Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
23241 documents disponibles
Crucifères, Avertissement No 9, 30 juin 2022

Nouveau

30 juin 2022
Les conditions actuelles sont propices au développement de plusieurs maladies et désordres physiologiques. Les insectes ravageurs sont également actifs.   MALADIES et DÉSORDRES PHYSIOLOGIQUES Les fortes précipitations qui ont marqué les dernières semaines ont entraîné leur lot de problèmes au champ. En effet, on observe de l'asphyxie racinaire par endroits ainsi que des carences minérales. Par ailleurs, le temps chaud et sec, qui succède aux conditions fraîches et humides, est favorable à l'infection et/ou au développement de plusieurs maladies. Les taches alternariennes sont observées principalement sur les vieilles feuilles. La tache noire alternarienne (Alternaria brassicicola) est à surveiller particulièrement dans les crucifères-fleurs, où des dommages sont souvent observés sur les inflorescences. Aussi, dans les champs sur le point d'être récoltés, quelques cas de pourriture molle bactérienne et de pourriture sclérotique sont rapportés. Les conditions météorologiques actuelles sont également favorables au développement d'oedème (intumescence) dans le chou pommé. Aussi, dans cette culture, quelques symptômes en « V », causés par la nervation noire, sont observés sur les plus vieilles feuilles principalement. D'ailleurs, en Ontario, plusieurs cas de cette maladie bactérienne sont rapportés cette saison.   Lésions en « V » sur de jeunes transplants de chou Photo : CIEL   INSECTES RAVAGEURS Les chenilles défoliatrices (fausse-teigne des crucifères et piéride du chou), tout comme les altises, sont actives et causent des dégâts variables, selon la culture et la régie. L'activité de la cécidomyie du chou-fleur est observée sur plusieurs sites du Réseau de piégeage de la cécidomyie du chou-fleur du RAP Crucifères. La pression demeure généralement faible à modérée. Aussi, les pucerons se font de plus en plus présents dans les champs de crucifères, tandis que les thrips sont à surveiller avec le temps chaud, ensoleillé et sans pluie. Du côté Lire la suite
Grandes cultures, Avertissement No 12, 30 juin 2022

Nouveau

30 juin 2022
Puceron du soya : premières observations en Montérégie. Légionnaire uniponctuée : faibles captures de papillons et dépistage de larves à envisager dans certains secteurs. Pourriture à sclérotes du soya : quels champs sont à risque? Altises, cécidomyie du chou-fleur, charançon de la silique et méligèthe des crucifères : situation dans le canola. Céréales : maladies à surveiller. Syndrome de croissance rapide : premières observations.     PREMIÈRES OBSERVATIONS DE PUCERONS DU SOYA EN MONTÉRÉGIE M. Neau 1, S. Boquel 2, B. Duval 3, J. Saguez 2 et V. Samson 3 1. Coordonnateur du RAP GC (CÉROM)  2. Chercheurs (CÉROM)  3. Agronomes (MAPAQ)   De faibles populations de puceron du soya ont été observées dans certains champs de la Montérégie, ce qui est habituel à la fin juin. La situation est loin d’être alarmante, d’autant plus que des ennemis naturels sont actifs, notamment des coccinelles. Ces dernières sont très efficaces pour contrôler les populations de pucerons. À partir du 11 juillet, le RAP Grandes cultures dépistera les pucerons dans une soixantaine de champs de soya et vous informera de l’évolution des populations dans les différentes régions productrices de soya au Québec.   Pour plus d’information sur le puceron du soya et sur l’identification des ennemis naturels, consultez le bulletin d'information Stratégie d’intervention recommandée au Québec contre le puceron du soya et la vidéo Le dépistage du puceron du soya en cinq points.   Pucerons prédatés par une coccinelle asiatique sur du soya Source : S. Mathieu, agr. (MAPAQ) LÉGIONNAIRE UNIPONCTUÉE : FAIBLES CAPTURES DE PAPILLONS et DÉPISTAGE DE LARVES À ENVISAGER DANS CERTAINS SECTEURS M. Neau 1, B. Duval 2, J. Saguez 3 et V. Samson 2 1. Coordonnateur du RAP GC (CÉROM)  2. Agronomes (MAPAQ)  3. Chercheur (CÉROM)   Depuis le début mai, les captures de papillons de la légionnaire uniponctuée sont faibles dans la majorité des pièges installés par Lire la suite

Nouveau

30 juin 2022
Maïs sucré, Avertissement No 6, 30 juin 2022

Nouveau

30 juin 2022
Pyrale du maïs : faible poursuite de captures de papillons dans la dernière semaine pour la pyrale bivoltine. La situation demeure calme. Première capture pour la pyrale univoltine dans les régions chaudes. Dates prévisionnelles de dépistage et de traitements pour certaines régions. Ver de l’épi : une capture dans la dernière semaine.  PYRALE DU MAÏS   Bivoltine Dans la dernière semaine, 5 papillons de la 1re génération de la pyrale bivoltine ont été capturés dans 4 régions. Parmi les collaborateurs du RAP Maïs sucré qui effectuent des suivis au champ, un seul nous a rapporté la présence de dommages, minimes, par la pyrale à un site. Pour les autres champs suivis dans le cadre du RAP, la situation semble peu préoccupante à ce jour. Univoltine Depuis le début de la saison, aucune capture de papillon de la pyrale univoltine n’a été réalisée dans tout le réseau de piégeage du RAP Maïs sucré. De façon générale, cela indique que les populations de cette race de pyrale sont faibles, mais cela ne garantit pas qu’il y aura absence de ponte sur les plants de maïs dans un champ donné. Nous effectuons le suivi de tiges de maïs infestées par des larves de pyrale en 2021; deux premiers papillons ont émergé des tiges cette semaine en Montérégie. Avec cette observation et les modèles bioclimatiques basés sur le cumul des degrés-jours, on peut prévoir que :   Montérégie, Laval et les municipalités hâtives de Lanaudière et des Basses-Laurentides Les premières pontes et observations de masses d’œufs devraient commencer vers le 7 juillet (début du dépistage); Les premières larves devraient être actives à partir du 12 juillet; La stratégie avec un traitement insecticide pourrait être réalisée le 23 juillet; La stratégie avec deux traitements insecticides pourrait être réalisée les 18 et 25 juillet. Cette stratégie est à appliquer sur des champs qui atteignent le stade 6 feuilles ou plus durant la période de ponte de la pyrale. Ces dates sont données à titre Lire la suite
Laitue et chicorée, Avertissement No 8, 30 juin 2022

Nouveau

30 juin 2022
Les plantations se poursuivent. Récoltes en cours. Quelques interventions en Montérégie-Ouest contre les vers gris et les punaises. Peu de pucerons et faible présence d’autres insectes. Pourriture blanche en Montérégie-Ouest. Progression contrôlée du mildiou. Cas de tache bactérienne. Brûlure de la pointe.   RÉSUMÉ MÉTÉOROLOGIQUE et RISQUES ASSOCIÉS   Malgré quelques nuits encore fraîches, particulièrement en Estrie, les températures se réchauffent. Les journées des 25 et 26 juin ont même atteint plus de 30 °C dans la majorité des régions. La croissance s’est accélérée, mais les températures très chaudes ont parfois occasionné un stress aux plants. Les sols s’étaient asséchés dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches et les averses du 27 juin les ont réhumidifiés, mais sans excès. En revanche, en Montérégie, dans Lanaudière et dans les Laurentides, les précipitations ont été très abondantes, dépassant parfois 70 mm (voir la carte des précipitations). Les champs ont été saturés, parfois même inondés. Les opérations culturales et le dépistage ont été entravés. Le développement racinaire est difficile, le jaunissement des plants et les maladies de sol sont plus fréquents.   AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS Les semis de laitues sont terminés, mais les plantations et les récoltes se poursuivent dans toutes les régions, malgré des sols parfois humides.   INSECTES Punaises  Des punaises de tous les stades sont observées en faible nombre en Montérégie-Ouest et quelques interventions seulement ont été justifiées. Les populations sont encore plus basses et les dommages à peu près inexistants dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches. Les seuils d’intervention recommandés pour lutter contre la punaise terne sont présentés dans l’avertissement N° 4 du 4 juin 2020. Pucerons Peu de pucerons sont rapportés et rares sont les interventions. Dans la Capitale-Nationale, on note toutefois une augmentation de pucerons ailés. Lire la suite
Carotte et céleri, Avertissement No 8, 30 juin 2022

Nouveau

30 juin 2022
Poursuite des semis de carottes et des plantations de céleris. Peu de captures de charançons, mais quelques traitements dans la carotte. Larves de punaises dans le céleri. Premiers symptômes de brûlure cercosporéenne dans la carotte et le céleri. Maladies foliaires et cœur noir dans le céleri.   RÉSUMÉ MÉTÉOROLOGIQUE et RISQUES ASSOCIÉS Malgré quelques nuits encore fraîches, particulièrement en Estrie, les températures se réchauffent. Les journées des 25 et 26 juin ont même atteint plus de 30 °C dans la majorité des régions. La croissance s’est accélérée, mais les températures très chaudes ont parfois occasionné un stress aux plants. Les sols s’étaient asséchés dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches et les averses du 27 juin les ont réhumidifiés, mais sans excès. En revanche, en Montérégie, dans Lanaudière et dans les Laurentides, les précipitations ont été très abondantes, dépassant parfois 70 mm (voir la carte des précipitations). Les champs ont été saturés, parfois même inondés. Les opérations culturales et le dépistage ont été entravés. Le développement racinaire est difficile, le jaunissement des plants et les maladies de sol sont plus fréquents.   AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS Carottes Les semis de carottes se poursuivent dans les régions plus au sud. On observe des champs dont les rangs sont fermés en Montérégie-Ouest. Dans Lanaudière, on rapporte des pertes par la chaleur dans les semis les plus récents. La pression des mauvaises herbes demeure encore forte et le désherbage mécanique s’avère souvent impossible. Céleris (Montérégie-Ouest) Les plantations se poursuivent dans les céleris-branches. Les plants avancés atteignent de 35 à 50 cm. Les plantations se poursuivent aussi dans le céleri-rave. Quant aux céleris-raves, les plants les plus avancés ont une douzaine de feuilles et on observe parfois des bulbes racinaires de 2 à 3 centimètres. Dans les champs saturés en eau, on note un fort jaunissement du feuillage.   Lire la suite
Pomme de terre, Avertissement No 8, 30 juin 2022

Nouveau

30 juin 2022
Conditions météo : températures et précipitations à nouveau variables. Développement de la culture : bonnes conditions de croissance, cas d’insolation foliaire. Insectes : doryphore plus actif, cicadelle de la pomme de terre à surveiller dans le sud de la province. Maladies : aucun cas de mildiou, début d’activité de la brûlure hâtive. Mauvaises herbes : phytotoxicité à la métribuzine.      CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES Pour la période de sept jours depuis le dernier avertissement, soit du 23 au 29 juin, les températures ont continué à varier, à l’image du début de la saison. Le mercure n’a pas franchi la barre du 20 °C le 23 juin, et ce, partout en province. Des températures élevées ont suivi les 25 et surtout 26 juin, avec du 32-33 °C en plusieurs endroits. Par la suite, le mercure s’est rapproché des moyennes de saison un peu partout. Les nuits ont été plus douces que la période précédente, mais encore fraîches localement comme au Témiscamingue, avec des minimums à 4-6 °C les 27 et 28 juin (voir le sommaire agrométéorologique). Des précipitations significatives se sont poursuivies dans le sud de la province (Montérégie surtout), principalement le 23 juin, avec de 35 à 40 mm qui se sont rajoutés à ceux reçus les jours précédents. Ailleurs en province, les quantités ont été généralement moindres et variables selon le secteur, mais parfois notables localement, surtout les 23 et/ou 27 juin (voir la carte des précipitations des sept derniers jours). Dans la prochaine semaine, soit du 30 juin au 6 juillet, Environnement Canada prévoit des températures près des moyennes de saison, parfois un peu plus chaudes dans les secteurs au sud de la province. Peu de jours et de quantités de précipitations sont mentionnés.   DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE La culture progresse bien partout, malgré les aléas de la météo par endroits et par moments. Les températures élevées et subites ont provoqué des cas d’insolation foliaire dans des Lire la suite
Vigne, Avertissement No 9, 29 juin 2022

Nouveau

29 juin 2022
Présence de coulure et millerandage dans certaines parcelles. Surveillez les anomalies, ça pourrait être un virus. Maladies : le rougeot est présent dans plusieurs parcelles. Nouveau guide sur les cultures de couverture.      DÉVELOPPEMENT PHÉNOLOGIQUE (voir le 2e onglet du suivi des degrés-jours 2022 du fichier Excel)   Pour les cépages hâtifs tels Frontenac rouge et Marquette, les baies grossissent et le stade « baie de la taille d'un pois (7-10 mm, EL31) » est atteint à quelques endroits. Jusqu'à maintenant, l'accumulation des degrés-jours en 2022 se compare à celle de 2021. Pour les raisins de table, cépage Somerset, le stade est maintenant « baie de la taille d'un plomb 4-6 mm (EL29) » en Montérégie. Le tableau de suivi des degrés-jours 2022 est disponible sur Agrométéo. Pour la vigne, le 1er mars correspond au début des calculs pour l'accumulation des degrés-jours en base 10 (DJ10). Le tableau comparatif annuel 2015-2022 est maintenant aussi disponible. Agrométéo vous permet un visuel provincial de l'état d'avancement du développement des cépages à débourrement hâtif et semi-tardif ainsi que d'autres modèles bioclimatiques pour la vigne.     Phénologie des cépages à débourrement hâtif Agrométéo Phénologie des cépages à débourrement semi-tardif Agrométéo   INSECTES et ACARIENS   Stratégie GIEC Dépister régulièrement et intervenir seulement au besoin.   Résumé des observations Calepitrimerus vitis (acarien causant l'acariose de la vigne) : Centre-du-Québec et Estrie Cécidomyie : Capitale-Nationale, Montérégie-Est et Montérégie-Ouest Cicadelles, dont cicadelle de la pomme de terre, cicadelle de la vigne, cicadelle du raisin, cicadelle à trois bandes : Capitale-Nationale, Laurentides, Mauricie, Montérégie-Est et Montérégie-Ouest Ériophyide de la vigne (acarien causant l'érinose) : Bas-Saint-Laurent, Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 5, 29 juin 2022

Nouveau

29 juin 2022
Météo et situation actuelle : un peu de chaleur et pluies régulières. Légère augmentation de maladies bactériennes. Premières punaises. Doryphore dans l’aubergine.    CONDITIONS MÉTÉO et SITUATION ACTUELLE   Enfin, la chaleur était au rendez-vous lors de la fin de semaine de la Fête nationale du Québec. Les plants en ont bien profité. Des précipitations ont encore été présentes; la majorité des régions a reçu minimalement 25 mm. L’Outaouais a reçu moins de 10 mm et la Montérégie jusqu’à 100 mm!  Rappel : lorsqu’un bactéricide ou un fongicide de contact à action préventive est appliqué, des précipitations d'une hauteur de 1 pouce (25 mm) risquent de le délaver. Malheureusement, pour la gestion des bactéries, les applications de cuivre doivent être refaites. Pour les fongicides, l’application d’un translaminaire avant une pluie abondante peut être une option.  Voici les liens d'Agrométéo Québec pour cette semaine :    Précipitations des sept derniers jours Sommaire Cucurbitacées et Solanacées Précipitations fréquentes et abondantes : conséquences possibles    Les précipitations de la dernière semaine pourraient favoriser l’apparition des symptômes de pourriture apicale. Les bonnes pratiques pour limiter ce problème sont indiquées dans la fiche technique Pourriture apicale du poivron et de la tomate de champ. Les sols sont généralement gorgés d’eau à cause des précipitations fréquentes et abondantes. Le drainage peut alors être déficient et entraîner l’asphyxie racinaire des plants.   Bien que les fruits sont encore peu développés, il arrive d’observer des fentes causées par des coups d’eau, particulièrement dans la tomate.   Il est possible de voir également de l’œdème, soit un éclatement des cellules causé par une trop forte pression d’eau à l’intérieur des plants.      TOMATE Maladies En Montérégie, l'alternariose et le chancre bactérien sont Lire la suite

Nouveau

29 juin 2022
Ce guide présente une sélection de 8 plantes d'intérêt à implanter comme cultures de couverture entre les rangs de vigne au Québec. Caractéristiques, utilisations, bénéfices, coûts d'impantation et mises en garde sont présentés pour chacune des 8 plantes. Un tableau synthèse à la fin du document permet de les comparer. 
1 à 10 sur 23241

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.