Chargement en cours

    La réduction des odeurs: Une question d'environnement

     Télécharger le document original
    Au Québec, les élevages de bouvillons d'abattage et de veaux (veaux de lait et veaux de grain) sont en expansion depuis les dernières années. Le portrait agroenvironnemental, réalisé par l'UPA en 1998, démontre que ces secteurs gèrent leurs déjections sous forme liquide à raison de 20 % des unités animales (ua) pour le secteur du bouvillon d’abattage, 40 % des ua pour le veau de grain et 100 % des ua pour le veau de lait. La combinaison de l’augmentation du cheptel et de la gestion principalement liquide des déjections rend ces productions plus susceptibles d'émettre des odeurs.
    Organisation : Bovins du Québec, Avril-mai 2004
    Auteur(s) : Nathalie Côté
    Date de publication : 17 novembre 2005
    Annonces