Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Carotte et céleri, Avertissement No 12, 30 juillet 2020

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Carotte et céleri
Carotte : présence d’insectes généralement tolérable; augmentation des taches cercosporéennes et poursuite des régies. Céleri-branche et céleri-rave : punaises élevées et tétranyques en augmentation; cœur noir et gerçure du pétiole en augmentation. Céleri-branche : anthracnose et fusariose à la hausse; premiers cas de cercosporose et de tache bactérienne.

 
RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS

La dernière semaine a encore été chaude pour la plupart des régions. Pour le sud du Québec, après un début de période dans les normales de température, le temps chaud est revenu avec des températures au-dessus des normales, d'abord le jour, et la nuit également. Les précipitations sont tombées de façon très variable, selon les régions, en ce qui a trait à la quantité d'eau reçue (voir la carte des précipitations cumulées) et au nombre d'épisodes de pluie. Pour la Montérégie, des précipitations sont survenues les 26 et 27 juillet, alors que la région de Québec a connu 3 épisodes les 22, 26 et 28 juillet. Un bon suivi de l’irrigation reste toujours de mise sur plusieurs fermes. Certains désordres physiologiques liés à la chaleur sont toujours à surveiller.

 
AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS

Carottes
Les récoltes de carottes hâtives (nantaise et en cello) sont en cours dans plusieurs régions. Dans certaines régions, la levée est encore difficile dans les derniers semis. 

Céleri
Les récoltes de céleris-branches ont débuté en Montérégie-Ouest, parfois avec une qualité discutable. Le diamètre des céleris-raves augmente plutôt lentement, tournant autour de 8 cm pour les variétés les plus hâtives.

 
INSECTES ET MALADIES DANS LA CAROTTE

Charançon de la carotte
On ne capture plus de charançons dans les quelques pièges qui sont encore en place en Montérégie-Ouest et dans Lanaudière. 

Autres insectes
Les cicadelles sont beaucoup moins présentes que durant les dernières semaines, et n'ont donc nécessité aucune intervention. Les populations d’altises sont stables ou en augmentation, selon la région, mais les dommages à la culture sont généralement tolérables; seuls quelques traitements ont été nécessaires dans des champs, en Chaudière-Appalaches. On retrouve, selon la région, une présence variable de tétranyques, de chenilles non identifiées et de thrips dans le feuillage des carottes, sans qu'il soit nécessaire d'effectuer un traitement, sauf lorsque les dommages à la culture sont trop élevés. 

Nématodes
On rapporte de nouveaux cas de dommages de nématodes en Montérégie-Ouest et dans Lanaudière. Les dégâts sont généralement faibles en sévérité et/ou en incidence.

Tache cercosporéenne (Cercospora carotae)
La présence de cette maladie augmente dans toutes les régions, quoique de façon très variable, puisque plusieurs champs avancés ne sont encore que peu ou pas affectés. On rapporte encore très peu de taches sur les pétioles. Des interventions ont été justifiées seulement dans quelques champs, en Montérégie-Ouest et en Chaudière-Appalaches, ainsi que dans des champs de carotte bio, dans Lanaudière. Généralement, une régie fongicide est justifiée dans les carottes qui seront récoltées tardivement ou qui sont vendues avec le feuillage (attachées en paquets). 

 
INSECTES, MALADIES ET DÉSORDRES DANS LE CÉLERI

Insectes
La présence d’adultes et de larves de punaises ternes causant des dommages à la culture a justifié des interventions dans certains champs de céleris-branches et de céleris-raves, en Montérégie-Ouest.

En Montérégie-Ouest, les champs de céleris-branches, où la présence de larves de charançon au collet et dans le feuillage était rapportée depuis plusieurs semaines, ont été récoltés; les pertes causées par l’insecte sont non négligeables.

Les altises à tête rouge sont en diminution dans le céleri-branche et le céleri-rave, et les dommages sont tolérables. Les populations de cicadelles sont tolérables, mais ont tout de même justifié une intervention dans le céleri-rave. Les tétranyques sont présents dans le céleri-rave et le céleri-branche, mais dans peu de champs; une intervention visant plusieurs ravageurs dans le céleri-rave ne semble pas avoir été très efficace contre les tétranyques. La présence de pucerons demeure tolérable dans le céleri-rave.

Maladies
En Montérégie-Ouest, les cas de fusariose continuent d’augmenter dans les champs de céleris-branches déjà affectés, et de nouveaux cas sont rapportés dans quelques autres champs. 

Les symptômes d’anthracnose (Colletotrichum sp.) demeurent très faibles dans le céleri-rave, mais augmentent dans quelques champs de céleris-branches, pouvant atteindre jusqu’à 20 % des plants. L’avertissement N11 du 21 juillet 2016 fournit plus d’information sur cette maladie. La liste des fongicides homologués en 2020 dans le céleri est présentée dans le bulletin d’information No 1 du 7 juillet 2020.

Dans le céleri-branche, on rapporte les premiers cas de cercosporose (Cercospora apii) dans un champ de céleris-branches en récolte, en Montérégie-Ouest. La stratégie à adopter contre cette maladie foliaire se trouve dans l’avertissement No 11 du 26 juillet 2018.

Des symptômes de tache ou brûlure bactérienne (Pseudomonas syringae pv. apii) ont aussi été observés dans des champs plutôt avancés de céleris-branches, mais l’incidence est faible pour l’instant.

Désordres
Les symptômes de cœur noir et de gerçure du pétiole dans le céleri-branche et le céleri-rave sont stables ou en augmentation, particulièrement dans les champs non irrigués. Les applications foliaires de calcium et de bore ainsi que l’irrigation se poursuivent lorsque cela est possible, afin de limiter les dégâts.

Aucun nouveau cas de montaison n’a été observé dans le céleri-branche. 

 
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides. 
   


Cet avertissement a été rédigé par Carl Dion Laplante, agronome (PRISME), Mario Leblanc et Eve Abel, agronomes (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Carotte et céleri ou le secrétariat du RAP . La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Carotte et céleri
Date de publication : 30 juillet 2020

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.