Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Liens rapides

Les choix du pilote

01 octobre 2021
La drosophile à ailes tachetées (DAT), Drosophila suzukii, est maintenant un ravageur bien connu qui cause des dommages importants dans de nombreuses cultures fruitières (fraises, framboises, bleuets, mûres et cerises). Contrairement aux autres espèces de drosophiles, la DAT pond ses œufs dans les fruits sains en mûrissement grâce à son ovipositeur dentelé. Actuellement, l’application répétée d’insecticides permet de contrôler la DAT durant sa période d’activité.  Dans l’optique de réduire les applications insecticides contre la DAT, une nouvelle technique a été proposée pour capturer massivement les drosophiles adultes au champ ; le piégeage de masse. Cette technique a pour but de diminuer fortement les populations de DAT et de limiter leur reproduction via l’installation d’une densité élevée de pièges contenant une solution hautement attractive pour l’insecte. Cette stratégie est recommandée, depuis 2017, chez les producteurs de petits fruits en Suisse au niveau national et doit être combinée avec un système de dépistage efficace et des mesures d’hygiène. Nous avons donc d’évaluer en conditions québécoises sur période de deux ans (2018-2019) la technique de piégeage de masse contre la DAT développée en Suisse (méthode d’Agroscope pour le piégeage de masse en framboisière, méthode en 3 phases) chez un producteur de fraises à jour neutre. Les populations de DAT ont été suivies dans deux zones, une fraisière soumise au piégeage de masse et une en régie conventionnelle (témoin).  Lire la suite
24 septembre 2021
La drosophile à ailes tachetées (DAT), Drosophila suzukii, est maintenant un ravageur bien connu qui cause des dommages importants dans de nombreuses cultures fruitières (fraises, framboises, bleuets, mûres et cerises). Contrairement aux autres espèces de drosophiles, la DAT pond ses œufs dans les fruits sains en mûrissement grâce à son ovipositeur dentelé. Actuellement, l’application répétée d’insecticides permet de contrôler la DAT durant sa période d’activité.  Dans l’optique de réduire les applications insecticides contre la DAT, une nouvelle technique a été proposée pour capturer massivement les drosophiles adultes au champ ; le piégeage de masse. Cette technique a pour but de diminuer fortement les populations de DAT et de limiter leur reproduction via l’installation d’une densité élevée de pièges contenant une solution hautement attractive pour l’insecte. Cette stratégie est recommandée, depuis 2017, chez les producteurs de petits fruits en Suisse au niveau national et doit être combinée avec un système de dépistage efficace et des mesures d’hygiène. Nous avons donc d’évaluer en conditions québécoises sur période de deux ans (2018-2019) la technique de piégeage de masse contre la DAT développée en Suisse (méthode d’Agroscope pour le piégeage de masse en framboisière, méthode en 3 phases) chez un producteur de fraises à jour neutre. Les populations de DAT ont été suivies dans deux zones, une fraisière soumise au piégeage de masse et une en régie conventionnelle (témoin). Ce document constitue la fiche synthèse du projet réalisé par le CIEL. Pour consulter le rapport complet: https://www.agrireseau.net/documents/108203/rapport-final-evaluation-d_une-technique-suisse-de-piegeage-de-masse-pour-lutter-contre-la-drosophile-a-ailes-tachetees-dat?a=1 Lire la suite
01 septembre 2021
Dominique Plouffe, assistante de recherche, Équipe de bioclimatologie et modélisation, Centre de R&D de Saint-Jean-sur-Richelieu
Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
15 septembre 2021
Nouvelles homologations Juin-Juillet-Août 2021
14 septembre 2021
Une équipe du MAPAQ, en collaboration avec Agriculture et Agroalimentaire Canada, ont mené des travaux sur le camérisier durant trois ans, dans six régions du Québec. Le rapport présente : Les stades phénologiques importants pour le camérisier (stades de croissance); Des modèles bioclimatiques de degrés-jours (DJ) pour différents cultivars de camérisiers; Les périodes de floraison des cultivars et leur synchronisme. Consultez tous les contenus (rapports, conférences et fiches techniques) en lien avec le projet Lire la suite
Infolettre Petits fruits

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.