Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
389 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)
17 décembre 2020
Bilan de l’amarante tuberculée au Québec, 2017-2020
04 décembre 2020
Présence d'amarante tuberculée résistante aux herbicides du groupe 27
Malherbologie, Avertissement No 5, 20 novembre 2020
18 novembre 2020
COMPLÉMENT D’INFORMATION SUR L’AMARANTE TUBERCULÉE RÉSISTANTE AUX HERBICIDES DU GROUPE 14 L’information suivante est un complément du bulletin d’information N° 1 Présence d’amarante tuberculée (Amaranthus tuberculatus) résistante aux herbicides du groupe 14 publié par le RAP Malherbologie le 28 janvier 2020.   En tout temps, une approche intégrée doit être préconisée pour lutter contre l’amarante tuberculée. Il a été démontré que l’amarante tuberculée offre une résistance aux herbicides du groupe 14 utilisés en postlevée, donc sur des plantules en croissance active. Le mécanisme développé par cette mauvaise herbe pour résister aux herbicides du groupe 14 s'appelle la délétion G210 et consiste en une mutation de son génome qui implique la délétion complète d'un acide aminé.  Toutefois, certains herbicides du groupe 14 sont utilisés en prélevée, donc appliqués sur le sol avant la levée de la culture et des mauvaises herbes. Au champ, il a été observé que ces derniers conservaient leur efficacité, et ce, même sur les populations d’amarantes tuberculées connues résistantes. Dans la littérature scientifique, le même phénomène est mentionné, mais plus nuancé. À pleine dose, on observe que l’efficacité des herbicides du groupe 14, utilisés en prélevée, est intimement liée à l’herbicide utilisé. Certains procurent un excellent contrôle des populations résistantes, soit comparables à celles sensibles, tandis que d’autres ne réussissent pas à contrôler les individus résistants. La famille chimique du groupe 14, soit les éthers de diphényle, les N-Phényl-triazolinones, les N-Phényl-imides ou les N-Phényl-oxadiazolones, qui fournira le meilleur contrôle en prélevée des populations résistantes est variable d’une expérience à l’autre. Ceci témoigne d’une certaine variabilité de l’efficacité des différentes familles du groupe 14, en fonction du biotype d’amarante tuberculée.   À dose réduite, la germination des individus résistants est significativement plus Lire la suite
Malherbologie, Alerte No 3, 7 août 2020
07 août 2020
AMARANTE TUBERCULÉE : UN PREMIER CAS EN CHAUDIÈRE-APPALACHES Un foyer d’amarante tuberculée (AT) a été découvert dans la MRC de Lotbinière de la région de Chaudière-Appalaches. Il s’agit de la première mention de l’AT dans cette région, les autres cas ayant été répertoriés dans les Laurentides, le Centre-du-Québec et en Montérégie. L’AT a été retrouvée dans un champ de soya, dans une entreprise laitière produisant principalement des grandes cultures. Cette fois, elle aurait été introduite dans la ferme par une batteuse usagée importée récemment des États-Unis. Le champ infesté est le premier à avoir été récolté avec cette machinerie. La population d’AT est beaucoup plus dense à l’endroit où la récolte a débuté, puis elle s’estompe dans le champ, par la suite. Si vous, ou votre forfaitaire, avez fait l’acquisition d’une batteuse usagée provenant des États-Unis au cours des dernières années, il est fortement recommandé de dépister vos champs dès maintenant. De même, si vous avez fait l’acquisition d’une batteuse usagée cette année, il est très important de la nettoyer avant sa première utilisation. Toutefois, les graines d’AT mesurent moins de 1 mm, il est donc très difficile de toutes les éliminer lors du nettoyage d’une batteuse. C’est pourquoi, il est aussi fortement recommandé d’effectuer un dépistage, l’an prochain, dans le premier champ récolté. Si vous suspectez la présence de l'amarante tuberculée dans un champ, vous pouvez vous inscrire au Plan d’intervention pour lutter contre l’amarante tuberculée au amarantetuberculee.ca et envoyer un échantillon au LEDP afin de confirmer son identification et procéder gratuitement à la détection de la résistance. Le plan offre un encadrement agronomique aux producteurs qui sont aux prises avec l’amarante tuberculée. Il offre aussi une compensation financière pour les différentes dépenses qu’engendre son contrôle lors de l’année de sa découverte. Le tableau 1 présente le bilan, en date du 6 août 2020, des populations Lire la suite
Malherbologie, Alerte No 1, 10 juillet 2020
10 juillet 2020
  AMARANTE TUBERCULÉE : UN PREMIER CAS DANS LES LAURENTIDES Un foyer d’amarante tuberculée (AT) a été découvert dans la MRC Deux-Montagnes de la région des Laurentides. Il s’agit de la première mention de l’amarante tuberculée dans cette région, les autres cas ayant été répertoriés en Montérégie et un au Centre-du-Québec. Cette fois, l’amarante tuberculée a été retrouvée dans un champ de maïs grain sur une entreprise qui produit principalement des cultures maraîchères. Il s’agit de la première mention au Québec de la présence de cette mauvaise herbe sur une ferme maraîchère. L’an dernier, l’Ontario avait répertorié ses deux premiers cas en productions maraîchères, soit dans le poivron et dans le haricot. Cette situation démontre que la mauvaise herbe a une grande capacité d’adaptation aux cultures et qu’elle n’est pas confinée seulement aux grandes cultures. Il importe donc à tous de garder l’œil ouvert. Le bilan s’élève maintenant à 12 populations dans la province (2 en Montérégie-Est, 8 en Montérégie-Ouest, 1 au Centre-du-Québec et 1 dans les Laurentides). Jusqu’à maintenant, les populations d’amarante tuberculée ont montré de la résistance aux herbicides des groupes 2, 5, 9 et 14, chaque population ayant au moins 2 résistances simultanément. Pour plus de détails, vous pouvez consulter le Bilan de l’amarante tuberculée au Québec. Si vous suspectez la présence d’amarante tuberculée dans un champ, vous pouvez vous inscrire au Plan d’intervention pour lutter contre l’amarante tuberculée au amarantetuberculee.ca et envoyer un échantillon au LEDP afin de confirmer son identification et de procéder gratuitement à la détection de la résistance. Le plan offre un encadrement agronomique aux producteurs qui sont aux prises avec l’amarante tuberculée. Il offre aussi une compensation financière pour les différentes dépenses qu’engendre son contrôle lors de l’année de sa découverte.   Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée Lire la suite
Grandes cultures, Avertissement No 10, 25 juin 2020
25 juin 2020
Amarante tuberculée : il faudrait rapidement intervenir dans les prochains jours si des plants sont découverts. Canola : surveillance des altises recommandée en Abitibi-Témiscamingue et au Bas-Saint-Laurent, et plusieurs champs au stade sensible à la cécidomyie du chou-fleur dans la province. Punaise brune : il est possible d’en voir dans le maïs, mais rarement un problème.   AMARANTE TUBERCULÉE : NOUVEAU FOYER DÉCOUVERT DANS LA MRC DU HAUT-RICHELIEU EN MONTÉRÉGIE; IL EST ENCORE LE TEMPS DE DÉPISTER ET D'INTERVENIR Stéphanie Mathieu et David Miville, agronomes (MAPAQ) Un 6e foyer d’amarante tuberculée a été retrouvé dans la MRC du Haut-Richelieu en Montérégie, ce qui porte à neuf le nombre de cas totaux répertoriés au Québec. La mauvaise herbe a été dépistée dans un champ de maïs quelques semaines après un traitement au glyphosate. Des plants seront analysés par le Laboratoire d'expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP) du MAPAQ afin de déterminer à quels groupes d’herbicides cette population est résistante. On soupçonne fortement une résistance au groupe 9. Le champ a été traité de nouveau avec des herbicides qui n’appartiennent pas à ce groupe. Il est encore temps de dépister vos champs afin d’observer si des mauvaises herbes n’ont pas été contrôlées. Si vous suspectez de la résistance, des tests moléculaires de détection sont disponibles au LEDP afin de le confirmer rapidement et d'orienter la stratégie de désherbage à préconiser. Pour en savoir plus, consultez la trousse résistance. Dépendamment du stade de la culture et de la mauvaise herbe, des options de retraitements aux herbicides peuvent être possibles. Un contrôle mécanique par sarclage peut aussi être une bonne solution.    Herbicides homologués pour lutter contre l'amarante tuberculée dans la culture du maïs Herbicide (groupe) Stade maximum de la culture Degré d'efficacité* Shieldex (27) + Aatrex (5) V6, donc 8 feuilles du maïs + de 90 % d’efficacité Lire la suite
18 juin 2020
Amarante tuberculée : le Plan d'intervention phytosanitaire du Québec
Malherbologie, Avertissement No 1, 2 juin 2020
02 juin 2020
Amarante tuberculée : elle commence à émerger en Montérégie. La vigilance est donc de mise pour les dépistages à venir, particulièrement en Montérégie et au Centre-du-Québec.   AMARANTE TUBERCULÉE L’amarante tuberculée, une espèce annuelle très problématique, commence à émerger dans la région de la Montérégie-Ouest. En effet, un premier dépistage réalisé au cours des derniers jours, dans des champs connus pour en être infestés, a permis d’identifier sa présence. L’identification a été confirmée par le Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP). La mauvaise herbe serait présentement au stade de 2 à 4 feuilles. La vigilance est donc de mise pour les dépistages à venir. Les populations d'amarante tuberculée connues à ce jour au Québec ont été trouvées dans les régions de la Montérégie et du Centre-du-Québec. Pour plus d'information sur sa dispersion sur le territoire québécois, consulter le Bilan de l’amarante tuberculée au Québec. Il est crucial de pouvoir reconnaître et dépister l’amarante tuberculée assez tôt en saison afin de pouvoir adapter sa stratégie de désherbage et aussi appliquer les mesures de biosécurité nécessaires pour limiter sa propagation. Pour plus d’information sur l’amarante tuberculée ainsi que sur les stratégies de désherbage à privilégier, veuillez vous référer à la fiche technique et à IRIIS phytoprotection. La stratégie généralement recommandée pour le contrôle de l’amarante tuberculée dans le maïs et le soya consiste en un traitement herbicide de prélevée suivi d’une autre application en postlevée, si nécessaire, pour contrôler les cohortes subséquentes. La stratégie dépend du moment où l’amarante tuberculée émerge dans votre champ et devra tenir compte de la résistance que la population démontre aux herbicides. Prenez note que les populations trouvées au Québec ont été confirmées résistantes aux herbicides des groupes 2, 5, 9 et 14. Consultez votre agronome et l’étiquette des produits Lire la suite
15 juin 2020
Fiche courte (8.5 X 11 recto verso) et illustrée sur l'amarante tuberculée. Description des caractéristiques lui permettant d'envahir les champs et photos facilitant son identification et la différenciation avec les espèces semblables.
26 mars 2020
1 à 10 sur 389

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.