cucurbitacées se développent bien. Par contre, les précipitations abondantes laissées par le passage de la tempête tropicale Isaias ont favorisé le développement du pathogène Phytophthora capsici, champignon de sol redoutable, responsable du dépérissement de plants et de la pourriture de fruits. La récolte débute timidement dans quelques champs de courge d’hiver hâtifs. Les récoltes sont terminées pour les premiers champs de melon d’eau et de melon brodé en Montérégie et dans les régions de Montréal-Laval-Lanaudière. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   LE BLANC ET LES MALADIES FOLIAIRES   Le blanc est en augmentation dans les cucurbitacées cette semaine. Pour connaître la stratégie de traitement contre le blanc, consultez l’avertissement N° 9 du 22 juillet dernier. Pour ce qui est des autres maladies fongiques, la tache alternarienne est davantage présente dans le concombre et la tache septorienne a augmenté significativement, dans la citrouille et la courge butternut, dans les régions de Québec, Montérégie et Lanaudière. La tache angulaire est plutôt stable dans le feuillage des cucurbitacées, mais on note une augmentation des lésions sur les fruits de courge spaghetti, en Montérégie et dans Lanaudière. La présence de foyers d’anthracnose sur feuilles de melon brodé Lire la suite
Crucifères, Avertissement No 14, 12 août 2020

Nouveau

12 août 2020
À surveiller : plusieurs ravageurs principaux et secondaires ainsi que les maladies fongiques et bactériennes.    Avec la poursuite des récoltes, on observe à nouveau quelques cas de tige creuse dans le brocoli et le chou-fleur. Quelques cas de brûlure de la pointe (carence en calcium) sont également observés dans le chou-fleur et le chou chinois.  INSECTES RAVAGEURS Plusieurs ravageurs (altises des crucifères, des navets et à tête rouge, piéride du chou, fausse-teigne des crucifères et fausse-arpenteuse du chou) sont actifs. De manière générale, leur activité est toutefois maîtrisée grâce aux interventions faites lorsque les seuils sont atteints. Du côté de la mouche du chou, la ponte se poursuit par endroits. Les cultures les plus susceptibles d'être affectées par ce ravageur à ce stade-ci de la saison sont les crucifères-racines ainsi que les crucifères chinois (ponte jusque dans le feuillage). Quant aux thrips, ils demeurent actifs dans plusieurs champs de choux de la province. Enfin, l'activité des pucerons est en hausse, notamment dans les cultures plus sensibles telles que les choux chinois et le rutabaga.   RÉSEAU DE PIÉGEAGE DE LA CÉCIDOMYIE DU CHOU-FLEUR   Les captures de la cécidomyie du chou-fleur se poursuivent dans les pièges à phéromone du Réseau de piégeage. Des traitements sont appliqués pour protéger les cultures en développement, et ce, jusqu'à leur récolte ou lorsque les points de croissance ne sont plus accessibles à l'adulte pour y pondre ses œufs (ex. : chou pommé). Afin de lutter efficacement contre ce ravageur, il importe de l'empêcher de compléter son cycle vital en enfouissant bien les résidus de culture dès la récolte terminée. Le tableau qui suit vous permet de prendre connaissance des niveaux de captures de la dernière semaine dans les différentes régions. Vous remarquerez qu'ils sont souvent fort variables Lire la suite

Nouveau

12 août 2020
Fongicides et biofongicides homologués en 2020 dans les principales cultures maraîchères et fruitières en serre
Bleuet nain, Avertissement No 13, 10 août 2020

Nouveau

10 août 2020
Mouche du bleuet détectée dans 5 entreprises au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Sommaire agrométéorologique.      MOUCHE DU BLEUET    Le réseau de piégeage du MAPAQ pour la mouche du bleuet couvre la majorité des municipalités où il y a de la production de bleuets sauvages, dans les 5 MRC du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Voici le tableau de répartition à cet effet.   Répartition des pièges pour la mouche du bleuet Nom des secteurs Nombre de pièges Dolbeau 20 Mistassini 20 Saint-Eugène 20 Saint-Thomas-Didyme 20 Girardville 37 Albanel 35 Saint-Stanislas 15 Sainte-Jeanne d’Arc 20 Notre-Dame-de-Lorette 15 La Doré 35 Normandin 20 Fjord-du-Saguenay 75 Saint-Augustin 20 Péribonka 20 Roberval 15 Saint-Méthode 49 Labrecque 20 Lamarche 20 Sainte-Monique 40 Saint-Prime 20 Durant la semaine du 3 août, la présence de la mouche du bleuet a été détectée dans 5 entreprises au Saguenay–Lac-Saint-Jean. La vigilance est de mise, car la présence de larves a été rapportée dans le secteur de Dolbeau et d'Albanel. Tous les producteurs concernés ont été avisés et une stratégie propre à chaque entreprise a été développée. Pour toute question, n’hésitez pas à contacter votre conseiller agricole. Le tableau suivant présente le portrait de la semaine du 3 août. Les données ne sont pas cumulatives.   Présence de la mouche du bleuet Date de prélèvement Secteur Nombre de pièges positifs Nombre total de captures 4 août Saint-Méthode* 3/49** 4** 4 août Albanel 4/35 4 5 août Normandin 1/20 1 6 août Dolbeau 16/20 70 6 août Saint-Eugène 1/20** 1** Semaine du 3 août Les autres secteurs A A A : absence de mouches du bleuet * Nouveau site à confirmer par le laboratoire ** Identification à confirmer par le laboratoire   Les producteurs peuvent se procurer des pièges (pièges jaunes AM) auprès de la compagnie Distributions Solida. Pour plus de détails concernant la mouche du bleuet, veuillez consulter le bulletin d'information No 2 du 14 mai 2020.   Lire la suite
1 à 10 sur 772
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.