Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Au pâturage, Longtemps, longtemps….

 Télécharger le document original
Avec le Programme québécois d’assurance stabilisation des revenus agricoles(ASRA) qui demandait un poids minimal de 500 livres par veau en 2009 comme condition d’admissibilité, le prix à payer pour avoir trop de vaches sur peu de superficie peut se traduire par un poids insuffisant des veaux. Des études récentes provenant de l’Ouest canadien démontrent que comparativement au pâturage, le foin donné quotidiennement peut coûter jusqu’à 2$ de plus par animal par jour lorsque tous les coûts sont considérés (foin, main d’oeuvre pour l’alimentation et gestion du fumier pour fertiliser les champs de foin). Évaluée à 2$ par jour pour 50 jours, la différence de 100$ équivaut à un montant de 20 cents la livre pour un veau de 500 livres. Ainsi, gagner cinquante jours de plus au pâturage serait mon souhait pour tous les producteurs vache-veau du Québec. Les articles suivants présentent les éléments essentiels pour réduire vos coûts de production par l’augmentation du temps passé au pâturage.

Article publié dans Bovins du Québec, édition Hiver 2010

Organisation : Bovins du Québec
Auteur(s) : Hubert McClelland, agronome, conseiller en gestion des pâturages
Date de publication : 24 janvier 2012