Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
233 documents disponibles
15 juin 2021
Liste d'une cinquantaine de cultivars de poivrons pour la culture en serre.  
Des espaces adaptés aux fermes urbaines sur toit et en intérieur : guide à l’intention des propriétaires, gestionnaires d’immeubles et agents de développement économique
31 mai 2021
Le développement des fermes urbaines représente une occasion pour les propriétaires et gestionnaires immobiliers de louer des espaces ayant un intérêt limité pour d’autres activités commerciales. Les locaux ne possédant pas de fenêtres, les sous-sols et les toits conviennent effectivement tout à fait à plusieurs activités agricoles urbaines. C’est également un moyen de contribuer à dynamiser l’environnement économique et le milieu de travail d’un secteur. Ce guide est la première ressource qui s’adresse aux propriétaires d’immeuble afin de faciliter l’implantation d’une ferme urbaine sur toit ou à l’intérieur du bâtiment. Il a pour objectif d’informer et d’outiller les propriétaires et gestionnaires d’immeubles souhaitant accueillir des fermes urbaines sur leurs toits ou dans leurs locaux. Il cherche aussi à fournir un outil pour les agentes et agents de développement économique voulant appuyer les fermes urbaines dans leur démarche d’accès à des espaces commerciaux ou industriels. Par une meilleure connaissance des besoins et des enjeux rencontrés par les entreprises agricoles urbaines, tous pourront ainsi mieux coopérer avec les producteurs et productrices urbains. Lire la suite
Portrait de l’agriculture urbaine commerciale au Québec en 2020
31 mai 2021
Le Québec se démarque internationalement avec un dynamisme incroyable au niveau des fermes urbaines. Que ce soit Montréal ou Québec, celles-ci accueillent proportionnellement plus d’entreprises agricoles que Toronto, Vancouver ou Paris. Quelques fermes urbaines ont profité de l’année 2020 pour effectuer une expansion physique (augmentation de la zone de culture, nouveaux sites d’exploitation) ou de marché. Ce phénomène de croissance s’observe depuis quelques années et se poursuit. Ainsi, Les Fermes Lufa ont lancé une serre sur toit de 1,6 hectare devenant la plus grande fermes agricoles urbaines sur toit. Elles qui avaient déjà le trophée de la première serre sur toit au monde. Deux titres arrachés à Gotham Green (New York et Chicago). Alvéole quant à eux montrent que l’expertise québécoise peut s’exporter hors des frontières canadiennes et même américaines. 2020 est aussi marqué par la développement de la Centrale Agricole, une coopérative de producteurs et productrices urbains qui est passé à plus de 4000 m2 de production alimentaire en intérieur et 1000 m2 sur toit. L’un des plus vieux organismes porteurs de projets en agriculture urbaine, Les UrbainCulteurs, a vu, quant à lui, l’aboutissement d’un grand projet à vocation sociale, soit la création d’une ferme maraîchère en plein cœur de Québec. En 2020, ce sont 14 nouvelles entreprises agricoles urbaines qui ont démarré au Québec, malgré la crise sanitaire. Comparativement au portrait 2019, cela représente une augmentation de 14 % du nombre d’entreprises en agriculture urbaine. Dans le portrait 2020, 20 entreprises urbaines de culture de cannabis et une serre de culture de végétaux pour l’industrie pharmaceutique ont été ajouté, portant le nombre total d’entreprises agricoles urbaines au Québec de 82 à 103. Ce portrait présente la diversité des filières, les comparatifs internationaux, les différents modèles économiques, ainsi que l’impact économique et les effets  Lire la suite
États des lieux de la production maraîchère urbaine en intérieur et en conteneur au Québec, Canada et dans le monde
31 mai 2021
Le Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine, porté par le Laboratoire sur l’agriculture urbaine, publie trois documents sur les fermes en intérieur (indoor farming). Ceux-ci permettent de mieux comprendre le développement de cette filière de production au Québec, au Canada et dans le monde, mais aussi identifient les contraintes économiques et techniques pour le démarrage et l’exploitation de telles fermes. Fermes maraîchères en intérieur On estime que le nombre d’entreprises agricoles de culture intérieure serait près de 500, mais dont la grande majorité sont dédiés à la recherche, avec pour certains pays moins de 10% qui serait des exploitations agricoles à vocation commerciale. De celles-ci, nous avons identifié 64 qui sont urbaines. Un grand nombre de celles-ci se situent en Amérique du Nord (37). Parmi les 37 entreprises maraîchères produisant dans des structures bâties en Amérique du Nord, 16 sont implantées au Canada, soit 43% des entreprises nord-américaines. De celles-ci, près de la moitié sont au Québec (7). Entreprises produisant en conteneur La production en conteneur est une autre forme courante de production en intérieur. Il y aurait entre 250 et 500 exploitations agricoles en conteneurs dans le monde. Au Canada, en 2020, il y a 21 exploitations agricoles en conteneur, dans 9 provinces et territoires canadiens. Au Québec, l’évolution des exploitations en conteneur est encore limitée alors qu’ils représentent 10% des sites urbains canadiens en 2020. Le nombre d’exploitations devrait continuer à se développer dans la prochaine année. 9 exploitations sont sur le point de s’installer au Québec, en Colombie-Britannique et en Alberta. Un des principaux avantages des fermes d’intérieur est la possibilité de s’établir à proximité des consommateurs. Cependant, le zonage municipal et la réglementation municipale ne permettent pas toujours l‘installation de telles entreprises agricoles urbaines. Lire la suite
Fiche technique et économique : Production maraîchère urbaine en serre sur toit ou au sol
31 mai 2021
Bien qu’encore très peu présentes en ville, il existe un engouement pour les serres urbaines depuis quelques années, particulièrement des initiatives de petites serres avec un lien étroit avec la communauté et le quartier où elles veulent s’implanter. Dans un tel contexte, le Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine du Québec (CRETAU), porté par la Laboratoire sur l’agriculture urbaine, publie deux documents sur les serres urbaines. Ceux-ci permettent de mieux comprendre le développement de cette filière de production au Québec, au Canada et dans le monde, mais aussi identifient les contraintes techniques et des éléments économiques avant le démarrage et l’exploitation de telles fermes. Les serres maraîchères urbaines se développent en Europe et en Amérique du Nord, alors qu’elles sont encore peu présentes dans le reste du monde. Dans le cadre de ce portrait, 18 entreprises de production maraîchère serricole urbaine au sol (pour 26 sites d’exploitation), et 8 entreprises produisant sur toit (pour 14 sites d’exploitation) ont été recensées. Il y a également 9 serres sur toit en cours de développement en France. La filière maraîchère serricole en périmètre urbain s’est développée aux alentours des années 2010, mais la croissance s’est accélérée autour de 2015. Le maraîchage serricole sur toit a débuté en 2011, avec les Fermes Lufa (au Québec) et Gotham Greens à New York. Ces deux entreprises se sont développées considérablement depuis. Les Fermes Lufa ont actuellement 4 sites d’exploitation, dont la plus grande ferme sur toit au monde, ouverte en 2020 à Montréal. L’entreprise Gotham Greens a développé 3 autres sites d’exploitation sur toit entre 2013 et 2015, et 4 sites urbains au sol entre 2018 et 2020. À l’échelle mondiale et canadienne, une majorité des serres urbaines ont une superficie inférieure à 1 000 m2, avec une faible proportion d’exploitations avec plus Lire la suite
Portrait de filière : Production maraîchère urbaine en serre sur toit ou au sol au Québec, Canada et dans le monde
31 mai 2021
Bien qu’encore très peu présentes en ville, il existe un engouement pour les serres urbaines depuis quelques années, particulièrement des initiatives de petites serres avec un lien étroit avec la communauté et le quartier où elles veulent s’implanter. Dans un tel contexte, le Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine du Québec (CRETAU), porté par la Laboratoire sur l’agriculture urbaine, publie deux documents sur les serres urbaines. Ceux-ci permettent de mieux comprendre le développement de cette filière de production au Québec, au Canada et dans le monde, mais aussi identifient les contraintes techniques et des éléments économiques avant le démarrage et l’exploitation de telles fermes. Les serres maraîchères urbaines se développent en Europe et en Amérique du Nord, alors qu’elles sont encore peu présentes dans le reste du monde. Dans le cadre de ce portrait, 18 entreprises de production maraîchère serricole urbaine au sol (pour 26 sites d’exploitation), et 8 entreprises produisant sur toit (pour 14 sites d’exploitation) ont été recensées. Il y a également 9 serres sur toit en cours de développement en France. La filière maraîchère serricole en périmètre urbain s’est développée aux alentours des années 2010, mais la croissance s’est accélérée autour de 2015. Le maraîchage serricole sur toit a débuté en 2011, avec les Fermes Lufa (au Québec) et Gotham Greens à New York. Ces deux entreprises se sont développées considérablement depuis. Les Fermes Lufa ont actuellement 4 sites d’exploitation, dont la plus grande ferme sur toit au monde, ouverte en 2020 à Montréal. L’entreprise Gotham Greens a développé 3 autres sites d’exploitation sur toit entre 2013 et 2015, et 4 sites urbains au sol entre 2018 et 2020. À l’échelle mondiale et canadienne, une majorité des serres urbaines ont une superficie inférieure à 1 000 m2, avec une faible proportion d’exploitations avec plus Lire la suite
Favoriser l’agriculture urbaine : adapter l’offre de services-conseils aux productrices et producteurs urbains
31 mai 2021
Les productrices et producteurs urbains sont de plus en plus présents dans l’écosystème agricole québécois. Avec l’apparition de nouvelles exploitations chaque année, ce secteur de production alimentaire est en croissance de plus de 30 % annuellement, et ce depuis 5 ans. En outre, avec le développement de leurs exploitations, les entreprises agricoles urbaines existantes produisent de plus en plus chaque année. Ces entreprises sont cependant généralement issues de filières de production en émergence ou utilisent des techniques ou des technologies de production innovantes. De ce fait, les programmes du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) ne sont pas nécessairement adaptés à leur réalité. Dans le cadre de cette recherche, nous visons justement à documenter les besoins et l’utilisation du programme de services-conseils du MAPAQ par ces entreprises. Pour donner suite au portrait de l’utilisation et des besoins des productrices et producteurs agricoles urbains, nous proposons un inventaire des besoins et une proposition d’adaptation de l’offre de services-conseils en agriculture urbaine (AU). Lire la suite
30 avril 2021
Cet article du MAPAQ saura intéresser tout propriétaire de biens amortissables, c’est-à-dire tout producteur agricole. Il traite de l’incitatif à l’investissement accéléré, qui permet de profiter d’une déduction pour amortissement (DPA) bonifiée la première année pour certains biens admissibles.
07 avril 2021
Le LEDP souhaite encourager le secteur de l'agiculture biologique à faire appel à ses services. Pour ce faire, un tarif gratuit sera offert.
03 novembre 2020
Le budget de trésorerie et de gestion est un outil permettant de simplifier la planification des besoins en financement à court terme.  Il permet  de vérifier l'état de situation après des périodes de 3 mois, 6 mois et 9 mois.  Il offre aussi un outil emprunt permettant d'évaluer les remboursements en capital et intérêts. Lire la suite
1 à 10 sur 233
Infolettre Agriculture urbaine

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.