Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Laitue et chicorée, Avertissement No 12, 30 juillet 2020

Réseau d'avertissements phytosanitaires Avertissement - Laitue et chicorée
Températures et précipitations variables, selon les régions. Les récoltes se poursuivent. Pucerons en augmentation dans toutes les régions. Activité variable des punaises, selon la région. Vers gris en Montérégie-Ouest. Altise à tête rouge dans toutes les régions. Maladies de sol faibles ou en diminution. Mildiou encore faible en Montérégie-Ouest; absent des autres régions. Brûlure de la pointe, assèchement marginal et montaison hâtive demeurent faibles.

 
RÉSUMÉ CLIMATIQUE ET RISQUES ASSOCIÉS

La dernière semaine a encore été chaude pour la plupart des régions. Pour le sud du Québec, après un début de période dans les normales de température, le temps chaud est revenu avec des températures au-dessus des normales, d'abord le jour, ensuite la nuit, également. Les précipitations sont tombées de façon très variable, selon les régions, en ce qui a trait à la quantité d'eau reçue (voir la carte des précipitations cumulées) et au nombre d'épisodes de pluie. Pour la Montérégie, des précipitations sont survenues les 26 et 27 juillet, alors que la région de Québec a connu 3 épisodes les 22, 26 et 28 juillet. Un bon suivi de l’irrigation reste toujours de mise dans plusieurs fermes. Certains désordres physiologiques liés à la chaleur sont toujours à surveiller.

 
AVANCEMENT DES SEMIS ET DES PLANTATIONS

Comme la semaine dernière, les récoltes et les plantations se poursuivent dans plusieurs régions. 

 
INSECTES

Les pucerons sont en augmentation dans toutes les régions, justifiant des interventions dans plusieurs champs. Les populations demeurent cependant faibles ou nulles dans plusieurs champs, notamment en Montérégie-Ouest. Des pucerons de la laitue (Nasonovia ribisnigri) sont rapportés seulement en Montérégie-Ouest.

On retrouve beaucoup de punaises dans certains champs, en Chaudière-Appalaches et dans la Capitale-Nationale (Île d’Orléans); des interventions ont été nécessaires. En Montérégie-Ouest, les populations de punaises demeurent généralement faibles, à l’exception de quelques champs où des interventions ont été justifiées. Les adultes de punaise terne sont dominants; seulement quelques larves de punaise terne et quelques adultes de punaise brune ont été observés.

En Montérégie-Ouest, on retrouve encore, cette semaine, des vers-gris grimpeurs (ver-gris tacheté ) dans quelques champs de laitue pommée, près de la récolte, justifiant ainsi des interventions. Des interventions ont aussi été effectuées contre des vers-gris faucheurs observés dans de jeunes plantations de laitue, en Montérégie-Ouest. Plus d’information sur les vers gris dans les cultures maraîchères peut être retrouvée dans la fiche technique rédigée à cet effet. 

Les altises à tête rouge sont présentes dans toutes les régions, leur présence étant stable ou en augmentation. Les dommages causés dans les laitues romaine et Boston sont généralement tolérables, sauf dans quelques champs avancés de laitue romaine et dans de très jeunes semis, en Montérégie-Ouest, où des interventions ont été nécessaires.

On note toujours la présence de cicadelles, parfois en quantité élevée, dans toutes les régions, mais aucune nouvelle intervention n’a été nécessaire. On rapporte aussi la présence variable, mais faible de limaces, de sauterelles, de larves de mouches des semis, de mineuses et de thrips au cœur des plants, particulièrement en Montérégie-Ouest. 

 
MALADIES DE SOL

Les cas d’affaissement sclérotique (Sclerotinia sclerotiorium et S. minor), d’affaissement pythien (Pythium sp.), de moisissure grise (Botrytis cinerea) et de fusariose demeurent faibles en Montérégie-Ouest. La pourriture basale (Rhizoctonia solani) continue de diminuer, l’incidence ne dépassant pas 22 % de plants affectés près de la récolte, particulièrement dans les laitues pommées et Boston.

On retrouve encore quelques cas de pourriture bactérienne (Pectobacterium carotovorum) dans la laitue pommée, près de la récolte en Montérégie-Ouest.

Les symptômes d’affaissement sclérotique sont stables et faibles dans les régions de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale, mais une augmentation des cas de moisissure grise (Botrytis cinerea) a nécessité quelques traitements dans la Capitale-Nationale.

 
MALADIES FOLIAIRES

Les cas de mildiou (Bremia lactucae) ont augmenté puis diminué en Montérégie-Ouest, les symptômes étant presque absents avec les températures élevées des derniers jours. La régie fongicide s’est néanmoins poursuivie dans les champs affectés et les champs adjacents, en prévision de conditions favorables à venir.

La tache bactérienne (Xanthomonas campestris pv. vitians) est stable en Montérégie-Ouest, ne causant pas de pertes dans les champs affectés, et disparaissant au fur et à mesure que les champs affectés sont récoltés.

 
DÉSORDRES

Une faible incidence de brûlure de la pointe (Tipburn) et d’assèchement marginal est encore rapportée en Montérégie-Ouest et en Chaudière-Appalaches. On retrouve aussi, dans ces régions, quelques cas de montaison hâtive affectant principalement les laitues pommée et frisée.

En Montérégie-Ouest, on note une légère augmentation des symptômes de nervation brune sur les laitues pommée et romaine. Ce phénomène se produit sous un ensoleillement intense, quand la laitue près de la maturité accumule trop de chaleur.

 
Toute intervention de contrôle d’un ennemi des cultures doit être précédée d’un dépistage et de l’analyse des différentes stratégies d’intervention applicables (prévention et bonnes pratiques, lutte biologique, physique et chimique). Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) préconise la gestion intégrée des ennemis des cultures et la réduction des risques associés à l’utilisation des pesticides.



Cet avertissement a été rédigé par Carl Dion Laplante, agronome (PRISME), Mario Leblanc et Eve Abel, agronomes (MAPAQ). Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Laitue et chicorée ou le secrétariat du RAP . La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.
Image Agri-Réseau

Organisation : Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ)
Auteur(s) : RAP - Laitue et chicorée
Date de publication : 30 juillet 2020

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.