Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
915 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)
10 juin 2019
L’anthracnose est une maladie importante dans les régions productrices de fraises en Amérique du Nord. Depuis 2014, elle devient de plus en plus problématique au Québec, avec des pertes de contrôle par endroit. Les fruits sont principalement touchés par la maladie, mais le feuillage, les pétioles, les stolons, les fleurs, les collets et les racines peuvent aussi être infectés. La période de protection avec des fongicides doit s’étendre des boutons verts à la récolte. La maladie commence d’abord par les transplants et/ou par le sol infecté puis par la sporulation abondante du champignon à partir des tissus affectés. Des essais ont montré en Floride que le bassinage serait une solution intéressante pour couper le cycle de transmission de la maladie par les transplants. En 2017 le CIEL a testé cette méthode de lutte au Québec, dans un champ exempt d'historique de cette maladie, en transplantant après bassinage des plants à racines nues de type frigo provenant d'un champ contaminé. En 2018, ce sont des plants frais issus d’un champ également contaminé qui ont été utilisés. Les produits Switch 65,5 WG, Actinovate, Regalia Maxx, Confine Extra, Sil-Matrix, Fungastop et Rootshield Plus WP ont été testés et comparés à un témoin traité à l'eau et à un témoin non traité en 2017 et 2018 ; un traitement foliaire a été ajouté en 2018. Les paramètres mesurés étaient le pourcentage de mortalité des plants ainsi que leur développement général, le rendement total et commercialisable, l'incidence et la sévérité de l'anthracnose sur les fruits à la récolte et après une période d'entreposage. Lire la suite
10 juin 2019
L'anthracnose est une des maladies cryptogamiques parmi celles qui cause le plus de problèmes dans la culture du bleuet en corymbe en Amérique du Nord. Au Québec, il s’agissait d’une maladie mineure jusqu’à l'intensification de la production depuis le début des années 2000, avec notamment l’implantation de la variété Patriot, très sensible à cette maladie. L’infection des fruits par l’anthracnose peut se produire n’importe quand entre la floraison et la récolte, cependant les symptômes ne deviennent visibles qu’à partir du mûrissement des fruits lorsque le champignon va croître. Une stratégie d'intervention contre cette maladie a été étudiée au Québec en 2012 et 2013 (Lacroix et al., 20141). Il en ressort que de façon générale, plus les pulvérisations sont nombreuses, plus l’incidence de l’anthracnose à la récolte est faible. Dans ce contexte, il apparaît important d'évaluer des biofongicides et des fongicides à risque réduit afin d'offrir des alternatives aux producteurs. C’est ce qui a été réalisé pendant deux ans d’essai par CIEL chez un producteur volontaire. Ainsi, neufs biofongicides ou fongicides avec un indice de risque IRE et IRS faible ont été testés sur deux ans. En 2017: Prestop, Actinovate, Sil-Matrix, Fungastop, Evito 480 SC, Serenade Opti + Nu-Film P et Rootshield HC ; en 2018 : Prestop + Nu-Film P, Actinovate, Sil-Matrix, Fungastop, Evito 480 SC, Diplomat 5 SC et Botector ont été testés en comparaison avec un témoin non traité et un témoin commercial (Cabrio EG) dans une bleuetière avec un historique d'anthracnose. Lire la suite
07 juin 2019
Nouvelles homologations pour le mois de mai 2019
L'ABC de la fertigation dans la framboise hors sol
07 juin 2019
La Journée Petits fruits présentée par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation a eu lieu le 28 février 2019 au Grand-Village à Lévis. Monsieur Serge Gagnon, agronome, a présenté L'ABC de la fertigation dans la framboise hors sol.
06 juin 2019
Le document décrit les pesticides homologués pour les cultures fruitières émergentes: amélanchier, argousier, aronia, camerisier, cassissier et sureau. Les tableaux contiennent la liste des produits, les doses à utiliser, les produits acceptés en agriculture biologique et les indices de risques pour la santé et l'environnement.   Lire la suite
06 juin 2019
Le Programme Prime-Vert 2018-2023 est maintenant accessible. Les producteurs agricoles peuvent bénéficier, dès aujourd’hui, de nouvelles interventions admissibles à l’aide financière : Équipements de gestion optimale de l’eau d’irrigation; Ouvrages de stockage des déjections animales pour les entreprises de la relève; Équipements permettant l’application en bande des matières fertilisantes dans les cultures horticoles; Réalisation d’essais d’implantation de pratiques agroenvironnementales. De plus, le taux d’aide peut atteindre jusqu’à 90 % pour certaines interventions réalisées par : les entreprises détenant une précertification ou une certification biologique; les entreprises de la relève; les producteurs de bovins de boucherie situés dans les territoires ciblés pour les aménagements alternatifs; les entreprises impliquées dans un projet d’approche de mobilisation collective.  Qu’est-ce que Prime-Vert? Ce Programme offre une aide financière aux producteurs pour réaliser des actions agroenvironnementales sur leur ferme. Adopter des pratiques agroenvironnementales, c’est un PLUS pour votre entreprise!   Elles offrent plusieurs avantages, notamment : diminuer l’exposition aux pesticides pour l’utilisateur et pour la population; améliorer la qualité de la pulvérisation des pesticides afin d’éviter des applications inefficaces; permettre une meilleure gestion de l’eau de ruissellement au champ et favoriser la santé des sols; augmenter la portance des sols notamment en réduisant le risque de compaction; augmenter le rendement des cultures (en qualité et en quantité) en diminuant les pertes de sols causées par l’érosion éolienne et hydrique; réduire le lessivage des nutriments et des pesticides par une meilleure gestion de l’irrigation; optimiser la récupération des éléments fertilisants; diminuer la compétitivité des mauvaises herbes par le placement optimal des matières fertilisantes; diminuer les risques de contamination de l’eau par une gestion Lire la suite
03 juin 2019
Spécial phytoprotection bio
23 mai 2019
Nouvelles homologations pour le mois d'avril 2019
Contrôle de la drosophile à ailes tachetées dans la fraise d'automne sous mini-tunnels
15 mai 2019
Évaluer la pertinence d’utiliser le piégeage de masse pour lutter contre la drosophile à ailes tachetées (DAT) en fraisière d’automne cultivée sous mini-tunnels. Promouvoir les méthodes de lutte alternatives aux insecticides chimiques pour lutter contre la DAT. Comparer l’efficacité de deux types de pièges et appâts: JP-Trap avec levure et DrosalPro avec Drosalure. Cette présentation a eu lieu le 28 février 2019 lors de La Journée Petits fruits. Lire la suite
09 mai 2019
1. Observations sur les rendements et la qualité de quelques cultivars et sélections de noisetiers hybrides rustiques, Vincent Hamann-Benoit, professionnel de recherche, Université Laval 2. Sureau : comment obtenir le plein rendement (visioconférence), Patrick Byers, professionnel de recherche, The Missouri Elderberry Development Program, University of Missouri 3. Sept stratégies pour la culture bio des petits fruits et des noix, Laurie Brown, agronome, Coopérative de solidarité Cultur'Innov 4. Le carbone labile au coeur de la productivité des systèmes agricoles, Christine Landry, chercheure, Institut de recherche et de développement en agroenvironnement 5. Qu'est-ce qui limite la productivité dans vos champs? Francis Bernier-Blanchet, agronome, Coopérative de solidarité Cultur'Innov 6. Kiwi nordique : essais de culture en Chaudière-Appalaches, Denis Maltais, propriétaire, Le Verger de Tilly Lire la suite
1 à 10 sur 915