Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
318 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)

Fiers de diffuser leur expertise

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)

Nouveau

17 mai 2022
L'indicateur de risque des pesticides du Québec (IRPeQ) est un outil permettant d'estimer le risque potentiel associé à l'utilisation de pesticides.
Grandes cultures, Avertissement No 4, 13 mai 2022

Nouveau

13 mai 2022
Ver-gris noir : captures toujours aussi élevées pour cette période de l'année. Tipule des prairies : des dommages pourraient être visibles. Mouche des semis : pics d'activité 2022 des adultes.     VER-GRIS NOIR : CAPTURES TOUJOURS AUSSI ÉLEVÉES POUR CETTE PÉRIODE DE L’ANNÉE M. Neau 1, J. Saguez 2 et J. Breault 3 1. Coordonnateur du RAP GC (CÉROM)  2. Chercheur (CÉROM)  3. Agronome (MAPAQ) Les captures de papillons sont en augmentation depuis la semaine dernière (données disponibles ici) et les captures sont plus élevées que les données historiques pour cette période de l’année. Des papillons pourraient avoir pondu dans des cultures de couverture et sur des mauvaises herbes. Si c’est le cas, à la suite du désherbage ou de la destruction des cultures de couverture, la larve de ver-gris noir va se déplacer vers les cultures semées ce printemps pour s’alimenter. Pour minimiser les dommages, il est recommandé de détruire les mauvaises herbes (voir la fiche technique Désherbage de début de saison) ou le couvert végétal de 10 à 14 jours avant le semis, ce qui permettra d’affamer les larves. Pour les champs avec une culture de couverture ou une prairie dont le couvert végétal n’a pas été détruit, il est recommandé d’évaluer les dommages aux plants et la présence de larves dans les prochaines semaines. La fiche technique Ver-gris noir précise les stratégies à adopter selon le taux d’infestation.     TIPULE DES PRAIRIES : DES DOMMAGES POURRAIENT ÊTRE VISIBLES Groupe de travail sur la tipule des prairies Les champs infestés par la tipule des prairies présentent de larges zones jaunies ou dénudées. Afin de répertorier la présence de la tipule des prairies et des dommages aux grandes cultures dans toutes les régions du Québec, le RAP Grandes cultures invite toutes les entreprises agricoles et leurs conseillers à signaler la présence de l’insecte ou de dommages en faisant parvenir la fiche de signalement remplie à rapcerom@cerom.qc.ca.  Lire la suite
Grandes cultures, Avertissement No 3, 9 mai 2022
09 mai 2022
Dépistage de la vergerette du Canada résistante au glyphosate.     DÉPISTAGE DE LA VERGERETTE DU CANADA RÉSISTANTE AU GLYPHOSATE A. Picard 1, A. Marcoux 1, V. Samson 2, M. Neau 3 1. Agronomes (LEDP, MAPAQ)  2. Agronome (MAPAQ)  3. Coordonnateur du RAP GC (CÉROM)    Le début du mois de mai est un bon moment pour commencer le dépistage de la vergerette du Canada dans les champs en semis direct afin de vérifier qu’elle ne présente pas de résistance au glyphosate. En 2021, une population de vergerette du Canada résistante au glyphosate et aux herbicides du groupe 2 a été découverte en Montérégie-Ouest, dans la MRC du Haut-Saint-Laurent. La vigilance est donc particulièrement de mise dans cette région. Pour plus d’information, consulter le bulletin d’information Nº 6 du 1er décembre 2021 du réseau Malherbologie. La vergerette du Canada produit de très petites graines (1 à 2 mm) qui possèdent une structure permettant leur dispersion sur de longues distances. Ainsi, quelques individus résistants, au départ isolés, peuvent rapidement et facilement disperser leurs graines sur de grandes distances et ainsi contaminer les champs avoisinants. Si vous avez observé une ou des populations de vergerette du Canada et suspectez qu’elles pourraient être résistantes au glyphosate, communiquez avec votre conseiller régional du MAPAQ. Vous pouvez également envoyer un échantillon de feuilles au Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP). Ce dernier est en mesure d’effectuer les tests de détection de la résistance aux herbicides des groupes 2, 5 et 9 pour la vergerette du Canada.   Figure 1 : Graines de la vergerette du Canada toujours présentes sur le capitule Source : LEDP (MAPAQ)   Lors du dépistage de la vergerette du Canada, il importe de visiter les bords de champs et de fossés ainsi que les autres endroits où le sol n’est pas perturbé. Ces endroits sont ceux où la plante aurait pu s’établir l’automne Lire la suite
06 mai 2022
Désherbage de début de saison
Grandes cultures, Avertissement No 2, 6 mai 2022
06 mai 2022
Ver-gris noir : captures élevées en début de saison, prévoir un délai avant de semer! Survie hivernale de la luzerne. Vers fil-de-fer : idéal de dépister lors des semis de maïs.     CAPTURES DE VER-GRIS NOIR ÉLEVÉES EN DÉBUT DE SAISON : PRÉVOYEZ UN DÉLAI AVANT DE SEMER! M. Neau1, H. Brassard 2, B. Duval 2, J. Saguez 3 et V. Samson 2 1. Coordonnateur du RAP GC (CÉROM)  2. Agronomes (MAPAQ)  3. Chercheur (CÉROM)  Des papillons de ver-gris noir ont été capturés dans la majorité des pièges installés à travers la province (données disponibles ici). Depuis 2014, il s’agit des captures les plus élevées pour cette espèce en début de saison. Au printemps, les papillons pondent leurs œufs sur des végétaux en début ou en reprise de croissance, dont les mauvaises herbes et les cultures de couverture. Après un désherbage, les larves (chenilles) peuvent se déplacer vers les cultures à proximité pour s’alimenter. Afin de prévenir d’éventuels dommages à ces cultures, il est recommandé de détruire les mauvaises herbes (voir la fiche technique Désherbage de début de saison) ou le couvert végétal de 10 à 14 jours avant le semis. Ce délai permet d’affamer les larves. Dans le cas de céréales d'automne utilisées comme culture de couverture et détruites au printemps, ce délai contribue aussi à prévenir le transfert de certains champignons pathogènes, qui pourraient causer la fonte des semis, vers les racines des cultures. Pour les champs avec une culture de couverture et les prairies dont le couvert végétal ne sera pas détruit, il est recommandé d’évaluer les dommages aux plants et la présence de larves dans les prochaines semaines. La fiche technique Ver-gris noir précise les stratégies à adopter selon le taux d’infestation.     SURVIE HIVERNALE DE LA LUZERNE H. Martel 1 et M. Neau 2 1. Agronome (MAPAQ)  2. Coordonnateur du RAP GC (CÉROM) État de santé des prairies Un hiver avec des périodes de redoux et une faible accumulation Lire la suite
Grandes cultures, Fiche technique : Sept astuces préventives pour protéger la santé de vos cultures
02 mai 2022
  Sept astuces préventives pour protéger la santé de vos cultures   Planifier les rotations, désherber en début de saison, semer au bon moment et à la bonne profondeur, éviter le développement de résistance aux pesticides, s’informer sur les facteurs de risques des maladies, dépister les insectes et s’abonner aux communiqués du RAP Grandes cultures sont toutes des actions qui peuvent être mises en œuvre en début de saison pour prévenir et mieux contrôler les ennemis des grandes cultures tout en favorisant la rentabilité des entreprises agricoles.  1. Planifiez vos rotations En plus des bénéfices économiques découlant de l’amélioration de la qualité des sols, une succession d’au moins trois cultures différentes dans un champ donné réduit la pression de certains insectes, mauvaises herbes et maladies. Un sol bien structuré et riche en matière organique rend les racines moins sujettes aux maladies. Autre exemple, la rotation des cultures est très efficace pour contrôler la chrysomèle des racines du maïs. Le printemps est un bon moment pour planifier l'ensemencement d'une céréale d'automne après la culture du soya, de prairies, ou pour planifier l’implantation de cultures de couverture en fin de saison. 2. Pensez à désherber en début de saison Malgré quelques percées de chaleur, les températures fraîches de début de printemps limitent le développement de mauvaises herbes dans la plupart des champs. Pour certains champs, il est toutefois nécessaire de prévoir une stratégie de désherbage puisque les cultures tirent avantage à être exemptes de mauvaises herbes au moment de la levée.   Des périodes critiques durant lesquelles les cultures doivent être préservées de cette compétition pour l’eau, la lumière et les éléments fertilisants ont été établies. Par exemple, la période critique pour le maïs s'étend du stade 2 feuilles au stade 8 feuilles. Les mauvaises herbes qui apparaîtront au-delà de ces périodes auront Lire la suite
Grandes cultures, Avertissement No 1, 27 avril 2022
27 avril 2022
Survie à l’hiver des céréales d’automne : comment on s’en tire?     SURVIE À L'HIVER DES CÉRÉALES D'AUTOMNE : COMMENT ON S'EN TIRE? Y. Dion 1, M. McElroy 2, S. Mathieu 1, H. Brassard 1 et M. Neau 3 1. Agronomes (MAPAQ)  2. Chercheur (CÉROM)  3. Coordonnateur du RAP GC (CÉROM)   Les conditions climatiques ont été jusqu’ici, pour plusieurs régions, peu favorables à un examen poussé des champs de céréales d’automne. Le feuillage de ces cultures peut être endommagé par le gel, mais avant d’évaluer leur survie, il est préférable de laisser quelques jours aux plants afin qu’ils débutent leur croissance printanière. Les dommages aux cultures peuvent être causés par plusieurs phénomènes : Un semis trop tardif à l’automne associé à des conditions ne favorisant pas le développement adéquat des plantules et l’accumulation des réserves pour l’hiver peut rendre les plants plus vulnérables au froid. Les conditions hivernales entraînant la fonte du couvert de neige et laissant apparaître les plants sont particulièrement problématiques lorsqu’elles entraînent la formation de glace. Les conditions du printemps sont extrêmement cruciales : les fluctuations de température prolongées au-dessus du point de congélation qui sont suivies de gels et la formation de nappes d’eau qui tardent à se résorber occasionnent des conditions d’anoxie (absence d’oxygène) néfastes aux céréales d’automne. Les céréales d’automne entament un processus d’endurcissement au froid à partir du mois de septembre. La tolérance est au maximum en novembre (figure 1). Au cours de l’hiver et du printemps, le niveau de cette tolérance au froid s’affaiblit selon les températures auxquelles sont soumises les céréales. Plus le réchauffement est important et prolongé, plus le niveau de tolérance au froid est réduit. Figure 1 : Endurcissement au froid (température minimale de survie) du blé d’automne de septembre à mai (Tiré de Struthers et Greer, 2001, dans le Guide de production : Lire la suite
Webinaires grandes cultures 2021-2022 : présentations et enregistrements des conférences
13 avril 2022
Les plus récents Webinaires grandes cultures du MAPAQ ont eu lieu le 8 décembre et le 15 décembre 2021 ainsi que le 19 janvier, 26 janvier, 2 février et 9 février 2022. Organisée par les directions régionales de la Montérégie, du Centre-du-Québec et de Montréal-Laval-Lanaudière, la 2e édition de ces activités a connu un franc succès. Sur cette page, vous trouverez les enregistrements des conférences qui y ont été prononcées ainsi que les présentations de plusieurs conférenciers et conférencières. Lire la suite
08 mars 2022
Ce rapport final présente les résultats d’une enquête sur la résistance au glyphosate. L'enquête a eu lieu durant les saisons de croissance 2018 et 2019 dans les régions de la Montérégie, du Centre-du-Québec et de Lanaudière. Au courant de ces deux années, des échantillons de populations suspectées résistantes à l’herbicide du groupe 9 ont été recueillis et tester de façon conventionnelle (en serre) ou moléculaire (en laboratoire). Au terme du projet, 32 populations ont été confirmées résistantes au glyphosate chez trois espèces (amarante tuberculée, moutarde des oiseaux, petite herbe à poux). La situation a évolué depuis la conclusion du projet.   Lire la suite
28 février 2022
Les principaux résultats d’une enquête sur la résistance au glyphosate sont présentés dans cette fiche synthèse. L'enquête a eu lieu durant les saisons de croissance 2018 et 2019 dans les régions de la Montérégie, du Centre-du-Québec et de Lanaudière. Au courant de ces deux années, des échantillons de populations suspectées de résistance à l’herbicide du groupe 9 ont été recueillis et tester de façon conventionnelle (en serre) ou moléculaire (en laboratoire). Au terme du projet, 32 populations ont été confirmées résistantes au glyphosate chez trois espèces (amarante tuberculée, moutarde des oiseaux, petite herbe à poux). La situation a évolué depuis la conclusion du projet.     Lire la suite
1 à 10 sur 318
Infolettre Grandes cultures

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.