Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
743 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)

Fiers de diffuser leur expertise

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
15 janvier 2020
Ce projet a pour objectif général de documenter l’impact des changements climatiques (CC) sur les ravageurs et maladies des principales cultures fruitières du Québec (pomme, canneberge, fraise et framboise) et d’identifier des mesures d’adaptation. Cinq objectifs spécifiques ont été établis. Premièrement, une revue de littérature sur des espèces ciblées de ravageurs et maladies déjà présentes dans les cultures de la pomme, la canneberge, la fraise et la framboise a été réalisée afin de documenter leurs caractéristiques (temps de développement, survie, cycle de vie, etc.) et les variables pour déterminer quelles espèces pourraient être favorisées par les changements climatiques (Objectif 1). Dans une deuxième étape, une revue de littérature a été effectuée pour déterminer quelles espèces exotiques envahissantes (EEE) présentent une menace pour les quatre cultures fruitières du Québec (Objectif 2). Une troisième étape visait à modéliser finement l’effet des changements climatiques sur le développement phénologique de sept études de cas choisies grâce aux revues de littératures précédentes et sur la phénologie des cultures qu’elles attaquent (Objectif 3). Enfin une quatrième étape visait à identifier et recommander des mesures d'adaptation aux effets des CC pour les ravageurs et maladies visées dans les études de cas (Objectif 4). Finalement un dernier objectif visait à réaliser une synthèse des projets réalisés au Québec sur la phytoprotection en lien avec les changements climatiques pour dégager des recommandations sur les besoins de recherches à poursuivre dans le futur. Lire la suite
15 janvier 2020
Bien qu'il existe des pratiques exemplaires pour réduire au minimum les répercussions environnementales de l'utilisation des pesticides, ceux-ci sont encore souvent détectés dans les milieux humides, les rivières, les lacs et les eaux souterraines. L'aire de manutention des pesticides peut représenter une source importante de résidus de pesticides. Le traitement, au moyen d'un bio-épurateur, de l'eau contaminée par le nettoyage du matériel de pulvérisation (l'eau de rinçage) peut réduire cette source de contamination dans une proportion qui peut atteindre 70 %. (Article paru dans Primeurs maraîchères, mai 2019)   Lire la suite
10 janvier 2020
Les cultures de couverture entraînent une variété d’effets bénéfiques dans les champs agricoles, par exemple la protection des sols contre l’érosion, le contrôle des mauvaises herbes, l’apport d’azote et la protection contre les agents phytopathogènes (champignons, nématodes, bactéries). L’utilisation de paillis de seigle d’automne pour lutter contre les maladies bactériennes dans la culture de courge a été démontrée dans le passé sous nos conditions. Au cours de l’été 2018, l’équipe de phytobactériologie dirigée par Martin Laforest (Ph.D.) a voulu évaluer le potentiel de cette pratique culturale pour d’autres cultures horticoles ayant des problématiques associées aux maladies bactériennes. (Paru dans Primeurs maraîchères, mars 2019)   Lire la suite
18 décembre 2019
Certaines variétés de petits fruits sont bien adaptées aux zones nordiques. C’est le cas du bleuet sauvage et de la camerise, une baie qui gagne en popularité depuis quelques années. Des scientifiques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) au Centre de recherche et de développement (R&D) de Saint-Jean-sur-Richelieu et à la Ferme expérimentale de Normandin ont cherché comment améliorer ces cultures en testant plusieurs cultivars, pratiques culturales et instrumentations. Voici quelques-unes de leurs découvertes. L'article d'AAC est paru en décembre dans le bulletin Primeurs maraîchères de l'Association des producteurs maraîchers du Québec. Lire la suite
18 décembre 2019
Prendre de l’expansion pour une entreprise agricole ou agroalimentaire implique souvent devoir explorer des possibilités pour conquérir un ou des marchés à l’international. Se lancer vers des marchés d’exportation exige pour les PME d’investir des ressources parfois assez importantes. Heureusement, des programmes d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et d’Affaires mondiales Canada  peuvent venir vous offrir un support financier adapté à vos besoins. Brièvement expliqué, voici ce que peuvent offrir le programme CanExport PME et le programme Agri-assurance.   Cet article d'AAC est paru dans le numéro de décembre du bulletin Primeurs maraîchères de l'Association des producteurs maraîchers du Québec.   Lire la suite
FICHE SYNTHÈSE - Régie raisonnée de l’eau pour le bleuet nain cultivé dans un contexte de climat variable et en évolution (fiche)
23 octobre 2019
De 2015 à 2018, quatre champs en production de bleuets nains ont été utilisés pour réaliser un projet de recherche qui a porté sur la régie de l’eau. Les deux champs situés à Saint-David-de-Falardeau sont en production depuis 1998 et 2002 et la texture du sol varie du loam sableux au sable. À L’Ascension-de-Notre-Seigneur, les deux champs sont en production depuis 2007 et la texture du sol varie du sable à sable loameux. Un total de six cycles de production a été complété durant les quatre années. Ce projet avait comme objectifs de développer des connaissances et des outils pour gérer l’irrigation en fonction du risque de gel des fleurs et du risque de stress hydrique dans le bleuet nain cultivé en climat actuel et futur dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il avait aussi comme objectif d’analyser la rentabilité financière de l’irrigation dans de tels contextes. Lire la suite
16 septembre 2019
Dans le cadre du projet « Développement de stratégies optimales pour l’utilisation de litières à base de fumier en production laitière », divers aspects entourant la fabrication et la gestion de la litière recyclée ont été étudiés. Entre autres, la comparaison des équipements de séparation, les techniques de conditionnement de la phase solide, l’application de la litière sous les vaches, l’identification d’indicateurs de contrôle (mécaniques, physico-chimiques, microbiologiques et comportemental), l’évaluation des propriétés agronomiques des fractions solides et liquides, l’évaluation économique, ainsi que les facteurs socio-technico-économiques déterminants dans l’adoption de nouvelles pratiques en matière de litière.   Lire la suite
La vitamine B12 dans les produits laitiers s’assimile mieux, c’est prouvé
06 septembre 2019
La vitamine B12 présente dans le lait de vache s’assimile beaucoup mieux que les suppléments vitaminiques. On peut aller chercher dans un verre de lait 50 % des besoins quotidiens en vitamine B12 d’un adulte. Les résultats de cette étude, menée au Centre de recherche et de développement d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à Sherbrooke, ont été publiés dans le British Journal of Nutrition en 2014 . Dans une nouvelle étude parue en 2018, les scientifiques ont pu démontrer que la vitamine B12 présente dans d’autres types de produits laitiers s’assimilait mieux qu’un supplément synthétique. La version anglaise de cet article est disponible sous le titre: It is a proven fact that vitamin B12 is better absorbed from dairy products Lire la suite
30 juillet 2019
Fiche technique sur un insecte considéré comme une espèce exotique envahissante. Présente à Montréal, cette espèce pourrait s'attaquer au grandes cultures dans un avenir proche au Québec. Cette fiche technique a été réalisée dans le cadre du projet PV-3.2-DP-CÉROM-5 intitulé « Impact des changements climatiques et mesures d'adaptation pour les ravageurs présents et potentiels en grandes cultures au Québec ». Ce projet a été réalisé en vertu du sous-volet 3.2 du Programme Prime-Vert 2013-2018 et il a bénéficié d’une aide financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) par l’entremise du Fonds vert. Ce projet a également bénéficié d’une aide financière du CÉROM et du consortium OURANOS. Lire la suite
GUIDE BILAN ALIMENTAIRE PRODUCTION PORCINE
07 juin 2019
Un projet de R-D, initié et financé en partie par Les Éleveurs de porcs du Québec et l’Association québécoise des industries de nutrition animale et céréalière (AQINAC) et mené par le Centre de développement du porc du Québec, l’Université Laval et Agriculture et Agroalimentaire Canada, a été réalisé afin de valider la méthode du bilan alimentaire pour estimer la production de phosphore d’un lieu d’élevage porcin. Tout en intégrant les connaissances provenant de la littérature scientifique la plus récente, les principaux objectifs de ce projet étaient de valider les facteurs de rétention du phosphore chez les différentes catégories d’élevages en production porcine, d’établir les paramètres critiques du calcul et les recommandations qui en découlent pour réaliser des bilans alimentaires et, finalement, de réaliser un guide technique et des documents de formation. Le présent guide résulte donc de ce projet et porte sur la démarche et les exigences entourant la réalisation d’un bilan alimentaire en vue d’établir la production de phosphore d’un lieu d’élevage. Elle peut aussi servir à des fins de comparaison avec la caractérisation. Cela inclut les données à récolter, les exigences entourant la prise de ces données, les calculs à effectuer ainsi que les différents critères permettant à l’utilisateur de valider les données et les résultats obtenus.  Lire la suite
1 à 10 sur 743

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.