Chargement en cours

    L'eau d'érable...bouillir ou vendre

    Plusieurs propriétaires de forêt, ne disposant pas du temps nécessaire pour entailler et exploiter conventionnellement leur érablière, n’ont d’autres choix que de laisser en veilleuse, ce qui représente indéniablement un potentiel économique certain. Dans les deux cas, il peut s’avérer trop dispendieux d’installer une unité de production pour la cueillette et le traitement de l’eau.
    Ouvrir le document
    Organisation : MAPAQ - Dir. rég. de la Chaudière-Appalaches
    Auteur(s) : Alain Boily, agronome
    Date de publication : 15 janvier 1999
    Annonces