Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Mot du pilote

Le Réseau d'avertissements phytosanitaires (RAP) a pour mission d'informer les producteurs et autres intervenants de l'agroalimentaire québécois sur :

  • La présence et l'évolution des ennemis des cultures dans leur région.
  • Les stratégies d'intervention les plus appropriées dans un contexte de gestion intégrée des cultures et de développement durable.
Le site Agri-Réseau du RAP regroupe l’ensemble des communiqués émis par le réseau depuis 2004. Vous pouvez rechercher parmi ces informations par groupe de culture et en utilisant le moteur de recherche.
Recevez gratuitement par courriel les communiqués du RAP en vous abonnant :

M'abonner au RAP

Liens rapides

Les choix du pilote

Maïs sucré, Avertissement No 11, 6 août 2020

Nouveau

06 août 2020
Pyrale bivoltine (2e génération) : les captures de papillons se poursuivent timidement, incluant des premières captures de la 2e génération dans la région de la Capitale-Nationale; dates de dépistage au champ pour certaines régions; Pyrale univoltine : activité en diminution. Ver de l’épi : seulement 3 papillons capturés dans la dernière semaine, sur un site en Gaspésie; importance du piégeage à la ferme. Ver-gris occidental des haricots (VGOH) : les captures de papillons sont encore en augmentation dans plusieurs régions; présences de masses d’œufs et de jeunes larves dans certains champs : surveillez les champs à risque. Légionnaire d’automne : suite des captures dans plusieurs régions et présence de foyers avec larves et dommages dans certains champs. Autres ravageurs et problèmes phytosanitaires : observations de charbon, de chrysomèles, de nitidules, de rouille et d’autres ravageurs secondaires; soyez vigilant. PYRALE BIVOLTINE (2e GÉNÉRATION)   Au cours de la dernière semaine, les captures de papillon de la 2e génération de la pyrale bivoltine se sont poursuivies faiblement sur quatre sites situés au Centre-du-Québec, en Mauricie et en Montérégie-Est. Des premières captures ont aussi été réalisées sur un site dans la région de la Capitale-Nationale. Selon les récentes captures et le cumul des degrés-jours de croissance, nous prévoyons que les premières pontes devraient débuter vers le 8 août, dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, dans les localités hâtives et ayant un historique d’infestations par la pyrale bivoltine (2e génération). Ainsi, les premières larves devraient être observées vers le 13 août, dans ces localités. À partir du 8 août, visitez les champs menacés à intervalles réguliers pour y dépister, selon le cas, des masses d’œufs ou de jeunes larves de pyrales, et intervenez au besoin. Rappelons que la pression de la race bivoltine de la Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 11, 6 août 2020

Nouveau

06 août 2020
Faibles captures de pyrales; punaise terne sur les fruits de la tomate; P. capsici à surveiller, mildiou (P. infestans) absent en Ontario et au Québec; hausse des maladies bactériennes; quelques maladies observées dans la cerise de terre; épaules jaunes et pourriture apicale dans la tomate.    INSECTES  Pyrale du maïs Le réseau Maïs sucré a effectué ses premières captures de la 2e génération de pyrale bivoltine dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. Les captures demeurent très faibles, et un seul site a atteint le seuil de 7 captures (Trois-Rivières). Réseau Poivron : il n’y a eu que deux captures de pyrales cette semaine, en Montérégie-Est. Consultez la fiche technique sur la pyrale pour identifier les champs les plus à risque. Autres insectes Cicadelle, tétranyque et tarsonème sont en général sous contrôle (cliquez sur les liens pour des rappels sur les stratégies et les seuils). Doryphore  Les adultes de la 2e génération continuent leur émergence dans la pomme de terre. Les populations sont sous contrôle, selon la plupart des collaborateurs du réseau Solanacées, mais les pontes et l’émergence des larves sont à surveiller. Consultez l'avertissement No 2 du 4 juin 2020 pour un rappel détaillé de la stratégie de traitement.   Punaise terne Quelques collaborateurs rapportent des dommages de punaise terne sur les fruits, dans la tomate. Si des traitements s'avèrent nécessaires, plusieurs produits du tableau Potentiel d’efficacité des insecticides contre la punaise terne ont des délais avant récolte (DAAR) de 0 à 1 jour. Attention de ne pas confondre les taches de moisissure grise sur le fruit (tache au contour défini) avec les dommages de la punaise terne (décoloration diffuse)!   Tache fantôme sur fruit de tomate causée par la moisissure grise IRIIS phytoprotection  Dommages de nutrition de la punaise terne Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ)   MALADIES Rappel de la fréquence Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 11, 5 août 2020

Nouveau

05 août 2020
Le blanc est en légère augmentation. On rapporte de la tache angulaire sur fruits de courge d’hiver. Présence de petits foyers d’anthracnose sur les feuilles de concombre. Les traitements contre le mildiou du concombre se poursuivent. De nouveaux cas de pourriture des fruits causée par Phytophthora capsici sont rapportés.   ÉTAT DES CULTURES   De la chaleur et surtout beaucoup de pluie ont marqué la deuxième moitié de la période s’échelonnant du 29 juillet au 4 août. Dans les sols légers bien égouttés, les cucurbitacées se développent bien. Par contre, comme lors de la période précédente, les pluies abondantes et la chaleur sont propices à Phytophthora capsici, un champignon de sol redoutable, responsable du dépérissement de plants et de la pourriture de fruits. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   LE BLANC ET LES MALADIES FOLIAIRES   Le blanc est en augmentation dans les zucchinis et, dans une moindre mesure, dans les autres cucurbitacées non tolérantes ou non résistantes à la maladie. Pour connaître la stratégie de traitement contre le blanc, consultez l’avertissement N° 9 du 22 juillet dernier. Pour ce qui est des autres maladies fongiques, telles que la tache alternarienne et la tache septorienne, elles ont légèrement augmenté, respectivement, dans le concombre et dans la citrouille, cette semaine. La tache angulaire est plus présente dans le feuillage des cucurbitacées.   POURRITURE BACTÉRIENNE SUR FRUITS DE COURGE SPAGHETTI Des taches bactériennes causées par Pseudomonas syringae sont observées, en Montérégie et dans Lanaudière, sur les courges spaghetti. Ces lésions semblent fermes sur le fruit, mais lorsqu’on le coupe, on constate que la pourriture s’étend dans la chair du fruit et peut atteindre la cavité renfermant les graines. Faites attention à ces lésions : bien Lire la suite
Crucifères, Avertissement No 13, 5 août 2020

Nouveau

05 août 2020
Les altises, la cécidomyie du chou-fleur, les thrips, les pucerons et les chenilles défoliatrices sont à surveiller. Attention aux maladies, les conditions météorologiques actuelles sont propices au développement de plusieurs d'entre elles.   Les récoltes étant en cours, des cas de tige creuse sont rapportés, notamment dans le brocoli et le chou-fleur. Ce désordre physiologique peut être induit, lors de poussées de croissance, par une carence en bore et/ou un excès d'azote, combiné à des températures élevées. Quelques cas de brûlure de la pointe (carence en calcium) sont également observés dans le chou-fleur. Avec les importantes précipitations qui sont tombées sur l'ensemble du Québec (sauf les régions Maritimes), ces derniers jours, et le retour des températures chaudes annoncées, une croissance rapide des plants est à prévoir, et d'autres désordres physiologiques pourraient survenir, tels que de l'oedème et de la granulée brune.  INSECTES RAVAGEURS Plusieurs ravageurs (altises des crucifères, des navets et à tête rouge, piéride du chou, fausse-teigne des crucifères et fausse-arpenteuse du chou) sont actifs. De manière générale, leur activité est toutefois sous contrôle grâce aux interventions faites lorsque les seuils sont atteints. Du côté de la mouche du chou, la ponte se poursuit dans les régions plus au nord, tandis qu'elle semble se stabiliser dans le sud du Québec. Quant aux thrips, ils sont actifs dans plusieurs champs de choux de la province. On retrouve également des pucerons dans certains champs des Laurentides, de Lanaudière et de la Capitale-Nationale. Enfin, des vers gris sont observés, par endroits, dans des pommes de chou chinois, ce qui les rend invendables.   RÉSEAU DE PIÉGEAGE DE LA CÉCIDOMYIE DU CHOU-FLEUR   Les captures de la cécidomyie du chou-fleur se poursuivent dans les pièges à phéromone du Réseau de piégeage. Des traitements sont appliqués Lire la suite
Framboise, Avertissement No 14, 5 août 2020

Nouveau

05 août 2020
lien.   MÉTÉO ET STADES PHÉNOLOGIQUES   Pour plus de détails sur la météo de la dernière semaine, consultez le sommaire agrométéorologique. Bien que la récolte de framboises d'été en champ soit encore en cours par endroits, pour certaines régions, la cueillette de champ est déjà terminée. Toutefois, la récolte se poursuit dans les cultivars d'automne et la framboise en hors-sol, programmée ou non. Le modèle bioclimatique sur la phénologie du framboisier pour le cultivar Killarney  demeure disponible sur le site Agrométéo Québec. CLADOSPORIUM ET BOTRYTIS   Les conditions climatiques actuelles (chaudes et humides) sont propices au développement de Botrytis et de Cladosporium. Les fruits cultivés sous abris et/ou dans des zones peu aérées sont souvent sujets à ces infections. Ce complexe de champignons est présentement observé, notamment à la base des fruits, sur les drupéoles situées à la jonction des sépales.   Botrytis (et Cladosporium) sur fruits cultivés en champ Denis Giroux, agronome (RLIB) Botrytis et Cladosporium sur fruits cultivés sous abri Team Rubus NITIDULES   Il n'est pas rare d'observer des nitidules à quatre points dans les framboisières où des fruits très mûrs sont présents. Toutefois au cours de la dernière période, on observe la présence de l'espèce Carpophilus brachypterus, également une nitidule. Selon le laboratoire de diagnostic du MAPAQ, les Carpophilus se nourrissent de produits fermentés, notamment de fruits trop mûrs. Mais ils sont aussi reconnus comme des ravageurs occasionnels dans plusieurs cultures de fruits dans lesquelles ils se nourrissent de fruits sains en mûrissement. Certaines espèces peuvent également ravager des lots de fruits séchés. Aucun seuil n'est connu, et peu de produits phytosanitaires semblent efficaces contre ce ravageur. La stratégie de lutte passe par une récolte régulière de tous les fruits, y compris les fruits endommagés. L'élimination des fruits déclassés doit se faire Lire la suite
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.