Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
275 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)
Cucurbitacées, Avertissement No 15, 4 septembre 2019
04 septembre 2019
Les récoltes se poursuivent. Jusqu’à présent, peu de maladies sont rapportées dans les courges d’hiver. Toutefois, avec les pluies plus fréquentes, surveillez le Phytophthora capsici et la pourriture noire dans les champs de citrouilles et de courges tardives. Merci à tous nos collaborateurs. Dernier avertissement de la saison.   SITUATION GÉNÉRALE La période du 28 août au 3 septembre, avec quelques fortes rosées matinales, du temps frais plus longtemps et des précipitations davantage fréquentes, nous rappelle que l'été tire à sa fin... mais il reste encore de belles journées devant nous! La récolte des courges d’hiver est commencée. Les citrouilles murissent rapidement aux champs. Dans les dernières plantations, on récolte les melons, les cantaloups, les concombres et les zucchinis. Par ailleurs, dans la courge d’hiver destinée à l’entreposage, on recommande la poursuite des traitements fongiques contre la pourriture noire, même lorsque le feuillage est fortement tombé, et ce, jusqu’à une semaine avant la récolte pour protéger les fruits des pathogènes.  Le sommaire agrométéorologique vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.     LA POURRITURE NOIRE À SURVEILLER Les conditions actuelles sont propices au développement de la pourriture noire (Phoma cucurbitacearum; Staganosporopsis cucurbitacearum, syn. Didymella bryoniae) sur les courges butternut et spaghetti. Lorsque les conditions sont chaudes et humides et que les rosées sont abondantes, la maladie peut apparaître rapidement sur les fruits qui sont tout près de la maturité. Le pathogène peut survivre sur la semence. Les conditions environnementales de développement de la maladie sont peu documentées. Par contre, on connaît la fourchette de températures optimales d’infection qui est de 20 à 25 °C. L’humidité importe davantage que la température dans le processus d’infection. Le pic d’éjection d’ascospores a lieu après une pluie Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 14, 29 août 2019
28 août 2019
Le blanc est très présent dans l’ensemble des cucurbitacées. Les récoltes débutent tranquillement dans les courges d’hiver. On rapporte peu de maladies sur les fruits. Comment savoir quand la courge poivrée est prête. Les conditions d’entreposage optimales.   SITUATION GÉNÉRALE Pour la période du 21 au 27 août, le temps a été généralement beau, bien qu'accompagné d'averses et d'orages à plusieurs endroits, les 21 et 22 août. Cependant, le temps chaud et sec a rapidement asséché le sol par la suite. D'autre part, le blanc est maintenant très présent dans toutes les cucurbitacées et est d’autant plus fort lorsqu’on s’approche de la récolte. De plus, on commence à voir davantage les fruits, puisque le feuillage perd de sa vigueur, tandis que relativement peu de maladies sont rapportées.   Le sommaire agrométéorologique, en hyperlien, vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.     DIVERSES OBSERVATIONS SUR FRUITS  On rapporte la présence de fentes de croissance dans de la courge spaghetti et dans le melon brodé. Ce phénomène, particulièrement fréquent dans le melon, est appelé « growth splits » en anglais. Les fentes de croissance sont reliées à un désordre physiologique, et il y aurait des différences variétales importantes quant à la susceptibilité du fruit à développer ce problème. Les causes de ce désordre ne sont pas complètement connues, mais les plants sensibles qui sont soumis à des régimes hydriques variables (sol sec suivi d’un sol très humide), comme nous avons cette année, ont tendance à développer des fentes de croissance.   Fentes de croissance sur une courge spaghetti Photo : Isabelle Couture (MAPAQ)   Des taches bactériennes causées par Pseudomonas syringae sont observées sur les courges spaghetti, en Montérégie et sur la Rive-Nord de Montréal. Ces lésions semblent fermes sur le fruit, mais lorsqu’on le coupe, on constate que la pourriture s’étend dans Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 13, 22 août 2019
22 août 2019
À l’approche de la maturité des fruits de courges d’hiver, la sénescence du feuillage progresse. On signale quelques cas de pourriture noire, de tache angulaire et de Fusarium sp. dans les courges spaghetti et butternut. Le perceur de la courge en Montérégie : dépérissement des plants en production biologique.   ÉTAT DES CULTURES   Pour la période du 14 au 20 août, les journées ont été dans les normales saisonnières, et les précipitations, à l'instar des semaines précédentes, très variables d'un secteur à l'autre. Les récoltes se poursuivent dans le concombre, la courgette et le melon. Dans la courge d'hiver, elles débutent timidement, alors que pour la citrouille, plusieurs champs sont encore au stade grossissement du fruit. De façon générale, peu de maladies sont présentes sur les fruits de cucurbitacées.  Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   BLANC ET SÉNESCENCE NATURELLE DU FEUILLAGE DANS LES CUCURBITACÉES Le blanc et les autres maladies foliaires ne sont pas les seuls responsables de la sénescence du feuillage. Lorsque le fruit a atteint sa taille optimale et qu’il commence à mûrir, le feuillage meurt de façon naturelle, et ce, même si les traitements fongiques se poursuivent. C’est un processus physiologique normal, car à ce stade, le feuillage devient moins utile au développement du fruit. Le dépérissement avancé du feuillage nous indique que ces champs sont à prioriser pour la récolte. Par ailleurs, dans la courge d’hiver destinée à l’entreposage, on recommande la poursuite des traitements fongiques, même lorsque le feuillage est fortement tombé, et ce, jusqu’à une semaine avant la récolte, afin de protéger les fruits des pathogènes.   Parcelles d’essai ayant reçu les mêmes traitements fongiques. Les sections où le feuillage est le plus sénescent portent les fruits les plus mûrs; où il y avait des Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 12, 15 août 2019
15 août 2019
La pression des maladies est faible. On observe des brûlures foliaires de salinité dans les courges, les melons et les citrouilles. On rapporte des dommages du perceur de la courge dans des champs de courges et de citrouilles biologiques. Des chrysomèles des racines du maïs sont présentes dans les fleurs de courges et de citrouilles.   ÉTAT DES CULTURES   La pluie reçue en début de période, entre le 7 et le 10 août, a été la bienvenue, car les plantes en avaient vraiment besoin. Par contre, dans certains secteurs, en Montérégie et en Chaudière-Appalaches, les précipitations ont été accompagnées de grêle faisant quelques dommages. Dans les zones touchées, surveillez particulièrement les courgettes. La présence de dommages sur fruits pourrait s'échelonner plusieurs jours après le passage de la grêle selon le nombre et le stade des fruits présents au moment de la grêle. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   LE BLANC ET LES MALADIES FOLAIRES   Le blanc est en augmentation partout dans les cucurbitacées non tolérantes ou non résistantes à la maladie. Pour connaître la stratégie de traitement contre le blanc, consultez l’avertissement N° 8 du 17 juillet dernier. Pour ce qui est des autres maladies fongiques, telles que la tache alternarienne et la tache septorienne, elles ont peu évolué cette semaine. La pression de la tache angulaire est variable selon les cultures et les régions. En Montérégie, dans le concombre, la bactérie est assez active.   GUTTATION ET BRÛLURES FOLIAIRES DE SALINITÉ   Des observateurs nous rapportent des brûlures marginales de feuilles dans les cucurbitacées. D’après la répartition homogène des dommages observés dans les champs et selon le type de symptôme, il s’agit de brûlures de salinité dues au phénomène de guttation.   Brûlures marginales Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 11, 8 août 2019
08 août 2019
Le blanc est davantage présent cette semaine. La tache angulaire est en légère augmentation. Les autres taches foliaires sont plutôt stables. On observe quelques taches bactériennes sur fruits de courges spaghetti. L’excès de chaleur et le manque d’eau affectent le rendement de certains champs de concombres.   ÉTAT DES CULTURES   La chaleur était encore au rendez-vous durant la période du 31 juillet au 6 août. À l'instar des semaines précédentes, les précipitations ont été peu abondantes pour l'ensemble des régions. Les cultures irriguées ont généralement une belle croissance, et la pression de maladies est faible. Les récoltes ont débuté dans les melons brodés. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   LE BLANC EST DAVANTAGE PRÉSENT DANS LES COURGES D'HIVER ET LES CITROUILLES   Le blanc (Podosphaera xanthii et Erysiphe cichoracearum) est davantage présent dans la courge d'hiver et la citrouille dont les variétés sont non tolérantes à la maladie. Le champignon est très présent dans les vieux plants de courgette. Pour connaître la stratégie de traitement contre le blanc, consultez l'avertissement No 8, du 17 juillet dernier. Des essais d'efficacité de fongicides contre le blanc ont été menés, en 2018, par un réseau d'universités et de centres de recherche des États de New York, du New Jersey, du Delaware, du Maryland et de la Virginie. En plus du VIVANDO SC (métrafénone) et du QUINTEC (quinoxyfène) qui ont montré une excellente efficacité, le PROLINE 480 SC (prothioconazole) donne également d'excellents résultats.   MALADIES FOLIAIRES Depuis une semaine, les taches foliaires n’ont que très peu augmenté dans l'ensemble. La tache angulaire est en légère augmentation dans le concombre, la courgette, la citrouille et Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 10, 1er août 2019
31 juillet 2019
  Plusieurs champs non irrigués montrent des signes de stress hydrique. Les taches foliaires ont peu progressé. Le blanc est davantage présent dans plusieurs cucurbitacées, mais se développe lentement. La chaleur occasionne des brûlures foliaires. La chrysomèle rayée est parfois très présente dans les fleurs.     ÉTAT DES CULTURES   Décidément, le mois de juillet aura été chaud ! La période du 24 au 30 juillet n'y fait pas exception. Les cinq derniers jours ont été chauds et collants, avec des températures quotidiennes autour de 30 oC, pour toutes les régions. Les précipitations, quant à elles, ont été plutôt faibles durant cette période, à l'exception de quelques secteurs. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   STRESS HYDRIQUE DANS LES CULTURES NON IRRIGUÉES   Dans les cultures non irriguées, sur sol léger, avec la chaleur des dernières semaines et le peu de précipitation, il n’est pas impossible que vos plants de cucurbitacées flétrissent par champs entiers. Tout comme nous, les plantes se protègent d’une trop forte exposition au soleil et à la chaleur. Elles le font en diminuant leur surface foliaire exposée et en fermant leurs stomates, ce qui leur donne une apparence flétrie. En soirée, une fois le coup de chaleur passé, les plants reprennent leur turgescence normale.  Une période prolongée de sécheresse pourrait cependant avoir des conséquences sur le calibre des fruits ou leur nombre.   Flétrissement physiologique causé par le soleil et la chaleur. Photo: Isabelle Couture (MAPAQ)   MALADIES FOLIAIRES   Depuis une semaine, les taches foliaires ont peu progressé dans l'ensemble. La tache angulaire est présente dans le concombre, la courgette, la citrouille, la courge d'hiver et le melon d'eau, mais son développement est faible. On ne rapporte Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 9, 24 juillet 2019
24 juillet 2019
Des pourritures de fruits causées par le Phytophthora capsici et/ou le Pythium sp. sont rapportées dans le concombre de transformation. Les maladies foliaires ont peu progressé cette semaine. On dépiste davantage de masses d’œufs de punaises de la courge. On ne rapporte pas de mildiou du concombre, ni au Québec ni en Ontario.   ÉTAT DES CULTURES Des températures dans l’ensemble très chaudes ont prévalu pour la période du 17 au 23 juillet, sauf pour les deux derniers jours au cours desquels elles étaient davantage dans les normales de saison. Du côté des précipitations, contrairement à la semaine précédente, elles ont été moins fréquentes et plutôt localisées. Les cucurbitacées se développent généralement bien, mais on rapporte des pourritures de fruits dans le concombre frais et de transformation, et encore des cas de mauvaises pollinisations dans la courgette. Le sommaire agrométéorologique pour les cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   POURRITURE DE FRUITS DANS LE CONCOMBRE DE TRANSFORMATION ET LE CONCOMBRE FRAIS   On rapporte de la pourriture de fruits causée par le Phytophthora capsici dans le concombre frais du sud de Montréal et dans le concombre de transformation. Les entreprises touchées ont souvent un historique de la maladie. L'apparition du P. capsici est favorisée par des températures élevées et un sol humide. Un feuillage abondant peut également contribuer à la maladie en retardant l'assèchement du sol.   Il peut arriver que des pourritures de concombre soient associées à la présence de Pythium sp., même en absence du mycélium blanc, signe caractéristique du champignon. Dans ce cas,  seule une expertise en laboratoire peut déterminer s'il s'agit de Pythium ou de P. capsici. Ce dernier pathogène est beaucoup plus agressif et difficile à contrôler que le Pythium. Les fongicides homologués contre Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 8, 17 juillet 2019
17 juillet 2019
Les taches foliaires sont plus présentes cette semaine. Le blanc fait son apparition dans la courge d’hiver et la courgette. Nouveaux cas de flétrissement bactérien. À quelques endroits, on rapporte de la mauvaise pollinisation dans la courgette. Le perceur de la courge : un nouvel insecte qu’on surveille!   ÉTAT DES CULTURES   La période du 10 au 17 juillet a, comme la précédente, été marquée par la chaleur et des précipitations variables d'un secteur à l'autre. À Lanoraie, dans la région de Lanaudière, on rapporte 73 mm de pluie accompagnée de forts vents alors qu'à Granby, en Montérégie, pour la même période, il est tombé seulement 10 mm d'eau. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   MALADIES FOLIAIRES La pression exercée par les maladies est faible là où, généralement, les précipitations ont été peu abondantes. On rapporte toutefois, dans toutes les régions, une augmentation de la tache angulaire dans le concombre, la courgette, la citrouille et  la courge d'hiver. Dans la courge spaghetti, on rapporte même des taches bactériennes sur les fruits reliées à la présence du Pseudomonas syringae dans les champs les plus avancés. On signale aussi la présence de la tache septorienne dans la citrouille, en Chaudière-Appalaches. La tache alternarienne est également en hausse dans le concombre frais, en Montérégie et dans la région de la Capitale-Nationale, ainsi que dans le cantaloup.   Tache alternarienne (Alternaria alternata) sur feuille de cantaloup Photo : Isabelle Couture, agr. (MAPAQ)     PREMIERS SIGNALEMENTS  DU BLANC  DANS LA COURGETTE ET LA COURGE D’HIVER   Les premières taches de blanc (Podosphaera xanthii et Erysiphe cichoracearum) ont été dépistées en Montérégie et dans Lanaudière dans des champs de courgette et de courge d’hiver. Stratégie de traitement contre Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 7, 10 juillet 2019
10 juillet 2019
Forte croissance encore cette semaine, mais attention aux stress hydriques. La tache angulaire a fait son apparition dans les courges d'hiver et le melon. On rapporte les premiers cas de flétrissement bactérien dans les champs où la pression de chrysomèle était forte. Prévenir l’apparition de Phytophthora capsici.   ÉTAT DES CULTURES   La période du 3 au 9 juillet a été marquée par la chaleur. Les précipitations ont été très variables d'une région à l'autre, mais généralement peu abondantes. Dans les champs non irrigués, on ne rapporte pas de signe évident de stress hydrique. La croissance est rapide. Pour l'instant, la pression des maladies est encore faible. Par contre, avec les précipitations annoncées, la situation pourrait changer. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   FLÉTRISSEMENT BACTÉRIEN On rapporte quelques cas de flétrissement bactérien dans les courges d’hiver et dans le cantaloup, en Montérégie. Il est important de rappeler que la lutte contre la chrysomèle rayée du concombre, lorsque les plants ont moins de 5 feuilles, est le seul moyen pour éviter cette maladie. La chrysomèle rayée du concombre est l’agent principal de dissémination de la bactérie Erwinia tracheiphila qui cause le flétrissement bactérien. Cette bactérie survit à l’hiver en se logeant dans le corps de la chrysomèle. Erwinia tracheiphila est par la suite transmise de plant en plant par contamination fécale ou par les blessures d’alimentation engendrées par les chrysomèles.   Symptômes de flétrissement bactérien causé par la bactérie Erwinia tracheiphila transmise par la chrysomèle rayée du concombre Photo : Isabelle Couture (MAPAQ)   LA TACHE ANGULAIRE FAIT SON APPARITION DANS LA COURGE D’HIVER On rapporte l’apparition de la tache angulaire (Pseudomonas syringae) sur des plants de courges et de melons dans les régions de la Montérégie Lire la suite
Cucurbitacées, Avertissement No 6, 3 juillet 2019
03 juillet 2019
Le développement des cucurbitacées a fait un bond cette semaine, la croissance est généralement bonne. La chrysomèle rayée du concombre est encore présente. On observe quelques punaises de la courge et des masses d’œufs sous les feuilles. On rapporte de la tache alternarienne dans le cantaloup. La tache angulaire est stable.    ÉTAT DES CULTURES   La période du 26 juin au 2 juillet a été marquée par la chaleur. Selon les régions, les quantités de pluie tombée entre le 26 et le 30 juin ont été très variables, se situant entre 4 mm, pour la région de Granby, en Montérégie, à 48 mm pour Montmagny, en Chaudière-Appalaches. Certaines régions ont eu des épisodes de grêle localisés, mais qui ne semblent pas avoir trop abîmé les cultures. Les travaux de sarclage sont en cours. On retrouve des cucurbitacées à tous les stades de culture, allant de 5 feuilles jusqu’à la fructification pour des courges d’hiver et les cantaloups. Plusieurs champs de courgette et de concombre sont en cours de récolte. Le sommaire agrométéorologique cucurbitacées vous présente le tableau des précipitations et des degrés-jours cumulés pour chacune des régions.   INSECTES RAVAGEURS Des traitements sont en cours contre la  chrysomèle rayée du concombre.  Le TROUNCE est rapidement dégradé par la lumière, alors que l'efficacité du  MATADOR 120 EC diminue à mesure que la température s’élève. À des températures supérieures à 25 °C, l’efficacité de l'insecticide peut être diminuée. Si l'on doit appliquer un des deux produits, il est préférable de le faire très tard le soir alors que les températures sont plus fraîches et que le soleil est absent. Quelques punaises de la courge et leurs masses d'oeufs ont été observées dans des champs de courge en Montérégie. Les punaises occasionnent des dégâts par leurs piqûres d’alimentation. Avec son stylet, la punaise perce les tissus des plantes et interrompt le transport des nutriments via le xylème, ce qui Lire la suite
1 à 10 sur 275

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.

 AVERTISSEMENT 
Afin d’améliorer votre expérience, veuillez prendre note que le site Internet Agri Réseau ne sera pas accessible le 9 décembre 2019 à compter de 19 h.
Nous serons de retour en ligne le 10 décembre à 8 h. Merci de votre compréhension. Équipe CRAAQ