Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Cultures ornementales en serre, Avertissement No 9, 24 juillet 2020

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Cultures ornementales en serre
État de la situation des cultures de poinsettia en serre. Réception des boutures : irrigation raisonnée en période de chaleur intense et rappels de prévention et de bonnes pratiques.
 
 
GESTION DE L’IRRIGATION EN PÉRIODE DE CANICULE

Il pourrait être tentant d’irriguer abondamment et à répétition, par temps très chaud et ensoleillé, les jeunes plants fraîchement empotés. Toutefois, il faut éviter de saturer le sol d’eau afin de prévenir les maladies racinaires et la prolifération de sciarides. Optez plutôt pour une brumisation régulière du feuillage qui laissera de l’oxygène dans le terreau, favorisant ainsi le développement des racines.
 
Aleurode (Bemisia tabaci) sur poinsettia

Aleurode (Bemisia tabaci) sur poinsettia

Photo : IQDHO

Plateau de boutures de poinsettia

Plateau de boutures de poinsettia

Photo : IQDHO



OPÉRATIONS PRÉVENTIVES 

Planifier la lutte biologique
Effectuez un bon dépistage dès la réception. L’aleurode est le ravageur à contrôler en priorité. La résistance de la souche Q de Bemisia tabaci aux pesticides est bien connue. La lutte biologique constitue une stratégie à privilégier pour contourner ce problème. Prévoir l’utilisation de parasitoïdes des aleurodes comme Encarsia formosa et Eretmocerus mundus.

D’autres ravageurs sont à surveiller tout au long de la culture. Dans les serres qui sont ventilées par des côtés ouvrants, des bandes collantes jaunes peuvent être installées près de ces entrées d’air afin d’intercepter des insectes comme les thrips et les cicadelles provenant de l’extérieur. Ces bandes collantes peuvent aussi contribuer à baisser la population d’aleurodes. En cours de culture, on dépistera notamment les tétranyques et les thrips afin d’effectuer les introductions de prédateurs requis.
 
Premiers traitements
Il est possible que des pesticides chimiques aient été utilisés par les multiplicateurs et nuisent à la survie des auxiliaires. On peut attendre quelques semaines avant de les introduire, et contrôler les aleurodes par l’emploi d’insecticides à faible toxicité, par exemple VELIFER, BOTANIGARD 22WP, BIO-CERES (Beauveria bassiana) ou KOPA, SAFER'S SAVON INSECTICIDE, NEUDOSAN, OPAL (sel de potassium d’acide gras) ou LANDSCAPE OIL, SUFFOIL-X (huile minérale).

Certains de ces produits peuvent être utilisés pour le trempage des boutures à leur réception, ce qui permet de mieux atteindre les aleurodes et leurs œufs. Note concernant l’huile : des tests ont démontré qu’en trempage, il est préférable d’utiliser la dose minimale de SUFFOIL-X, soit 1 ml/L pour prévenir la toxicité. Selon l’étiquette, il est recommandé de submerger les boutures dans l’eau après le trempage avec LANDSCAPE OIL.

Consultez le tableau Insecticides et acaricides homologués pour le poinsettia en serre, pour connaître, notamment, les produits à faible risque (identifiés en vert) et les produits homologués pour le trempage.
 
Des biofongicides peuvent aussi être appliqués en prévention des maladies racinaires, dès le début de la culture. À ce sujet, consultez le tableau Biofongicides homologués contre les maladies racinaires du poinsettia en serre 2020.
 
Pour plus d’information  
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.
 

 
Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. et Benoît Champagne, dta (IQDHO). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Cultures ornementales en serre ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Cultures ornementales en serre
Date de publication : 24 juillet 2020
Infolettre Horticulture ornementale - serre

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.