Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
324 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)

Fiers de diffuser leur expertise

Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
03 février 2020
*NOUVEAUTÉ 2020 : Le protocole d’introduction inclut maintenant les REINES. Tout apiculteur qui projette d'introduire, de façon permanente (vente) ou temporaire (pollinisation commerciale), des colonies, nucléi, paquets d’abeilles ou reines sur le territoire du Québec1 a l'obligation de détenir une autorisation d’introduction d’abeilles délivrée par la Direction de la santé animale (DSA) du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). 1 La délivrance par le MAPAQ d’une autorisation d’introduction en territoire québécois n’est pas requise pour les paquets d’abeilles et les reines importés au Canada, conformément aux exigences de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Pour 2020, les régions suivantes sont considérées à risque : la Vallée du Fraser (en Colombie-Britannique), l’Ontario et le Nouveau-Brunswick. Les individus désirant importer des abeilles de ces régions doivent plutôt se référer au Protocole pour l'introduction en territoire québécois d'abeilles en provenance d'une région jugée à risque d'infestation par le petit coléoptère de la ruche en 2020 Visitez www.mapaq.gouv.qc.ca/abeille pour plus de détails. Consultez le protocole en anglais.   Lire la suite
03 février 2020
*NOUVEAUTÉ 2020 : Le protocole d’introduction inclut maintenant les REINES. Tout apiculteur qui projette d’introduire, de façon permanente (vente) ou temporaire (pollinisation commerciale), des colonies, nucléi, paquets d’abeilles ou reines sur le territoire du Québec 1 a l’obligation de détenir une autorisation d’introduction d’abeilles en territoire québécois délivrée par la Direction de la santé animale (DSA) du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ). 1. La délivrance par le MAPAQ d’une autorisation d’introduction n’est pas requise pour les paquets d’abeilles et les reines importés au Canada, conformément aux exigences de l’Agence canadienne d’inspection des aliments. Pour 2020, les régions concernées par le présent protocole sont la Vallée du Fraser (en Colombie-Britannique), l’Ontario et le Nouveau-Brunswick.  Consultez  aussi le Protocole pour l'introduction en territoire québécois d'abeilles en provenance d'une région qui n'est pas jugée à risque d'infestation par le petit coléoptère de la ruche en 2020   Visitez www.mapaq.gouv.qc.ca/abeille pour plus de détails. Consultez le protocole en anglais.   Lire la suite
29 janvier 2020
De plus en plus de producteurs de fraises démontrent un intérêt pour la production biologique, mais plusieurs paramètres de production ne sont pas encore au point. La transition vers les techniques biologiques demeure donc avec de multiples inconnus. La fraise à jour neutre (fraise d'automne) présente encore de plus grands défis, car il y a production de fruits sur une beaucoup plus longue période que la fraise d'été. Tout au long de la saison, il y a présence de stades sensibles de la culture à divers insectes et maladies. De plus, avec l'arrivée au Québec de la drosophile à ailes tachetées depuis quelques années, les défis sont encore plus importants, car avec les outils actuellement disponibles, il n’est pas possible, en production biologique, de lutter contre cet insecte tout au long de la période de production de la fraise à jour neutre. Le projet « Évaluation de l'impact de l'utilisation de filets anti-drosophile sur la fraise à jour neutre au niveau de la pollinisation, des maladies et des autres insectes » visait à vérifier l’effet de l’utilisation de filets anti-drosophile sur les maladies, les insectes, la pollinisation et divers paramètres de production de trois cultivars de fraise à jour neutre.   Lire la suite
08 janvier 2020
Ce projet propose d’intervenir dans un système cultural représentatif de celui de la fraise à jours neutres afin de favoriser la valorisation de l’eau et de l’azote par cette culture. Pour ce faire, il proposera des interventions qui permettront d’augmenter la capacité de rétention en eau (précipitations ou irrigations) du système cultural, d’augmenter le volume de sol colonisé par les racines et où l’azote apporté a un potentiel d’être prélevé par la culture.   Lire la suite
08 janvier 2020
L'irrigation est de plus en plus utilisée en horticulture au Québec et sur le territoire de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches. Seulement pour le territoire de la Capitale-Nationale, ce sont près de 2000 hectares de fraises, bleuets, pommes de terre et légumes variés qui profitent maintenant de l'irrigation. Cette technique offre de nombreux avantages comme l'atteinte de bons rendements de qualité, mais exige en contrepartie une régie stricte pour éviter des manques ou des surplus qui pourraient favoriser des maladies et augmenter les risques de pollution de la nappe par les fertilisants. Aussi, la ressource eau étant souvent limitée, comme à l'Île d'Orléans, un usage qui favorisera une meilleure efficacité d'utilisation de l'eau d'irrigation sera à privilégier. Pour optimiser la régie de l'irrigation, les producteurs ont de plus en plus recours à des outils qui permettent d'estimer l'humidité du sol. Les plus utilisés sont les tensiomètres. Ces appareils sont très précis et sont un très bon indicateur de l'état hydrique du sol. Leur limite est qu'ils mesurent le sol à un endroit précis d'un champ donné. Le volume de sol mesuré par un tensiomètre peut être de l'ordre de 2,5 litres. Compte tenu de la faible proportion de sol mesuré, par rapport à l'ensemble d'un champ, il faut en installer environ un tensiomètre par hectare en production de fraises par exemple. Il faut donc que le tensiomètre soit positionné à un endroit le plus représentatif possible de l'ensemble du champ. Il devient très difficile pour les entreprises et leurs conseillers de bien déterminer l'endroit optimal pour installer les outils. Évidemment, il faut considérer la topographie et la texture de sol en surface, mais d'autres facteurs comme la texture du sol en profondeur, le drainage, la hauteur de la nappe phréatique, la présence de brise-vent, etc. Tous ces paramètres vont grandement influencer la réserve en eau et le prélèvement par la plante et par le fait même le positionnement des Lire la suite
29 novembre 2019
Dans ce bulletin : Plan d'action 2018-2021 de la Stratégie, Résultats encourageants du Bilan des ventes de pesticides au Québec 2017, Vitrines de démonstration à la ferme, Les semences enrobées de néonicotinoïdes et la justification agronomique, Projet pilote de réduction des risques liés aux pesticides, Mise en ligne de l’outil Mauvaises herbes, Retour sur la journée terrain du Comité de suivi et de concertation de la SPQA, Trousse d’information sur les pesticides, Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection, Webinaire Protégez vos cultures, protégez votre santé!, Boîte à outils sur les pesticides et les méthodes alternatives de l’UPA, Agrobonsens, Projets de développement et de transfert de connaissances. Pour en savoir plus sur la Stratégie phytosanitaire 2011-2021, visitez le site du Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) . Lire la suite
22 novembre 2019
La culture de framboise connaît un développement considérable dans plusieurs pays du monde, notamment en régie hors-sol cultivée sous abris. Récemment, nous avons l’écho d’une double récolte du framboisier grâce à une technique connue depuis plusieurs années sans avoir véritablement été adoptée en régie commerciale par nos producteurs d’ici. Cette technique améliorée combinée à la sélection de cultivars appropriés semble vouloir se tailler une place dans les essais en régie de production hors-sol.   Lire la suite
26 juillet 2019
Resumé graphique des résultats du "Service de détection de la résistance des mauvaises herbes aux herbicides" pour la période 2011-2018. Pour plus d'information : www.cerom.qc.ca/services/service-de-detection.html
23 juillet 2019
Affiche incluant des liens vers divers articles et outils liées à la résistance des mauvaises herbes aux herbicides.
28 juin 2019
Spécial phytoprotection bio
1 à 10 sur 324

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.