Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
1396 documents disponibles

Mise à jour

06 août 2020
Conférence prononcée dans le cadre des journées horticoles et grandes cultures 2019 tenues à Saint-Rémi, sous le thème légumes biologiques sous abris.
Évolution de la biodiversité en transition biologique : Validation d’une méthode de suivi (rapport)

Nouveau

27 juillet 2020
L’agriculture biologique est reconnue comme un mode de production favorisant la biodiversité. Lors du passage d’un mode conventionnel à biologique, une période de transition de trois ans précède la première récolte certifiée biologique. Lors de celle-ci, des changements importants de pratiques agricoles doivent être mis en place. Ces trois années présagent également une évolution et un accroissement de la biodiversité à l’échelle de la ferme. L’objectif du projet est de développer et valider cinq indicateurs de suivi de la biodiversité à l’échelle d’une entreprise agricole conventionnelle en grandes cultures en transition vers la production biologique. À l’aide de ces indicateurs, nous désirons ainsi suivre l’évolution de la biodiversité durant la période de transition. Parallèlement, l’itinéraire technique des fermes en transition n’est pas le même pour toutes les entreprises et nous désirons déterminer l’influence de quatre modèles de production sur certains indicateurs choisis et produire une analyse économique du suivi de la biodiversité en fonction de ces indicateurs. Notre objectif étant de proposer ultimement une méthodologie de suivi de la biodiversité pertinente et réaliste sur le plan économique, qui pourra être utilisée sur plusieurs entreprises agricoles. Les indicateurs de biodiversité suivis couvrent des fonctions écologiques pertinentes et facilement mesurables : la production primaire (plantes vasculaires), la décomposition de la matière organique (vers de terre), la pollinisation (abeilles et bourdons) et la prédation (araignées et carabes). Un dispositif en bloc aléatoire complet avec 4 répétitions a été mis en place en 2017 avec une implantation d’orge au printemps 2017 suivi de maïs-grain en 2018 et de soya en 2019. Lire la suite
Évolution de la biodiversité en transition biologique : Validation d’une méthode de suivi (fiche synthèse)

Nouveau

27 juillet 2020
L’agriculture biologique est reconnue comme un mode de production favorisant la biodiversité. Lors du passage d’un mode conventionnel à biologique, une période de transition de trois ans précède la première récolte certifiée biologique. Lors de celle-ci, des changements importants de pratiques agricoles doivent être mis en place. Ces trois années présagent également une évolution et un accroissement de la biodiversité à l’échelle de la ferme. L’objectif du projet est de développer et valider cinq indicateurs de suivi de la biodiversité à l’échelle d’une entreprise agricole conventionnelle en grandes cultures en transition vers la production biologique. À l’aide de ces indicateurs, nous désirons ainsi suivre l’évolution de la biodiversité durant la période de transition. Parallèlement, l’itinéraire technique des fermes en transition n’est pas le même pour toutes les entreprises et nous désirons déterminer l’influence de quatre modèles de production sur certains indicateurs choisis et produire une analyse économique du suivi de la biodiversité en fonction de ces indicateurs. Notre objectif étant de proposer ultimement une méthodologie de suivi de la biodiversité pertinente et réaliste sur le plan économique, qui pourra être utilisée sur plusieurs entreprises agricoles. Les indicateurs de biodiversité suivis couvrent des fonctions écologiques pertinentes et facilement mesurables : la production primaire (plantes vasculaires), la décomposition de la matière organique (vers de terre), la pollinisation (abeilles et bourdons) et la prédation (araignées et carabes). Un dispositif en bloc aléatoire complet avec 4 répétitions a été mis en place en 2017 avec une implantation d’orge au printemps 2017 suivi de maïs-grain en 2018 et de soya en 2019. Lire la suite
Évaluation du potentiel des bordures florales à accroître la biodiversité fonctionnelle dans les cultures pérennes (rapport)

Nouveau

27 juillet 2020
L’importance de sélectionner les plantes qui composent les aménagements floraux est de plus en plus connue, particulièrement dans un objectif de régulation des populations de ravageurs. L’objectif principal du projet était d’évaluer les contributions des bandes ou d’îlots de fleurs aux cultures pérennes sous régie biologique. Nous avons plus précisément déterminé l’attractivité de 17 espèces florales pour les pollinisateurs en verger. Nous avons également calculé l’abondance et la diversité des hétéroptères qui utilisent les aménagements floraux et le ratio ravageur/auxiliaire qu’on y retrouve. De plus, nous avons mesuré l’effet des bandes florales sur les principaux ravageurs de la pomme en évaluant les dégâts de ravageurs sur les fruits en fonction de la distance des plants par rapport à la bordure florale. Le projet a été réalisé dans deux vergers du Centre-du-Québec sur trois ans (2017-2020). Nous avons évalué l’attractivité de chaque espèce florale pour les insectes en utilisant des caméras et un logiciel de traitement des images durant la floraison. Ce logiciel développé en France est une façon intéressante et novatrice de déterminer le taux de fréquentation de chaque espèce végétale par les insectes volants. En complément, des captures à l’aide d’un aspirateur entomologique ont été réalisées pour permettre une identification des principaux taxons d’auxiliaires et de ravageurs de culture présents sur les fleurs. Finalement, une compilation des coûts reliés à l’implantation et l’entretien d’un aménagement floral a été effectuée. Nous avons ainsi pu obtenir des données quantitatives qui vont nous aider à faire des choix éclairés pour la sélection d’espèces florales destinées aux aménagements visant à accroître la biodiversité fonctionnelle dans les vergers de pommiers du Québec. Lire la suite
Évaluation du potentiel des bordures florales à accroître la biodiversité fonctionnelle dans les cultures pérennes (fiche synthèse)

Nouveau

27 juillet 2020
L’importance de sélectionner les plantes qui composent les aménagements floraux est de plus en plus connue, particulièrement dans un objectif de régulation des populations de ravageurs. L’objectif principal du projet était d’évaluer les contributions des bandes ou d’îlots de fleurs aux cultures pérennes sous régie biologique. Nous avons plus précisément déterminé l’attractivité de 17 espèces florales pour les pollinisateurs en verger. Nous avons également calculé l’abondance et la diversité des hétéroptères qui utilisent les aménagements floraux et le ratio ravageur/auxiliaire qu’on y retrouve. De plus, nous avons mesuré l’effet des bandes florales sur les principaux ravageurs de la pomme en évaluant les dégâts de ravageurs sur les fruits en fonction de la distance des plants par rapport à la bordure florale. Le projet a été réalisé dans deux vergers du Centre-du-Québec sur trois ans (2017-2020). Nous avons évalué l’attractivité de chaque espèce florale pour les insectes en utilisant des caméras et un logiciel de traitement des images durant la floraison. Ce logiciel développé en France est une façon intéressante et novatrice de déterminer le taux de fréquentation de chaque espèce végétale par les insectes volants. En complément, des captures à l’aide d’un aspirateur entomologique ont été réalisées pour permettre une identification des principaux taxons d’auxiliaires et de ravageurs de culture présents sur les fleurs. Finalement, une compilation des coûts reliés à l’implantation et l’entretien d’un aménagement floral a été effectuée. Nous avons ainsi pu obtenir des données quantitatives qui vont nous aider à faire des choix éclairés pour la sélection d’espèces florales destinées aux aménagements visant à accroître la biodiversité fonctionnelle dans les vergers de pommiers du Québec. Lire la suite
17 juillet 2020
Exemples de rotation avec et sans prairie et techniques de contrôle des mauvaises herbes 
17 juillet 2020
Guide d'identification des bourdons présents sur les vergers de pommes de l’Estrie et de la Montérégie. Ce guide inclut uniquement la description des reines bourdons, puisque ce sont principalement celles-ci qui se chargent de la pollinisation des pommiers au printemps. Il inclut aussi des informations biologiques sur chaque espèce et des chapitres d'introduction sur les bourdons en général. Lire la suite
17 juillet 2020
Rapport final du projet. Le but de ce projet était d'évaluer l'impact d’aménagements fleuris (e.g., haies brise-vent, bandes fleuries), déjà existants et bien établis dans les vergers, sur la diversité, l'abondance et la survie des reines bourdons, de même que sur les rendements en pommes. Les reines bourdons de 12 vergers du sud de la province ont été marquées, relâchées et parfois recapturées au printemps et à l’automne 2017, 2018 et 2019. Parmi ces 12 fermes, six possédaient des aménagements alors que les six autres n’en possédaient pas. De plus, des pommes ont été récoltées en 2018 et 2019 pour comparer leur qualité en fonction de la présence des aménagements. Les résultats obtenus indiquent que le nombre total de reines capturées différait en fonction des saisons et des aménagements. Les captures de reines étaient significativement plus élevées sur les fermes avec aménagement. De plus, nos résultats suggèrent que la probabilité d’occurrence de l’espèce Bombus ternarius diminue avec l’augmentation de l’intensité de l’usage d’intrants (pesticides) sur la ferme. Pour la qualité des pommes, les aménagements ont semblé avoir un effet négatif sur certains paramètres. Lire la suite
17 juillet 2020
Fiche synthèse du projet. Le but de ce projet était d'évaluer l'impact d’aménagements fleuris (e.g., haies brise-vent, bandes fleuries), déjà existants et bien établis dans les vergers, sur la diversité, l'abondance et la survie des reines bourdons, de même que sur les rendements en pommes. Les reines bourdons de 12 vergers du sud de la province ont été marquées, relâchées et parfois recapturées au printemps et à l’automne 2017, 2018 et 2019. Parmi ces 12 fermes, six possédaient des aménagements alors que les six autres n’en possédaient pas. De plus, des pommes ont été récoltées en 2018 et 2019 pour comparer leur qualité en fonction de la présence des aménagements. Les résultats obtenus indiquent que le nombre total de reines capturées différait en fonction des saisons et des aménagements. Les captures de reines étaient significativement plus élevées sur les fermes avec aménagement. De plus, nos résultats suggèrent que la probabilité d’occurrence de l’espèce Bombus ternarius diminue avec l’augmentation de l’intensité de l’usage d’intrants (pesticides) sur la ferme. Pour la qualité des pommes, les aménagements ont semblé avoir un effet négatif sur certains paramètres. Pour plus de détails, consultez le Rapport final Lire la suite
03 juillet 2020
Cette conférence a eu lieu lors des Journées horticoles 2018 en Estrie.
1 à 10 sur 1396
Infolettre Agriculture biologique

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.