Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Pommier, Avertissement No 10, 5 juin 2019

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Pommier
Arrivée du carpocapse; retard du charançon; portes ouvertes aux producteurs; et bien d'autres choses...

 

DÉVELOPPEMENT DES POMMIERS
(F. Pelletier et G. Chouinard)


Pour le cultivar McIntosh, les derniers stades observés (en date du 4 juin) dans les différentes régions pomicoles sont les suivants :

  • Le stade calice a été atteint le 30 mai dans les sites hâtifs du sud-ouest de Montréal et le 31 mai en Montérégie.
  • Le stade pleine floraison a été atteint la fin de semaine dernière dans les Laurentides et en Estrie.
  • Les pommiers sont présentement au stade prébouton rose dans la région de Québec.


La floraison s’étale dans le temps cette année en raison des températures plutôt fraîches. L’activité des pollinisateurs a été relativement faible au départ, mais quelques bonnes périodes d’activité ont été observées plus récemment. La floraison semble plutôt bonne pour la majorité des cultivars à l’exception de quelques variétés (ex. : Honeycrisp dans certains secteurs). Selon le modèle prévisionnel, le stade nouaison (cv McIntosh) devrait être atteint ces jours-ci (5-6 juin) dans les régions les plus hâtives (Sud-ouest et Montérégie). Consultez le sommaire de la semaine pour l’ensemble des prévisions et des observations par région.
 

Image Agri-Réseau

Fleurs de pommier Honeycrisp à Saint-Bruno le 4 juin
Remarquer la légère frange brune sur certains pétales qui peut être attribuable aux températures fraîches ou aux mauvaises conditions de séchage de certaines pulvérisations (ou les deux!).

Photo: W. Doyon, PPQ

 

ÉCLAIRCISSAGE CHIMIQUE
 

Stratégies d’intervention

  • Éclaircissage chimique : un texte sur l'éclaircissage sans carbaryl a été publié cette semaine par Evelyne Barriault sur la plateforme PFI du Réseau-pommier. Au besoin, consultez également les informations données dans le communiqué de la semaine précédente.
  • Éclaircissage manuel : après avoir utilisé les agents ou les appareils éclaircissants, il faudra attendre la chute physiologique des fruits (fin juin à début juillet) pour évaluer les besoins d’éclaircissage manuel.


 

INSECTES RAVAGEURS
(F. Pelletier et G. Chouinard)


Les premières captures de carpocapse de la pomme ont été observées au cours des derniers jours en Montérégie et au sud-ouest de Montréal. Les captures de petit carpocapse de la pomme ont également débuté la semaine dernière dans la région du sud-ouest.
 

Un certain nombre de vergers ont atteint le seuil d’intervention pour la tordeuse à bandes obliques (TBO), principalement en Montérégie dans des vergers sous confusion sexuelle. Les premières captures de papillons ne sont pas prévues avant la mi-juin dans les régions les plus chaudes.
 

Les captures de l’hoplocampe des pommes sont demeurées faibles jusqu’à présent pour l’ensemble des régions à l’exception des Laurentides, où plusieurs parcelles ont atteint le seuil d’intervention.
 

Des collaborateurs du Réseau ont rapporté les premières observations de pousses atteintes par la cécidomyie du pommier dans quelques vergers et quelques colonies de pucerons roses ont été observées dans un petit nombre de vergers en Montérégie.
 

Le charançon de la prune brille par son absence, mais ne vous laissez pas berner!
 

Stratégies d’intervention

  • Charançon de la prune : des nuits favorables à l’activité de cet insecte sont prévues en fin de semaine, alors que les pommes auront atteint le stade nouaison en Montérégie. Consultez le sommaire de la semaine pour connaître la situation par région.
  • Hoplocampe et TBO : une fois le stade nouaison dépassé, il sera trop tard pour intervenir contre l’hoplocampe et la génération hivernante de TBO. Une autre fenêtre d’intervention contre la TBO s’ouvrira durant l’été lorsque la prochaine génération de chenilles apparaîtra, si les seuils d’intervention sont atteints.
  • Cécidomyie et puceron rose : de ces deux ravageurs secondaires, c’est le puceron rose que l’on doit surveiller le plus à cette période de l’année. Il peut passer inaperçu en période préflorale, mais causer d’importants dommages si les populations continuent à se développer lors de la formation des pommes. La méthode de dépistage est décrite à la fiche 65 du Guide de production fruitière intégrée (Guide de PFI), et la stratégie de lutte est détaillée à la fiche 78.
  • Carpocapse : les populations peuvent être difficiles à contrôler, car les œufs éclosent sur une longue période et le développement de résistance aux insecticides a été démontré au Québec. Les insecticides recommandés viseront soit les œufs, soit les larves tout juste sorties des œufs. Votre historique de dommages est une donnée essentielle pour estimer le risque. L’approche générale est décrite à la fiche 76 du Guide de PFI. Toutefois, le recours à la confusion sexuelle et/ou à des modèles prévisionnels et aux services-conseils spécialisés est suggéré pour les situations problématiques.
    • Si vous n’utilisez pas la confusion sexuelle et qu’une intervention est nécessaire : selon les produits utilisés, l’application pourra viser les œufs ou les jeunes chenilles. Dans le premier cas, il faudra intervenir avant le début de l’éclosion de ces derniers (prévue autour du 21-24 juin dans les sites les plus chauds de la Montérégie, selon les prévisions actuelles du Réseau). Dans le deuxième cas, il faudra intervenir au pic d’éclosion des œufs (actuellement prévu la deuxième semaine de juillet dans les sites chauds de la Montérégie).
    • Si vous utilisez la confusion sexuelle : le seuil d’intervention recommandé sous confusion est de 0,5 % de fruits attaqués. Plus de détails dans les fiches techniques sur la confusion sont accessibles à partir de la fiche carpocapse du Guide de PFI.

 


INVITATION : PORTES OUVERTES DE L'IRDA À SAINT-BRUNO 
(G. Chouinard)
 

Image Agri-Réseau


Un événement estival à ne pas rater, surtout qu’il ne survient qu’une fois tous les 3 ans! L’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) ouvre les portes de son verger aux producteurs et intervenants du milieu de la pomme le 9 juillet prochain de 11 h 30 à 16 h. La visite du verger comprendra 10 stations couvrant des initiatives en cours animées par les équipes de recherche de l’IRDA (Gérald Chouinard, Daniel Cormier, Vincent Philion, Valentin Joubert, Mikaël Larose, Franz Vanoosthuyse, Francine Pelletier et Audrey Charbonneau) et leurs collaborateurs :  Evelyne Barriault (MAPAQ) et Jennifer Gagné (PPQ) :

  1. Kiosque d'information sur les équipements de protection individuelle.
  2. Vitrines de régie à moindres risques dans la pomme : optimisation des pulvérisations et diversification des modes d'intervention pour la réduction de l'empreinte environnementale de la pomiculture québécoise.
  3. La production sous filets : pour produire des pommes sans pesticides et à l'abri de la grêle.
  4. Feu bactérien : des réponses aux questions brûlantes?
  5. Punaises puantes, pentatomides, diaboliques ou à bouclier : dépistage et lutte attracticide pour les vergers.
  6. Lutte biologique à la tordeuse à bandes obliques et au carpocapse de la pomme.
  7. Lutter contre le carpocapse de la pomme par confusion sexuelle.
  8. Le verger de pommiers multiaxes : un pas de plus vers la qualité et la mécanisation des opérations.
  9. Tavelure : comment la traiter sans se faire laver.
  10. Traitements : pulvériser des records d’efficacité, une question d’environnement et d’argent.


L'événement est entièrement gratuit, mais l’inscription est obligatoire. Cliquez ici afin de vous inscrire ou communiquez avec Nicole Adam au 450 653-7368, poste 102.

 

...ET UNE INVITATION DU VOISIN!
(P.-É. Yelle)


L’Association internationale d’arboriculture fruitière (IFTA) fera sa tournée estivale en Ontario du 21 au 24 juillet prochain; on y visitera des vergers à la fine pointe des progrès technologiques qui sauront vous inspirer pour développer votre propre entreprise. Ce sera aussi l’occasion de tisser des liens avec des collègues d’ailleurs au Canada, des États-Unis et même de partout dans le monde! Enfin, vous verrez les zones privilégiées de production que sont les abords du lac Érié et le sud de la baie Georgienne. En bonus, profitez du temps des cerises… Les détails en bref :

  • Dimanche 21 juillet (soir) : réception de bienvenue à Hamilton. 
  • Lundi 22 juillet : Station de recherche de Simcoe, Verger Hedges, Les cerisesde Norfolk, les fermes Lingwood. 
  • Mardi 23 juillet : Verger Meaford, Vergers Apple Springs, Vergers T&K Ferri. Coucher à Collingwood . 
  • Mercredi 24 juillet : Verger Botden, Ferme de la famille Bamford, Verger Chudleigh. 


Pour s’inscrire (avant le 21 juin) et avoir toutes les infos, c'est ici

 

APPORTS EN CALCIUM 
(V. Philion et G. Chouinard)


Le calcium ne sert pas seulement à déglacer les routes en hiver... il contribue à la fermeté des fruits tout en réduisant plusieurs problèmes phytosanitaires (point amer, brunissement, tavelure, blanc, etc.). Maintenant que la température s’éloigne du point de congélation et que l’été arrive, il est temps (stade calice) de débuter les applications de calcium, dont la première peut être faite en mélange avec du bore. C’est aussi le moment de penser à ranger l’azote et donc d'éviter le nitrate de calcium. Une proposition sur l’ABC de la fertilisation en azote, bore et calcium en lien avec la phytoprotection est disponible : la fertilisation sans nuire à la phytoprotection, de même qu'un court billet: les minéraux, un trio en combo.

 

TAVELURE, BLANC ET FEU BACTÉRIEN
(V. Philion)


Les plus récentes observations microscopiques sur le développement de la tavelure et les analyses de situation publiées récemment sur la tavelure, le blanc et le feu bactérien sont disponibles sur la plateforme PFI du Réseau-pommier (cliquez sur les liens pour y accéder).
 

POUR EN SAVOIR PLUS 
(G. Chouinard et F. Pelletier)
 

 



Cet avertissement a été préparé par Gérald Chouinard, agronome, Ph. D. et Vincent Philion, agronome, M. Sc. (IRDA). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pommier ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.Image Agri-Réseau


Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Pommier
Date de publication : 05 juin 2019

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.