Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

GRILLE DE RÉFÉRENCE ET LIGNE DIRECTRICE CONCERNANT LA RECOMMANDATION SUR L’UTILISATION DES TRAITEMENTS DE SEMENCES INSECTICIDES DANS LE MAÏS ET LE SOYA

 Télécharger le document original
Le document vise à guider l’agronome dans sa prise de décision de recommander ou non un traitement de semence insecticide (TSI) utilisé dans le maïs et le soya. Il concerne tous les insecticides (ex. : néonicotinoïdes, cyantraniliprole, chlorantraniliprole) homologués pour les TSI dans le maïs et le soya. Cette démarche professionnelle nécessaire permettra d’améliorer les stratégies d’intervention en phytoprotection pour les saisons suivantes concernant la rotation des cultures, le travail du sol, la date de semis, l’utilisation ou non de TSI, etc. Elle s’appuie sur deux outils d’aide à la décision de recommander ou non un TSI. Il s’agit de l’outil VFF QC (maïs) développé par le Centre de recherche sur les grains et de l’arbre décisionnel élaboré par le comité ad hoc de l’OAQ. L’application de l’outil VFF QC permet de déterminer le niveau de risque d’un champ (faible, modéré, élevé) et de prioriser les champs pour le dépistage. La connaissance des ravageurs présents (dépistage) et de l’ampleur des dommages qu’ils ont causés (diagnostic et évaluation) dans les champs sont des informations essentielles pour bâtir un historique de données associées aux champs. Dans le but de bonifier la qualité du service-conseil et la robustesse de l’outil VFF QC, il est nécessaire que tous les agronomes contribuent en alimentant l’outil avec les données qu’ils obtiennent aux champs. Ces outils d’aide à la décision portent sur les deux principaux ravageurs des semis, soit les vers fil-de-fer (VFF) et la mouche des semis. L’utilisation de TSI doit être recommandée en dernier recours. Cela signifie que la recommandation de l’agronome doit être basée sur une analyse agronomique, en se servant des deux outils d’aide à la décision. Ces outils permettront de réduire l’usage des TSI et, au fil des années, de réduire la présence de ces insecticides dans les plans d’eau, ainsi que leurs effets nocifs sur les pollinisateurs. À l’heure actuelle, l’interdiction de l’utilisation n’est pas la solution préconisée, car bien que minime, certaines situations nécessitent un TSI. L’option de recourir à un TSI demeurera donc dans le coffre à outils des agronomes et des agriculteurs pour les situations exceptionnelles. Le MELCC continuera de suivre et de surveiller l’évolution de l’ensemble des pesticides dans l’environnement, dont les néonicotinoïdes, ainsi que les diamides

Organisation : Ordre des agronomes du Québec, ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
Auteur(s) : Ordre des agronomes du Québec
Date de publication : 18 septembre 2020
Infolettre Phytoprotection

M'abonner à l'infolettre

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.