Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
1002 documents disponibles

Nouveau

18 janvier 2021
Nouvelles homologations Novembre Décembre 2020

Nouveau

18 janvier 2021
Ce document réalisé par l'Association des producteurs maraîchers du Québec présente les résultats d'un sondage sur les priorités de recherche dans les légumes de champ frais.
First Evidence of Western Bean Cutworm (Lepidoptera: Noctuidae) Overwintering in the Province of Québec (Canada)
12 janvier 2021
Article scientifique en anglais qui présente les travaux réalisés en 2018 et 2019, par le CÉROM, en collaboration avec le MAPAPQ et le CAE de l'Estrie, sur la survie hivernale du ver-gris occidental du haricot au Québec. Une copie du PDF de l'article peut être demandée directement à l'auteur principal. Résumé en anglais: The western bean cutworm, Striacosta albicosta (Smith), is considered a major corn pest in North America. In 2009, it started invading the province of Québec (northeastern Canada). To our knowledge, there has been no evidence that this pest could overwinter in this province. In the falls of 2017 and 2018, storage totes containing mature western bean cutworm larvae were placed in the soil in three agricultural regions, in Québec, where western bean cutworm invasions are frequent and crop damage is often significant. The goal was to evaluate if western bean cutworm could resist the province’s winter conditions. The storage totes were removed from the soil at different dates to estimate winter survival. Emergence cages were installed over the totes in the spring of the following year to determine whether western bean cutworm could complete its life cycle. In the spring of 2019, car shelters were also installed at two different sites to evaluate natural moth emergences in fields in which numerous mature western bean cutworm larvae and damage were reported in 2018. Western bean cutworm moth emergences occurred in both cases. These experiments constitute the first documented evidence that western bean cutworm can overwinter and complete its life cycle in Québec’s cold climate. It also represents the northernmost overwintering survival for this species ever documented in North America. The western bean cutworm’s ability to overwinter in Québec will have important implications for corn producers. Pest monitoring and management programs in the province of Québec will need to be adapted accordingly. Lire la suite
15 décembre 2020
Cet article scientifique porte sur les impacts des applications de lisier de porc sur la concentration des gènes de résistance aux antibiotiques dans le sol et l'eau de drainage des grandes cultures. Il a été publié le 24 avril 2020 dans le Canadian Journal of Microbiology.
15 décembre 2020
RAPPORT – L’objectif général de ce projet était de développer une méthode de lutte contre la DAT à l’aide d’ennemis naturels commerciaux. Le projet présente une série d’expériences basées sur le principe de complémentarité des ennemis naturels afin de répondre adéquatement à cet objectif. La drosophile à ailes tachetées (DAT), Drosophila suzukii (Diptera : Drosophilidae), est un ravageur exotique originaire d’Asie (Kanzawa, 1939) observé pour la première fois en 2010 au Québec (ACIA, 2011 et considéré depuis 2013 comme un ravageur majeur des petits-fruits en Amérique du Nord et en Europe. La DAT s’attaque aux petits-fruits cultivés commercialement, la framboise, la mûre, le bleuet, la cerise et la fraise (Lee et al. 2011). En 2012, les dommages à la première récolte ont frôlé les 100 % dans certaines cultures au Québec, notamment pour la framboise. Depuis 2012, les populations ont toujours été abondantes et les dommages sont présents même avec l’utilisation de traitements phytosanitaires.   Lire la suite
15 décembre 2020
Fiche synthèse : La présence d’aménagements composés d’arbustes, de plantes annuelles et vivaces à proximité des cultures ajoute à la biodiversité fonctionnelle d’un agroécosystème. Cette biodiversité contribue à certains services écologiques, dont la régulation naturelle des ravageurs et la pollinisation des cultures. En effet, les fleurs qu’arborent ces aménagements peuvent favoriser la longévité et la fécondité des prédateurs, parasitoïdes et pollinisateurs. Des efforts importants ont été déployés à la Ferme des Quatre-Temps, une ferme de polyculture biologique située dans le sud-ouest du Québec, afin de mettre en place des aménagements favorisant la biodiversité. Implantés en 2015, ces aménagements comprennent entre autres des haies diversifiées composées d’arbustes et de plantes vivaces qui bordent à intervalle régulier les planches de cultures maraîchères (figure 1). L’effet de ces aménagements sur la biodiversité de la faune entomologique a été étudié dans le cadre de ce projet. Lire la suite
15 décembre 2020
RAPPORT - Résumé du projet : Des haies diversifiées favorisant la biodiversité fonctionnelle pour l’agroécosystème ont été implantées sur une ferme de polyculture écologique située dans le sud-ouest du Québec (Ferme des Quatre-Temps). Mises en place en 2015, ces haies sont composées d’arbustes et de vivaces. Elles ont toutes exactement la même composition spécifique et bordent, à intervalle régulier, des planches de cultures maraîchères. Ce projet visait à vérifier le potentiel des espèces végétales de ces haies à favoriser les ennemis naturels des principaux ravageurs des cultures de crucifères et les pollinisateurs de cucurbitacées. Des observations mensuelles lors de l’été 2017 ont permis de décrire le système de polyculture incluant les haies et les pratiques associées à la mise en place et l’entretien de celles-ci. Des travaux entrepris par la suite en 2018 et 2019 ont mesuré l’abondance et la richesse des pollinisateurs et des ennemis naturels sur dix espèces arbustives et/ou vivaces d’intérêt. L’abondance ainsi que le taux de parasitisme des œufs/larves/nymphes des principaux lépidoptères ravageurs ont été évalués dans les parcelles de crucifères adjacentes aux haies tout comme l’abondance et la richesse des pollinisateurs dans les parcelles de cucurbitacées. L’achillée millefeuille, la consoude de Russie et le caraganier de Sibérie sont les trois espèces végétales ayant attirés le plus les familles d’hyménoptère parasitoïdes des chenilles défoliatrices des crucifères. L’achillée millefeuille s’est avérée être l’espèce la plus attirante pour les insectes parasitoïdes et les prédateurs, tous groupes taxonomiques confondus. Les taux de parasitisme des larves de piéride du chou et de fausse-teigne des crucifères étaient de 32,4% à 65,4 % selon l’espèce et l’année. Les haies ont été associées avec la présence plus marquée de deux abeilles Lasioglossum sp. et Peponapis pruinosa, pouvant polliniser les cucurbitacées. Le complément d’information économique dans cette Lire la suite
15 décembre 2020
Article scientifique - Journal of Applied Entomologie
03 décembre 2020
La caméline, plante herbacée de la famille des Crucifères, présente un intérêt dans le domaine de l’agroalimentaire par son profil en huile intéressant et son goût caractéristique de noisette et de sésame faisant d’elle un excellent substitut aux huiles importées. Au Québec, elle est présentement cultivée sur un peu plus de 250 ha. Cette fiche synthèse présente les principaux résultats d’un projet, mis en place durant les saisons de croissance 2018 et 2019, visant à évaluer différents herbicides pour le contrôle des mauvaises herbes à feuilles larges dans la culture de la caméline. Deux sites-année, pour un total de quatre sites, ont été mis en place chez un important producteur-transformateur de caméline situé dans la MRC des Jardins-de-Napierville. Ce projet est une initiative du Club Agri-Action de la Montérégie représenté par Carl Bérubé, agronome, et a été coordonné par Marie-Edith Cuerrier, agronome-consultante. Il est à noter que les résultats présentés dans cette fiche ne représentent en aucun cas des recommandations. Les produits évalués à l’intérieur de ce projet ne sont pas homologués en vertu de Santé Canada. Seuls certains produits à base de quizalofop-p-éthyl (pour le contrôle des graminées annuelles) sont homologués pour le moment. Les auteurs se dégagent de toute responsabilité relative au non-respect des étiquettes officielles. Ce projet a été réalisé en vertu du volet 4 du programme Prime-Vert 2013-2018 et il a bénéficié d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) par l’entremise de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture 2011-2021.   Lire la suite
03 décembre 2020
Évaluation d’herbicides pour le contrôle des dicotylédones annuelles dans la culture de la caméline (Fiche synthèse) La caméline, plante herbacée de la famille des Crucifères, présente un intérêt dans le domaine de l’agroalimentaire par son profil en huile intéressant et son goût caractéristique de noisette et de sésame faisant d’elle un excellent substitut aux huiles importées. Au Québec, elle est présentement cultivée sur un peu plus de 250 ha. Cette fiche synthèse présente les principaux résultats d’un projet, mis en place durant les saisons de croissance 2018 et 2019, visant à évaluer différents herbicides pour le contrôle des mauvaises herbes à feuilles larges dans la culture de la caméline. Deux sites-année, pour un total de quatre sites, ont été mis en place chez un important producteur-transformateur de caméline situé dans la MRC des Jardins-de-Napierville. Ce projet est une initiative du Club Agri-Action de la Montérégie représenté par Carl Bérubé, agronome, et a été coordonné par Marie-Edith Cuerrier, agronome-consultante. Il est à noter que les résultats présentés dans cette fiche ne représentent en aucun cas des recommandations. Les produits évalués à l’intérieur de ce projet ne sont pas homologués en vertu de Santé Canada. Seuls certains produits à base de quizalofop-p-éthyl (pour le contrôle des graminées annuelles) sont homologués pour le moment. Les auteurs se dégagent de toute responsabilité relative au non-respect des étiquettes officielles. Ce projet a été réalisé en vertu du volet 4 du programme Prime-Vert 2013-2018 et il a bénéficié d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) par l’entremise de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture 2011-2021. Marie-Edith Cuerrier, agronome-consultante, et Carl Bérubé, agronome, Club Agri-Action de la Montérégie 3 décembre 2020   Lire la suite
1 à 10 sur 1002
Infolettre Phytoprotection

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.