Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :

Mot du pilote

Le Réseau d'avertissements phytosanitaires (RAP) a pour mission d'informer les producteurs et autres intervenants de l'agroalimentaire québécois sur :

  • La présence et l'évolution des ennemis des cultures dans leur région.
  • Les stratégies d'intervention les plus appropriées dans un contexte de gestion intégrée des cultures et de développement durable.
Le site Agri-Réseau du RAP regroupe l’ensemble des communiqués émis par le réseau depuis 2004. Vous pouvez rechercher parmi ces informations par groupe de culture et en utilisant le moteur de recherche.
Recevez gratuitement par courriel les communiqués du RAP en vous abonnant :

M'abonner au RAP

Liens rapides

Les choix du pilote

Nouveau

26 mai 2020
Comment bien gérer la survie ou la perte de son blé d’automne
Pépinières ornementales, Avertissement No 4, 26 mai 2020

Nouveau

26 mai 2020
État de la situation des cultures ornementales en pépinière : conditions météorologiques favorables à la brûlure bactérienne des rosacées. Aureobasidium sp. sur hémérocalle. Mise à jour sur la brûlure bactérienne des rosacées Pépinière de pommetiers en fleurs Photo : IQDHO Les pommetiers, les pommiers et les poiriers sont en floraison dans plusieurs régions du Québec. La bactérie Erwinia amylovora, qui cause la brûlure bactérienne des rosacées, est notamment transportée sur la fleur par les insectes pollinisateurs. De plus, elle se multiplie plus rapidement par temps chaud. Les conditions météorologiques actuelles sont donc favorables au développement de la brûlure bactérienne. Pour qu’il y ait infection, de l’eau doit être présente sur la fleur. Même s’il ne pleut pas, l’irrigation par aspersion ou la rosée peut suffire à déclencher l’infection. Différents bactéricides, dont des biopesticides, sont homologués pour lutter contre la brûlure bactérienne au stade « floraison ». Il est essentiel de bien lire le mode d’emploi pour obtenir une efficacité optimale de ces produits. Les traitements ne protègent que les fleurs ouvertes au moment de l’application. Fiche technique Brûlure bactérienne des rosacées Fongicides homologués Aureobasidium sp. sur hémérocalle Aureobasidium sp. sur hémérocalle Photo : IQDHO Des taches foliaires sur des hémérocalles, fort probablement causées par Aureobasidium microstictum, ont été dépistées dans les régions de la Montérégie et du Centre-du-Québec. Les taches d’un vert foncé ont un aspect mouillé et deviennent jaune doré à rouges en s’allongeant.   Aucun fongicide n’est homologué contre cette maladie. En prévention, il faut retirer le vieux feuillage de l’année précédente et couper les feuilles affectées. De plus, il est essentiel de désinfecter les outils entre chaque coupe et de s’assurer de ne pas contaminer d’autres lots après avoir manipulé des plants affectés. Enfin, il faut réduire Lire la suite
Bleuet nain, Avertissement No 2, 25 mai 2020

Nouveau

25 mai 2020
Taille mécanique, taille thermique et broyage forestier. Réglage des pulvérisateurs et des épandeurs. Contrôle des mauvaises herbes en prélevée. Réduction du pH pour contrôler les mauvaises herbes. Pourriture sclérotique. Biosécurité lors de l’introduction de ruches. Sommaire agrométéorologique.   TAILLE MÉCANIQUE, TAILLE THERMIQUE ET BROYAGE FORESTIER Les travaux de avertissement N° 1 du 20 mai 2020.   RÉGLAGE DES PULVÉRISATEURS ET DES ÉPANDEURS Il est temps de régler vos épandeurs et pulvérisateurs en ce début de saison. Une machinerie défectueuse ou mal réglée peut entraîner des dommages à la culture, une augmentation des coûts ou un contrôle inadéquat des mauvaises herbes, des insectes ou des maladies visés. Le réglage des équipements d’épandage et de pulvérisation est donc une étape importante qui permet d’être efficace (uniformité et dosage) tout en étant respectueux de l’environnement. Pour plus d’information sur les méthodes de réglage, consultez les documents Action-réglage.   CONTRÔLE DES MAUVAISES HERBES EN PRÉLEVÉE Les applications d’herbicides en prélevée sont en cours au Saguenay–Lac-Saint-Jean et les travaux sont sur le point de débuter sur la Côte-Nord. Pour plus de détails concernant le contrôle des mauvaises herbes en prélevée, voir l’avertissement N° 1  du 20 mai 2020.   RÉDUCTION DU pH POUR CONTRÔLER LES MAUVAISES HERBES Le soufre peut être utilisé pour réduire le pH du sol et ainsi favoriser la croissance du bleuetier, mieux adapté à un environnement acide que plusieurs mauvaises herbes. Les applications sont faites au printemps en préémergence du bleuetier afin d’éviter des dommages. Pour plus de détails sur cette technique, consultez le document Cultural Management - 254-Cultural Management pH (en anglais).   POURRITURE SCLÉROTIQUE La pourriture sclérotique est de plus en plus fréquemment observée dans les champs en récolte du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord. Si votre champ Lire la suite
Grandes cultures, Avertissement No 4, 26 mai 2020

Nouveau

25 mai 2020
Des cartes prévisionnelles pour déterminer le risque d’infection  par la FUSARIOSE : à consulter en fonction du stade de croissance des céréales. Le DÉSHERBAGE ET LE TEMPS SEC. La MOUCHE DE HESSE : elle peut passer inaperçue tout en causant des pertes dans le blé. La CARENCE EN MN.     SURVEILLER LE RISQUE D’INFECTION PAR LA FUSARIOSE DE L’ÉPI À L’AIDE DE CARTES PRÉVISIONNELLES Yves Dion, agr. (MAPAQ) et Isabelle Fréchette, agr. (CÉROM)   La fusariose de l’épi est une maladie des céréales d’importance. Dans le sud de la province, les conditions climatiques favorables au développement des céréales d’automne font en sorte que la période critique pour l’infection arrive rapidement. L’infection par le Fusarium est fortement associée aux variables climatiques suivantes : précipitations, humidité et température de l’air. Si le risque d’infection est élevé, il peut être envisagé d'effectuer un traitement avec un fongicide. Cependant, il faut prendre en compte que la période d'intervention est très courte. Il faut être à l’affût du développement de la culture dès l’épiaison pour ne pas rater la fenêtre d’application. L’intervention doit être réalisée avant la mi-floraison. Plus précisément, la culture doit présenter plus de 70 % des épis entre le stade début floraison et le stade mi-floraison (voir le schéma ci-dessous). Il faut minimiser la proportion des épis dont la floraison est complétée.   Source : Fiche technique La fusariose de l’épi chez les céréales. Afin de vérifier le niveau de risque lorsque le blé se rapproche de la période critique, consultez ces cartes interactives qui présentent le niveau de risque d’infection de la fusariose de l’épi. Ces cartes sont publiées par le Réseau d’avertissements phytosanitaires en grandes cultures, en partenariat avec Agrométéo Québec et Agriculture et Agroalimentaire Canada. Pour en savoir davantage sur la maladie, veuillez vous référer à la fiche technique La Lire la suite

Nouveau

22 mai 2020
La pyrale du maïs dans le poivron : Stratégies d’intervention pour les champs à risque
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.