Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
930 documents disponibles
08 mai 2020
Les éléments de réponses présentés ci-dessus sont basés sur l’information disponible au moment de rédiger ces recommandations. Puisque la situation et les connaissances sur le virus SARS-CoV-2 (Covid-19) évoluent rapidement, les recommandations formulées dans ce document sont sujettes à modification
07 mai 2020
Rappel de la prestation de services de La Financière agricole du Québec (FADQ) Nos services sont maintenus. Actions en matière de financement  Actions en matière d’assurance et de protection du revenu Il est fortement recommandé d’éviter tout déplacement dans les centres de services. Le courriel, le téléphone ou le dossier en ligne sont les outils privilégiés pour joindre son conseiller. Il est possible de joindre son centre de services par courriel dans la section Nous joindre sur notre site Web. De plus, des réponses à des questions fréquemment posées par la clientèle sont disponibles sur la page d’accueil du site Web de la FADQ.   Lire la suite
07 mai 2020
Présentation PowerPoint présentée par Amélie Lachapelle, consultante horticole pour INNOVTERRA dans le cadre du Webinaire sur la salubrité des fruits et des légumes frais ayant pour thème Être bien préparé pour le prochain audit. Ce webinaire est également disponible en vidéo. En 2020, des modifications seront apportées au programme Canada GAP. Obtenez des réponses à vos interrogations au sujet des analyses d’eau ainsi que sur les pré-audits. Consultez également : La présentation de Mises à jour du programme Canada GAP pour l'année 2020 par Heather Gale, directrice général Canada GAP. Lire la suite
07 mai 2020
Présentation PowerPoint présentée par Heather Gale, directrice générale chez Canada GAP dans le cadre du Webinaire sur la salubrité des fruits et des légumes frais ayant pour thème Être bien préparé pour le prochain audit. Ce webinaire est également disponible en vidéo. En 2020, des modifications seront apportées au programme Canada GAP. Obtenez des réponses à vos interrogations au sujet des analyses d’eau ainsi que sur les pré-audits. Consultez également : La présentation sur Les pré-audits et les analyses d'eau en pratique par Amélie Lachapelle, consultante horticole chez INNOVTERRA Services conseils. Lire la suite
Cultures maraîchères en serre, Avertissement No 4, 5 mai 2020
05 mai 2020
État de la situation. Dans le poivron, on observe actuellement une hausse des cas de puceron vert du pêcher. L’usage de plantes réservoirs d’orge ou de blé pourrait vous aider à maintenir les populations d’Aphidius à moindres coûts.     PUCERON VERT DU PÊCHER PUCERON DU TABAC Comme d’habitude, les populations de puceron vert du pêcher (Myzus persicae var. persicae) sont en augmentation à cette période-ci de l’année. Mais on remarque aussi de plus en plus de cas de puceron du tabac (Myzus persicae var. nicotinae), une espèce en tout point semblable au puceron vert du pêcher, bien qu’il semble s’en distinguer par sa coloration rougeâtre dominante et sa tendance à s’agglomérer à l’apex des plants, d’où un contrôle biologique plus difficile qui requiert l'usage de prédateurs plus voraces.   Liette Lambert, agr. (MAPAQ)   Liette Lambert, agr. (MAPAQ) Lutte biologique La lutte biologique est un incontournable dans le poivron, puisque les fleurs, riches en pollen, permettent d’alimenter de nombreux auxiliaires, et ce, même en l’absence de proies.   Aphidius Que ce soit en prévention ou pour repérer les foyers naissants, le parasitoïde Aphidius colemani reste le favori, suivi d’Aphidius matricariae. Vous pouvez les introduire sur une base régulière ou utiliser une technique encore peu populaire au Québec, mais qui a gagné beaucoup d'adeptes ailleurs depuis de nombreuses années, particulièrement dans le poivron : l'usage de plantes réservoirs de céréales, aussi appelées plantes banques ou plantes relais. Celles-ci se chargeront naturellement de vous fournir des Aphidius en tout temps, pourvu que ce soit bien géré. Pour avoir des jeunes plants appréciés des pucerons, il est inutile d'ajouter des plantes réservoirs si vous ne les renouvelez pas de temps en temps.  Plantes réservoirs de céréales  Liette Lambert, agr. (MAPAQ) Les plantes réservoirs d’orge préinoculées de pucerons des céréales Lire la suite
Cultures maraîchères en serre, Avertissement No 3, 29 avril 2020
28 avril 2020
État de la situation des cultures maraîchères en serre (semaine 18). Tomate : conditions actuelles particulièrement propices au développement de la moisissure grise (Botrytis). Concombre : recette simple pour contrer les dommages récurrents de Pythium. Les tétranyques se réveillent; le dépistage est essentiel et la prévention est ce qui coûte souvent le moins cher. Cibler les coins chauds, quelques plantes indicatrices (les mauvaises herbes sont les cibles favorites des insectes hibernants) et ne pas négliger les pièges collants.     Profitez de la gratuité des analyses (Tarif bio 2020) du Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP) du MAPAQ pour les producteurs (et leurs conseillers) en conversion biologique ou possédant une certification biologique pour la culture visée par la demande d’analyse.     BOTRYTIS SUR TOMATE   Début de moisissure grise (Botrytis cinerea) sur les feuilles causé par plusieurs facteurs : ventilation froide, humidité élevée, zones de dégouttement des polythènes, conduite végétative. Sur les jeunes cultures, le Botrytis est encore latent, mais il est actif sur les cultures matures. N’oubliez pas que tout se joue dans la gestion de l’humidité et la conduite de la culture.     Photos : Liette Lambert, agr. (MAPAQ) Recommandations : Réchauffer un air froid (et donc plus sec) provenant de l’extérieur est le meilleur moyen pour assécher. Dégager le bas des plants pour faire circuler l’air chaud plus librement dans toutes les parties de la plante et ainsi éviter la stratification naturelle de l’air (froid en bas et chaud en haut). En période nuageuse, irriguer avec modération en retardant le premier ou les deux premiers arrosages, afin d’éviter de faire des plants trop tendres et encore plus susceptibles à la moisissure grise. Favoriser un bon ressuyage des plants en fin de journée (pas d’eau résiduelle sous les sacs au matin). Ne pas laisser de moignons : effeuiller Lire la suite
17 avril 2020
Cet essai consiste en une enquête qualitative retraçant les parcours de cinq aliments de base à partir d'un panier d'épicerie typique et abordable, sélectionné par l'équipe du projet REPSAQ. Ces parcours d'aliments commencent auprès de quinze des détaillants alimentaires les plus visités de la région. Ceux-ci ont été identifiés à travers l'enquête régionale sur les habitudes des ménages "Demain Québec " (2011), révélant les habitudes de déplacement des citoyens pour faire leur épicerie.  Le projet de recherche « Vers une alimentation territorialisée et durable : une recherche participative pour comprendre le système alimentaire de Québec » (REPSAQ) repose sur un partenariat entre une équipe interdisciplinaire de recherche de l’Université Laval et quatorze organismes gouvernementaux et non gouvernementaux des régions de la CapitaleNationale (CN) et de la Chaudière-Appalaches (CA). Le projet a bénéficié d’une subvention du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (2016-2019). Pour toutes les informations et la documentation issue du projet, consultez le site http://www.systemealimentairequebec.info/. Lire la suite
06 avril 2020
Nouvelles homologations Février 2020
02 avril 2020
Research projects often start with a grower telling a researcher that their biocontrol program ‘did not work’. Ideally, the researcher will then ‘reverse engineer’ the IPM program and the crop production system, in order to find the part (or parts) that cause the problem. The challenge is that every IPM program is unique and has to be adapted to the crop, location, production practices and many other factors. Also, most of the time, individual research projects only look at a small part of a production system, making it hard to predict the performance of the proposed solution in the real world. Finally, it is often difficult to do scientifically sound on-farm validation trials, due to the lack of control treatments or variable natural pest infestations. This presentation will discuss different factors that influence IPM programs, including biocontrol agent quality, release methods, compatibility, host plant, production practices, lack of commercially available natural enemies and external interference. This will be illustrated by past and current projects on aphid control in greenhouse crops. Lire la suite
27 mars 2020
Les nématodes entomopathogènes dans les cultures ornementales en serre
1 à 10 sur 930
Infolettre Légumes de serre

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.