Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Liens rapides

Les choix du pilote

28 juin 2019
Spécial phytoprotection bio
10 juin 2019
L’anthracnose est une maladie importante dans les régions productrices de fraises en Amérique du Nord. Depuis 2014, elle devient de plus en plus problématique au Québec, avec des pertes de contrôle par endroit. Les fruits sont principalement touchés par la maladie, mais le feuillage, les pétioles, les stolons, les fleurs, les collets et les racines peuvent aussi être infectés. La période de protection avec des fongicides doit s’étendre des boutons verts à la récolte. La maladie commence d’abord par les transplants et/ou par le sol infecté puis par la sporulation abondante du champignon à partir des tissus affectés. Des essais ont montré en Floride que le bassinage serait une solution intéressante pour couper le cycle de transmission de la maladie par les transplants. En 2017 le CIEL a testé cette méthode de lutte au Québec, dans un champ exempt d'historique de cette maladie, en transplantant après bassinage des plants à racines nues de type frigo provenant d'un champ contaminé. En 2018, ce sont des plants frais issus d’un champ également contaminé qui ont été utilisés. Les produits Switch 65,5 WG, Actinovate, Regalia Maxx, Confine Extra, Sil-Matrix, Fungastop et Rootshield Plus WP ont été testés et comparés à un témoin traité à l'eau et à un témoin non traité en 2017 et 2018 ; un traitement foliaire a été ajouté en 2018. Les paramètres mesurés étaient le pourcentage de mortalité des plants ainsi que leur développement général, le rendement total et commercialisable, l'incidence et la sévérité de l'anthracnose sur les fruits à la récolte et après une période d'entreposage. Lire la suite
10 juin 2019
L'anthracnose est une des maladies cryptogamiques parmi celles qui cause le plus de problèmes dans la culture du bleuet en corymbe en Amérique du Nord. Au Québec, il s’agissait d’une maladie mineure jusqu’à l'intensification de la production depuis le début des années 2000, avec notamment l’implantation de la variété Patriot, très sensible à cette maladie. L’infection des fruits par l’anthracnose peut se produire n’importe quand entre la floraison et la récolte, cependant les symptômes ne deviennent visibles qu’à partir du mûrissement des fruits lorsque le champignon va croître. Une stratégie d'intervention contre cette maladie a été étudiée au Québec en 2012 et 2013 (Lacroix et al., 20141). Il en ressort que de façon générale, plus les pulvérisations sont nombreuses, plus l’incidence de l’anthracnose à la récolte est faible. Dans ce contexte, il apparaît important d'évaluer des biofongicides et des fongicides à risque réduit afin d'offrir des alternatives aux producteurs. C’est ce qui a été réalisé pendant deux ans d’essai par CIEL chez un producteur volontaire. Ainsi, neufs biofongicides ou fongicides avec un indice de risque IRE et IRS faible ont été testés sur deux ans. En 2017: Prestop, Actinovate, Sil-Matrix, Fungastop, Evito 480 SC, Serenade Opti + Nu-Film P et Rootshield HC ; en 2018 : Prestop + Nu-Film P, Actinovate, Sil-Matrix, Fungastop, Evito 480 SC, Diplomat 5 SC et Botector ont été testés en comparaison avec un témoin non traité et un témoin commercial (Cabrio EG) dans une bleuetière avec un historique d'anthracnose. Lire la suite
07 juin 2019
Nouvelles homologations pour le mois de mai 2019
L'ABC de la fertigation dans la framboise hors sol
07 juin 2019
La Journée Petits fruits présentée par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation a eu lieu le 28 février 2019 au Grand-Village à Lévis. Monsieur Serge Gagnon, agronome, a présenté L'ABC de la fertigation dans la framboise hors sol.