Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche 
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
Format
Type de contenu
Date de début
Date de fin
Régions
163 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)
Cultures ornementales en serre, Avertissement 1, 21 février 2024

Nouveau

21 février 2024
Présence de pucerons, du virus de la mosaïque du tabac, du blanc et de thrips, dans certains arrivages. Documentation intéressante.   DÉPISTAGE DES ARRIVAGES   Il est recommandé de placer les plants dans une zone de quarantaine dès leur arrivée et de les inspecter sans tarder. Les ennemis des cultures nommés dans cet avertissement ont été observés par nos collaborateurs dans des arrivages de jeunes plants ornementaux.  Cliquer sur les photos pour les agrandir.   Infestation de pucerons dans un Calibrachoa Photo : IQDHO Pucerons : Une quantité importante de pucerons a été observée par nos collaborateurs dans des boutures enracinées de quelques variétés de Calibrachoa sp. qui venaient d’être livrées. Des pucerons étaient aussi présents dans des arrivages d’Ipomoea batatas. Au besoin, effectuer un traitement local non résiduel sur les plants affectés. Introduire ensuite des agents de lutte biologique, comme des larves de chrysopes. Dépister régulièrement par la suite pour vérifier si les moyens de contrôle sont réussis, particulièrement avant de déplacer ou transplanter les végétaux. Fiche technique : Pucerons   Symptômes du virus de la mosaïque du tabac dans un plateau de Calibrachoa sp. Photo : Gracieuseté d'un producteur Virus de la mosaïque du tabac (TMV) : Des plateaux de boutures enracinées de Calibrachoa atteints du virus TMV ont été livrés à certains producteurs. Le fournisseur a contacté les entreprises concernées pour qu’elles détruisent la variété en question. En effet, il n’est pas possible d’éliminer les virus une fois que la plante est infectée. Comme ce virus se propage facilement, il est possible qu’il affecte d’autres variétés que celles qui ont été signalées. En cas de symptômes, il est recommandé d’effectuer un test rapide Agdia ImmunoStrip® et de confirmer le diagnostic par un envoi au laboratoire (LEDP) du MAPAQ. La prudence est de mise. Ce virus se transmet de façon mécanique ; la manipulation Lire la suite
Cultures ornementales en serre, Avertissement No 12, 15 septembre 2023
15 septembre 2023
TÉTRANYQUE DE LEWIS DANS LE POINSETTIA   Le tétranyque de Lewis (Eotetranychus lewisi) et ses dommages ont été observés par nos collaborateurs dans la culture de poinsettias déjà en place, mais aussi sur des boutures livrées dans les dernières semaines. Seuls certains cultivars seraient affectés.   Cet acarien de couleur jaune blanchâtre est plus petit (0,36 mm) que le tétranyque à deux points (0,5 mm). Il a plusieurs petits points noirs de chaque côté du corps. Il s’installe et se nourrit à la face inférieure des feuilles.   Les dommages sont similaires à ceux du tétranyque à deux points, soit l’apparition de petites taches jaunes sur les feuilles allant jusqu’à une décoloration bronzée de tout le feuillage. Les symptômes pourraient être confondus avec ceux de carences minérales. Ces tétranyques préfèreraient les feuilles matures de poinsettia. On peut observer ses toiles lors de fortes infestations. En lutte biologique, l’acarien prédateur Neoseiulus fallacis est le plus souvent recommandé. Amblyseius andersonii et Neoseiulus californicus peuvent aussi contribuer au contrôle du tétranyque de Lewis.   Quoique Phytoseiulus persimilis soit très efficace pour le contrôle du tétranyque à deux points, il ne le serait pas pour le contrôle du tétranyque de Lewis, selon des recherches scientifiques.   Dommages de tétranyque de Lewis sur la face supérieure de la feuille (image du haut) au revers de la feuille de poinsettia (image du bas) Photo : IQDHO Tétranyques de Lewis sur une feuille de poinsettia Photo : IQDHO   POUR PLUS D'INFORMATION   Opérations préventives dans la culture du poinsettia. Poinsettia : prévenir les problèmes au cours de la saison de production. Poinsettia Pest Management Pointers: Receipt Through Potting Up. Jandricic, Sarah. OMAFRA, 11 juillet 2023. Les pesticides homologués dans les cultures ornementales de serre. Compatibilité des pesticides avec la lutte biologique en serre. SAgE Lire la suite
14 juillet 2023
Poinsettia : prévenir les problèmes au cours de la saison de production
14 juillet 2023
Opérations préventives dans la culture du poinsettia
Cultures ornementales en serre, Avertissement No 11, 13 juillet 2023
13 juillet 2023
RHIZOCTONIA DANS LE POINSETTIA Des symptômes de pourriture des tiges causée par Rhizoctonia solani ont été observés par nos collaborateurs dans la culture de poinsettias. Le collet de la tige brunit, s’étrangle et des filaments brun-clair semblables à une toile d’araignée peuvent être visibles. Le temps chaud et humide favorise le développement de cette maladie. Pour les plants enracinés, préconiser de petites irrigations fréquentes, afin de ne pas saturer le terreau en eau et de rafraîchir le feuillage régulièrement, lorsque le temps est ensoleillé et que la serre est chaude. Pour les boutures en enracinement, maintenir la brumisation au minimum la nuit. Cesser de brumiser dès que les plants sont suffisamment enracinés.   Symptômes de Rhizoctonia sur un plan de poinsettia Photo : IQDHO Des biofongicides à base de Trichoderma harzianum, de Gliocladium catenulatum, de Bacillus amyloliquefaciens ou de Bacillus subtilis sont homologués contre Rhizoctonia solani. Leur utilisation est recommandée en prévention. Répéter chaque semaine pour maintenir la protection.   Si les symptômes sont déjà apparents, des fongicides conventionnels homologués contre Rhizoctonia peuvent être employés de façon curative. Les plants qui présentent déjà un étranglement au collet ne seront pas récupérables. D’autres maladies pourraient être confondues avec les symptômes associés à Rhizoctonia, comme Pectobacterium ou Pythium. En cas de doute, faire une identification en laboratoire afin d’appliquer la meilleure stratégie de contrôle.   Fiche technique Rhizoctonia   POUR PLUS D'INFORMATION   Opérations préventives dans la culture du poinsettia. Poinsettia : prévenir les problèmes au cours de la saison de production. Poinsettia Pest Management Pointers: Receipt Through Potting Up. Jandricic, Sarah. OMAFRA, 11 juillet 2023. Les pesticides homologués dans les cultures ornementales de serre. Compatibilité des pesticides avec la lutte biologique en serre. SAgE pesticides donne Lire la suite
07 juin 2023
Thrips parvispinus
Cultures ornementales en serre, Avertissement No 10, 17 mai 2023
16 mai 2023
Mildiou du basilic. Berkeleyomyces (Thielaviopsis) dans le Calibrachoa. Autres observations : Tétranyque à deux points, tarsonème trapu et pucerons.   MILDIOU DU BASILIC   Mildiou du basilic Photo: IQDHO Le mildiou du basilic (Peronospora belbahrii) a été dépisté récemment dans quelques entreprises qui cultivent le basilic destiné à la vente en jardineries. Plusieurs plants ont dû être jetés. Il est recommandé d'inspecter les plants de basilic. Éliminer les plants atteints de façon sécuritaire, par exemple en les disposant dans un sac de plastique fermé. Traiter les plants de basilic qui côtoyaient les plants symptomatiques. Les fongicides homologués contre le mildiou sur le basilic agissent préventivement. Les plantes ornementales ne sont pas sujettes à être affectées par cette espèce de mildiou. Fiche technique Mildiou Cultures maraîchères en serre, Bulletin d'information No 4 : Mildiou sur le basilic en serre BERKELEYOMYCES (THIELAVIOPSIS) DANS LE CALIBRACHOA   Certains producteurs ont récemment constaté le dépérissement de plants de Calibrachoa dans leur production. La pourriture noire des racines (Berkeleyomyces basicola) semble affecter certains cultivars, voire certaines couleurs parmi des lots de calibrachoas reçus et cultivés depuis quelques semaines. Symptômes : d’abord, on apercoit le flétrissement de la partie aérienne du plant atteint. Lorsqu’on observe les racines, on peut y voir de petites lésions noires, avant qu’elles ne noircissent complétement. Un diagnostic en laboratoire peut confirmer la maladie. Les plants atteints doivent être jetés. En prévention, il faut éviter les stress hydriques et les températures de substrat trop basses et maintenir le pH du sol sous 5,5. Des fongicides peuvent être appliqués avant l’apparition de la maladie.   Fiche technique Berkeleyomyces basicola ou Thielaviopsis basicola   Calibrachoa affecté par Berkeleyomyces basicola Photo: IQDHO Vue rapprochée de racines de Lire la suite
11 mai 2023
Thrips des petits fruits et de l'oignon
Cultures ornementales en serre, Avertissement No 9, 2 mai 2023
02 mai 2023
Dépistage des cultures en croissance : Temps nuageux, Mildiou et Botrytis. Finition des plantes annuelles de printemps. Arrivages de produits finis pour la revente.   DÉPISTAGE DES CULTURES EN CROISSANCE DANS LES SERRES   Temps nuageux Les jours de pluie ont débuté et sont prévus pour toute la semaine dans plusieurs régions du Québec. Les serres sont remplies de végétaux, parfois arrivés à leur pleine grandeur et prêts pour la vente au détail. La circulation de l’air est ainsi limitée. La vigilance est de mise pour le dépistage et la prévention des maladies fongiques foliaires. Il faut diminuer au minimum les irrigations durant cette période de temps grise. Même si l’humidité est élevée à l’extérieur, il est encore possible d’abaisser l’humidité relative des serres par la ventilation. En effet, l’air frais emmagasine moins d’eau que l’air chaud. L’expulsion d’air chaud et humide de la serre échangé avec de l’air frais de l’extérieur favorisera le maintien d’un environnement défavorable aux maladies fongiques. L'espacement des plants, dès que possible, est encouragé pour favoriser la circulation de l’air. Mildiou Mildiou (Plasmopara obducens) sur un plant d'Impatiens walleriana Photo: IQDHO Le mildiou a été dépisté récemment dans différentes variétés de coléus et de Bracteantha, ainsi que dans l’Impatiens walleriana. Dans certains cas, plusieurs plants ont dû être jetés. Les conditions sont favorables au développement du mildiou dans les serres cette semaine. Il est recommandé d'inspecter les plants des espèces sensibles. Si des plants sont fortement atteints, on doit les éliminer de façon sécuritaire, par exemple en les disposant dans un sac de plastique fermé. Traiter les plants de la même espèce qui côtoyaient les plants malades, ainsi que les espèces sujettes au mildiou. Les fongicides homologués contre le mildiou sur les plantes ornementales agissent préventivement.  Fiche technique : Mildiou Botrytis Nos collaborateurs ont Lire la suite
26 avril 2023
Nouveau ravageur en serre au Québec : Thrips parvispinus
1 à 10 sur 163
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous acceptez le stockage de ces témoins de connexion sur votre appareil. Ceux-ci permettent au CRAAQ de générer des statistiques et d'améliorer votre expérience utilisateur. Vous pourrez les désactiver en tout temps dans votre fureteur Web.

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.