Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Cultures ornementales en serre, Avertissement No 9, 14 octobre 2021

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Cultures ornementales en serre
État de la situation des cultures de poinsettias en serre : présence modérée d’aleurodes du tabac et de tétranyques de Lewis affectant certains cultivars.
 
 
ALEURODE DU TABAC (BEMISIA TABACI)
 
Dans les cultures de poinsettias, les populations d’aleurodes sont encore bien contrôlées selon nos collaborateurs. La lutte conventionnelle, la lutte biologique et la lutte intégrée ont donné de bons résultats jusqu’à maintenant, dans les entreprises visitées.
 
Rappel
Il est possible de vérifier si le contrôle de Bemisia tabaci est efficace et prometteur pour la fin de la culture du poinsettia, et ce, en utilisant une méthode développée par Graeme Murphy et publiée par Sarah Jandricic, du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) :
 
  • Vérifier 15 à 20 plants par table, sur au moins 50 % des tables des serres.
  • Noter la présence ou l’absence d’adultes, de larves ou de pupes de Bemisia tabaci en observant le dessous des feuilles, en soulevant les pots au-dessus des yeux.
  • Additionner le nombre de plants infestés (présence de Bemisia tabaci), diviser par le nombre total de plants dépistés et multiplier par 100 pour obtenir un pourcentage.
  • À cette période de la production (1er octobre), si le taux de plants infestés est de plus de 20 %, la lutte biologique en place ne suffirait pas à assurer un contrôle suffisant jusqu’à la fin de la saison. On pourrait alors envisager une intervention avec des insecticides.
  • Si le taux de 20 % est atteint en novembre, on propose de maintenir la lutte biologique jusqu’à la fin de la production, mais un traitement insecticide pourra être envisagé en prévision de la vente.
 
Bemisia tabaci

Forte population d'aleurodes du tabac (Bemisia tabaci) dans le poinsettia

Photo: IQDHO


En lutte conventionnelle, il est aussi important de faire un suivi des populations pour vérifier l’efficacité des traitements et la nécessité d’intervenir. L’emploi d’insecticides conventionnels doit être fait avec vigilance, puisque l’espèce Bemisia tabaci de souche Q, généralement présente dans la culture du poinsettia, est résistante à de nombreuses matières actives.
 


TÉTRANYQUE DE LEWIS (EOTETRANYCHUS LEWISI)
 
Toujours dans les cultures de poinsettias, on nous rapporte la présence du tétranyque de Lewis. Seuls certains cultivars précis seraient affectés.
 
Cet acarien de couleur jaunâtre à verdâtre est plus petit (0,36 mm) et a un corps plus allongé que le tétranyque à deux points (0,5 mm). Il a plusieurs petits points noirs de chaque côté du corps. Il s’installe au revers des feuilles.
 
Les dommages sont similaires à ceux du tétranyque à deux points, soit l’apparition de petites taches jaunes sur les feuilles allant jusqu’à une décoloration bronzée de tout le feuillage. On observe ses toiles plus rapidement que celles du tétranyque à deux points.
 
Dommages de tétranyque de Lewis

Dommages de tétranyque de Lewis (Eotetranychus lewisi) dans le poinsettia

Photo: IQDHO

Tétranyque de Lewis

Tétranyques de Lewis

Photo: IQDHO

 
Les acariens prédateurs Neoseiulus fallacis, Amblyseius andersonii et Neoseiulus californicus sont connus pour assurer un bon contrôle du tétranyque de Lewis.
 
Par contre, quoique Phytoseiulus persimilis soit très efficace pour le contrôle du tétranyque à deux points, il ne l’est pas pour le contrôle du tétranyque de Lewis.
 
Il a été question du tétranyque de Lewis dans l’avertissement No 6 du 29 août 2016.
 
 
POUR PLUS D’INFORMATION
 
 
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.


 
Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. et Benoît Champagne, dta (IQDHO), puis révisé par Line Bilodeau, agr. (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Cultures ornementales en serre ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP – Cultures ornementales en serre
Date de publication : 14 octobre 2021
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.