Chargement en cours

    04 mai 2017 La maladie de Lyme – Un nouveau risque pour les travailleurs québécois
    La maladie de Lyme se transmet par la piqûre d’une tique à pattes noires infectée par la bactérie Borrelia burgdorferi. Présente aux États-Unis depuis plus de 30 ans, elle s’est récemment répandue dans certaines régions des Maritimes, de l’Ontario et du Québec.
    04 mai 2017 Chaud devant !
    Durant l’été, au Québec ou ailleurs, les conditions météorologiques peuvent causer plusieurs problèmes à bon nombre de travailleurs. Il importe donc de connaître les mesures efficaces de contrôle, de réduction des risques et d’optimisation du confort. Voici un petit rappel des mesures à suivre en période de grande chaleur ! ... lire la suite >>
    03 mai 2017 OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DE L’EAU DE SURFACE EN BASSINS VERSANTS AGRICOLES: RÉSEAU CHAMPLAIN, MAURICIE
    Ce document offre une synthèse des suivis hydrométriques et des actions agroenvironnementales entreprises dans les deux micro-bassins versants de l’Observatoire de la qualité de l’eau de surface en bassins versants agricoles du réseau d’étude Champlain, en Mauricie, pour la période 2009-2015.  
    20 avril 2017 Vivre sur une ferme. La santé psychologique : une priorité !
    "La santé psychologique des agricultrices et des agriculteurs fait partie des priorités de l’Union des producteurs agricoles. Aussi, depuis un an, notre organisation s’est donné comme objectif de mobiliser à la fois ses ressources, et celles d’autres partenaires du milieu, autour d’une stratégie de sensibilisation. L’enjeu est de taille, car les plus récentes recherches sur la question confirment des taux de détresse et de suicide plus élevés chez les agriculteurs que ce que l’on observe dans l’ensemble de la société. La brochure « VIVRE SUR UNE FERME » a été réalisée à l’intention des intervenantes et intervenants œuvrant dans le domaine de la santé et de la prévention de la détresse psychologique. Elle leur permettra, nous osons le croire, de se familiariser avec les réalités et les préoccupations de ces femmes et de ces hommes pour qui l’agriculture est plus un mode de vie qu’un travail. Bonne lecture!" (https://www.upa.qc.ca/fr/publications/2016/09/vivre-sur-une-ferme/) ... lire la suite >>
    04 avril 2017 Guide d'aménagement pour des friches de qualité - Favoriser la Paruline à ailes dorées et une biodiversité accrue
    Un guide et deux fascicules d’aménagement pour le maintien d’habitat ouvert en régénération (friche).   Le guide vise à transmettre des lignes directrices encadrant la réalisation d’aménagements qui créent les conditions optimales d’habitat pour la Paruline à ailes dorées, une espèce en péril. Cet habitat est essentiellement une friche, située dans un paysage de forêt feuillue, où l’on retrouve des bouquets d’arbustes entrecoupés d’her­bacées ainsi que des arbres dominants épars. La quantité de ce type d’habitat a fortement diminué en raison notamment du développement des activités agricoles intensives, du reboisement et de l’urbanisation. Les efforts d’aménagement pour cet oiseau seront également bénéfiques à de nombreuses autres espèces rares, en situation précaire ou exploitées pour la chasse. Pour compléter le guide, un premier fascicule spécifie le travail qui peut être effectué dans les champs abandonnés tandis que le deuxième fascicule se concentre sur la forêt feuillue.   Pour une lecture agréable du guide, nous vous invitons à sélectionner l’affichage des pages en mode « deux pages avec défilement »   ... lire la suite >>
    04 avril 2017
    À l’automne 2017, ne manquez pas la seconde édition du cours de 2e cycle Interventions agroforestières (AGF-6012, 3 crédits), qui vous permettra de participer à la conception et à la mise en œuvre d’une intervention agroforestière sur une exploitation agricole. L’essentiel du cours se déroulera dans la région de La Pocatière durant deux fins de semaine de 3 jours (du samedi au lundi), soit du 2 au 4 septembre et du 7 au 9 octobre 2017. Le cours s'adresse aux étudiants de 2e cycle de divers domaines d'études (agronomie, foresterie, environnement, aménagement du territoire, développement rural, etc.), ainsi qu’aux acteurs des secteurs agricoles et forestiers. Pour tout renseignement, veuillez vous adresser à : alain.olivier@fsaa.ulaval.ca ... lire la suite >>
    23 mars 2017 La violence envers un travailleur peut devenir accident du travail
    La violence au travail peut prendre différentes formes, différents aspects. Elle peut provenir d’un collègue, d’un travailleur lorsque l’on est employeur, d’une personne en autorité ou d’une tierce personne. Elle peut être physique, psychique ou à la fois physique et psychique. Elle peut être unique, soit résultant d’un seul acte autonome, ou constituée d’une multitude de gestes qui, par un effet cumulatif, deviennent violence. Quoique les causes de cette violence puissent être multiples, il importe de savoir que chaque acte de violence peut causer une lésion professionnelle occasionnant pour la victime (le travailleur) des séquelles pouvant être très graves : la violence au travail peut causer un accident du travail. Les deux exemples qui suivent illustrent des situations hypothétiques, mais réalistes, qui permettent de mieux saisir l’acte « violence » d’un tiers devenant « fait accidentel » pour le travailleur. ... lire la suite >>
    17 mars 2017
    "Chaque année, des producteurs agricoles sont blessés par les pièces en mouvement des machines agricoles. Tracteurs, moissonneuses-batteuses, presses à foin sont autant de machines dont les éléments de transmission d’énergie peuvent causer des blessures graves, dont des amputations, et même des décès." Des informations pratiques (repérer le danger, méthodes de travail sécuritaires et réglementation) sont présentées sur la page de la CNESST afin d'éliminer le danger provenant des pièces en mouvement.   ... lire la suite >>
    17 mars 2017
    Les microorganismes sont omniprésents dans notre environnement : eau, sol, air, plantes, animaux, humains. En milieu de travail, l’intérêt à leur endroit porte principalement sur leur présence dans l’air ; on parle alors de bioaérosols. Les bioaérosols se définissent comme des particules aéroportées constituées d’organismes vivants, tels que des microorganismes, ou provenant d’organismes vivants, par exemple les métabolites, les toxines ou les fragments de microorganismes. Bien que la relation dose-effet par inhalation n’ait pas été établie pour la majorité d’entre eux, la communauté scientifique s’entend cependant sur le fait que certains bioaérosols peuvent causer des problèmes de santé. L’intérêt international envers ces agents qui peuvent affecter la qualité de l’air d’un milieu de travail et nuire à la santé des travailleurs a fait augmenter rapidement le bassin de connaissances relatives à leur identification, à leur quantification, à leur présence dans différents milieux de travail et aux effets qu’ils peuvent produire chez ceux qui y sont exposés.   Différentes approches d’évaluation du risque sont utilisées par les chercheurs et les professionnels en hygiène du travail, ce qui suscite des questionnements, notamment sur les types de microorganismes ou de dérivés à rechercher, les motifs, les techniques et les lieux de prélèvement ainsi que l’interprétation des résultats, considérant l’absence de normes d’exposition et de relations dose-effet, et les moyens les plus efficaces pour corriger une situation anormale ou pour maintenir des conditions saines.   Ce guide pratique décrit l’approche préconisée par l’IRSST pour l’évaluation, le contrôle et la prévention de l’exposition aux bioaérosols ; cette approche correspond à la démarche type en hygiène industrielle, soit l’anticipation, l’identification et l’évaluation des risques, avec comme objectif ultime le contrôle des expositions pour la prévention des maladies. Le document est également disponible ... lire la suite >>
    17 mars 2017
    Entre 2011 et 2015, des lésions professionnelles associées à la température froide extérieure ont été inscrites et acceptées par la CNESST pour 98 travailleurs. Troublant constat : ce nombre a triplé au cours des cinq dernières années, passant graduellement de 11 en 2011 à 33 en 2015. Afin d’endiguer le problème qui semble s’amplifier, il s’avère essentiel de rappeler que les conditions climatiques hivernales présentent des risques évidents pour la santé des travailleurs. Et ces risques peuvent être enrayés par différentes mesures qui relèvent souvent d’une saine gestion. ... lire la suite >>
    1 à 10 sur 165