Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
941 documents disponibles

Nouveau

15 janvier 2020
Ce projet a pour objectif général de documenter l’impact des changements climatiques (CC) sur les ravageurs et maladies des principales cultures fruitières du Québec (pomme, canneberge, fraise et framboise) et d’identifier des mesures d’adaptation. Cinq objectifs spécifiques ont été établis. Premièrement, une revue de littérature sur des espèces ciblées de ravageurs et maladies déjà présentes dans les cultures de la pomme, la canneberge, la fraise et la framboise a été réalisée afin de documenter leurs caractéristiques (temps de développement, survie, cycle de vie, etc.) et les variables pour déterminer quelles espèces pourraient être favorisées par les changements climatiques (Objectif 1). Dans une deuxième étape, une revue de littérature a été effectuée pour déterminer quelles espèces exotiques envahissantes (EEE) présentent une menace pour les quatre cultures fruitières du Québec (Objectif 2). Une troisième étape visait à modéliser finement l’effet des changements climatiques sur le développement phénologique de sept études de cas choisies grâce aux revues de littératures précédentes et sur la phénologie des cultures qu’elles attaquent (Objectif 3). Enfin une quatrième étape visait à identifier et recommander des mesures d'adaptation aux effets des CC pour les ravageurs et maladies visées dans les études de cas (Objectif 4). Finalement un dernier objectif visait à réaliser une synthèse des projets réalisés au Québec sur la phytoprotection en lien avec les changements climatiques pour dégager des recommandations sur les besoins de recherches à poursuivre dans le futur. Lire la suite

Nouveau

15 janvier 2020
Ce projet avait comme objectif d’améliorer la productivité des vergers de camerisiers en intervenant sur l’efficacité de prélèvement de l’eau et des éléments nutritifs. Onze stratégies culturales ont ainsi été comparées chez deux producteurs en 2017 et 2018, selon le prélèvement en eau, le rendement, la croissance végétative et le coût d’adoption. Les cultivars ont été le Tundra (implantation 2014) et le Indigo Gem (implantation 2012), respectivement à Saint-Anselme (Chaudière-Appalaches) et à Saint-Nazaire (Saguenay-Lac-Saint-Jean). Les stratégies étaient une combinaison des 4 facteurs suivants : Paillis (polyéthylène noir, géotextile tissé de bandes de polypropylène communément appelé tapis de pépinière ou sol nu), Irrigation (tube goutte à goutte, piquets arroseurs ou goutteurs et sans irrigation), Fertilisation (à dose égale avec engrais granulaire conventionnel ou à libération contrôlée ou fertigation), Zone fertilisée (via le trou de plantation, via le système d’irrigation, dans l’entre rang ou sur le rang). Une même consigne d’irrigation (25 kPa) a été utilisée sur chacun des sites et suivie à l’aide de tensiomètres. Les 11 stratégies ont été randomisées à l’intérieur d’un plan en blocs (4) complets aléatoires. Une parcelle était composée de 5 ou 6 plants consécutifs. De plus, un suivi ayant trait au prélèvement en eau a été réalisé sur quatre sites satellites afin de diversifier les contextes étudiés (sol, cultivar, âge, etc.). Lire la suite

Nouveau

08 janvier 2020
Ce projet propose d’intervenir dans un système cultural représentatif de celui de la fraise à jours neutres afin de favoriser la valorisation de l’eau et de l’azote par cette culture. Pour ce faire, il proposera des interventions qui permettront d’augmenter la capacité de rétention en eau (précipitations ou irrigations) du système cultural, d’augmenter le volume de sol colonisé par les racines et où l’azote apporté a un potentiel d’être prélevé par la culture.   Lire la suite

Nouveau

08 janvier 2020
Drosophila suzukii is an invasive pest and economic threat to berry crops in Europe and the Americas. Current methods of control of this pest rely primarily on frequent applications of insecticides; therefore, there is a need for alternative control methods to reduce insecticide reliance. In this study, we evaluated the biological control potential of three parasitoid wasps: Diglyphus isaea, Muscidifurax raptorellus and Pachycrepoideus vindemmiae, and four predators: Chrysoperla carnea, Dicyphus hesperus, Orius insidiosus and Podisus maculiventris. Experiments were conducted for 15 days under controlled conditions in experimental arenas with D. suzukii females and raspberries, allowing for all life stages of D. suzukii to be available to natural enemies. Results showed the first evidence of M. raptorellus’s ability to parasitize D. suzukii, resulting in a 40% reduction. Orius insidiosus, P. vindemmiae and C. carnea were also efficient, reducing D. suzukii numbers by 49%, 43% and 32%, respectively. Predator preferences for each D. suzukii life stage were assessed. The clutch size, sex ratio and adult size variability of D. suzukii pupal parasitoids were also evaluated. This study expands the list of species that can effectively parasitize D. suzukii and provides new insights into the biological responses of M. raptorellus to D. suzukii pupae Lire la suite

Nouveau

08 janvier 2020
L'irrigation est de plus en plus utilisée en horticulture au Québec et sur le territoire de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches. Seulement pour le territoire de la Capitale-Nationale, ce sont près de 2000 hectares de fraises, bleuets, pommes de terre et légumes variés qui profitent maintenant de l'irrigation. Cette technique offre de nombreux avantages comme l'atteinte de bons rendements de qualité, mais exige en contrepartie une régie stricte pour éviter des manques ou des surplus qui pourraient favoriser des maladies et augmenter les risques de pollution de la nappe par les fertilisants. Aussi, la ressource eau étant souvent limitée, comme à l'Île d'Orléans, un usage qui favorisera une meilleure efficacité d'utilisation de l'eau d'irrigation sera à privilégier. Pour optimiser la régie de l'irrigation, les producteurs ont de plus en plus recours à des outils qui permettent d'estimer l'humidité du sol. Les plus utilisés sont les tensiomètres. Ces appareils sont très précis et sont un très bon indicateur de l'état hydrique du sol. Leur limite est qu'ils mesurent le sol à un endroit précis d'un champ donné. Le volume de sol mesuré par un tensiomètre peut être de l'ordre de 2,5 litres. Compte tenu de la faible proportion de sol mesuré, par rapport à l'ensemble d'un champ, il faut en installer environ un tensiomètre par hectare en production de fraises par exemple. Il faut donc que le tensiomètre soit positionné à un endroit le plus représentatif possible de l'ensemble du champ. Il devient très difficile pour les entreprises et leurs conseillers de bien déterminer l'endroit optimal pour installer les outils. Évidemment, il faut considérer la topographie et la texture de sol en surface, mais d'autres facteurs comme la texture du sol en profondeur, le drainage, la hauteur de la nappe phréatique, la présence de brise-vent, etc. Tous ces paramètres vont grandement influencer la réserve en eau et le prélèvement par la plante et par le fait même le positionnement des Lire la suite

Mise à jour

08 janvier 2020
Communiqué de Presse provenant du cabinet du ministre du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation: Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. André Lamontagne, annonce la tenue d'un nouvel appel de projets dans le cadre de l'Initiative ministérielle «Productivité végétale» visant l'efficacité de la main-d'œuvre et des travaux agricoles. Les entreprises qui se consacrent à la production végétale ou à l'apiculture et qui souhaitent se prévaloir des avantages de l'Initiative ministérielle sont invitées à déposer leur demande entre le 8 janvier 13h et le 27 février 2020 à 23h59. Une enveloppe budgétaire de 10 millions de dollars est disponible pour cet appel de projets, ce qui devrait permettre le financement d'environ 500 projets. Concrètement, cette enveloppe permettra d'encourager la compétitivité des entreprises, notamment en favorisant l'amélioration de la productivité de la main-d'œuvre. Pour plus d'informations, consultez la page du MAPAQ Initiative ministérielle « productivité végétale » Lire la suite
06 janvier 2020
Nouvelles homologations - Septembre, Octobre et Novembre 2019
18 décembre 2019
Certaines variétés de petits fruits sont bien adaptées aux zones nordiques. C’est le cas du bleuet sauvage et de la camerise, une baie qui gagne en popularité depuis quelques années. Des scientifiques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) au Centre de recherche et de développement (R&D) de Saint-Jean-sur-Richelieu et à la Ferme expérimentale de Normandin ont cherché comment améliorer ces cultures en testant plusieurs cultivars, pratiques culturales et instrumentations. Voici quelques-unes de leurs découvertes. L'article d'AAC est paru en décembre dans le bulletin Primeurs maraîchères de l'Association des producteurs maraîchers du Québec. Lire la suite
18 décembre 2019
Prendre de l’expansion pour une entreprise agricole ou agroalimentaire implique souvent devoir explorer des possibilités pour conquérir un ou des marchés à l’international. Se lancer vers des marchés d’exportation exige pour les PME d’investir des ressources parfois assez importantes. Heureusement, des programmes d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et d’Affaires mondiales Canada  peuvent venir vous offrir un support financier adapté à vos besoins. Brièvement expliqué, voici ce que peuvent offrir le programme CanExport PME et le programme Agri-assurance.   Cet article d'AAC est paru dans le numéro de décembre du bulletin Primeurs maraîchères de l'Association des producteurs maraîchers du Québec.   Lire la suite
18 décembre 2019
Présentations - Journées horticoles et grandes cultures 2019 à Saint-Rémi - Journée bleuet en corymbe.   Présentations de la journée bleuet en corymbe qui s’est déroulée dans le cadre des Journées horticoles et grandes cultures 2019 à Saint-Rémi. Seules les présentations autorisées pour publication sont déposées sur le site d’Agri-Réseau. Consultez les présentations en suivant les liens.   Besoins nutritifs et ferti-irrigation Pierre-Manuel Plante, agr. M.Sc., conseiller et producteur agricole Blueberries Characteristics and New Releases Mike DeGrandchamp, DeGrandchamp Farms, Michigan Clés du succès pour une plantation réussie Gérard et David Ouimet, Bleuetière et pépinière de Parisville D’où proviennent les balais de sorcières des bleuetiers ? Gérard Gilbert, agr., phytopathologiste, consultant en agriculture Des filets anti-drosophiles Éric Ménard, Dubois Agrinovation Évaluation d’outils d'aide à la décision pour l’anthracnose dans la culture du bleuet en corymbe Hervé Van Der Heyden, M. Sc., Phytodata Mieux comprendre les effets du gel hivernal Carlos Garcia Salazar, Ph. D., Université du Michigan Pruning Highbush Blueberry Mike DeGrandchamp, DeGrandchamp Farms, Michigan Strategies for diagnosis and management of blueberry diseases Annemiek Schilder, Ph. D., phytopathologiste, Université de l'État du Michigan et Liette Lambert, agronome, MAPAQ Systems Approach to Managing the Spotted Wing Drosophila in Berry Crops Carlos García-Salazar, Ph. D., Université de l'État du Michigan Lire la suite
1 à 10 sur 941

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.