Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
905 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)
Grandes cultures, Avertissement No 3, 14 mai 2021

Nouveau

14 mai 2021
VER-GRIS MOISSONNEUR signalé dans Charlevoix : dépistage recommandé dans les zones qui ont été touchées en 2020. PERTINENCE DE L’UTILISATION DE FONGICIDES POUR PROTÉGER LE FEUILLAGE DES CÉRÉALES. Pics d’activité des adultes de la MOUCHE DES SEMIS. TIPULE DES PRAIRIES : des dommages pourraient être observés. Télécharger l'enregistrement audio de l'avertissement Lecture audio RAP GC avertissement no 3 du 14 mai 2021    PRÉSENCE DU VER-GRIS MOISSONNEUR DANS CHARLEVOIX : DÉPISTAGE RECOMMANDÉ DANS LES ZONES TOUCHÉES PAR LE RAVAGEUR L’ANNÉE PASSÉE Groupe de travail du RAP Grandes cultures sur les papillons Télécharger l'enregistrement audio de cette section de l'avertissement Lecture audio sur le ver-gris moissonneur (RAP GC avertissement no 3 du 14 mai 2021) Des larves de ver-gris moissonneur (VGM) ont été signalées dans les derniers jours dans un champ de luzerne et quelques champs de légumes dans la région de Charlevoix. En 2020, plusieurs champs de grandes cultures (prairies, avoine-pois, céréales) ont été infestés par des larves de VGM. Le premier cas avait été rapporté au RAP à la mi-juin à Saint-Jean-Port-Joli en Chaudière-Appalaches. Un peu plus tard, des cas ont été rapportés dans la municipalité voisine de Sainte-Louise. Plusieurs champs de la région de Charlevoix et dans plusieurs secteurs (surtout ouest) du Bas-Saint-Laurent (La Pocatière, Saint-Denis, Kamouraska, Saint-Pascal, Rivière-du-Loup, Saint-Arsène, Saint-Hubert et Saint-Germain) ont également été affectés par le ravageur. Certaines cultures ont été complètement détruites par l'insecte. Il est possible que les papillons aient pondu dans les champs des zones affectées à l’automne passé et que les œufs aient survécu en raison de l’hiver doux et du printemps sec. La survie de larves au printemps pourrait aussi être affectée par la présence ou non d’ennemis naturels.   Les vers-gris moissonneurs s'alimentent de feuilles et de tiges en débutant par Lire la suite

Nouveau

11 mai 2021
Temps froid et gel printanier : effets sur les cultures
Grandes cultures, Avertissement No 2, 7 mai 2021

Nouveau

06 mai 2021
Comment évaluer l’impact du gel et du froid sur les grandes cultures? Cet avertissement traite notamment de l’impact du gel sur les céréales déjà en terre et sur le maïs semé à l’aide d’un semoir spécialisé pour l’installation de film plastique.   IMPACT DU GEL ET DU FROID SUR LES SEMIS RÉALISÉS ET À VENIR   Télécharger l'enregistrement audio de l'avertissement   Lecture audio RAP GC avertissement no 2 du 7 mai 2021 Lors de la période de semis et au moment de la levée, les épisodes de gel ou tout simplement de refroidissement peuvent causer du stress ou des dommages aux cultures. La fiche technique Temps froid et gel printanier : effets sur les cultures traite de l’impact du froid lors de la germination et après la levée pour le maïs, le soya et les céréales, et décrit les méthodes pour évaluer les dommages. Semis de céréales Les céréales, semées à l’automne ou au printemps, supportent bien les épisodes de gel et de froid à cette période de l’année. Par ailleurs, les épisodes de gel successifs ont pu endommager certains champs. L’heure est au diagnostic. Les graines non germées résistent bien à des températures glaciales. C’est surtout au moment de la germination que le blé peut être affecté par un épisode de gel. Si la température est bien en dessous du point de congélation, il serait possible de perdre des plants. Les jeunes plants, jusqu’au stade de la 1re feuille, peuvent être vulnérables au gel. Après ce stade, la survie des plants a peu de chance d’être compromise. La température gélive se situe autour de -2 °C pour des expositions prolongées, mais le point de croissance est sous le sol et la céréale est bien protégée. À la suite d'un épisode de gel, voici les symptômes pouvant être observés chez les céréales : rougissement des feuilles, port flasque, jaunissement, dessèchement et pincement sur les feuilles.   À gauche : Semis de seigle de printemps 2021, affecté par la neige et le gel, une journée après un gel de -4 °C Lire la suite
21 avril 2021
Résistance des mauvaises herbes aux herbicides, Saison 2020 - Résultats partiels
Malherbologie, Avertissement No 1, 21 avril 2021
21 avril 2021
LES MAUVAISES HERBES PROBLÉMATIQUES À SURVEILLER AU COURANT DE L’ÉTÉ 2021 Une affiche a été produite afin d’informer les producteurs et les conseillers de la présence potentielle de certaines mauvaises herbes problématiques, en émergence au Québec ou aux portes de la province. On y présente quatre mauvaises herbes, soit l’amarante tuberculée, l’amarante de Palmer, le kochia à balais et l’égilope cylindrique, ainsi que les caractéristiques permettant d’identifier chacune de ces espèces. L’équipe de malherbologie du Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection (LEDP) souhaite ainsi effectuer une surveillance active du territoire en misant sur la collaboration de tous. Les mauvaises herbes présentées sur l’affiche sont jugées problématiques, car elles peuvent causer des pertes significatives de rendements, représenter une menace pour la biodiversité et exprimer de la résistance aux herbicides.   L’amarante tuberculée est présente au Québec depuis 2017 sur un nombre limité de fermes et des populations ont déjà démontré de la résistance aux herbicides des groupes 2, 5, 9, 14 et 27. Elle peut diminuer les rendements de maïs de 84 % et ceux du soya de 93 %. L’amarante de Palmer est présente aux États-Unis et dans quelques endroits au sud de l’Ontario où elle ne semble pas causer de problème. Aux États-Unis, elle affiche de la résistance aux herbicides des groupes 2, 3, 5, 9, 14 et 27. Elle peut diminuer les rendements de maïs de 91 % et ceux du soya de 79 %. Le kochia à balais a été retrouvé sur une ferme du Québec à l’été 2020. Il est très problématique dans les prairies canadiennes où il présente de la résistance aux herbicides des groupes 2, 4 et 9. L’égilope cylindrique n’a été trouvée qu’en Ontario dans deux zones de petite superficie où des mesures ont été déployées pour empêcher sa propagation. Tout de même, il s’agit d’un contaminant des semences de blé et peut causer d’importantes pertes de rendement dans les cultures de blé d’automne. Lire la suite
Grandes cultures, Avertissement No 1, 16 avril 2021
15 avril 2021
  7 ASTUCES EN CE DÉBUT DE SAISON POUR PROTÉGER LA SANTÉ DE VOS CULTURES   Télécharger l'enregistrement audio de l'avertissement     Plusieurs actions peuvent être mises en œuvre pour prévenir et mieux contrôler les ennemis des grandes cultures tout en favorisant la rentabilité des entreprises agricoles.  1. Planifiez vos rotations En plus des bénéfices économiques découlant de l’amélioration de la qualité des sols, l’alternance d’au moins trois cultures différentes dans un champ donné permet de réduire la pression de certains insectes, mauvaises herbes et maladies. Un sol bien structuré et riche en matière organique rend les racines moins sujettes aux maladies. Autre exemple, la rotation des cultures est très efficace pour contrôler la chrysomèle des racines du maïs. Le printemps est un bon moment pour planifier l'ensemencement d'une céréale d'automne après la culture du soya ou pour planifier vos engrais verts d’automne à la dérobée. 2. Pensez à désherber en début de saison Les températures chaudes des derniers jours ont favorisé la germination et la croissance des mauvaises herbes. Il est donc nécessaire de prévoir dès maintenant une stratégie de désherbage puisque les cultures tirent avantage à être exemptes de mauvaises herbes au moment de la levée. Des périodes critiques durant lesquelles les cultures doivent être préservées de cette compétition pour l’eau, la lumière et les éléments fertilisants ont été établies. Par exemple, la période critique pour le maïs s'étend du stade 2 feuilles au stade 8 feuilles. Les mauvaises herbes qui apparaîtront au-delà de ces périodes auront beaucoup moins d’impacts sur le rendement. Pour en savoir plus sur ces périodes critiques, consultez la fiche technique Désherbage de début de saison. Un retard sur le désherbage des vivaces et des volontaires de céréales d'automne rend l’opération de désherbage plus difficile à réaliser.  Une autre bonne raison de désherber tôt en Lire la suite
09 février 2021
Stratégie de prévention contre la résistance de la chrysomèle des racines du maïs au maïs Bt
17 décembre 2020
Bilan de l’amarante tuberculée au Québec, 2017-2020
04 décembre 2020
Présence d'amarante tuberculée résistante aux herbicides du groupe 27
Grandes cultures, Avertissement No 24, 2 décembre 2020
30 novembre 2020
HERBE DU SOUDAN AFFECTÉE PAR LE DESSÈCHEMENT L’IMPORTANCE DU CHOIX DU CULTIVAR Isabelle Fréchette, agr. (CÉROM), Antoine Dionne, phytopathologiste (MAPAQ) et Huguette Martel, agr. (MAPAQ) Quelques champs d’herbe du Soudan affectés par une maladie appelée dessèchement (Exserohilum turcicum) ont été rapportés au Laboratoire d’expertise et de diagnostic en phytoprotection du MAPAQ (LEDP), et ce, dans plusieurs régions du Québec (Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches, Estrie, Laurentides et Montréal-Laval-Lanaudière). Les cas ont été observés de la mi-août à la fin septembre. Des pertes de rendement importantes ont été observées dans certains champs où les dommages étaient bien visibles. Les symptômes de cette maladie apparaissent d’abord sur les feuilles inférieures, puis se propagent au reste du feuillage. De petites taches rougeâtres ou grises apparaissent, puis les symptômes progressent jusqu’à la formation de grandes lésions en forme de cigare avec des marges rougeâtre à violet et ensuite la brûlure de l’extrémité des feuilles se manifeste. Le champignon en cause est le même que celui qui affecte le maïs. Les hybrides de maïs grain et fourrager ont généralement des gènes de résistance efficaces pour contrer la maladie. Tout comme pour le maïs, la meilleure méthode de lutte est d’utiliser un cultivar résistant à la maladie. Informez-vous auprès de votre semencier pour obtenir un cultivar d’herbe du Soudan tolérant au dessèchement. L’infection par ce champignon est causée par la présence de spores venant de débris végétaux ou de cultures infectées. Les spores peuvent être dispersées par les éclaboussures de pluie. La rotation des cultures et le travail du sol peuvent contribuer au contrôle de la maladie, mais de manière limitée, puisque les spores peuvent être transportées sur une distance allant jusqu’à 2 km.   Photo 1 : Symptômes de dessèchement (maladie) sur de l’herbe du Soudan H. Martel (MAPAQ)    Photo 2 : Symptômes de dessèchement (maladie) sur Lire la suite
1 à 10 sur 905
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.