Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Pommier, Avertissement No 18, 16 octobre 2019

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Pommier

TAVELURE : URÉE À L'AUTOMNE

L’urée est efficace contre la tavelure, lorsqu'appliquée à l’automne et au printemps. La période privilégiée demeure le printemps, mais un traitement postrécolte est possible en tenant compte de certaines restrictions :

Traitement foliaire ou de litière 
Le traitement d’urée peut être appliqué directement sur l’arbre avant la chute des feuilles à l’automne, ce qui assure une meilleure couverture que lorsque le traitement est appliqué au sol. Cet apport d’azote automnal n’a pas de conséquences graves sur l’arbre et peut même être bénéfique. Cependant, l’apport nutritionnel sera négligeable si les feuilles contiennent déjà beaucoup d’azote. Par ailleurs, un apport automnal d’urée sur de jeunes arbres pas encore productifs pourrait être néfaste, et dépasser 50 kg/ha à l’automne peut mener à une mortalité partielle des bourgeons. Finalement, les applications d’urée à l’automne sont associées à une augmentation des problèmes de chancre européen.

Quand l’application d’automne a lieu trop longtemps avant la chute des feuilles, l’urée est métabolisée et son action contre la tavelure est moindre. L’urée foliaire appliquée à l’automne sur du feuillage encore fonctionnel est absorbée par l’arbre en 48 heures. Pour maximiser l’effet contre la tavelure, il faut donc retarder autant que possible le traitement et/ou accélérer la défoliation. L'application d'urée au sol doit être faite après la chute des feuilles et est donc souvent retardée au printemps.

Recette 
Le traitement « classique » est fait avec une solution de 50 kg d’urée par hectare dans un volume d'eau suffisant pour dissoudre l’urée. Les Américains préconisent près de 1 000 litres d’eau par hectare (40 livres d’urée dans 100 gallons par acre), mais il n’est pas nécessaire d’utiliser un volume aussi élevé. Il est possible de dissoudre 50 kg d’urée dans 75 litres d’eau à 0 °C, mais c’est plus facile avec les volumes usuels (ex. : 250 l/ha). Il n’y a donc pas de problème de préparation. L’efficacité est proportionnelle à la quantité d’urée appliquée. Donc, diminuer la quantité d’urée par hectare diminue également l’efficacité.

Fertilisation en prime 
Les apports d’urée pour réprimer la tavelure doivent être comptabilisés. L’apport de 50 kg d’urée (46 % N) représente 23 kg d’azote par hectare. Cet apport est modeste, mais il faut en tenir compte avant d’intégrer cette approche à vos pratiques. Consultez le bulletin sur la fertilisation et la phytoprotection.

Le chaulage d’automne, réalisé dans le but d’augmenter le pH du sol, inhibe aussi partiellement la formation des pseudothèces et peut être une alternative à l’urée, quoique moins efficace.

Accélération de la chute des feuilles
Le cuivre chélaté (EDTA de cuivre) est fréquemment utilisé par les pépiniéristes pour accélérer la chute des feuilles. En production commerciale, cette pratique pourrait faciliter l’élimination des feuilles de la litière à l’automne et réduire les infections foliaires de chancre européen à l’automne. Un seul traitement de 14 l/ha (chélaté à 14 %, soit 2 kg/ha de cuivre métal) est efficace, mais le fractionnement (2 applications de 7 l/ha) serait encore mieux. Une dose plus élevée (20 l/ha) a été testée avec succès à l'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA).



Cet avertissement, préparé par Vincent Philion, agronome, M. Sc. (IRDA), est tiré du Guide de référence en production fruitière intégrée (Guide de PFI). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pommier ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Pommier
Date de publication : 16 octobre 2019

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.