Chargement en cours

    Nouveau

    21 juillet 2017
    RÉSUMÉ En 2016, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a mené son enquête annuelle sur la mortalité hivernale des colonies d’abeilles. Ainsi, une enquête postale a été effectuée auprès des quelque 670 propriétaires d’abeilles enregistrés au Québec, dans le but d’estimer le niveau de mortalité des colonies à la suite de l’hivernage 2015-2016. Au total, 501 apiculteurs ont rempli et retourné le questionnaire qui leur avait été transmis, ce qui représente environ 74,8 % des propriétaires d’abeilles enregistrés au MAPAQ en 2015. Les principaux résultats de cette enquête sont les suivants : Le pourcentage global de mortalité hivernale des colonies d’abeilles au Québec est estimé à 15,8 % pour l’année 2015-2016 (figure 1 et tableau 1). Les principales causes de mortalité hivernale mentionnées par les apiculteurs sont, par ordre d’importance, les problèmes liés aux reines, les colonies trop faibles à l’automne, le manque de nourriture et les conditions climatiques défavorables. Au Québec, en 2015, le dépistage de la varroase s’est fait principalement à l’aide de cartons collants placés sur le plancher de la ruche et, dans une moindre mesure, au moyen de la technique du lavage à l’alcool. Près de 66,8 % des entreprises de 10 colonies ou plus effectuent le dépistage du varroa. Les traitements le plus fréquemment utilisés pour le contrôle du varroa sont ceux qui font appel à des acides organiques (acide formique et acide oxalique) et au thymol. Parmi les acaricides de synthèse, la molécule amitraze (Apivar®) est le premier choix des apiculteurs québécois. Au Québec, 18 % des apiculteurs possédant 10 colonies ou plus déclarent utiliser la fumagilline comme antibiotique pour le contrôle de la nosémose et 10 % d’entre eux disent utiliser l’oxytétracycline pour le contrôle de la loque américaine.  ... lire la suite >>

    Nouveau

    20 juillet 2017 Les archives du Service de plans du Canada - section Constructions spéciales et accessoires - sont maintenant disponibles sur le site Banque de plans
    Les archives du Service de plans du Canada, section Constructions spéciales et accessoires, sont maintenant disponibles sur le site Banque de plans. Consultez ces archives en suivant ce lien. L’ensemble des archives de l’ancien Service de plans du Canada sera bientôt disponible sur Agri-Réseau. Abonnez-vous à l’infolettre du site Banque de plans pour être informé lorsque de nouvelles sections sont déposées. ATTENTION! Veuillez lire l'avertissement du Service de plans du Canada avant d'utiliser ces documents Liste des plans et feuillets de la section : Étable à poteaux avec une extrémité ouverte - Plan et feuillet technique 8161 Abri à façade ouverte - Plan et feuillet technique 8162 Étable à poteaux à portée libre, partie avant ouverte - Plan et feuillet technique 8163 Abri à bovins avec charpente à poteaux - Plan Q8164 Écurie à deux étages pour chevaux - Plan et feuillet technique 8203 Étable de traite et aire d'alimentation pour 100 chèvres - Plan et feuillet technique Q8211 Clapier - Plan et feuillet technique Q8242 Cages à lapins - Plan et feuillet technique Q8246 Hangar à machines (portes ouvrant aux extremités) - Plan et feuillet technique 8311 Entrepôt à machinerie (portes ouvrant sur le côté) - Plan et feuillet technique 8312 Bâtiment d'entreposage avec ossature à colombage - Plan 8313 Remise à Machinerie à Colombages (avec Contrefiches) - Plan 8314 Clôture en fil métallique maillé - Feuillet technique 8365 Clôture en fil de fer barbelé - Feuillet technique 8366 Clôture suspendue en fil de fer barbelé - Feuillet technique 8367 ... lire la suite >>

    Nouveau

    19 juillet 2017
    La firme Myriam Lefebvre Conseils a été mandatée par la Fédération des éleveurs de grands gibiers du Québec afin de mener un sondage qui permettra d’évaluer la capacité de production réelle et maximale des élevages de grands gibiers dans le but de dresser un portrait clair, actuel et précis de l’état des élevages de bisons, cerfs rouges, sangliers et wapitis au Québec. Ceci permettra aux participants de la table filière de cibler les prochaines actions à prioriser pour garantir un avenir luxuriant à ce secteur agricole. Pour ce faire, je sollicite votre participation afin de remplir le sondage en cliquant sur le lien qui suit. Ce dernier prend une dizaine de minutes à remplir et nous permettra de bien évaluer le marché. Les réponses demeureront confidentielles et serviront à l’équipe de Myriam Lefebvre Conseils pour dresser un bilan fidèle de la situation actuelle. Merci de votre participation. Pour toutes questions vous pouvez communiquer avec un membre de mon équipe au 514-975-9232. SONDAGE POUR LES ÉLEVEURS DE GRANDS GIBIERS DU QUÉBEC   ... lire la suite >>

    Nouveau

    13 juillet 2017
    Des chercheurs du Centre de recherche en infectiologie porcine et avicole (CRIPA) ont identifié une forme de bactéries non pathogènes qui auraient les propriétés d’en éliminer d’autres comme le Streptococcus suis, une espèce bactérienne causant d’importantes pertes économiques dans le cheptel porcin.

    Nouveau

    13 juillet 2017 Quatre éleveurs témoignent de la gestion de leurs employés
    Dans un contexte où le marché est toujours de plus en plus compétitif, adopter une stratégie en ressources humaines est un atout. Quatre éleveurs, aux commandes de quatre modèles d’affaires différents, ont été invités au Porc Show pour partager leur philosophie et leur expérience.

    Nouveau

    13 juillet 2017 Une tétine utilisée 2 jours en première lactation donnera assez de lait en deuxième lactation
    De tout nouveaux résultats d’une récente recherche démontrent que si une tétine est utilisée pendant 2 jours en première parité, sa productivité ne sera pas réduite en deuxième parité. Il est donc possible, à partir du 3e jour de lactation, d’enlever un porcelet pour diminuer la taille de portée sans pour autant compromettre la production de lait de cette tétine la lactation suivante. Cette information est cruciale, car elle permettra aux éleveurs de porcs de développer des méthodes de régie en maternité adaptées à chaque truie primipare selon sa condition de chair. ... lire la suite >>

    Nouveau

    13 juillet 2017 L’impact de l’éleveur sur le taux de mise bas : plus important qu’on le croit
    « On a beau avoir des bâtiments modernes, des équipements à la fine pointe de la technologie, il n’en demeure pas moins que ce sont les employés qui feront la différence et permettront d’atteindre de bons résultats », croit fermement Julie Ménard, vétérinaire et directrice de production en maternité chez F. Ménard lors de sa conférence portant sur l’importance de l’éleveur sur le taux de mise bas. ... lire la suite >>

    Nouveau

    13 juillet 2017 Bonnes pratiques d’épandage riment avec environnement et économies
    Le bon produit, au bon moment, à la bonne dose et au bon endroit, sont des mots clés qui résument bien les bonnes pratiques agricoles en matière de plan d’épandage.

    Nouveau

    12 juillet 2017
      Au Québec, la viande porcine (viande, abats et préparations de porc) se situe au premier rang des exportations bioalimentaires internationales, constituant de 19 à 24 % du total annuel de nos exportations entre 2007 et 2016. Au cours de la même période, la valeur des exportations de viande porcine du Québec est passée de 952 à 1 588 millions de dollars canadiens, pour une croissance annuelle moyenne de 5,2 %. Le présent BioClips propose une analyse sommaire du commerce international de la viande de porc au regard de trois aspects : • les principaux importateurs mondiaux; • les principaux exportateurs mondiaux; • les perspectives de croissance du commerce international de la viande porcine. ... lire la suite >>
    1 à 10 sur 5664