Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Carotte et céleri, Avertissement No 19, 17 septembre 2020

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Carotte et céleri
Temps froid et premier gel au sol, temps nuageux, précipitations variables. Mouche de la carotte toujours active. Peu d’insectes dans la carotte. Taches foliaires et maladies de sol dans la carotte. Insectes dans les céleris. Tache bactérienne et cercosporose dans les céleris. Désordres dans les céleris. Dernier avertissement et remerciements aux collaborateurs.

 
RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS

Durant la dernière semaine (du mercredi 9 septembre au mardi 15 septembre), les températures ont été le plus souvent sous les normales de jour comme de nuit. Les matins du 12 et du 15 septembre ont été particulièrement froids et du gel au sol a été observé le 15 septembre localement dans plusieurs régions. Il y a eu plusieurs jours de temps nuageux et des précipitations ont été enregistrées le 9, le 10 et surtout le 13 septembre, mais en quantités très variables selon les régions et les localités. En gros, la Montérégie et l’Estrie n’ont reçu que de faibles quantités, alors qu'au contraire, autour de Québec et au Lac-Saint-Jean, elles ont été un peu trop abondantes (voir la carte des précipitations cumulées).  Malgré les conditions humides favorables aux maladies, ces dernières sont généralement bien contrôlées. L’activité des insectes est en baisse en raison du refroidissement des températures. On prévoit du temps plutôt frais, mais ensoleillé pour la prochaine semaine; il faudra surveiller le taux d’humidité du sol sur les secteurs ayant reçu peu de pluie récemment, ainsi que les risques de gel.

 
INSECTES ET MALADIES DANS LA CAROTTE

Mouche de la carotte
Le nombre de captures continue d’augmenter en Montérégie-Ouest. Des interventions sont effectuées dans les champs où le seuil d’intervention a été atteint. Des interventions sont aussi effectuées dans cette région sur les sites sans piégeage avec un historique de dommages. Les captures se poursuivent également sur certains sites en région froide où l’on avait déjà des captures durant les semaines précédentes, notamment en Gaspésie. L’avertissement N° 14 du 11 août 2005 (pages 2 et 3) fournit davantage d’information sur la stratégie de lutte contre la mouche de la carotte.

Autres insectes
Avec le temps frais, l’activité des insectes est pratiquement nulle et aucun dommage n’est rapporté.

Tache cercosporéenne (Cercospora carotae) et tache alternarienne (Alternaria dauci)
Dans toutes les régions, les symptômes des deux maladies sont stables ou en légère augmentation. Les traitements fongicides se poursuivent à un intervalle de 7 à 10 jours.

Autres maladies
En Montérégie-Ouest, on observe davantage de cas de rhizoctone commun, mais seulement dans quelques champs. Les symptômes de pourriture blanche sont également en légère augmentation en Montérégie-Ouest et à l’Île-d’Orléans.

 
INSECTES, MALADIES ET DÉSORDRES DANS LE CÉLERI EN MONTÉRÉGIE-OUEST

Insectes
L’activité des insectes est généralement faible ou en diminution dans les céleris. Quelques interventions ont été réalisées contre les punaises ternes dans le céleri-branche seulement. On observe aussi la présence de limaces et de chenilles en bordure de certains champs de céleri-branche, mais aucune intervention n’a été nécessaire. Des thrips et des tétranyques sont encore trouvés dans le céleri-rave, mais les dommages à la culture sont tolérables.

Maladies
La tache bactérienne (Pseudomonas syringae pv. apii) a été favorisée par la mouillure prolongée du feuillage et les symptômes sont en augmentation dans la plupart des champs de céleri-branche. De nouveaux symptômes de cercosporose ont aussi été rapportés dans cette culture. Les autres maladies présentes depuis quelques semaines (anthracnose, pourriture rose sclérotique, pourriture bactérienne) sont généralement stables dans les céleris. Quelques cas soupçonnés de virus ont également été observés dans le céleri-branche. 

Désordres
Les symptômes de gerçure du pétiole dans le céleri-branche demeurent relativement stables et se limitent aux pétioles extérieurs du plant. On rapporte cependant de nouveaux cas de cœur noir dans les deux types de céleris, en quantité généralement tolérable. La réserve en eau du sol étant faible, il faut suivre de près l’humidité du sol et irriguer au besoin.

 
DERNIER AVERTISSEMENT ET REMERCIEMENTS AUX COLLABORATEURS

À moins que des événements particuliers ne surviennent au cours des prochaines semaines, cet avertissement devrait être le dernier cette saison.

Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) repose sur un vaste réseau de conseillers agricoles qui acceptent généreusement de mettre leur expertise au service de la collectivité et de fournir des données. Les principales personnes ayant collaboré cette année au réseau Carotte et céleri sont présentées dans les deux listes qui suivent. La première présente les collaborateurs qui ont fourni des informations en lien avec le dépistage des cultures, tandis que la seconde présente ceux qui ont participé au réseau de piégeage de la mouche de la carotte.

Principaux collaborateurs :
Nom Organisme
Katie Blondeau, agronome PRISME, Sherrington
François Demers, agronome Club les productions Écolo-Max, Saint-Nicolas
Marie Froment, agronome PRISME, Sherrington
Danielle Gardner, d.t.a. DG Agriconsultants, Saint-Jean-sur-Richelieu
Denis Giroux, agronome Réseau de lutte intégrée Bellechasse, Québec
Amélie Lachapelle, technologue professionnelle Innovterra Services Conseils, Sainte-Julienne
Anne Leblond, t.p. Club Agroenvirotech, Saint-Édouard
Karine Mayer, agronome Services AgriXpert, Joliette
Myriam Ouardani, agronome PRISME, Sherrington
Alejandro Polanco, technicien agricole PRISME, Sherrington
Patrice Thibault, agronome Réseau de lutte intégrée Orléans inc., Saint-Laurent-de-l'Île-d'Orléans
Marie-Justine Thouin-Léveillé, agronome     Club Agroenvirotech, Saint-Édouard
Samuel Tremblay, dépisteur PRISME, Sherrington
Douko Jean Prévost Vaha, agronome PRISME, Sherrington
Hervé Van Der Heyden, biologiste PRISME, Sherrington


Collaborateurs au réseau de piégeage de la mouche de la carotte :
Nom Organisme
Amélie Bernard, étudiante MAPAQ, Québec
Marjolaine Bernier-Leduc, agronome MAPAQ, Caplan
Katie Blondeau, agronome PRISME, Sherrington
Valérie Côté, technicienne agricole MAPAQ, Rivière-du-Loup
François Demers, agronome Club les productions Écolo-Max, Saint-Nicolas
Karl-José Aristide Eyebiyi, agronome MAPAQ, Sainte-Marie
Claudel Fournier, agronome Club agroenvironnemental de l’Estrie, Sherbrooke
Marie Froment, agronome PRISME, Sherrington
Jacques Gagnon, agronome MAPAQ, Mont-Laurier
Mélissa Gagnon, agronome MAPAQ, L’Assomption
Alice Labbé, stagiaire MAPAQ, Directon de la phytoprotection
Émilie Lacoursière, agronome Groupe PleineTerre, Napierville
Audrey Laroche, technicienne agricole GMA, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Alma
Jenny Leblanc, agronome MAPAQ, Québec
Jean-Philippe Légaré, entomologiste MAPAQ, Direction de la phytoprotection
Geneviève Legault, agronome MAPAQ, Sherbrooke
Julie Marcoux, technologiste agricole MAPAQ, Sherbrooke
Dominique Martin, agronome MAPAQ, Caplan
Robert Robitaille, agronome MAPAQ, Cap-aux-Meules
Nathalie Simard, agronome GMA, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Alma

Parmi les autres personnes qui collaborent à ce réseau, il est aussi important de mentionner : 
  • Les producteurs, membres de clubs ou non, qui acceptent généreusement que l’on recueille de l’information sur leur ferme. 
  • Les conseillers reliés à la vente des produits qui fournissent de l’information utile au réseau.
  • Le personnel du Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP) (phytopathologie et entomologie) du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ), dont l’expertise est essentielle pour l’identification précise des différents problèmes observés dans les cultures.
Donc, nos plus sincères remerciements à tous!

 
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides. 
   


Cet avertissement a été rédigé par Carl Dion Laplante, agronome (PRISME), Mario Leblanc et Eve Abel, agronomes (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Carotte et céleri ou le secrétariat du RAP . La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Carotte et céleri
Date de publication : 17 septembre 2020
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.