Chargement en cours

    07 septembre 2017
      Summary The Canadian Association of Professional Apiculturists (CAPA) coordinated the annual honey bee wintering loss report for 2016/2017 in Canada. Harmonized questions based on national beekeeping industry profiles were used in the survey as in previous years. The Provincial Apiculturists collected survey data. The respondents operated 413,342 honey bee colonies across Canada. This represents 53.8% of all colonies operated and wintered in Canada in 2016/2017. The national winter loss was 25.1% with provincial values ranging from 13.2% to 41.8%. The overall national colony loss reported in 2017 is in the middle of reported losses since 2006/2007. Despite higher than normal wintering losses during recent years, Canadian beekeepers have been successfully able to replace their annual dead colonies and increase the number of colonies. They increased the number of bee colonies from 589,254 in 2007 to 750,155 in 2016. This represents an increase of the total number of bee colonies by 27.3% during this period in Canada. Respondents reported considerable variation in identifying and ranking the top 4 possible causes of colony losses across the country. The most frequently cited causes in order from high to low were: poor queens, followed by poor winter and spring weather, ineffective Varroa control and weak colonies in the fall. Beekeepers responded to questions on management of three serious parasites and pathogens to beekeeping: Varroa mites, Nosema and American foulbrood. The majority of beekeepers in most provinces reported that they monitored for Varroa mites. Most beekeepers reported that they used Apivar® in spring, formic acid (Mite Away Quick Strip® (MAQS), repeated 40 ml formic acid treatments, or flash treatments) in the summer or fall and oxalic acid in late fall as Varroa treatments. Due to the long season of 2016, many beekeepers used spring and fall applications of Apivar® or Apivar® plus formic acid to keep mites under control. For preventing and treating ... lire la suite >>
    07 septembre 2017
      Résumé L’Association canadienne des professionnels de l’apiculture (ACPA) a coordonné la production du rapport annuel sur la mortalité de colonies d’abeilles mellifères pendant l’hivernage 2016-2017 au Canada. Comme lors des années précédentes, des questions harmonisées basées sur les profils du secteur apicole national ont été utilisées pour l’enquête. Les responsables provinciaux de l’apiculture de chaque province ont recueilli les données de l’enquête. Les apiculteurs ayant répondu à l’enquête exploitaient 413 342 colonies d’abeilles mellifères disséminées dans tout le Canada. Cela représentait 53,8 % de toutes les colonies exploitées et hivernées au Canada en 2016-2017. Le pourcentage national de pertes hivernales de colonies d’abeilles était de 25,1 %, les pourcentages provinciaux variant de 13,2 à 41,8 %. À l’échelle nationale, les pertes globales déclarées en 2017 se situent à un niveau moyen lorsque comparées aux pertes enregistrées depuis 2006-2007. En dépit de pertes hivernales plus élevées que la normale au cours des dernières années, les apiculteurs ont été en mesure de remplacer leurs colonies mortes et d’en accroître le nombre. Le nombre de colonies d’abeilles est passé de 589 254 en 2007 à 750 155 en 2016, pour une augmentation totale de 27,3 % au cours de cette période au Canada. Les répondants ont rapporté des variations considérables dans l’identification et le classement des quatre principales causes possibles de pertes de colonies à travers le pays. Les causes les plus fréquemment évoquées, par ordre de fréquence, sont les suivantes : mauvaise qualité des reines, mauvaises conditions météorologiques en hiver et au printemps, mesures inefficaces de lutte contre le varroa et faiblesse des colonies à l’automne. Les apiculteurs ont répondu à des questions concernant la gestion de trois maladies graves de l’abeille : le varroa, la nosémose et la loque américaine. Dans la majorité des provinces, la plupart des apiculteurs ont déclaré qu’ils effectuaient ... lire la suite >>
    23 août 2017
    Au cours de l’année 2003, près de la moitié des ruches du Québec ont été décimées à cause de la présence du parasite Varroa destructor. Ces pertes ont probablement été associées à des virus qui se propagent et se répliquent dans le parasite. Jusqu’en 2003, le seul traitement homologué au Canada contre ce parasite était l’Apistan®  (fluvalinate) pour lequel, une résistance est apparue. Depuis, l’acide formique, l’acide oxalique, l’amitraz, le coumaphos et le thymol ont été autorisés au Canada afin de contrôler les niveaux d’infestation à varroa. L’amitraz, le fluvalinate et le coumaphos sont des insecticides de synthèse et la possibilité de résidus dans la cire et le miel ainsi que le développement de résistance à ± longue échéance sont bien connues.   Depuis plus de 10 ans, l’approche de contrôle de l’infestation au moyen d’une lutte intégrée contre ce parasite est en place; l’usage d’agents plus « écologiques » tels les acides oxalique et formique et le thymol est préconisé. Depuis l’utilisation de l’acide oxalique par égouttement en automne, il est noté que ce produit a un effet néfaste sur la population d’abeilles des ruches. En effet, près d’un cadre de moins d’abeilles est noté au printemps lorsque les ruches reçoivent ce traitement tard en automne (en absence de couvain). Ces observations ont été rapportées au Québec (Giovenazzo et Dubreuil) ainsi qu’en Europe (Imdorf)   Le présent projet a pour objectif de vérifier si des approches alternatives de traitement en automne ou même au printemps pourraient éviter la perte des abeilles durant la période hivernale et ainsi éviter le dépérissement de la ruche tel que noté lors de travaux antérieurs. Présentement, les traitements en début septembre à base d’insecticides de synthèse sont réalisés à l’aide de l’Apistan®, l’Apivar®  et principalement le CheckMite®  ou encore avec les produits organiques suivants : l’acide formique et le thymol. Ces produits sont souvent secondés par ... lire la suite >>
    10 août 2017 Guide de l'agriculteur urbain - Apiculture urbaine
    Avant de décider d’installer une ruche et de vous lancer, il est important de prendre en compte certains paramètres pour que cette aventure soit un succès. Bien que l’apiculture présente de multiples bénéfices pour les communautés urbaines, optimiser ses potentiels et réduire les risques exige certaines précautions. Cette fiche indique quelques éléments de base à considérer. Cette fiche fait partie du Guide de l'agriculteur urbain du MAPAQ ... lire la suite >>
    21 juillet 2017
    RÉSUMÉ En 2016, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a mené son enquête annuelle sur la mortalité hivernale des colonies d’abeilles. Ainsi, une enquête postale a été effectuée auprès des quelque 670 propriétaires d’abeilles enregistrés au Québec, dans le but d’estimer le niveau de mortalité des colonies à la suite de l’hivernage 2015-2016. Au total, 501 apiculteurs ont rempli et retourné le questionnaire qui leur avait été transmis, ce qui représente environ 74,8 % des propriétaires d’abeilles enregistrés au MAPAQ en 2015. Les principaux résultats de cette enquête sont les suivants : Le pourcentage global de mortalité hivernale des colonies d’abeilles au Québec est estimé à 15,8 % pour l’année 2015-2016 (figure 1 et tableau 1). Les principales causes de mortalité hivernale mentionnées par les apiculteurs sont, par ordre d’importance, les problèmes liés aux reines, les colonies trop faibles à l’automne, le manque de nourriture et les conditions climatiques défavorables. Au Québec, en 2015, le dépistage de la varroase s’est fait principalement à l’aide de cartons collants placés sur le plancher de la ruche et, dans une moindre mesure, au moyen de la technique du lavage à l’alcool. Près de 66,8 % des entreprises de 10 colonies ou plus effectuent le dépistage du varroa. Les traitements le plus fréquemment utilisés pour le contrôle du varroa sont ceux qui font appel à des acides organiques (acide formique et acide oxalique) et au thymol. Parmi les acaricides de synthèse, la molécule amitraze (Apivar®) est le premier choix des apiculteurs québécois. Au Québec, 18 % des apiculteurs possédant 10 colonies ou plus déclarent utiliser la fumagilline comme antibiotique pour le contrôle de la nosémose et 10 % d’entre eux disent utiliser l’oxytétracycline pour le contrôle de la loque américaine.  ... lire la suite >>
    12 juillet 2017
    Le présent guide intitulé Aménagement d’aires de butinage pour les abeilles domestiques au Canada : Guide des agriculteurs, des gestionnaires de terres et des jardiniers a été élaboré par Pollinator Partnership Canada. Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a commandé le guide à des fins de discussion au nom de la Table ronde sur la santé des abeilles, un forum regroupant des représentants de l’industrie et du gouvernement. Le présent guide résume les endroits qui pourraient servir d’aires de butinage au Canada et explique comment en faire l’aménagement. Il offre des renseignements généraux aux agriculteurs, aux gestionnaires de routes, de couloirs de services publics et des terres publiques, ainsi qu’aux propriétaires de maison qui aimeraient participer à l’amélioration du butinage et des habitats des abeilles. Le présent guide se concentre surtout sur l’aménagement d’aires de butinage pour les abeilles domestiques, mais une fois aménagées, ces zones et ces habitats seront également favorables aux abeilles indigènes et aux autres pollinisateurs. Le guide présente trois mesures qui aident les abeilles domestiques et les autres pollinisateurs : Conserver, Restaurer et Maintenir. ... lire la suite >>
    12 juillet 2017 Planting guide Planting Forage for Honey Bees in Canada
    This guide entitled Planting Forage for Honey Bees in Canada: A guide for farmers, land managers, and gardeners, was produced by Pollinator Partnership Canada. The guide was commissioned for discussion purposes by Agriculture and Agri-Food Canada (AAFC) on behalf of the Bee Health Roundtable, an industry-government forum. This guide provides an overview of where and how honey bee forage can be created in Canada. It provides general information to farmers, road, utility and land managers, as well as home owners who are interested in enhancing honey bee forage and bee habitat. The primary focus of this guide is forage creation for honey bees but creating forage and habitat will also help native bees and other pollinators. The guide covers three strategies for helping honey bees and other pollinators under the headings: Preserve, Restore, and Maintain. ... lire la suite >>
    10 juillet 2017 Présentation: Enjeux sanitaires en apiculture et bilan des activités du MAPAQ
    Présentation PowerPoint donnée par Julie Ferland, médecin vétérinaire responsable du réseau apicole du MAPAQ aux journées d'information de la Fédération des apiculteurs du Québec (FAQ), du Syndicat des apiculteurs du Québec (SAQ) et de l'Union des syndicats apicoles du Québec (USAQ) au courant de l'année 2016-2017.    ... lire la suite >>
    03 juillet 2017
    Présentation faite par Jocelyn Marceau, ing., lors de la journée apicole du 17 juin 2017, organisé par l'USAQ à Victoriaville. Le thème de cette présentation était le comportement et les conditions requises pour hiverner avec succès les colonies d’abeilles. Concept d’aménagement d’une chambre d’hivernage.
    01 juillet 2017 Agriculture urbaine Montréal
    Agriculture Montréal est un carrefour d’information sur les activités en agriculture urbaine à Montréal. Elle contribue au développement de l’agriculture montréalaise en lui donnant un visage, en démontrant son dynamisme et en inspirant la recherche scientifique.   Ce site permet aussi aux montréalais-ses de mieux s’y retrouver dans le domaine de l’agriculture urbaine. Vous pourrez consulter une section sur les ressources disponibles à Montréal, et plusieurs informations utiles pour la culture ou l'élevage en ville. Le site présente également une "carte-répertoire" des projets d’agriculture qui vise à regrouper l'ensembles des initiatives montréalaises.  Vous pouvez y contribuer en inscrivant votre jardin. ... lire la suite >>
    1 à 10 sur 279