Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
925 documents disponibles
/lab/Photos/Noctua pronuba_actualité.jpg
07 mars 2012
Durant les dernières années, Noctua pronuba (L.) (Lepidoptera : Noctuidae), un papillon nocturne connu sous le nom de « la fiancée », semble bien s’être établi au Québec. Capturée pour la première fois en Amérique du Nord en 1979, cette espèce polyphage se retrouve maintenant dans plusieurs cultures sur l’ensemble du continent nord-américain. Elle est d’ailleurs considérée comme un ravageur sérieux et est surveillée de près par nos voisins du Sud. Voici une fiche qui fournit des informations sur son identification, sa biologie ainsi que ses dommages (voir le document ci-joint, 766 ko). Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 16, 11 novembre 2020
11 novembre 2020
Températures chaudes prolongées et préparation à l’hiver.   Les derniers jours ont été particulièrement chauds, ce qui est plutôt inhabituel pour cette période de l’année. Aussi, la pluviométrie a été faible depuis deux semaines. La quantité d’eau dans les contenants pourrait avoir beaucoup diminué, ce qui constitue un risque pour la survie des végétaux durant l’hiver. En effet, durant l’hiver, les végétaux continuent de perdre de l’eau. Sans une réserve suffisante, les plantes affectées meurent ou démarrent faiblement et risquent de dépérir au printemps.   Si les prochaines précipitations ne sont pas assez abondantes, il est recommandé d’irriguer généreusement les plantes en contenants et, si nécessaire, de rétablir le système d’irrigation pour le faire avant de recouvrir les végétaux avec les protections hivernales. Dans le cas où les plants sont déjà couchés sur le côté ou recouverts par un géotextile d’hivernage, il faut valider l’assèchement du substrat et, si nécessaire, irriguer convenablement après avoir redressé les plants. Privilégiez les plantes à haute valeur si le temps manque. Cette opération pourrait prévenir des dommages et des pertes importantes, durant l’hiver, dans les végétaux hivernés en production de pépinière.     Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. et Nicolas Authier, agr. Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pépinières ornementales ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.   Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 14, 14 septembre 2020
14 septembre 2020
Nouvel insecte ravageur au Québec, signalé pour la première fois en Amérique du Nord : La tenthrède en zigzag de l’orme (Aproceros leucopoda).   La tenthrède en zigzag de l’orme a été signalée à Sainte-Martine, au Québec, en juillet 2020. Cet insecte ravageur est spécifique à l’orme (Ulmus sp.) et s'attaque au feuillage. Les dommages aux feuilles débutent par des canaux en zigzag caractéristiques. La défoliation peut être importante et occasionner le dépérissement de la cime. Pour en connaître davantage sur cet insecte, sa biologie et ses dommages, vous pouvez consulter le feuillet de renseignements de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) : Aproceros leucopodaTakeuchi (Tenthrède en zigzag de l’orme).   Larve de tenthrède en zigzag de l'orme et dommages Photo : ACIA L’ACIA souhaite sensibiliser le public au risque de déplacer le matériel d’orme infesté. Pour aider l’ACIA à déterminer l’étendue de la distribution de la tenthrède en zigzag de l’orme, le public est invité à soumettre tout échantillon suspect à son bureau local de l’ACIA.   Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pépinières ornementales ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.   Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 13, 27 août 2020
27 août 2020
Rongeurs : prévenir les dommages avant l’arrivée de l’hiver. Dommages de campagnols (Microtus sp.) Le campagnol Source : IQDHO Les rongeurs, surtout les campagnols, peuvent se nourrir de certains arbustes et arbres conifères, comme le thuya (cèdre) et des racines de certaines vivaces en automne et en hiver. En tout temps, il est possible limiter la présence des rongeurs en éliminant les abris potentiels (mauvaises herbes, tas de pierres ou de détritus) et en favorisant les ennemis naturels de ces rongeurs, comme les oiseaux de proie.   Chez les producteurs où des dommages ont été observés sur les végétaux hivernés au printemps dernier, la lutte aux rongeurs peut débuter dès la fin du mois d’août. Des appâts peuvent être placés pour diminuer les populations qui pourraient se nourrir des plants de pépinière cet hiver. Lors de l'usage de rodenticides, il est important de respecter le mode d’emploi des étiquettes, puisque ces produits sont très dangereux pour la santé et que des précautions doivent être employées pour éviter l'intoxication d'espèces animales non ciblées. À l’automne, avant l’installation des couvertures hivernales, il est recommandé de placer, sur le site, des appâts homologués, et ce, de façon sécuritaire. Consultez la fiche ci-dessous pour lutter contre les rongeurs de façon responsable. Fiche technique Les rongeurs en pépinière    Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. et Nicolas Authier, agr. (IQDHO). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pépinières ornementales ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.   Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 12, 4 août 2020
04 août 2020
Populations très élevées de cicadelles de la pomme de terre. Autres ravageurs observés cette semaine : scarabée japonais, tétranyque à deux points, altise à tête rouge. Cicadelle de la pomme de terre (Empoasca fabae) La cicadelle de la pomme de terre est dépistée en nombre plus élevé que d’habitude, cette année. Généralement, en pépinière, on aperçoit ses dommages sur les érables (Acer spp.), les chênes (Quercus spp.) et les végétaux du genre Malus, comme les pommiers. Nos collaborateurs nous ont rapporté avoir observé des dommages sévères dans une plus grande diversité de plantes vivaces et ligneuses, cette saison.   Pour faciliter l'identification en pépinière, les images suivantes montrent les dommages de la cicadelle de la pomme de terre sur divers végétaux. Les dommages peuvent facilement être confondus avec d’autres problèmes de croissance. Vous pouvez consulter l’avertissement No 10 du 6 juillet dernier, où l'on rapportait la présence de ce ravageur.   Dommage de la cicadelle de la pomme de terre sur Astilbe sp. Photo : IQDHO Dommages de la cicadelle de la pomme de terre sur Maackia amurensis Photo : IQDHO   Dommages de la cicadelle de la pomme de terre sur Acer x freemanii Photo : IQDHO Dommages de la cicadelle de la pomme de terre sur Acer rubrum Photo : IQDHO   Dommages de la cicadelle de la pomme de terre sur Malus x prunifolia 'Rinki' Photo : IQDHO   Dommages de la cicadelle de la pomme de terre sur Gleditsia triacanthos Photo : IQDHO Fiche technique Cicadelle de la pomme de terre Tableau - Insecticides homologués contre la cicadelle de la pomme de terre Autres observations cette semaine Les scarabées japonais sont toujours présents et causent des dommages importants dans les arbres, comme le tilleul (Tilia sp.). Les feuilles peuvent être complètement squelettisées. Des produits à faible risque pour la santé et l’environnement sont disponibles pour lutter contre ce ravageur. Le scarabée japonais était l’un Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 11, 21 juillet 2020
21 juillet 2020
État de la situation des cultures ornementales en pépinière : augmentation des populations de tétranyques à deux points et de thrips dans les pépinières. Tétranyque à deux points (Tetranychus urticae) Tétranyque à deux points Photo : IQDHO Nos collaborateurs nous rapportent une augmentation des populations de tétranyques à deux points dans des arbustes et diverses plantes vivaces cultivées en pépinière, dans plusieurs régions du Québec. Parmi les espèces affectées, on note Sambucus sp. (sureau) et Hemerocallis sp. (hémérocalle). Les températures élevées des dernières semaines ont favorisé leur multiplication. Ces acariens apparaissent souvent par foyers dans les cultures. Pour les dépister, on peut observer le revers des feuilles où ils se logent. Les végétaux atteints prennent une coloration jaune et perdent de la vigueur. Avant d’effectuer un traitement, vérifier la nécessité d’intervenir et la présence de prédateurs naturels des tétranyques tels les acariens Neoseiulus fallacis et N. andersoni. Les acaricides homologués contre le tétranyque à deux points sont nocifs pour les acariens prédateurs. Fiche technique Tétranyques Tableau - Acaricides homologués   Thrips (différentes espèces) Dommages de thrips sur hémérocalle Photo : IQDHO Les thrips ont aussi profité de la chaleur pour se multiplier et endommager les cultures de plantes vivaces, notamment Hemerocallis sp. (hémérocalle). Ces petits insectes de 1 à 2 mm, allongés et bruns, laissent des stries argentées et déforment le feuillage, ce qui réduit la valeur esthétique des végétaux. De plus, ils sont vecteurs de certains virus des plantes ornementales. Des traitements phytosanitaires peuvent être requis pour limiter les dommages esthétiques ou le risque de transmission de virus. Les thrips sont résistants à plusieurs insecticides de synthèse. Dans la stratégie de lutte, il est important de prévoir une rotation des groupes de résistance des produits utilisés. Privilégiez les insecticides à faible Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 10, 6 juillet 2020
06 juillet 2020
État de la situation des cultures ornementales en pépinière. Arrivée de la cicadelle de la pomme de terre dans les pépinières. Apparition de scarabées japonais adultes en Montérégie. Éclosion des œufs de la lécanie de Fletcher. Cicadelle de la pomme de terre (Empoasca fabae) Dommages de cicadelle de la pomme de terre sur Acer ginnala. Photo : IQDHO Les premières cicadelles de la pomme de terre ont été rapportées en Montérégie, la semaine dernière, sur des végétaux sensibles, notamment le micocoulier et l’érable rouge. Cet insecte vert de 3 à 4 mm (adulte) hiverne aux États-Unis et migre dans nos régions chaque année. Ces cicadelles causent des dommages particulièrement importants dans les plantes ligneuses, comme les érables (Acer spp.), en injectant une toxine à la pousse terminale. La longueur des entre-nœuds est réduite, et les feuilles terminales noircissent.   Il est possible de dépister les cicadelles de la pomme de terre à l’aide de pièges collants jaunes installés à la hauteur du feuillage. On peut aussi les voir au revers des feuilles, en retournant délicatement celles-ci. Si l’insecte est dépisté, des traitements insecticides peuvent être appliqués pour prévenir l’apparition de dommages. Consultez votre agronome-conseiller pour vérifier si cela est nécessaire. Privilégiez l’emploi de produits à faible impact sur la santé et l’environnement. Fiche technique Cicadelle de la pomme de terre Tableau - Insecticides homologués   Scarabées japonais (Popillia japonica) Scarabées japonais adultes sur Cuphea sp. Photo : IQDHO Les premiers scarabées japonais adultes ont été dépistés, cette semaine, dans des pépinières de la Montérégie. Ces coléoptères cuivrés au thorax vert métallique mesurent entre 10 et 13 mm de long. Au stade adulte, ils se nourrissent du feuillage et des fleurs de nombreux végétaux ligneux tels que le tilleul, les rosiers et la vigne, ou encore de plantes herbacées.   Les scarabées japonais Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 9, 30 juin 2020
30 juin 2020
État de la situation des cultures ornementales en pépinière. Présence de mineuses du thuya adultes. Apparition de l’altise à tête rouge en Montérégie. Autres émergences à surveiller cette semaine. Mineuse du thuya (Argyresthia sp. – différentes espèces) Mineuse du thuya adulte Photo: IQDHO Des populations d’adultes (papillons) de mineuses du thuya ont été rapportées dans des cédrières de plusieurs régions du Québec. Dans les régions de Montréal, de Laval et de la Montérégie, une intervention pourrait être réalisée cette semaine, si le dépistage le justifie. Ces papillons de nuit sont de couleur crème avec des taches noires, brunes ou beiges, et mesurent de 1 à 5 mm. On les reconnaît à leur vol malhabile; ils se déplacent de haut en bas, comme une vague.  Ces adultes pondent sur les feuilles; les larves qui vont en éclore y creuseront des galeries. Les ramilles jaunissent et peuvent tomber. La majorité des infestations ne causent pas de dommages importants, mais des infestations répétées peuvent faire dépérir un arbre. Si l’infestation est sévère, cherchez à atteindre les papillons à l’aide d’un insecticide de contact, à la fin de juin ou au début de juillet. En août et en septembre, on peut contrôler les jeunes larves avec des produits systémiques. Privilégiez l’emploi de produits à faible impact sur la santé et l’environnement. Fiche technique Mineuses du thuya Tableau - Insecticides homologués   Altise à tête rouge (Systena frontalis) Altise à tête rouge et dommages sur Weigela Photo: IQDHO Les premières altises à tête rouge adultes ont été dépistées, cette semaine, dans des pépinières de la Montérégie. Ces coléoptères mesurent entre 4 et 6 mm de long et sont foncés avec la tête rougeâtre. Un grand nombre de végétaux peuvent être affectés, dont Weigela spp., Hydrangea spp., Cornus spp. et Physocarpus spp.   Ces insectes font des trous arrondis caractéristiques dans le feuillage, ce qui rend les végétaux inesthétiques. Lors du dépistage, Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 8, 22 juin 2020
22 juin 2020
État de la situation des cultures ornementales en pépinière : apparition de la chrysomèle versicolore du saule en pépinière. Augmentation des populations de pucerons dans plusieurs végétaux de pépinières partout au Québec. Apparition de la tache septorienne sur rudbeckies. Chrysomèle versicolore du saule (Plagiodera versicolora) Larve de chrysomèle versicolore sur Salix sp. Photo : IQDHO Des dommages occasionnés par les larves de la chrysomèle versicolore du saule ont été rapportés par nos collaborateurs, notamment dans les régions de la Montérégie et de l'Outaouais. Le saule est particulièrement affecté. Les larves grugent la face inférieure des feuilles entre les nervures. Les feuilles deviennent squelettiques et tombent. Elles sont actives de la fin juin jusqu’au début d’août. Les traitements phytosanitaires homologués visent le stade larvaire de la chrysomèle. Privilégiez l’emploi de produits à faible impact sur la santé et l’environnement.   Fiche technique Chrysomèle versicolore du saule Tableau Insecticides homologués   Pucerons (diverses espèces) Miellat sur Acer rubrum Photo : IQDHO Déjà présentes depuis le début de juin, les populations de pucerons sont en augmentation importante dans plusieurs régions du Québec. La chaleur des derniers jours a favorisé leur multiplication. Parmi les végétaux affectés, on compte des tilleuls (Tilia spp.), des érables (Acer spp.), des chênes (Quercus spp.) et des cerisiers (Prunus spp.). Même lorsqu’ils sont présents en faible nombre, les pucerons peuvent produire une importante quantité de miellat collant. Ce miellat favorise le développement de la fumagine, un champignon, et ruine l’apparence du feuillage.   Rappelons que les traitements phytosanitaires sont rarement nécessaires en champ, puisque les dommages ne sont qu’esthétiques en général. Vérifier la présence de prédateurs indigènes tels que les coccinelles, les chrysopes et les cécidomyies prédatrices Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 1, 21 avril 2020
20 avril 2020
État de la situation des pépinières ornementales : présence de chancres sur des végétaux ligneux.   Chancre nectrien (Neonectria lugdunensis) sur érable rouge (Acer rubrum) IQDHO Chancres : nos collaborateurs rapportent la présence de chancres sur des végétaux ligneux, notamment ceux conservés en entrepôt. Le chancre nectrien (Neonectria) a été identifié sur l'érable, en laboratoire. Inspecter les végétaux ligneux en pépinière, en entrepôt ou ceux livrés ce printemps. Puisqu’il n’y a pas de feuilles, il est plus facile de repérer les chancres sur l’écorce. Effectuer la coupe dans la partie saine, à 15 cm ou plus de la plaie. Après chaque coupe, utiliser un désinfectant approprié en suivant le mode d’emploi, par exemple sur le temps de trempage. Fiche technique Les chancres : à surveiller dès le début de la saison COVID 19 et Services agronomiques en pépinières L’services jugés essentiels par l’Ordre des agronomes du Québec comprennent, entre autres, le dépistage pour recommandations de traitements phytosanitaires, l'accompagnement pour l’ajustement d’équipements, le suivi de culture, etc. Les conseillers en pépinière pourront donc effectuer des visites en entreprise pour ces services essentiels. Par contre, ils devront composer avec d'importantes contraintes. Pour suivre les consignes, les agronomes devront respecter ce qui suit : Les visites en entreprise seront faites seulement si toutes les autres options ont été évaluées, incluant de reporter les services non essentiels dans l’immédiat. Seuls les conseillers (et leur entourage immédiat) ne présentant pas de symptômes et n’ayant pas de conditions médicales susceptibles de développer des complications lors d’une infection à la COVID-19 pourront effectuer des visites en entreprise. Le conseiller devra obtenir le consentement du producteur avant de visiter les lieux afin d’assurer le client qu’il respectera les mesures d’hygiène, c’est-à-dire : Il devra conserver une distance Lire la suite
1 à 10 sur 925
Infolettre Horticulture ornementale - pépinière

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.