Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Oignon, ail et poireau, Avertissement No 12, 31 juillet 2020

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Oignon, ail et poireau
Présence variable des thrips. Traitements contre la teigne en cours dans les régions plus froides. Brûlure de la feuille stable ou en augmentation en Montérégie-Ouest, et généralement stable dans Lanaudière. Brûlure stemphylienne stable ou en augmentation en Montérégie-Ouest. Pourriture bactérienne stable ou en légère augmentation. Tache pourpre faible dans l’oignon et le poireau.

 
RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS

La dernière semaine a encore été chaude pour la plupart des régions. Pour le sud du Québec, après un début de période dans les normales de température, le temps chaud est revenu avec des températures au-dessus des normales, d'abord le jour, ensuite la nuit également. Les précipitations sont tombées de façon très variable selon les régions, en ce qui a trait à la quantité d'eau reçue (voir la carte des précipitations cumulées) et au nombre d'épisodes de pluie. En Montérégie, des précipitations sont survenues les 26 et 27 juillet alors que la région de Québec a connu 3 épisodes les 22, 26 et 28 juillet. Un bon suivi de l’irrigation reste toujours de mise dans plusieurs fermes. Certains désordres physiologiques liés à la chaleur sont toujours à surveiller.

 
AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS

Oignon, oignon espagnol et oignon vert
En Montérégie-Ouest, les premières récoltes d’oignons plantés hâtifs sont en cours. Les transplants non andainés ont 8 à 10 feuilles et sont en bonne partie couchés; l’irrigation et/ou la pluie dans les dernières semaines de maturation aident à l’obtention de bons calibres. Les semis d’oignons secs ont généralement de 7 à 10 feuilles, et leur bulbe grossit. Quelques semis retardataires, parfois en réaction aux traitements herbicides, n’ont que 5 ou 6 feuilles. 

Dans Lanaudière, les bulbes des oignons espagnols ont entre 10 et 15 cm de diamètre, les oignons semés ont entre 6 et 11 feuilles et la formation du bulbe se poursuit. Dans les régions de la Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et de l’Estrie, la formation du bulbe se poursuit dans les oignons semés et plantés. 

Les récoltes et semis d’oignon vert se poursuivent.

Poireau
La croissance du poireau se déroule bien. La formation des fûts et la maturité sont variables d’un site à l’autre. Les premières récoltes débuteront cette semaine, dans le Centre-du-Québec.

Ail
La récolte de l’ail se poursuit dans toutes les régions.

 
INSECTES

Mouches
En Montérégie-Ouest, les dommages de mouches sont à peu près inexistants, autant dans l’oignon sec que l’oignon vert. Les premières captures de la 2e génération de la mouche de l’oignon ont débuté la semaine dernière, dans cette région.

Thrips
En Montérégie-Ouest, les populations et le nombre de plants porteurs de thrips sont en diminution ou sont stables dans la plupart des champs, mais demeurent tout de même élevés dans plusieurs champs, justifiant de nouvelles interventions. Dans Lanaudière, la situation est très variable, les populations étant parfois en augmentation et parfois en forte diminution; aucune intervention n’a cependant été nécessaire. Dans les régions de l’Estrie, de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, les populations sont généralement stables ou en légère augmentation, sans dépasser le seuil d’intervention utilisé. 

De plus, on rapporte en faible nombre des thrips dans quelques champs d’ail, dans les Laurentides, ainsi qu'en Montérégie-Ouest, où des populations plus élevées ont justifié une intervention.

Autres insectes
En Montérégie-Ouest et dans la Capitale-Nationale, les tétranyques observés, la semaine dernière, dans les coudes des feuilles d’oignon sec et de poireau demeurent stables et non problématiques. De rares interventions ont été justifiées contre les vers gris dans des champs d’oignon vert, en Montérégie-Ouest.

Teigne du poireau
Dans le sud de la province, les captures de papillons sont basses sur la majorité des sites, mais en hausse sur quelques sites, ce qui est le signe que le 3e vol débute par endroits. Le pic d’activité du 2e vol vient d’être atteint ou dépassé dans les régions plus froides (voir la carte de prévision des vols de la teigne du poireau) . 

La présence de larves a été observée dans la plupart des régions, mais la situation est maîtrisée dans la majorité des cas. Les traitements contre les chenilles se poursuivent dans les régions les plus froides. La stratégie d’intervention détaillée est présentée dans l’avertissement N° 8 du 2 juillet 2020.

Le tableau ci-dessous indique les dates d’intervention recommandées pour le 2e vol dans les quelques régions visées, sur les sites où il n’y a pas de piégeage. Ces dates doivent être ajustées en fonction des particularités de chaque site (partie plus chaude ou plus froide de la région et microclimat).
 
Dates d’intervention recommandées pour les stratégies à 1 ou à 2 traitements pour le 2e vol
Région Stratégie à 1 traitement Stratégie à 2 traitements
Date Date du 1er traitement Date du 2e traitement
Saguenay–Lac-Saint-Jean 28 juillet 21 juillet 4 août
Abitibi-Témiscamingue
Bas-Saint-Laurent 3 août 27 juillet 10 août
Gaspésie 5 août 29 juillet 12 août

Si vous n’avez pas été en mesure de traiter aux dates recommandées et que vous observez des chenilles et des dommages significatifs (5 % de plants atteints), il est encore possible d’intervenir. Il faudra cependant utiliser beaucoup d’eau pour être en mesure de bien atteindre les larves cachées dans les plants.

Stratégie d’intervention contre la 3e génération
Le bulletin d’information N° 2 du 24 avril 2017 décrit en détail la stratégie de lutte recommandée contre la teigne du poireau. Rappelons que pour la lutte contre cette 3e génération, il est préférable d’utiliser la stratégie à 2 traitements étant donné que c’est généralement à ce moment de l’année que les teignes sont les plus nombreuses. Les régions les plus froides font toutefois exception, puisque dans ces dernières, la 3e génération n’est que partielle. Le poireau et l’oignon vert sont les cibles principales de cette génération, quoique les champs d’oignons tardifs puissent parfois aussi être endommagés. Dans l’oignon sec et l’oignon vert, les petits champs sont toujours plus à risque que les grands champs. Les champs qui sont traités contre les thrips durant la période d’activité des teignes n’ont habituellement pas besoin d’être traités spécifiquement contre les teignes.

Les dates de traitement contre les teignes sont déterminées de la manière suivante :
  • Pour les fermes où du piégeage est effectué, dans le cas de la stratégie à 1 traitement, on intervient environ 10 jours après la date qui correspond au pic des captures de papillons. Pour la stratégie à 2 traitements, on effectue le premier traitement environ 3 jours après la date correspondant au pic d’activité des papillons, et le deuxième 17 jours après cette date (14 jours entre les 2 traitements).
  • Pour les fermes où aucun piégeage n’est effectué, des dates approximatives de traitement seront fournies au fur et à mesure dans les avertissements (voir le tableau ci-dessous). Il faut retenir cependant que la date proposée correspond à une date moyenne pour la région. Si le champ est situé dans la partie la plus chaude de la région, on doit intervenir 2 ou 3 jours plus tôt. Si, au contraire, il est dans un secteur plus froid, on doit effectuer le traitement 2 ou 3 jours plus tard. Il faut tenir compte également du microclimat particulier du champ (ex. : champ entouré de boisés) en traitant, s’il y a lieu, 1 ou 2 jours plus tôt.
 
Dates d'intervention recommandées pour les stratégies à 1 ou à 2 traitements pour le 3e vol
Région Stratégie à 1 traitement Stratégie à 2 traitements
Date Date du 1er traitement Date du 2e traitement
Montérégie-Ouest 15 août 8 août 22 août
Montérégie-Est
Lanaudière à venir à venir à venir
Centre-du-Québec à venir à venir à venir
Laurentides
Outaouais à venir à venir à venir
Mauricie à venir à venir à venir
Estrie
Chaudière-Appalaches à venir à venir à venir
Capitale-Nationale
Saguenay–Lac-Saint-Jean à venir à venir à venir
Abitibi-Témiscamingue
Bas-Saint-Laurent à venir à venir à venir
Gaspésie à venir à venir à venir


MALADIES

Oignon, oignon espagnol et oignon vert 
Brûlure de la feuille (Botrytis squamosa)
La brûlure de la feuille continue d’augmenter ou demeure stable dans l’oignon sec, en Montérégie-Ouest, selon l’efficacité des régies fongicides. Dans certains champs, la proportion de taches sur les feuilles hautes s’est accentuée par rapport aux feuilles basses.
 
Dans Lanaudière, les symptômes sont très variables d’un champ à l’autre, mais les interventions offrent généralement un bon contrôle et l’incidence demeure stable.

La régie fongicide contre la brûlure de la feuille se poursuit en Montérégie-Ouest, dans Lanaudière et dans la Capitale-Nationale.

Brûlure stemphylienne (Stemphylium vesicarium) et tache pourpre (Alternaria porri)
Les symptômes de brûlure stemphylienne sont stables ou en augmentation dans toutes les régions où la maladie a été rapportée, principalement sur les pointes des feuilles séchées et les vieilles blessures de pluie forte. La tache pourpre est toujours observée en Montérégie-Ouest et dans Lanaudière, mais l’incidence est relativement faible.

Pourritures bactériennes
La pourriture bactérienne demeure faible dans les régions où elle a été rapportée, à l’exception de quelques champs plus affectés. Dans quelques champs en Montérégie-Ouest, des produits à base de cuivre ont été utilisés afin de tenter de limiter la maladie. 

Autres maladies
Quelques nouveaux cas de pourriture basale (fusariose) sont rapportés en Montérégie-Ouest et dans Lanaudière. 

Ail
En Montérégie-Ouest, les symptômes de brûlure stemphylienne sont stables ou en légère augmentation, sans être problématiques, et des symptômes de fusariose ont été constatés lors la récolte dans quelques champs. 

Poireau
La tache pourpre semble stable en Estrie et en Montérégie-Ouest. Dans le Centre-du-Québec, les symptômes de brûlure stemphylienne demeurent faibles, et l'on rapporte aussi quelques cas de fusariose en régie biologique.
 
 
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.
  


Cet avertissement a été rédigé par Carl Dion Laplante, agr. (PRISME), Mario Leblanc, agr. (MAPAQ), et Eve Abel, agr. (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Oignon, ail et poireau ou le secrétariat du Réseau d'avertissements phytosanitaires (RAP). La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Oignon, ail et poireau
Date de publication : 31 juillet 2020

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.