Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Cultures maraîchères en serre, Avertissement No 11, 7 juin 2022

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Cultures maraîchères en serreDes punaises de toutes les sortes… et des chrysomèles. Bilan du rayonnement solaire du mois de mai. Publication périodique du tableau du rayonnement solaire global. Prévisions de rayonnement solaire pour les cinq prochains jours.

 
DES PUNAISES DE TOUTES LES SORTES… ET DES CHRYSOMÈLES

C’était prévisible, les punaises et la chrysomèle rayée du concombre ont fait leur apparition, comme chaque année, autour de la semaine 21. Il est probable que leur apparition sera plus hâtive dans les années à venir, à cause des changements climatiques.

On retrouve présentement, dans les serres de concombre, la chrysomèle rayée du concombre (Acalymma vittatum) et la punaise terne (Lygus lineolaris) qui sont deux ravageurs relativement faciles à distinguer.
 
Image Agri-Réseau

Adulte de la chrysomèle rayée du concombre

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection (MAPAQ)

Image Agri-Réseau

Adulte de la punaise terne

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection (MAPAQ)


Mais, on retrouve aussi la punaise de la courge (Anasa tristis) et la punaise de la courge cornue (Anasa armigera) qui sont deux ravageurs très similaires.
 
Image Agri-Réseau

Adulte de la punaise de la courge

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection (MAPAQ)

Image Agri-Réseau

Adulte de la punaise de la courge cornue

Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection (MAPAQ)

 
Les bonnes pratiques pour gérer ces ennemis sont disponibles dans les fiches techniques suivantes :
 
Malheureusement, les connaissances actuelles ne permettent pas de bien comprendre le comportement de ces ravageurs. Par exemple, les sites d’hibernement des punaises et des chrysomèles sont peu connus, empêchant les producteurs aux prises avec ce ravageur d’agir sur la première génération d’individus.
 
De plus, peu de solutions sont disponibles pour lutter contre la chrysomèle et les punaises. D’un autre côté, ce sont de gros insectes, la lutte physique est possible en évitant leur entrée dans les serres grâce aux moustiquaires. Sinon, il faut les capturer et les détruire.
 
Aucun insecticide n’est homologué contre la chrysomèle dans les serres de concombre. À l’heure actuelle, le flonicamide (BELEAF) et le novaluron (RIMON 10 EC) sont homologués contre la punaise terne dans le concombre et le poivron cultivés en serre. À l’instar de la chrysomèle rayée du concombre, aucun insecticide n’est homologué en serre contre la punaise de la courge ou contre la punaise de la courge cornue. Cependant, plusieurs produits homologués sur les cucurbitacées en champs, efficaces sur les chrysomèles et les punaises, sont également homologués sur d’autre ravageurs dans les légumes de serre, comme les pyréthrines et les savons insecticides.


BILAN DU RAYONNEMENT SOLAIRE DU MOIS DE MAI

Le rayonnement solaire du mois de mai 2022 a été presque identique à celui de l’an dernier. L’ensemble des régions a reçu en moyenne 2 % de plus de rayonnement solaire qu’en 2021. La Côte-Nord a été la grande gagnante pour le mois de mai avec 11 % de plus de rayonnement qu’en 2021 tandis que l’Abitibi-Témiscamingue a terminé en queue de peloton avec 7 % moins de rayonnement qu’en 2021.

Pour toutes les cultures, un rayonnement solaire supérieur représente des rendements à venir plus élevés.
 
Rayonnement solaire global (J/cm²) du 1er au 31 mai pour les années 2022 et 2021

Image Agri-Réseau

Source : Agrométéo Québec

 

PUBLICATION PÉRIODIQUE DU TABLEAU DU RAYONNEMENT SOLAIRE GLOBAL
 
La quantité de rayonnement solaire reçue la semaine dernière a été très intéressante pour certaines régions et décevante pour d’autres. Pour la semaine débutant le 29 mai et se terminant le 4 juin, la journée la plus sombre (minimum journalier) a été recensée au Saguenay, et la journée la plus lumineuse (maximum journalier) en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent. La station météorologique située à Trois-Rivières a enregistré le plus faible rayonnement solaire total de la semaine, et celle située à New Richmond, le rayonnement solaire total le plus élevé de la semaine (total hebdomadaire).
 
Rayonnement solaire global (J/cm²/jour) du 29 mai au 4 juin 2022 (semaine 23)
Image Agri-Réseau

Source : CIPRA
 

 
On se sert du rayonnement solaire pour caractériser les journées, pour gérer les températures de croissance et pour contrôler les irrigations.
 
On adapte la conduite climatique de la serre selon la vigueur et l’équilibre d’un plant. En général, plus le rayonnement solaire est élevé, plus la température moyenne sur 24 heures dans la serre doit être élevée. À l’inverse, plus le rayonnement lumineux est faible, plus la température moyenne sur 24 heures dans la serre doit être basse.
 
Pour estimer la quantité d’eau qu’une culture tuteurée comme la tomate ou le concombre consomme, on multiplie le rayonnement global journalier par un facteur de 2 à 2,5. Cette semaine, par exemple, une culture tuteurée en serre qui est à un stade mature consommera jusqu’à 7 500 ml/m² lors d’une journée ensoleillée. Il faudra ajouter à cette valeur de consommation les taux de drainage désirés pour estimer la quantité à apporter à la culture.

 
PRÉVISIONS DE RAYONNEMENT SOLAIRE POUR LES CINQ PROCHAINS JOURS

Grâce au logiciel du centre informatique de prévision des ravageurs en agriculture (CIPRA) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), nous pouvons prévoir le rayonnement solaire pour les cinq prochains jours.
  
Grâce à ces prévisions, il est désormais possible de prévoir les opérations culturales, les températures de croissance et les besoins en irrigation.

Rayonnement solaire journalier prévu (J/cm²/jour) du 6 au 10 juin 2022 (semaine 27)
Image Agri-Réseau

Source : CIPRA
 

 
Selon les prévisions émises par CIPRA, la semaine 24 s’annonce très ordinaire, et ce, pour l’ensemble des régions avec des rayonnements prévus d’environ 12 000 J/cm2 pour la semaine à venir.

Dans l’immédiat, aucune canicule n’est prévue. Les températures de croissance pourront au moins être ajustées à la baisse pour tenir compte des faibles rayonnements solaires à venir.
 
Toute intervention envers un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des pesticides et de leurs risques.
 

 
Cet avertissement a été rédigé par Philippe-Antoine Taillon, agronome et Moustapha Mahamat Alfatih, étudiant, puis révisé par Mahmoud Ramadan, agronome et la Direction de la phytoprotection (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Cultures maraîchères en serre ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d’en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite. 
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Cultures maraîchères en serre
Date de publication : 07 juin 2022
Infolettre Légumes de serre

M'abonner à l'infolettre

En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous acceptez le stockage de ces témoins de connexion sur votre appareil. Ceux-ci permettent au CRAAQ de générer des statistiques et d'améliorer votre expérience utilisateur. Vous pourrez les désactiver en tout temps dans votre fureteur Web.

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.