Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Mot du pilote

Le Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP) a pour mission de réaliser la surveillance des ennemis des cultures du territoire agricole. Il informe les producteurs et les autres intervenants de l’agroalimentaire québécois de la présence et de l’évolution des ennemis des cultures dans leur région et des stratégies d’intervention les plus appropriées dans un contexte de gestion intégrée des ennemis des cultures (GIEC). Le RAP participe au rôle stratégique de développement et de transfert des connaissances du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) afin de prévenir les problèmes phytosanitaires au Québec et d’en minimiser les répercussions. Son objectif étant la réduction des pesticides et de leurs risques, il est un pilier important du Plan d’agriculture durable 2020-2030 (PAD).

Le site Web Agri-Réseau du RAP regroupe l’ensemble des communiqués émis par le réseau depuis 2004. Vous pouvez rechercher parmi ces informations par groupe de culture et en utilisant le moteur de recherche.

Recevez gratuitement par courriel les communiqués du RAP en vous abonnant :

M'abonner au RAP

Liens rapides

Les choix du pilote

Nouveau

21 septembre 2022
Le charbon commun et le charbon des inflorescences dans le maïs
Grandes cultures, Avertissement No 23, 16 septembre 2022

Nouveau

16 septembre 2022
Ver-gris occidental des haricots : évaluer les dommages pour planifier la récolte et la prochaine saison. Vergerette du Canada : résistance au glyphosate et sa gestion à l'automne.   VER-GRIS OCCIDENTAL DES HARICOTS : ÉVALUER LES DOMMAGES POUR PLANIFIER LA RÉCOLTE ET LA PROCHAINE SAISON M. Neau 1, J. Saguez 2 et B. Duval 3 1. Coordonnateur du RAP GC (CÉROM)  2. Chercheur (CÉROM)  3. Agronome (MAPAQ)   Le mois de septembre est une période idéale pour évaluer les dommages causés par les larves de ver-gris occidental des haricots (VGOH), que ce soit dans le maïs ensilage ou dans le maïs grain. Une intervention phytosanitaire serait inutile à ce temps-ci de l’année, mais cette évaluation permet de mieux planifier la récolte et la prochaine saison de culture. Au cours de l’été, les larves ont pu s’alimenter sur les épis, causant des dommages caractérisés par la présence de trous et de galeries dans les spathes (feuilles entourant l’épi) et les grains. En général, les larves entrent dans l’épi par les soies et n’affectent que l’apex de l’épi, causant peu de perte de rendement. Parfois, les larves creusent un trou au milieu ou au bas de l’épi. Plus l’évaluation des dommages est faite tôt, plus on a de chance d’observer des larves dans les épis et de confirmer qu’il s’agit bien de dommages de VGOH. D’autres insectes (ver de l’épi, légionnaire d’automne, pyrale du maïs, etc.) peuvent également être observés dans les épis (voir plus bas comment les reconnaître). Si l’évaluation est faite plus tard, les larves de VGOH auront cessé de s’alimenter et seront tombées au sol afin de compléter leur cycle de développement. L’évaluation devrait être réalisée sur 10 épis consécutifs par rang à 10 endroits bien répartis dans le champ, pour un total de 100 épis par champ. Ôtez les spathes et observez les épis sur toute leur longueur. Notez le nombre d’épis endommagés sur l’ensemble des épis observés pour obtenir un pourcentage d’infestation. Ce sera aussi Lire la suite

Nouveau

15 septembre 2022
Gestion des mauvaises herbes en fin de saison dans le soya
Crucifères, Avertissement No 20, 15 septembre 2022

Nouveau

15 septembre 2022
Maladies et insectes à surveiller en fin de saison. Destruction et enfouissement des résidus de culture et semis de plantes de couverture. Dernier avertissement phytosanitaire et remerciements aux collaborateurs.   MALADIES et INSECTES La chaleur de la semaine dernière a permis aux cultures de se développer. Cependant, aux endroits où elles ont manqué d'eau, on a remarqué une sénescence plus importante des plants. De fortes précipitations survenues en début de semaine ont causé des accumulations dans des champs dont les sols sont plus lourds et/ou compactés. Ce surplus d'humidité peut nuire aux travaux agricoles et favoriser les maladies tels les taches alternariennes, la pourriture sclérotique, le mildiou, la hernie des crucifères, la nervation noire et la pourriture molle bactérienne. Il faut donc surveiller l'évolution de ces maladies jusqu'aux récoltes afin de bien protéger les cultures lorsque nécessaire. Il en est de même pour les insectes. Malgré le temps frais des derniers jours qui ralentit leur développement, ils peuvent continuer de faire des dommages aux crucifères. Portez une attention particulière à la présence de la cécidomyie du chou-fleur, des chenilles défoliatrices (fausse-teigne des crucifères, piéride du chou, fausse-arpenteuse du chou), des punaises ainsi que des thrips qui sont encore actifs dans certains champs. Comme ces derniers continuent à s'alimenter et endommager les choux à de basses températures, il faut bien les contrôler avant la récolte.   Encore une fois, nous vous rappelons l'importance de détruire et d'enfouir vos résidus de crucifères afin d'empêcher les ennemis, comme la cécidomyie du chou-fleur et les maladies, de se développer et/ou de compléter leur cycle. Cette stratégie s'inscrit dans les mesures préventives à intégrer dans un plan de lutte intégrée pour contrôler les ennemis des crucifères en fin de saison et pour les années à venir. Il Lire la suite

Mise à jour

15 septembre 2022
Exigences phytosanitaires sur l'exportation d'arbres et de couronnes de Noël
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.