Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

La rouille de l’asperge; stratégie d’intervention

 Télécharger le document original
La rouille de l’asperge, causée par le champignon Puccinia asparagi, est considérée de plus en plus comme la seconde maladie en importance sur cette culture dans l’est de l’Amérique du Nord, après la fusariose. Certaines années favorables à la maladie comme l’été 2003 ont permis de constater des niveaux d’infection si élevés chez plusieurs aspergeraies que toutes les tiges portaient des dommages de la rouille à diverses intensités.  Cette rouille est difficile à détecter au printemps.  Elle n’apparaît  pas sur les turions parce que d’une part, le niveau d’inoculum (concentration de spores dans l’air) est très faible à ce moment de l’année et, d’autre part, parce que les turions ne restent que quelques jours au champs avant d’être récoltés.  Il est possible de produire des asperges de qualité malgré la rouille en respectant  une approche de lutte bien précise qui verra à réduire l’humidité ambiante,  briser le cycle du champignon par la sanitation et suivre un programme de protection fongicide des champs non récoltés.

Organisation : Laboratoire de diagnostic en phytoprotection, MAPAQ
Auteur(s) : Gérard Gilbert, agronome-phytopathologiste et Jean-Guy Tessier, d.t.a., conseiller en horticulture
Date de publication : 28 juillet 2004

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.