Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
976 documents disponibles

Mise à jour

05 août 2020
L'analyse sensorielle du raisin permet une évaluation systémique de la maturité technologique, phénologique, aromatique et texturale des baies en cours de véraison.  Dans le cadre d'un projet d'évaluation de la maturité du raisin mené au cours de la véraison 2011 sur des cépages rustiques (Frontenac, Marquette, Radisson et Sabvrevois), la méthode d'analyse sensorielle de Rousseau et Delteil a été testée au Québec.  En voici une version adaptée et non définitive pour vous y familiariser et qui vous offre un outil d'évaluation important au moment de prendre votre  décision pour débuter les vendanges Lire la suite
28 juillet 2020
Pour l’année 2020, le Service de détection des mauvaises herbes résistantes aux herbicides (« Service de détection ») continuera d’offrir l’analyse des échantillons des mauvaises herbes soupçonnées de résistance aux herbicides pour l’ensemble des productions agricoles du Québec. Ceci grâce à une collaboration entre le CÉROM et le MAPAQ. Si vous avez obtenu un mauvais contrôle des mauvaises herbes au cours de la saison de culture 2020 et que vous suspectez de la résistance aux herbicides, vous pouvez nous faire parvenir un échantillon de graines matures selon la méthode d’échantillonnage suivante, accompagné du formulaire de demande dûment complété avant le 27 novembre 2020. vous trouverez le formulaire de demande ici : https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/productions/md/services/pages/formulairephytoprotection.aspx  Les échantillons reçus seront évalués au cours de l’hiver au moyen d’un banc d’arrosage et les résultats seront envoyés au printemps 2021. La confidentialité des producteurs est assurée. Pour des questions ou commentaires concernant le « Service de détection » visitez le site : http://www.cerom.qc.ca/services/service-de-detection.html ou contactez le Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP) au : (418) 643-5027 POSTE 2718. Lire la suite
23 juillet 2020
10 juillet 2020
FICHE SYNTHÈSE Les bleuets nains sont des éricacées qui sont composées de deux espèces soit le bleuet à feuilles étroites (Vaccinium angusifolium) et le bleuet fausse-myrtille (Vaccinium myrtilloides). Le cycle de production est un cycle biannuel qui commence par la fauche des champs, suivi de l’année de végétation et pour finir l’année de récolte. Cette méthode est efficace et procure de meilleurs rendements, mais favorise l’établissement d’autres plantes vivaces indigènes (Gagnon, 2009). Les espèces de mauvaises herbes indigènes présentes dans les bleuetières sont des plantes forestières vivaces éricacées, des graminées vivaces et annuelles ainsi que des mauvaises herbes latifoliées vivaces et annuelles. Comparativement aux grandes cultures, la culture du bleuet nain nécessite peu d’herbicides. Cependant, depuis le milieu des années 80, l’utilisation de l’hexazinone a permis d’augmenter la productivité des bleuetières (Gagnon, 2005). L’hexazinone est un herbicide systémique ayant une grande solubilité, un faible potentiel d’adsorption et une persistance élevée dans le sol (Giroux 2008). Les propriétés de cette matière active la rend mobile dans l’environnement et malgré les faibles taux mesurés dans l’eau en bordure des bleuetières, son impact réel sur les écosystèmes demeure incertain (Giroux 2008, Giroux 2010). Pour cette raison, il est primordial de poursuive les recherches afin d’identifier d’autres produits susceptibles de remplacer l’hexazinone ou qui pourrais permettre une utilisation plus restreinte de celui-ci. La comptonie voyageuse (Comptonia peregrina) est une des mauvaises herbes qui pose le plus problème aux producteurs en bleuetière. Cette myricacée peut former de grandes colonies et se reproduit par rhizomes robustes (Desjardins et al., 2013). Une étude antérieure avait mis en lumière l’effet mitigé du glyphosate en humectation sur quelques espèces dans les bleuetières, dont la comptonie (Gagnon 2009, Guide de production, 2010). Dans le but d’éviter Lire la suite
10 juillet 2020
RAPPORT Les bleuets nains sont des éricacées qui sont composées de deux espèces soit le bleuet à feuilles étroites (Vaccinium angusifolium) et le bleuet fausse-myrtille (Vaccinium myrtilloides). Le cycle de production est un cycle biannuel qui commence par la fauche des champs, suivi de l’année de végétation et pour finir l’année de récolte. Cette méthode est efficace et procure de meilleurs rendements, mais favorise l’établissement d’autres plantes vivaces indigènes (Gagnon, 2009). Les espèces de mauvaises herbes indigènes présentes dans les bleuetières sont des plantes forestières vivaces éricacées, des graminées vivaces et annuelles ainsi que des mauvaises herbes latifoliées vivaces et annuelles. Comparativement aux grandes cultures, la culture du bleuet nain nécessite peu d’herbicides. Cependant, depuis le milieu des années 80, l’utilisation de l’hexazinone a permis d’augmenter la productivité des bleuetières (Gagnon, 2005). L’hexazinone est un herbicide systémique ayant une grande solubilité, un faible potentiel d’adsorption et une persistance élevée dans le sol (Giroux 2008). Les propriétés de cette matière active la rend mobile dans l’environnement et malgré les faibles taux mesurés dans l’eau en bordure des bleuetières, son impact réel sur les écosystèmes demeure incertain (Giroux 2008, Giroux 2010). Pour cette raison, il est primordial de poursuive les recherches afin d’identifier d’autres produits susceptibles de remplacer l’hexazinone ou qui pourrais permettre une utilisation plus restreinte de celui-ci. La comptonie voyageuse (Comptonia peregrina) est une des mauvaises herbes qui pose le plus problème aux producteurs en bleuetière. Cette myricacée peut former de grandes colonies et se reproduit par rhizomes robustes (Desjardins et al., 2013). Une étude antérieure avait mis en lumière l’effet mitigé du glyphosate en humectation sur quelques espèces dans les bleuetières, dont la comptonie (Gagnon 2009, Guide de production, 2010). Dans le but d’éviter une utilisation Lire la suite
08 juillet 2020
Durant le printemps 2020, le projet1 « Diagnostic sur l’offre et les besoins en matière de services-conseils destinés aux entreprises agricoles d’agrotourisme et misant sur des stratégies de mise en marché de proximité » a été lancé et a pris fin tout juste avant la pandémie (COVID-19). L’objectif de ce projet vise à brosser un portrait de l’offre et des besoins en matière de services-conseils destinés aux entreprises agricoles en agrotourisme. Un sondage envoyé aux conseillers ainsi que des groupes de discussion avec des entrepreneurs ont été réalisés en collaboration avec les organismes suivants : Association de l’agrotourisme et du tourisme gourmand du Québec (AATGQ) Association des marchés publics du Québec (AMPQ) Conseil de l’industrie bioalimentaire de l’Estrie (CIBLE) Coordination services-conseils (CSC) L’Union des producteurs agricoles (UPA) Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU-LAB) Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) Société du réseau Écomusée (SRÉ) Le taux de participation a été de 29,4 %. Vous trouverez ci-dessous les forces et les faiblesses dont nous ont fait mention les conseillers qui ont répondu au sondage. Les forces des services-conseils La satisfaction des clients est une des principales préoccupations des conseillers; Les conseillers sont très scolarisés (83 % ont un niveau universitaire du premier ou second cycle) et expérimentés (89 % ont plus de 5 ans en lien avec l’expertise qu’ils offrent); Toutes les régions du Québec sont couvertes; Les réseaux Agriconseils, les ministères et organismes provinciaux sont des maillages par lesquels les conseillers développent leur clientèle; Les conseillers sont optimistes face au marché de l’agrotourisme; Des services « hors conseil », favorisant le développement des compétences, font leur apparition : coachs, formateurs, conférenciers, audits. Les faiblesses des services-conseils L’adéquation entre le besoin du client, le tarif horaire et l’enveloppe disponible Lire la suite
08 juillet 2020
Durant le printemps 2020, le projet1 « Diagnostic sur l’offre et les besoins en matière de services-conseils destinés aux entreprises agricoles d’agrotourisme et misant sur des stratégies de mise en marché de proximité » a été lancé et a pris fin tout juste avant la pandémie (COVID-19). L’objectif de ce projet vise à brosser un portrait de l’offre et des besoins en matière de services-conseils destinés aux entreprises agricoles en agrotourisme. Des rencontres avec des entrepreneurs (ainsi qu’un sondage aux conseillers) ont été réalisés en collaboration avec les organismes suivants : Association de l’agrotourisme et du tourisme gourmand du Québec (AATGQ) Association des marchés publics du Québec (AMPQ) Conseil de l’industrie bioalimentaire de l’Estrie (CIBLE) Coordination services-conseils (CSC) L’Union des producteurs agricoles (UPA) Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AU-LAB) Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) Société du réseau Écomusée (SRÉ) Le taux de participation a été de 11,7 %. Vous trouverez ci-dessous les forces et les faiblesses dont nous ont fait mention les entrepreneurs lors des groupes de discussion. Les forces des entrepreneurs La visite des agronomes rattachés à chacune des entreprises a atteint un rythme de croisière. La confiance est établie entre les agronomes et les entrepreneurs; De nombreuses formations sont accessibles pour les entrepreneurs pour tous les types de production; Les clients des entreprises agrotouristiques apprennent à connaître les produits en participant aux activités organisées. Cette immersion génère un grand respect du travail effectué par les entrepreneurs; Les entrepreneurs sont avant tout des agriculteurs. Ils apprennent à développer leur autonomie face aux compétences rattachées à l’agrotourisme et la mise en marché de proximité; Les entrepreneurs sont passionnés par leur travail. Les faiblesses des entrepreneurs Il est plus difficile de développer des services-conseils étant Lire la suite
08 juillet 2020
Nouvelles homologations Mars Avril Mai 2020
06 juillet 2020
Site Web de l'Action mondiale en faveur des services de pollinisation pour une agriculture durable, projet lancé par  l'Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). À travers son Action mondiale, la FAO travaille avec des partenaires variés, notamment des gouvernements, des universités, des instituts de recherche et des experts internationaux, afin de faire avancer les travaux sur les pollinisateurs et la pollinisation et produit différents documents qui visent à faire connaître l'importance de la pollinisation à travers le monde et à recencer l'information relative à ce sujet.    Lire la suite
06 juillet 2020
Cette conférence a été présentée en 2017 lors des Journées horticoles du MAPAQ.
1 à 10 sur 976
Infolettre Petits fruits

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.