Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
241 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)

Fiers de diffuser leur expertise

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)

Nouveau

19 avril 2021
Grandes cultures, Avertissement No 1, 16 avril 2021

Nouveau

15 avril 2021
  7 ASTUCES EN CE DÉBUT DE SAISON POUR PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS CULTURES   Télécharger l'enregistrement audio de l'avertissement     Plusieurs actions peuvent être mises en œuvre pour prévenir et mieux contrôler les ennemis des grandes cultures tout en favorisant la rentabilité des entreprises agricoles.  1. Planifiez vos rotations En plus des bénéfices économiques découlant de l’amélioration de la qualité des sols, l’alternance d’au moins trois cultures différentes dans un champ donné permet de réduire la pression de certains insectes, mauvaises herbes et maladies. Un sol bien structuré et riche en matière organique rend les racines moins sujettes aux maladies. Autre exemple, la rotation des cultures est très efficace pour contrôler la chrysomèle des racines du maïs. Le printemps est un bon moment pour planifier l'ensemencement d'une céréale d'automne après la culture du soya ou pour planifier vos engrais verts d’automne à la dérobée. 2. Pensez à désherber en début de saison Les températures chaudes des derniers jours ont favorisé la germination et la croissance des mauvaises herbes. Il est donc nécessaire de prévoir dès maintenant une stratégie de désherbage puisque les cultures tirent avantage à être exemptes de mauvaises herbes au moment de la levée. Des périodes critiques durant lesquelles les cultures doivent être préservées de cette compétition pour l’eau, la lumière et les éléments fertilisants ont été établies. Par exemple, la période critique pour le maïs s'étend du stade 2 feuilles au stade 8 feuilles. Les mauvaises herbes qui apparaîtront au-delà de ces périodes auront beaucoup moins d’impacts sur le rendement. Pour en savoir plus sur ces périodes critiques, consultez la fiche technique Désherbage de début de saison. Un retard sur le désherbage des vivaces et des volontaires de céréales d'automne rend l’opération de désherbage plus difficile à réaliser.  Une autre bonne raison de désherber tôt en Lire la suite
04 mars 2021
Le LEDP est désormais dans la possibilité d’offrir des services de diagnostic et de détection sur des échantillons issus de la culture du cannabis. En effet, le LEDP a obtenu la licence d’essais analytiques auprès de Santé Canada,  délivrée en vertu de la . La grille de tarification du LEDP a été adaptée afin de répondre aux besoins de cette culture. Lire la suite
02 mars 2021
Série de 4 présentations publiées le 15 janvier 2021, disponibles sur Youtube,  et portant sur le virus du fruit rugueux brun de la tomate (ToBRFV), un virus sous haute surveillance en serre. Ces capsules sont présentées dans le cadre des Vendredis horticoles de la Montérégie, un événement organisé par la Direction régionale de la Montérégie du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation en collaboration avec le CLD des Jardins-de-Napierville et du Réseau Agriconseils Montérégie. Que sait-on actuellement sur le virus de la rugose ? Par Liette Lambert, agronome, MAPAQ Réglementation et impacts sur l'exportation. Par Sophia Boivin, agronome, MAPAQ Où en est-on avec les tests de laboratoire ? Par Antoine Dionne, phytopathologiste, MAPAQ Bilan des recherches récentes et en cours ? Par Geneviève Marchand, phytopathologiste, Centre de recherche d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, Harrow, Ontario Lire la suite
23 février 2021
La drosophile à ailes tachetées (DAT), Drosophila suzukii (Matsumura), est un insecte ravageur exotique originaire d’Asie (Kanzawa 1936). Les femelles de D. suzukii peuvent pondre jusqu’à 400 œufs sous la pelure des fruits et contrairement aux autres mouches à fruits, elle pond ses œufs dans des fruits en mûrissement proche d’être récoltés. Les dommages occasionnés aux petits fruits sont dus à la larve qui se nourrit de l’intérieur du fruit. Ce ravageur peut réaliser une génération en 8 à 10 jours à 25 °C et de 7 à 15 générations peuvent se succéder dans une saison de culture selon les pays et leurs conditions climatiques (Cini et al. 2012). Les premiers adultes sont capturés à la mi-juin au Québec et demeurent présents jusqu’à la fin novembre (Firlej et Vanoosthuyse 2017). Cette mouche est donc particulièrement problématique pour la culture de la framboise longue canne. De 7 à 10 traitements insecticides peuvent être réalisés contre ce ravageur durant la saison de production de ces cultures (Cini et al. 2012), mais en régie biologique seulement trois traitements sont autorisés, dont une limite de deux traitements consécutifs. Les dommages à la récolte peuvent occasionner jusqu’à 100 % de perte à certains moments de la saison et sous régie biologique. Lire la suite
IMPACTS ET DÉFIS LIÉS AUX  CHANGEMENTS CLIMATIQUES  POUR LA GESTION DES ENNEMIS  DES GRANDES CULTURES AU QUÉBEC
12 février 2021
Les changements climatiques ont un impact sur l’ensemble des sphères de notre quotidien. L’agriculture est un domaine déjà affecté et le sera encore davantage dans les prochaines années. Les producteurs agricoles et toute la filière devront s’adapter à ces changements importants qui apporteront leur lot de nouveaux ennemis des cultures (insectes et maladies entre autres). Cela aura notamment des impacts sur les prises de décisions en matière de phytoprotection. Certains de ces ennemis sont indigènes au Québec, mais d’autres sont considérés comme des espèces exotiques envahissantes et seront susceptibles de provenir d’autres régions à travers le monde et de s’établir sous nos latitudes. Au cours des dernières années, le CÉROM, en collaboration avec OURANOS, le MAPAQ et Agriculture et Agroalimentaire Canada, a mené plusieurs projets visant à évaluer l’impact des changements climatiques sur les ennemis des grandes cultures. Dans cet article, quelques résultats de ces recherches sont présentés. Lire la suite
First Evidence of Western Bean Cutworm (Lepidoptera: Noctuidae) Overwintering in the Province of Québec (Canada)
12 janvier 2021
Article scientifique en anglais qui présente les travaux réalisés en 2018 et 2019, par le CÉROM, en collaboration avec le MAPAPQ et le CAE de l'Estrie, sur la survie hivernale du ver-gris occidental du haricot au Québec. Une copie du PDF de l'article peut être demandée directement à l'auteur principal. Résumé en anglais: The western bean cutworm, Striacosta albicosta (Smith), is considered a major corn pest in North America. In 2009, it started invading the province of Québec (northeastern Canada). To our knowledge, there has been no evidence that this pest could overwinter in this province. In the falls of 2017 and 2018, storage totes containing mature western bean cutworm larvae were placed in the soil in three agricultural regions, in Québec, where western bean cutworm invasions are frequent and crop damage is often significant. The goal was to evaluate if western bean cutworm could resist the province’s winter conditions. The storage totes were removed from the soil at different dates to estimate winter survival. Emergence cages were installed over the totes in the spring of the following year to determine whether western bean cutworm could complete its life cycle. In the spring of 2019, car shelters were also installed at two different sites to evaluate natural moth emergences in fields in which numerous mature western bean cutworm larvae and damage were reported in 2018. Western bean cutworm moth emergences occurred in both cases. These experiments constitute the first documented evidence that western bean cutworm can overwinter and complete its life cycle in Québec’s cold climate. It also represents the northernmost overwintering survival for this species ever documented in North America. The western bean cutworm’s ability to overwinter in Québec will have important implications for corn producers. Pest monitoring and management programs in the province of Québec will need to be adapted accordingly. Lire la suite
03 décembre 2020
Évaluation d’herbicides pour le contrôle des dicotylédones annuelles dans la culture de la caméline (Fiche synthèse) La caméline, plante herbacée de la famille des Crucifères, présente un intérêt dans le domaine de l’agroalimentaire par son profil en huile intéressant et son goût caractéristique de noisette et de sésame faisant d’elle un excellent substitut aux huiles importées. Au Québec, elle est présentement cultivée sur un peu plus de 250 ha. Cette fiche synthèse présente les principaux résultats d’un projet, mis en place durant les saisons de croissance 2018 et 2019, visant à évaluer différents herbicides pour le contrôle des mauvaises herbes à feuilles larges dans la culture de la caméline. Deux sites-année, pour un total de quatre sites, ont été mis en place chez un important producteur-transformateur de caméline situé dans la MRC des Jardins-de-Napierville. Ce projet est une initiative du Club Agri-Action de la Montérégie représenté par Carl Bérubé, agronome, et a été coordonné par Marie-Edith Cuerrier, agronome-consultante. Il est à noter que les résultats présentés dans cette fiche ne représentent en aucun cas des recommandations. Les produits évalués à l’intérieur de ce projet ne sont pas homologués en vertu de Santé Canada. Seuls certains produits à base de quizalofop-p-éthyl (pour le contrôle des graminées annuelles) sont homologués pour le moment. Les auteurs se dégagent de toute responsabilité relative au non-respect des étiquettes officielles. Ce projet a été réalisé en vertu du volet 4 du programme Prime-Vert 2013-2018 et il a bénéficié d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) par l’entremise de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture 2011-2021. Marie-Edith Cuerrier, agronome-consultante, et Carl Bérubé, agronome, Club Agri-Action de la Montérégie 3 décembre 2020   Lire la suite
04 août 2020
Afin de bien planifier ses activités, le personnel du Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection souhaite être informé à l’avance des envois de plusieurs échantillons pour lesquels des analyses spécifiques préétablies sont souhaitées. Pour vérifier si le Laboratoire sera en mesure de répondre à votre besoin pour la prochaine saison, nous vous invitons à remplir le présent formulaire. Cela permettra d’évaluer s’il est possible de réaliser les analyses souhaitées dans les délais proposés. Il est à noter que ce formulaire ne doit pas être rempli pour la réalisation de vos demandes de diagnostic, de détection et d'identification courantes. Le formulaire cible spécifiquement les échantillons envoyés dans le cadre de projets de recherche ou d’acquisition de connaissances. Lire la suite
Malherbologie, Alerte No 2, 29 juillet 2020
29 juillet 2020
  ENVELOPPES SUSPECTES EN PROVENANCE DE LA CHINE   Une situation exceptionnelle est présentement observable un peu partout aux États-Unis et au Canada. Quelques cas ont été rapportés ces derniers jours, à la Direction de la phytoprotection du MAPAQ, concernant la réception d’enveloppes contenant des semences d’espèces cultivées (confirmation de l’identification à venir) en provenance de la Chine. Ces enveloppes ont été reçues par des particuliers et des intervenants agricoles, ces derniers jours. Les semences n’ont en l’occurrence pas été achetées ou commandées par les destinataires. Presque aucune information pertinente, sinon l’expéditeur et l’adresse de retour, n’a été fournie dans lesdits envois. Selon le peu d’information détenue actuellement, il s'agirait d'une stratégie publicitaire de la compagnie à l’origine de ces envois. L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a été informée de cette situation et examine actuellement les cas rapportés. Des directives seront données à celles et ceux ayant reçu ces semences, afin de limiter le risque d’introduction d’espèces exotiques envahissantes sur le territoire québécois et de disposer adéquatement du matériel reçu. Pour l'heure, il faut donc conserver les semences et l’emballage jusqu’à ce qu’un inspecteur de l’ACIA communique avec les personnes concernées, voire d'autres particuliers ou intervenants agricoles qui auraient reçu de telles enveloppes et qui sont d'emblée invités à en avertir l'Agence. À cet effet, toute personne ayant reçu une enveloppe contenant des semences ou du matériel végétal non sollicités en provenance de l’Asie ou d’ailleurs est priée de communiquer directement avec le bureau régional (Québec) de l’ACIA afin de l'en avertir. Voici les hyperliens (FR. / ANGL.) de la déclaration officielle de ACIA concernant les emballages de semences non sollicitées : FR. : https://www.canada.ca/fr/agence-inspection-aliments/nouvelles/2020/07/declaration-de-lacia-sur-les-emballages-de-semences-non-sollicites.html Lire la suite
1 à 10 sur 241
Infolettre Phytoprotection

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.