Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Cultures maraîchères en serre, Avertissement No 10, 17 mai 2022

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Cultures maraîchères en serre
Dommages d’herbicide. Beaucoup de criquets. Augmentation de la présence d’oïdium. Bilan du rayonnement solaire du mois d’avril. Publication périodique du tableau du rayonnement solaire global. Prévisions de rayonnement solaire pour les cinq prochains jours. Attention à la chrysomèle rayée du concombre! Publication des bulletins sur les insecticides, acaricides et fongicides homologués en 2022.

 
DOMMAGES D’HERBICIDE
 
Des dommages probablement liés à l’application d’un herbicide dans une serre ont été rapportés par une collaboratrice. Les symptômes correspondent à une phytotoxicité et suivent tout juste l’application de l’herbicide dans quelques allées de la serre.
 
Image Agri-Réseau

Dommages sur plant de poivron

Nathalie Simard (Groupe multiconseil agricole du Saguenay–Lac-Saint-Jean)

Image Agri-Réseau

Dommages sur plant de tomate

Nathalie Simard (Groupe multiconseil agricole du Saguenay–Lac-Saint-Jean)


Il faut éviter à tout prix d’utiliser des herbicides dans une serre; certains produits herbicides ont une rémanence qui peut aller jusqu’à 12 mois. Plusieurs moyens peu dispendieux alternatifs aux herbicides peuvent être mis de l’avant pour contrôler les mauvaises herbes dans une serre. Le plus utilisé est certainement le couvre-sol opaque.


BEAUCOUP DE CRIQUETS

Les collaborateurs rapportent beaucoup de criquets dans les serres conduites en régie biologique en plein sol. Les dommages au feuillage sont dans certains cas plus problématiques que d’autres, surtout pour les cultures dont le feuillage est la partie vendable. Dans les photos ci-dessous, on note des dommages causés par les criquets dans une culture de basilic.
 
Image Agri-Réseau

Dommages de criquets sur plant de basilic

Julie Marcoux (MAPAQ Estrie)

Image Agri-Réseau

Criquet sur plant de basilic

Julie Marcoux (MAPAQ Estrie)


Malheureusement, aucun insecticide n’est homologué contre ce ravageur et les pièges collants ont bien peu d’efficacité. Comme c’est le cas pour la chrysomèle rayée du concombre, il faut utiliser tous les moyens pour prévenir l’entrée des criquets dans les serres. À cet effet, les moustiquaires fonctionnent très bien s’ils sont choisis et installés correctement.
 

AUGMENTATION DE LA PRÉSENCE D'OÏDIUM

Avec le temps sec des derniers jours, l’oïdium est apparu chez plusieurs serristes et plus spécifiquement dans les cultures de concombre. Avec des températures de développement comprises entre 10 et 35 °C, et un optimum se situant entre 23 et 26 °C, l’oïdium est peu sensible aux variations de température dans la serre. C’est plutôt l’humidité qui est le facteur limitant de son développement.

L'alternance entre les périodes où l’humidité est très élevée – souvent la nuit – et les périodes où l’humidité est très basse – souvent le jour – favorise la croissance du champignon. La germination des spores, quant à elle, nécessite une humidité très élevée. À cause de cela, les premières attaques d’oïdium sont généralement localisées sur les plantes situées à proximité des portes de la serre, dans les zones sujettes aux courants d’air.

La problématique doit être gérée immédiatement, car la maladie progresse rapidement. L’utilisation de cultivars tolérants et la gestion climatique font partie des mesures à adopter en priorité. Puisque l’hygrométrie est le facteur limitant de la progression de la maladie, les serristes doivent aussi avoir une gestion exemplaire de la ventilation. Ainsi, la ventilation ne doit pas se faire en dent de scie, mais de façon contrôlée pour préserver l’humidité sur l’heure du midi et surtout en après-midi lorsque l’intensité lumineuse diminue.

Si les mesures préventives combinées à la gestion climatique ne fonctionnent pas, de nombreux fongicides sont homologués pour lutter contre ce champignon, et ce, dans plusieurs cultures. Les biofongicides ont une très bonne efficacité (p. ex. : MILSTOP, produits à base de soufre, etc.), mais ont généralement une moins grande rémanence que les produits conventionnels. Précisons aussi que certains produits peuvent générer des phytotoxicités, par exemple lorsque le soufre est utilisé dans les cucurbitacées.
 

BILAN DU RAYONNEMENT SOLAIRE DU MOIS D'AVRIL

Le mois d’avril 2022 a été un peu plus sombre que celui de l’an dernier. L’ensemble des régions a reçu en moyenne 6 % moins de rayonnement solaire qu’en 2021.
 
Pour toutes les cultures, un rayonnement solaire inférieur représente des rendements à venir plus faibles. En plus, et dans certains cas, un rayonnement solaire plus faible peut favoriser des problèmes de qualité des fruits comme le mûrissement inégal dans la tomate.
Rayonnement solaire global (j/cm²) du 1er au 30 avril
Image Agri-Réseau

Source : Agrométéo Québec


 
PUBLICATION PÉRIODIQUE DU TABLEAU DU RAYONNEMENT SOLAIRE GLOBAL
 
La quantité de rayonnement solaire reçue la semaine dernière a été exceptionnelle dans toutes les régions. Pour la semaine débutant le 8 mai et se terminant le 14 mai, la journée la plus sombre (minimum journalier) a été recensée à Sept-Îles, et la journée la plus lumineuse (maximum journalier) à Masson. La station météorologique située à Rouyn a enregistré le plus faible rayonnement solaire total de la semaine, et celle située à Masson, le rayonnement solaire total le plus élevé de la semaine (total hebdomadaire).
 
Rayonnement solaire global (j/cm²) du 8 au 14 mai 2022 (semaine 20)
Image Agri-Réseau

Source : CIPRA

 
On se sert du rayonnement solaire pour caractériser les journées, pour gérer les températures de croissance et pour contrôler les irrigations.
 
On adapte la conduite climatique de la serre selon la vigueur et l’équilibre d’un plant. En général, plus le rayonnement solaire est élevé, plus la température moyenne sur 24 heures dans la serre doit être élevée. À l’inverse, plus le rayonnement lumineux est faible, plus la température moyenne sur 24 heures dans la serre doit être basse.
 

Avec les luminosités élevées recensées, on note plusieurs jeunes cultures en « survigueur ». Dans ces cas précis, les températures moyennes 24 heures peuvent être maintenues plus élevées en période de rayonnement lumineux faible afin de consommer cette énergie excédentaire.
 
Pour estimer la quantité d’eau qu’une culture tuteurée comme la tomate ou le concombre consomme, on multiplie le rayonnement global journalier par un facteur de 2 à 2,5. Cette semaine, par exemple, une culture tuteurée en serre qui est à un stade mature consommera jusqu’à 7 500 ml/m² lors d’une journée ensoleillée. Il faudra ajouter à cette valeur de consommation les taux de drainage désirés pour estimer la quantité à apporter à la culture.
 

Actuellement, le rayonnement solaire reçu est presque aussi élevé qu’il le sera au solstice d’été. En revanche, les conditions extérieures sont beaucoup plus asséchantes qu’elles le seront à la fin juin. Ceci veut dire que les consommations d’eau par les cultures sont présentement très élevées et que les effets des incidents (comme un système d’irrigation bouché) apparaissent très rapidement.
 
Des quantités d'eau insuffisantes, trop abondantes ou mal réparties risquent d’induire un stress à la culture et de causer des problèmes abiotiques et phytosanitaires. Les collaborateurs notent que le tétranyque semble préférer les cultures stressées.
 

PRÉVISIONS DE RAYONNEMENT SOLAIRE POUR LES CINQ PROCHAINS JOURS

Grâce au logiciel du centre informatique de prévision des ravageurs en agriculture (CIPRA) d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), nous pouvons prévoir le rayonnement solaire pour les cinq prochains jours.
 

Ces prévisions seront mises à jour deux fois par semaine. Une première fois lors de l’avertissement publié en début de semaine et une deuxième fois lors de la rencontre du groupe RAP Cultures maraîchères en serre qui a lieu le mercredi après-midi. Elles seront, à ce moment, partagées aux collaborateurs présents à la rencontre.
 
Grâce à ces prévisions, il sera possible de prévoir les opérations culturales, les températures de croissance et les besoins en irrigation.

Rayonnement solaire journalier prévu (j/cm²) du 17 au 21 mai 2022 (semaine 21)
Image Agri-Réseau

Source : CIPRA



ATTENTION À LA CHRYSOMÈLE RAYÉE DU CONCOMBRE!

Normalement, la chrysomèle rayée du concombre (CRC) fait son apparition à ce moment-ci de l’année dans les serres situées dans le sud et l’est du Québec. Rappelons qu’aucun insecticide n’est homologué pour lutter contre ce ravageur dans les cultures de concombre (ou d’autres cucurbitacées) cultivées en serre. C’est pourquoi il faut utiliser tous les moyens pour prévenir l’entrée de ces insectes dans les serres. À cet effet, les moustiquaires fonctionnent très bien s’ils sont choisis et installés correctement.

Notons également que certains insecticides homologués contre d’autres ravageurs, comme TROUNCE, ENTRUST, les huiles ou savons, semblent également offrir une certaine protection contre la CRC.


PUBLICATION DES BULLETINS SUR LES INSECTICIDES, ACARICIDES ET FONGICIDES HOMOLOGUÉS EN SERRE EN 2022

Des bulletins sur les insecticides, acaricides et fongicides homologués en 2022 dans les principales cultures maraîchères et fruitières en serre ont récemment été publiés. Nous vous invitons à les consulter.
 
Toute intervention envers un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des pesticides et de leurs risques.
 

 
Cet avertissement a été rédigé par Philippe-Antoine Taillon, agronome et Moustapha Mahamat Alfatih, étudiant, puis révisé par Mahmoud Ramadan et la Direction de la phytoprotection (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Cultures maraîchères en serre ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d’en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite. 
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Réseau Cultures maraîchères en serre
Date de publication : 17 mai 2022
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous acceptez le stockage de ces témoins de connexion sur votre appareil. Ceux-ci permettent au CRAAQ de générer des statistiques et d'améliorer votre expérience utilisateur. Vous pourrez les désactiver en tout temps dans votre fureteur Web.

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.