Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche 
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
Format
Type de contenu
Date de début
Date de fin
Régions

Mot du pilote

Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) a pour mission de réaliser la surveillance des ennemis des cultures du territoire agricole. Il informe les producteurs et les autres intervenants de l’agroalimentaire québécois de la présence et de l’évolution des ennemis des cultures dans leur région et des stratégies d’intervention les plus appropriées dans un contexte de gestion intégrée des ennemis des cultures (GIEC). Le RAP participe au rôle stratégique de développement et de transfert des connaissances du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) afin de prévenir les problèmes phytosanitaires au Québec et d’en minimiser les répercussions. Son objectif étant la réduction des pesticides et de leurs risques, il est un pilier important du Plan d’agriculture durable 2020-2030 (PAD).

Le site Web Agri-Réseau du RAP regroupe l’ensemble des communiqués émis par le réseau depuis 2004. Vous pouvez rechercher parmi ces informations par sous-réseau et en utilisant le moteur de recherche.

Recevez gratuitement par courriel les communiqués du RAP en vous abonnant :

M'abonner au RAP

Liens rapides

Les choix du pilote

Bleuet nain, Avertissement No 11, 15 juillet 2024

Nouveau

15 juillet 2024
Mouche du bleuet : bilan des captures du réseau de piégeage au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour la semaine du 8 juillet. Sommaire agrométéorologique. MOUCHE DU BLEUET Pour la semaine du 8 juillet, voici le tableau présentant le bilan des captures du réseau de piégeage du MAPAQ au Saguenay–Lac-Saint-Jean.   Nom des secteurs Nombre de pièges Nombre de pièges positifs Nombre total de captures Albanel 70 32 50 L’Ascension-de-Notre-Seigneur 20 A A Dolbeau-Mistassini 110 80 572 Girardville 39 9 13 Labrecque 20 A A La Doré 20 A A Lamarche 20 A A Normandin 20 7 13 Notre-Dame-de-Lorette 15 A A Péribonka 20 A A Roberval 15 A A Saint-Augustin 20 A A Saint-David-de-Falardeau 40 A A Saint-Eugène-d’Argentenay 20 11 24 Sainte-Jeanne-d’Arc 20 15 128 Saint-Félicien 55 5 5 Sainte-Monique 35 12 41 Saint-Prime 15 A A Saint-Stanislas 15 4 6 Saint-Thomas-Didyme 20 A A Shipshaw 19  A A  Saint-Honoré 15 A A  A : absence de mouche du bleuet   Les captures de mouches du bleuet ont continué d’augmenter durant la dernière semaine. Des traitements sont en cours dans plusieurs entreprises réparties dans quelques municipalités de la MRC Maria-Chapdelaine. Nous vous invitons à la vigilance. Les producteurs situés dans les municipalités avec des niveaux de captures élevés et qui mettent en marché des bleuets frais devraient être particulièrement à l’affût, car la tolérance aux larves est nulle pour ce segment de marché. Pour connaître tous les insecticides homologués contre la mouche du bleuet, veuillez consulter le site Web SAgE pesticides. Les traitements ayant les plus faibles indices de risque pour l’environnement (IRE) et pour la santé (IRS) devraient toujours être priorisés. Tous les traitements insecticides appliqués sur les fruits doivent être mentionnés à votre acheteur. Pour plus de détails concernant la mouche du bleuet, veuillez consulter l’avertissement N° 7 du 18 juin 2024 et la fiche technique La mouche du bleuet.      Lire la suite
Cucurbitacées, Alerte No 1 : Premiers foyers de mildiou dans le concombre de transformation en Montérégie et dans Lanaudière

Nouveau

15 juillet 2024
Premiers foyers de mildiou du concombre signalés le 15 juillet 2024, dans deux champs de concombres de transformation en Montérégie et dans Lanaudière. Dans les champs de concombres frais, de melons brodés ainsi que de concombres de transformation du sud du Québec, il est fortement recommandé de faire une pulvérisation de fongicide antimildiou.     RECOMMANDATION DE TRAITEMENT CONTRE LE MILDIOU DU CONCOMBRE   Les premiers foyers de mildiou du concombre (Pseudoperonospora cubensis) ont été dépistés hier, le 15 juillet 2024, dans un champ de concombres de transformation de la région de la Montérégie, puis dans Lanaudière. Les lésions sont nouvelles et la sporulation active. Le mildiou peut attaquer les plants à tous les stades de développement.   Puisque cette maladie peut être très destructrice dans les champs de concombres et de melons brodés laissés sans protection fongique, nous vous recommandons de faire une pulvérisation préventive de fongicide antimildiou dans les champs de concombres de transformation ainsi que dans les champs de concombres frais et de melons brodés du sud du Québec. Pour les champs des régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches, des pulvérisations préventives de chlorothalonil (BRAVO ZN) ou de mancozèbe (p. ex. : DITHANE RAINSHIELD) peuvent grandement réduire le risque, s'il n'y a pas d'historique de la maladie sur l'entreprise. En production biologique, des solutions à base de cuivre appliquées en prévention, avant la pluie, peuvent aider à freiner le développement du pathogène.     Fongicides homologués* et recommandés pour lutter contre le mildiou du concombre** Fongicide matière active et NOM COMMERCIAL Groupe de résistance Taux d'application Délai d'attente avant la récolte (jour) Nombre maximal de traitements Note Fongicides à utiliser maintenant puisque la maladie est présente au Québec et que le risque d'infection est grand. Mandipropamide Lire la suite

Mise à jour

12 juillet 2024
Le nématode à kyste du soya
Pomme de terre, Avertissement No 10, 12 juillet 2024

Nouveau

12 juillet 2024
Météo : températures généralement chaudes et précipitations copieuses par endroits. Développement de la culture : bonne croissance soutenue. Maladies : aucun cas de mildiou, mais risques bien présents au Québec et cas en Ontario, progression plutôt graduelle de la brûlure hâtive et aussi d’autres pathogènes. Insectes : maintien de la pression du doryphore et de la cicadelle de la pomme de terre, légère hausse d’activité d’autres insectes. Mauvaises herbes : populations localement élevées de certaines espèces d'adventives.   CONDITIONS MÉTÉOROLOGIQUES Pour la période du 5 au 11 juillet, le temps chaud a surtout dominé à travers la province, avec un mercure atteignant la barre du 30 °C du 7 au 9 juillet dans des secteurs du sud (ex. : Montérégie, Lanaudière), mais aussi plus au nord (ex. : Lac-Saint-Jean). Quelques journées ont été plus fraîches par moments, dont les 6 et/ou 11 juillet, dans le centre et l’est. Les nuits ont été douces à chaudes un peu partout (voir le sommaire agrométéorologique). Des précipitations fort significatives ont été enregistrées dans des secteurs plus au sud de la province, comme en Montérégie et dans Lanaudière le 6 et surtout les 10 et/ou 11 juillet lors du passage des vestiges de la tempête Beryl. Les cumuls ont donc été à nouveau bien variables en province (voir la carte des précipitations cumulées au cours des sept derniers jours). Pour la période qui débute (12 au 18 juillet), Environnement Canada prévoit la poursuite de températures généralement chaudes et estivales, plus élevées dans le secteur sud de la province, avec des risques de précipitations en début de période, mais plus élevés vers la fin, sous la forme d’averses ou de possibles orages.   DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE Le temps chaud et humide, agrémenté de précipitations au bon moment par endroits, a permis la poursuite d’une croissance active de la culture. La pousse végétative est belle pour des parcelles destinées à l’entreposage, avec une Lire la suite
Grandes cultures, Avertissement No 13, 12 juillet 2024

Nouveau

12 juillet 2024
Nématode à kyste du soya : période idéale pour les symptômes au champ. Puceron du soya : le dépistage doit s'intensifier par endroits, populations faibles. Risques variables pour la pourriture à sclérotes. Fusariose de l'épi (blé de printemps) : peu de risque, sauf dans les champs plus tardifs. VGOH : faibles captures de papillons, planification du dépistage des masses d'oeufs et des larves. Chrysomèles des racines du maïs : cols d'oie et dommages. Cécidomyie du chou-fleur : stades sensibles dépassés. Le dépistage et le désherbage de mauvaises herbes en prérécolte et postrécolte des céréales d'automne.     NÉMATODE À KYSTE DU SOYA : JUILLET ET AOÛT, PÉRIODE IDÉALE POUR OBSERVER DES SYMPTÔMES AU CHAMP M.-E. Cuerrier1, A. Dionne2, H. Brassard1, T. Copley3, B. Duval1 et V. Samson1 1. Agronome (MAPAQ); 2. Phytopathologiste (LEDP-MAPAQ); 3. Chercheuse (CÉROM) Le nématode à kyste du soya (NKS) est reconnu comme étant l’un des plus importants parasites de la culture du soya à travers le monde. Sa présence a été confirmée au Québec en 2013. Depuis cette confirmation, selon les dépistages réalisés par le RAP Grandes cultures, le nombre de champs aux prises avec le NKS augmente, de même que le niveau des populations dans les champs infestés (tableau). On en retrouve désormais dans toutes les principales régions productrices de soya au Québec, et même dans les régions périphériques. Depuis quelques années, les niveaux de populations de NKS sont suffisamment élevés pour causer des symptômes visibles dans certains champs. Un tel cas, montrant des zones affectées au champ (jaunissement et diminution de la vigueur des plants), a d’ailleurs récemment été rapporté au Centre-du-Québec.   Comment détecter des champs aux prises avec le NKS? Le NKS est un ver microscopique invisible à l’œil nu. Il endommage le système racinaire et utilise l’eau et les nutriments disponibles au détriment de la culture. Bien que la plupart du temps aucun Lire la suite

Évènements en vedette

Journée phytoprotection 2024 Le jeudi 18 juillet 2024

La Journée phytoprotection présente des ateliers pratiques au champ, une activité incontournable pour les intervenants et intervenantes œuvrant en phytoprotection des grandes cultures. Venez en apprendre davantage sur les principaux enjeux du secteur et les bonnes pratiques à mettre en place pour une agriculture durable. Un rendez-vous à ne pas manquer! Notez à votre agenda la date de la prochaine Journée phytoprotection, jeudi 18 juillet 2024. Une station de biosécurité sera installée à la table d'inscription. Vous serez invité(e) à nettoyer vos souliers ou bottes afin de ne pas contaminer les parcelles de champ.   CONSEILS PRATIQUES pour cette activité extérieure Nous vous conseillons d’apporter les accessoires essentiels en fonction de la température annoncée (chapeau, crème solaire, vêtements légers ou chauds, coupe-vent, parapluie ou imperméable et bouteille d'eau réutilisable). En cas de chaleur intense annoncée, nous vous invitons à lire l’article Chaud devant! de la CNESST-IRSST.   Une initiative de la Commission de phytoprotection   Lire la suite

Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous acceptez le stockage de ces témoins de connexion sur votre appareil. Ceux-ci permettent au CRAAQ de générer des statistiques et d'améliorer votre expérience utilisateur. Vous pourrez les désactiver en tout temps dans votre fureteur Web.

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.