Chargement en cours

    Un marquage lisible et non traumatisant des porcs

     Télécharger le document original
    Une étude a démontré que le tatouage des porcs effectué au moins trois semaines avant le départ pour l’abattoir était plus lisible que celui effectué tout juste avant leur départ. De plus, il s’agit d’une pratique qui s’intègre bien dans l’organisation du travail et évite le stress ainsi que les hématomes avant le départ pour l’abattoir.
    Organisation : Porc Québec
    Auteur(s) : Lyne Ravary, agronome, conseillère en assurance de la qualité, FPPQ
    Date de publication : 02 avril 2009
    Annonces