Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Mot du pilote

Les évènements ne sont plus envoyés systématiquement aux abonnés d’Agri-Réseau. Vous pouvez donc consulter le calendrier pour connaître toutes les formations et les évènements à venir en bovins de boucherie. https://www.agrireseau.net/bovinsboucherie/calendrier

Liens rapides

Les choix du pilote

26 mars 2021
Certains prétendent que l’élevage est la première source mondiale d’émissions de CO2, devant le transport. Pourtant, les chiffres indiqués dans les rapports les plus complets sur le sujet disent le contraire. Explications. Ces dernières années, il y a eu une vraie prise de conscience des impacts de l’élevage sur l’environnement. Progressivement s’est installé dans nos têtes l’idée qu’il faut réduire notre consommation de viande pour lutter contre le réchauffement climatique. Et c’est tout à fait vrai : l’élevage émet une quantité non négligeable de CO2 (notamment à cause du méthane émis par les ruminants) et il faut réduire ces émissions… Donc diminuer l’élevage. Pour autant, depuis quelques temps circule l’idée que l’élevage serait le premier émetteur de gaz à effet de serre mondial, plus encore que le secteur des transports ou celui de l’énergie. Certains disent même que l’élevage émettrait à lui seul 51% des gaz à effet de serre mondial. Pourtant, si l’on regarde attentivement les chiffres, c’est tout à fait faux. En fait, les données les plus récentes et les plus précises estiment que l’élevage émettrait environ 6% des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Alors pourquoi certains prétendent-ils que l’élevage émet plus de CO2 que les transports ? Lire la suite
28 octobre 2020
Document de vulgarisation conçu pour faciliter l’identification des principales plantes toxiques pour les ruminants (bovins, ovins, caprins) et pour en reconnaître les principaux signes cliniques d’intoxication.  
Chapitre 10. Viandes biologiques et marchés de niche - La production vache-veau, 3e édition
27 avril 2021
      Viandes biologiques et marchés de niche s’intéresse aux appellations réservées et termes valorisants, aux programmes de qualité, à l’abattage et à la transformation, à la mise en marché de proximité et aux étapes de création d’une niche commerciale pour la production vache-veau. Au fil des années, de plus en plus de viande de boeuf aux caractéristiques particulières reposant sur la race, la provenance géographique, le mode de production, etc. a fait son apparition sur le marché. Répondant aux nouvelles tendances et préoccupations des consommateurs à l’égard de ce qu’ils mangent, ces caractéristiques permettent aux entreprises de mieux se positionner et d’être plus concurrentielles. Cet ouvrage mis à jour (3e édition) convient aux conseillers, aux producteurs de bovins, aux étudiants ainsi qu’à toutes les personnes de la relève agricole qui ont déjà acheté La production Vache-veau (version 2007).  ERRATA (pour la version papier seulement). Format : cahier indépendant, broché et perforé pour reliure à anneaux, couverture couleur, 20 pages. Procurez-vous également les autres chapitres mis à jour en 3e édition : Nutrition et alimentation, Environnement socio-économique, Économie de la production, Mise en marché, Reproduction, Soins et santé du troupeau et Bien-être animal, individuellement ou regroupé en collection. Aussi disponible en version électronique (PDF). Une initiative du Comité bovins de boucherie du CRAAQ.   Lire la suite
28 avril 2021
Je vous informe que Diane  Allard M.Sc.,  agronome  en productions animales au MAPAQ prend la relève  comme pilote du site  Agri-réseau bovins de boucherie. Gaétan Bonneau prend sa retraite à la fin avril 2021.

Mise à jour

03 mai 2021
Le PATBQ est un outil technico-économique et d’évaluation génétique au service des producteurs de bovins de boucherie de race pure ou commerciaux depuis plus de 25 ans. C’est une référence incontournable qui oriente les entreprises grâce à sa base de données et son logiciel d’analyse permettant d’appuyer les décisions de sélection et de gestion. Par son utilisation judicieuse, il contribue à augmenter la rentabilité des entreprises participantes et rend de précieux services à l’industrie. Le programme permet aussi d’activer chez Attestra les boucles des veaux nés sur la ferme. Lire la suite
Infolettre Bovins de boucherie

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.