Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
465 documents disponibles
Une chute des ventes de pesticides « jamais observée auparavant »

Nouveau

15 octobre 2020
Les ventes de pesticides en milieu agricole ont connu une baisse importante en 2018, conclut la dernière étude du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec. Dans son bilan des ventes de pesticides, le ministère indique que les ventes en 2018 ont diminué de  27,5 % comparativement à 2017, ce qui représente « une chute jamais observée auparavant », affirme le ministère. Cette baisse est notamment due à la diminution des ventes de glyphosate de l’ordre de 39 %. Le ministère semble d’ailleurs surpris de ce résultat, spécifiant « qu’aucun signal sur le terrain ne témoigne d’une telle diminution de son utilisation [de glyphosate] », mentionne le document. Une baisse de 58,7 % est également observée pour les ventes d’atrazine par rapport à 2017. L’obligation d’obtenir  une justification agronomique est assurément l’un des éléments qui a contribué à cette baisse, se félicite le ministère. Lire la suite
07 octobre 2020
Ce document de France Bélanger, agr. Ms., est une présentation écrite complémentaire au Webinaire de la journée à foin du Conseil québécois des plantes fourragères (CQPF) réalisée le 15 septembre 2020.  
18 septembre 2020
Dans le but d’accommoder les producteurs de foin et de pâturages, La Financière agricole du Québec prévoit effectuer, au début du mois d’octobre, un 2e paiement dans le cadre de la protection d’assurance récolte – Foin et pâturages (PDF). AQinsi, ce 2e paiement permettra aux producteurs d’acquitter en partie ou en totalité leur contribution, et cela, par l’entremise d’une retenue au compte. Toutefois, si ce 2e paiement ne permet pas d’acquitter en totalité votre contribution, celle-ci devra être payée au plus tard le 13 octobre 2020. Rappelons que les ajustements finaux viendront plus tard lorsque les données seront disponibles. Faits saillants Le Programme d’assurance récolte couvre 5 380 producteurs de foin et de pâturages en 2020 et plus de 331 millions de dollars de valeurs assurées. La protection d’assurance récolte pour le foin et les pâturages est une protection collective et non individuelle. L’évaluation des pertes se fait par zone de production comprenant plusieurs producteurs et non entreprise par entreprise. Les pertes sont évaluées à partir de données météo captées par des stations météo automatisées. Les producteurs peuvent choisir leur station météo dans un rayon de 75 km. La grande majorité d’entre eux (95 %) décide de maintenir leur choix année après année. La méthode d’évaluation des pertes a été mise en place en 2016, en collaboration avec l’Union des producteurs agricoles (UPA). Lire la suite
18 août 2020
Cette rencontre s'est tenue, le vendredi 21 février 2020, dans le cadre de l'activité post-colloque du Comité plantes fourragères du CRAAQ. L'objectif était de concerter les acteurs du milieu (chercheurs, conseillers, professionnels de tous les secteurs-privé et public) sur l'identification des besoins et d'échanger sur les solutions pour se préparer aux changements climatiques. Des séances de travail, portant sur trois thèmes, ont permis aux participants d'exprimer les besoins pour favoriser l'approvisionnement en fourrage au Québec selon les différents scénarios de changements climatiques présentés la veille lors du Colloque plantes fourragères. Les thèmes traités étaient : Espèces, variétés, régie des plantes fourragères pérennes. Espèces fourragères pérennes ou annuelles. Atténuation ou adaptation aux changements climatiques.  Le Comité plantes fourragères du CRAAQ discutera des suites à donner avec ses partenaires afin de fournir au secteur fourrager de l'information concertée pour se préparer aux changements climatiques et éventuellement mettre en place un plan d'action structuré.      Comité organisateur du post-colloque 2020 Lire la suite
Dossier sécheresse 2018 et 2020
11 août 2020
Voici l'ensemble des documents produits par la table sectorielle bovine/ovine/caprine et la table sectorielle en grandes cultures du MAPAQ pour permettre aux producteurs d'adopter les meilleures stratégies en période de sécheresse et de manque de foin : -Stratégie de gestion du troupeau en situation de pénurie de foin (production laitière) -Stratégie de gestion du troupeau en situation de pénuire de foin (vaches-veaux) -Stratégie d'alimentation en pénurie de foin (production laitière) -Stratégie d'alimentation en pénurie de foin (vaches-veaux) -Quoi faire cet automne pour avoir plus de rendement fourrager -Les plantes à ensemenser en août -Piste de réflexions - manque de foin -Sécheresse 2018 quelles sont les alternatives? et 2020 ... -Gestion post-sécheresse des pâturages - Bovins du Québec de juillet 2019, sur le stress thermique (page B04) Consultez également la présentation de la Direction régionale de l'Outaouais du MAPAQ présentée en partenariat avec le Syndicat des producteurs de bœuf en 2012 -Solutions pour diminuer les impacts d'une sécheresse - D’autres outils utiles produits par les autres provinces  -Commercialisation du maïs non parvenu à maturité ou endommagé par le gel solutions de rechange pour le maïs initialement destiné à être récolté comme maïs-grain sec pour le bétail -Drought management strategies Un merci particulier à France Bélanger agronome MAPAQ pour sa contribution.   Lire la suite
03 août 2020
Ce guide répond à un besoin identifié dans le cadre du programme Mesure d'appui au développement des connaissances et de l'expertise des conseillers de première ligne du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ). Cet outil a pour objectif de permettre aux conseillers agricoles, surtout spécialisés en production végétale, de mieux comprendre les résultats des analyses d'ensilages et ainsi, orienter et conseiller les producteurs sur leurs pratiques culturales dans la production et la récolte des fourrages. Lire la suite
17 juillet 2020
Exemples de rotation avec et sans prairie et techniques de contrôle des mauvaises herbes 
10 juillet 2020
Bonjour à tous! Pour la majorité d’entre vous, le rendement de la 1ère coupe a été trop faible pour vos besoins fourragers.  Deux causes : du gel hivernal pour la luzerne et un mil très affecté par la sécheresse et les longues canicules.  Plusieurs envisagent des cultures d’urgence, surtout pour les champs ayant connu du gel hivernal.  Toutefois, avant de semer, vérifiez d’abord avec votre conseiller en plantes fourragères afin d’identifier les plantes qui pousseront le mieux.  Marchez vos champs. Si plus de 30 à 50 % du champs ressemble à ceci (pissenlit et mauvaises herbes annuelles), il faut renouveler la prairie.  Et attention : semez le plus tôt possible, dès que les conditions de sol sont bonnes. La pluie des deux derniers jours a pénétré les sols plus en profondeur.  Cette pluie aidera à la germination et contribuera à une bonne levée, surtout si des averses surviennent après le semis. Après le 20 juillet environ, il sera trop tard pour semer la luzerne, le trèfle rouge et l’Herbe de Soudan pour une récolte fin-août.  À partir de la fin de juillet jusqu’au début d’août, il faut alors envisager des plantes qui poussent rapidement comme des engrais verts (trèfle incarnat et avoine) pour des récoltes fourragères fin septembre ou juste avant les gels mortels. Ci-joint, vous trouverez une présentation illustrée complémentaire à ce qui est publié sur Agri-Réseau pour le dossier de la sécheresse 2018 et 2020. Pour ceux qui sont intéressés, je peux aussi vous envoyer une présentation plus élaborée sur l’Herbe de Soudan comme plante-abri pour les plantes fourragères.   Lire la suite
06 juillet 2020
Les plantes fourragères, principalement utilisées dans l’alimentation des vaches laitières, occupent plus de la moitié de la superficie en grandes cultures du Québec. L’agriculture nordique possède ses propres spécificités, puisque les températures plus froides auraient une influence positive sur la valeur nutritive des plantes fourragères. Les agriculteurs de ces régions doivent parfois miser sur les caractéristiques nutritionnelles et organoleptiques de leurs fourrages qui se démarquent afin de bien se positionner sur le marché. Par ailleurs, il est souvent plus avantageux pour les régions nordiques de produire ce type de culture, puisque celles-ci n’ont pas nécessairement les unités thermiques permettant de produire des plantes comme le maïs ou le soya. Ce document résume un article scientifique qui avait pour but de comparer l’évolution de la valeur nutritive au cours de la croissance printanière de la luzerne et de la fléole des prés cultivées sous les conditions d’agriculture nordique du Saguenay–Lac-Saint-Jean (Normandin) à celle des mêmes fourrages produits dans deux autres régions situées plus au sud de la province, soit à Saint-Augustin-de-Desmaures et à Sainte-Anne-de-Bellevue. Lire la suite
03 juillet 2020
La production du veau d’embouche est responsable de 80% des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans la chaîne de production de viande bovine. Or, les pâturages pourraient atténuer ces émissions grâce à leur potentiel de stockage du carbone (C). Mais pour ce faire, ils doivent être productifs le plus longtemps possible durant la saison. Ceci peut être réalisé avec des mélanges fourragers complexes, mais la régie de paissance de ces mélanges est peu étudiée. Voici le lien du rapport final. Lire la suite
1 à 10 sur 465
Infolettre Plantes fourragères

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.