Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche 
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
Format
Type de contenu
Date de début
Date de fin
Régions

Vigne, Avertissement No 11, 6 juillet 2023

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Vigne
Activité GIEC à Frelighsburg : inscription avant le 6 juillet 17 h. Début du stade « fermeture de la grappe (EL33) » sur les sites les plus chauds! En cas de grêle : 12 à 18 h pour intervenir. Réduire les risques de résistance aux pesticides. Insectes : fulgore tacheté à surveiller; scarabées japonais parasités. Maladies : observations de blanc sur baies, anti-botrytis à planifier sur les cépages à risque. Traitements au cuivre : attention à l'accumulation dans le sol! Coulure, millerandage et dessèchement de la rafle. Opérations culturales : de l'air svp. 


RELÂCHE!

L'avertissement du RAP-vigne fera relâche la semaine prochaine pour permettre aux collaborateurs d'assister à l'activité GIEC qui aura lieu à la ferme expérimentale d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, le mercredi 12 juillet. 

 
ACTIVITÉ GIEC
 
Le 12 juillet prochain aura lieu la première activité GIEC-vigne à la ferme expérimentale d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à Frelighsburg. L'activité aura lieu à l'extérieur. Pensez à apporter chaise, gourde d'eau, crème solaire et chapeau! Les inscriptions peuvent être faites jusqu'au 6 juillet 17 h.

L'activité est gratuite. Pour plus de détails sur la programmation de la journée et les inscriptions, consultez le calendrier  du CRAAQ.


DÉVELOPPEMENT PHÉNOLOGIQUE
 
Jusqu'à maintenant, l'accumulation des degrés-jours en 2023 est inférieure à l'année 2022, mais comparable et même supérieure aux années 2018, 2019, 2020 et 2021. Pour plus de détails, consultez le comparatif 2015-2023.

Pour les cépages hâtifs comme 'Frontenac rouge' et 'Marquette', les baies grossissent et le stade « fermeture de la grappe EL33) » est atteint à quelques endroits. Pour les raisins de table, le cépage 'Somerset' est maintenant au stade « baie de la taille d'un pois (7-10 mm, EL31) » sur les sites les plus chauds de l'Estrie, des Laurentides et de la Montérégie.

Consultez Agrométéo Québec pour un visuel provincial de l'état d'avancement du développement des cépages à débourrement hâtif et semi-tardif ainsi que d'autres modèles bioclimatiques sur la vigne. L'information est mise à jour régulièrement dès le début du débourrement. Le document suivi annuel des degrés-jours est aussi disponible.
 
Image Agri-RéseauSituation au 4 juillet 2023

Agrométéo Québec

Image Agri-RéseauSituation au 4 juillet 2023

Agrométéo Québec 


EN CAS DE GRÊLE
 
Des prévisions d'orages violents sont en cours pour plusieurs régions. Si votre vignoble est « grêlé », les blessures causées aux fruits par les grêlons représentent une excellente porte d’entrée pour plusieurs maladies, dont la pourriture grise et la pourriture blanche.
 
La pourriture blanche (Coniella diplodiella), aussi appelée rot blanc ou coître de la vigne, affecte surtout les grappes de raisin, parfois les sarments et rarement les feuilles. Les dommages d'insectes et les blessures faites aux fruits, dont la grêle, favoriseront le développement du champignon. Ce dernier se développe sur les blessures et provoque le dessèchement des raisins. La lutte chimique est efficace si elle est utilisée dans les 12 à 18 heures après un épisode de grêle. Surveillez les délais avant récolte des produits que vous utilisez.
 
Image Agri-Réseau

Pourriture blanche sur feuille 

 LEDP (MAPAQ)

Image Agri-Réseau

Pourriture blanche sur pétiole et tige

 LEDP (MAPAQ)

 
RÉSISTANCE AUX PESTICIDES
 
Stratégie GIEC
Afin de ne pas perdre l'efficacité des produits antiparasitaires homologués dans nos cultures, nous devons éviter les conditions favorables au développement de résistance.
Voir la fiche Prévention et gestion de la résistance des ennemis des cultures aux pesticides pour un rappel des techniques à préconiser et celles à proscrire.
 
Peu importe le ravageur (maladies, insectes, mauvaises herbes) contre lequel vous devez intervenir, s'il est présent dans votre vignoble, utilisez de préférence des produits multisites (souvent appelés « protectants ») afin de diminuer le risque que les pathogènes s’adaptent et développent de la résistance. 

Pour les maladies, puisque les spores sont dispersées par la pluie et les éclaboussures (sauf le blanc), les fongicides doivent être appliqués juste avant une pluie pour protéger un maximum de feuillage. Le blanc (oïdium) fait toutefois exception, puisqu'il se développe par temps chaud et lorsque l'humidité relative est élevée, mais en l'absence de pluie.
 

INSECTES
 
Stratégie GIEC
Les huiles d'été sont de bons outils en GIEC puisqu'ils ont des effets sur les ériophyides, le phylloxéra, les pucerons, les tétranyques et le blanc. De plus, certaines huiles sont aussi permises en production biologique.

Consultez les étiquettes pour les restrictions concernant le soufre, le cuivre, le captane et le folpet.
 
Fulgore tacheté : gardez l'œil ouvert, les adultes pourraient être présents dès le mois de juillet. Pour contribuer à limiter sa propagation, prenez des photos ou capturez les spécimens suspects et signalez sa présence au 418 643-5027 ou au [email protected]. Pour vous aider à bien l'identifier, vous pouvez faire imprimer en format 8.5 x 11 cette affiche.
 
Image Agri-Réseau

Masse d'oeufs du fulgore tacheté

Lawrence Barringer - Pennsylvania Department of Agriculture

Image Agri-Réseau

Fulgore tacheté adulte

LEDP (MAPAQ)



Des scarabées japonais parasités ont été observés dans quelques vignobles en Montérégie, dans Montréal-Laval-Lanaudière, les Laurentides et l'Estrie. Revoir l'avertissement N° 9 du 21 juin dernier.

La présence du phylloxéra est en augmentation presque partout et on remarque un chevauchement des générations. Cependant, à cette période-ci de l'année, les dommages sont peu ou pas problématiques; ils sont davantage esthétiques. De plus, des prédateurs, soit des larves de mouches du genre Leucopis, ont été vus à l'intérieur des galles du puceron.
 
Image Agri-Réseau

Galle de phylloxéra parasitée

Jean-François Péloquin, agronome



Plusieurs autres insectes sont présents dans les différentes régions :
Acariose : Montérégie-Est.
Altise : Bas-Saint-Laurent, Montérégie.
Cécidomyie : Montréal-Laval-Lanaudière, Capitale-Nationale, Montérégie-Est.
Cicadelles : Capitale-Nationale, Montérégie-Est, Laurentides.
Érinose : Capitale-Nationale, Estrie, Montérégie.
Scarabée du rosier : Estrie, Montérégie, Laurentides, Mauricie, Montréal-Laval-Lanaudière.
Tordeuse de la vigne : Montérégie.

Pour plus d'information sur les insectes et les stratégies d'intervention, revoir l'avertissement N° 8 du 16 juin 2023.
 
 
MALADIES
 
Stratégie GIEC
Si des maladies sont présentes dans vos parcelles, assurez-vous d'appliquer les principes de la GIEC (bonne aération et exposition au soleil du couvert végétal, relevage, rognage, désherbage, etc.) avant d'intervenir avec un fongicide. Privilégiez les fongicides non sujets à la résistance. 

La chaleur et l'humidité ont créé d’excellentes conditions pour le développement des maladies. Ouvrez l'œil pour détecter les premiers symptômes lors de votre dépistage. 

Les principales maladies de la vigne (anthracnose, blanc, excoriose, mildiou, pourriture noire) sont présentes dans les régions du Québec, à des niveaux variables, selon les sites et les cépages. Pour un rappel sur les stades critiques et les conditions propices pour le développement de certaines maladies de la vigne, revoir l'avertissement Nº 9 du 21 juin dernier.

Moisissure grise :
Pour lutter contre la moisissure grise, le traitement fait en prévention avant la fermeture de la grappe (EL33) sera à prévoir bientôt pour les vignobles ayant un historique de la maladie, dont les cépages ont des grappes très compactes ('Seyval', 'Chardonnay', etc.), et si la tordeuse de la vigne y est présente.

Les baies peuvent être infectées à la floraison et demeurer sans symptômes jusqu’au stade véraison (EL35). Si la saison est chaude et pluvieuse et que la tordeuse de la vigne est présente, les risques de maladies sont plus importants. Plusieurs produits, autant conventionnels que biologiques, peuvent être appliqués. Attention, ce champignon peut développer de la résistance rapidement! Alternez les matières actives et les groupes de fongicides et travaillez en prévention le plus souvent possible.

Modèle prévisionnel pour la surveillance du blanc 
L'accumulation des DJse poursuit à travers le Québec. Selon les prévisions, les régions qui atteindront l'accumulation de 400 DJau cours des prochains jours sont identifiées en gras dans le tableau « Accumulation » ci-dessous, celles se rapprochant des 500 DJ6 sont identifiées en rouge, celles se rapprochant des 600 DJ sont en bleu et finalement, celles se rapprochant des 700 DJ6 sont identifiées en mauve.

À 400 DJ6, le risque de développement de la maladie est encore considéré comme faible, mais ajustez la protection de vos vignes selon l'historique de maladie et la sensibilité des cépages présents. À ce niveau de risque, le dépistage est de mise si aucun traitement préventif n'a été fait. S'il y a apparition des premiers symptômes de blanc (décolorations jaunes sur les feuilles, suivies de taches blanc grisâtre poudreuses très fines) sur les cépages moyennement sensibles et très sensibles (voir tableau ci-dessous), les traitements fongicides doivent commencer. Les stades à risque vont de « 4 à 5 feuilles déployées (EL12) » jusqu’à « véraison (EL35) ».

L’accumulation de 500 DJ6 sera atteinte d’ici les prochains jours ou la prochaine semaine (voir tableau « Accumulation » ci-dessous), selon les prévisions. Ajustez votre niveau de protection selon l'historique et la sensibilité des cépages présents. La protection devrait être commencée. Le risque se rapproche pour la majorité des cépages.

L’accumulation de 600 DJ6 sera atteinte d’ici les prochains jours ou la prochaine semaine (voir tableau « Accumulation » ci-dessous), selon les prévisions. Le risque est présent pour tous les cépages, peu importe leur sensibilité à la maladie. Le dépistage régulier et la protection devront être planifiés.
 
L’accumulation de 700 DJ6 sera atteinte d’ici les prochains jours ou la prochaine semaine pour les sites les plus chauds, selon les prévisions. Si le seuil de 700 DJ6 est dépassé, le dépistage et la protection doivent être commencés.

Références - Modèle du cycle du blanc
 
Degrés-jours accumulés
depuis le stade « pointe verte (EL05) »
Niveau de risque du blanc Stratégies
400 à 500 DJ6 Faible Le dépistage est de mise.
S’il y a apparition de taches blanches, les traitements fongiques doivent commencer.
500 à 600 DJ6 Moyen La fréquence du dépistage doit augmenter.
Les traitements sur cépages sensibles ('Chancellor', 'Seyval', 'Vidal', les pinots, etc.) peuvent commencer.
600 DJ6 et + Élevé La fréquence de dépistage doit encore augmenter.
Les traitements fongiques sur les cépages modérément sensibles ('De Chaunac', 'Frontenac', 'Foch', 'St. Croix', etc.) peuvent commencer.
 

Accumulation de degrés-jours (DJ) en base 6 des régions viticoles du Québec depuis le stade pointe verte (EL05)
Région Date pointe verte (EL05) DJ6 accumulés au 4 juillet Atteinte des 400 DJ6 prévue le : Atteinte des 500 DJprévue le : Atteinte des 600 DJ6 prévue le : Atteinte des 700 DJ6 prévue le :
Abitibi 17 mai   26 juin 4 juillet 10 juillet ND
Bas-Saint-Laurent 28 mai   7 juillet ND ND ND
Capitale-Nationale 21 mai   1 juillet 8 juillet ND ND
Centre-du-Québec 14 mai   24 juin 1 juillet 7 juillet ND
Chaudière-Appalaches 21 mai   1 juillet 6 juillet 13 juillet ND
Estrie 11 mai   25 juin 2 juillet 8 juillet ND
Gaspésie 29 mai   10 juillet ND ND ND
Lanaudière 16 mai   26 juin 3 juillet 9 juillet ND
Laurentides 11 mai   21 juin 27 juin 4 juillet 10 juillet
Mauricie 17 mai   26 juin 3 juillet 9 juillet ND
Montérégie-Est (Missisquoi) 6 mai   20 juin 26 juin 3 juillet 10 juillet
Montérégie-Est (Rougemont) 7 mai   17 juin 25 juin 1 juillet 9 juillet
Montérégie-Ouest (Franklin) 8 mai   18 juin 26 juin 2 juillet 8 juillet
Montérégie-Ouest (Mont-Saint-Grégoire) 6 mai   16 juin 24 juin 1 juillet 6 juillet
Outaouais 11 mai   22 juin 29 juin 5 juillet 12 juillet
Saguenay–Lac-Saint-Jean 27 mai   3 juillet 9 juillet ND ND
ND : non disponible
 
 
TRAITEMENTS AU CUIVRE : ÉVITEZ L'ACCUMULATION DANS LE SOL 
 
Les traitements au cuivre peuvent être utilisés pour lutter contre plusieurs maladies de la vigne (blanc, mildiou, excoriose et pourriture noire). Plusieurs formulations sont acceptées en productions biologique et conventionnelle. Toutefois, il est important de s’assurer de ne pas provoquer d’accumulation de cuivre dans le sol, car cela pourrait en réduire sa fertilité.

Le chapitre 1 du Guide de bonnes pratiques en viticulture suggère une façon de prévenir la contamination du sol par le cuivre et de calculer la dose de cuivre métallique qui est appliquée par traitement. Pour l’instant, il n’existe pas de réglementation au Québec sur la dose de cuivre qu’il est permis d’appliquer annuellement. En Europe, en moyenne, une dose de 4 kg/ha/année de cuivre métallique peut être appliquée. Nous vous recommandons de faire des analyses de sol tous les trois ans, afin de suivre l’évolution de la teneur en cuivre. Consultez également le bulletin d'information intitulé Le cuivre en viticulture.
 

COULURE, MILLERANDAGE et DESSÈCHEMENT DE LA RAFLE
 

De la coulure et du millerandage ont été observés dans plusieurs vignobles à des intensités plus ou moins fortes, selon les cépages et les sites. Revoir l'avertissement N° 10 du 29 juin 2023 pour plus d'information.

Certains collaborateurs ont également observé des symptômes de dessèchement de la rafle. Ce dernier peut causer le flétrissement ou la chute des baies, selon le moment où il survient. Le dessèchement peut être dû à plusieurs phénomènes, dont des maladies et des désordres physiologiques. Pour plus d’information, consultez la fiche technique Flétrissement des baies de raisin et dessèchement de la rafle.



OPÉRATIONS CULTURALES

Stratégie GIEC
Dans certains cas, le rognage et l'écimage réduisent l'entassement du feuillage et permettent aux traitements phytosanitaires de mieux pénétrer dans le couvert végétal.
 

DE L'AIR SVP! 

Rognage et écimage, quand commencer?
À cette période-ci de l’année, la vigne pousse rapidement et l'on commence à voir, chez les vignes vigoureuses, de l'entassement de feuillage ou des rameaux qui retombent. C'est à ce moment que peuvent débuter les opérations de rognage et d'écimage. Paradoxalement, il est important de noter que l'écimage stimule le développement des entre-cœurs (en éliminant la dominance apicale des rameaux) et, par la même occasion, la croissance de la vigne en largeur plutôt qu'en hauteur. C'est la raison pour laquelle il est recommandé d'attendre le plus tard possible avant d'effectuer ces opérations, sans quoi, il faudra repasser très souvent. Pour en savoir plus, consultez le Guide de bonnes pratiques en viticulture (question 19, chapitre 2).
 
Dans la majorité des vignobles, ces opérations sont mécanisées et réalisées en même temps. L'écimage consiste à réduire la longueur des rameaux (en hauteur). Le rognage consiste à enlever l'excédent de feuilles sur les côtés, de façon à réduire l'épaisseur de la haie foliaire et à favoriser l'exposition des grappes à la lumière et à la chaleur. Ces opérations permettront à l’air de mieux circuler dans les plants, ce qui réduira les risques de prolifération des maladies favorisées par l’humidité. De plus, l’efficacité des traitements phytosanitaires sera améliorée : les produits atteindront plus facilement toutes les parties de la vigne qui doivent être protégées.

Revoir l'avertissement N° 9  du 21 juin dernier pour un rappel sur les opérations culturales (effeuillage, éclaircissage, épamprage) à prioriser à cette période-ci du développement de la vigne.
 


POUR PLUS D'INFORMATION


 
Toute intervention envers un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des pesticides et de leurs risques.

 

 
Cet avertissement a été rédigé par Karine Bergeron et Evelyne Barriault, agronomes (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseures du sous-réseau Vigne ou le secrétariat du RAP. Édition : Louise Thériault, agronome et Lise Bélanger (MAPAQ). La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Vigne
Date de publication : 06 juillet 2023
Infolettre Vigne et vin

M'abonner à l'infolettre

En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous acceptez le stockage de ces témoins de connexion sur votre appareil. Ceux-ci permettent au CRAAQ de générer des statistiques et d'améliorer votre expérience utilisateur. Vous pourrez les désactiver en tout temps dans votre fureteur Web.

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.