Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
173 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)
Pépinières ornementales, Avertissement No 1, 14 avril 2021

Nouveau

14 avril 2021
Printemps hâtif : stress lors de l’arrachage (récolte) des plantes ligneuses et susceptibilité au gel après le débourrement. Taille des chancres en début de saison.   STRESS LORS DE L’ARRACHAGE (RÉCOLTE) DES PLANTES LIGNEUSES   Tôt au printemps, certains producteurs procèdent au retrait du sol des plantes ligneuses cultivées en pleine terre. Habituellement, les végétaux sont encore dormants, et le bris des racines occasionné par l’opération a peu d’impact sur leur reprise. Cette année, le débourrement hâtif et la chaleur, favorables à la transpiration des plants, pourraient stresser les plants à la suite de l’arrachage. Le peu de précipitations reçues dans plusieurs régions contribue également à ce stress hydrique. En effet, les plants aux radicelles endommagées auront plus de difficulté à capter l’eau nécessaire à leur fonctionnement, même si on les irrigue après l’arrachage. Pour réduire au maximum les impacts du printemps hâtif sur la reprise des végétaux à la suite de l’arrachage, il est recommandé de : Irriguer les plants avant l’opération. Procéder le plus possible par temps nuageux et frais. Procéder à l’arrachage rapidement. Ajuster le calendrier et les effectifs pour les prochaines années. Des produits anti-dessiccation à appliquer sur les plants, avant le retrait du sol, sont disponibles sur le marché (ex : Wilt-pruf, Bluestim, Plant Products Anti-desiccant).   SUSCEPTIBILITÉ AU GEL APRÈS LE DÉBOURREMENT   Avec les températures au-dessus des normales saisonnières, les végétaux en pépinière sont sortis de leur dormance plus tôt qu’à l’habitude, et de jeunes feuilles apparaissent. Il est encore possible de connaître des épisodes de gel printanier dans les jours et semaines à venir. Les plants de pépinières y seraient maintenant plus sensibles. Bien que les végétaux cultivés en pépinière soient adaptés pour résister aux gels printaniers, des dommages peuvent survenir selon les espèces et la sévérité du gel. Si Lire la suite
06 avril 2021
Traitement à l'huile de dormance
26 mars 2021
Avis concernant la spongieuse
10 février 2021
Tétranyque de l'épinette
01 février 2021
Ériophyides et phytoptes
11 décembre 2020
Tache goudronneuse de l'érable
Pépinières ornementales, Avertissement No 16, 11 novembre 2020
11 novembre 2020
Températures chaudes prolongées et préparation à l’hiver.   Les derniers jours ont été particulièrement chauds, ce qui est plutôt inhabituel pour cette période de l’année. Aussi, la pluviométrie a été faible depuis deux semaines. La quantité d’eau dans les contenants pourrait avoir beaucoup diminué, ce qui constitue un risque pour la survie des végétaux durant l’hiver. En effet, durant l’hiver, les végétaux continuent de perdre de l’eau. Sans une réserve suffisante, les plantes affectées meurent ou démarrent faiblement et risquent de dépérir au printemps.   Si les prochaines précipitations ne sont pas assez abondantes, il est recommandé d’irriguer généreusement les plantes en contenants et, si nécessaire, de rétablir le système d’irrigation pour le faire avant de recouvrir les végétaux avec les protections hivernales. Dans le cas où les plants sont déjà couchés sur le côté ou recouverts par un géotextile d’hivernage, il faut valider l’assèchement du substrat et, si nécessaire, irriguer convenablement après avoir redressé les plants. Privilégiez les plantes à haute valeur si le temps manque. Cette opération pourrait prévenir des dommages et des pertes importantes, durant l’hiver, dans les végétaux hivernés en production de pépinière.     Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. et Nicolas Authier, agr. Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pépinières ornementales ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.   Lire la suite
Pépinières ornementales, Avertissement No 15, 26 octobre 2020
26 octobre 2020
Il est temps de prévoir la mise en place des protections hivernales sur les végétaux de pépinière.   L’arrivée des premiers gels annonce le temps des préparatifs pour l’installation des protections hivernales en pépinière. Les méthodes doivent être adaptées aux types de végétaux à hiverner : vivaces, arbustes ou arbres, ainsi qu’au format des pots. Il est possible de protéger les plants à l’aide de couvertures isolantes, dans des tunnels ou des entrepôts.   Végétaux en contenants recouverts de toiles de protection hivernale Photo : IQDHO Arbustes en pots couchés avant l'installation des toiles de protection hivernale Photo : IQDHO La fiche technique Protection des cultures pour l’hiver décrit les bonnes pratiques de chaque méthode visant à optimiser la réussite de l’hivernage. On y indique comment bien disposer les plants afin de limiter la perte de chaleur, et certaines précautions à prendre avant l’hivernage, par exemple l’irrigation des pots pour favoriser la survie des plants. Fiche technique Protection des cultures pour l’hiver    Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. et Nicolas Authier, agr. Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pépinières ornementales ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.   Lire la suite
20 octobre 2020
Les rongeurs en pépinière
Pépinières ornementales, Avertissement No 14, 14 septembre 2020
14 septembre 2020
Nouvel insecte ravageur au Québec, signalé pour la première fois en Amérique du Nord : La tenthrède en zigzag de l’orme (Aproceros leucopoda).   La tenthrède en zigzag de l’orme a été signalée à Sainte-Martine, au Québec, en juillet 2020. Cet insecte ravageur est spécifique à l’orme (Ulmus sp.) et s'attaque au feuillage. Les dommages aux feuilles débutent par des canaux en zigzag caractéristiques. La défoliation peut être importante et occasionner le dépérissement de la cime. Pour en connaître davantage sur cet insecte, sa biologie et ses dommages, vous pouvez consulter le feuillet de renseignements de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) : Aproceros leucopodaTakeuchi (Tenthrède en zigzag de l’orme).   Larve de tenthrède en zigzag de l'orme et dommages Photo : ACIA L’ACIA souhaite sensibiliser le public au risque de déplacer le matériel d’orme infesté. Pour aider l’ACIA à déterminer l’étendue de la distribution de la tenthrède en zigzag de l’orme, le public est invité à soumettre tout échantillon suspect à son bureau local de l’ACIA.   Cet avertissement a été rédigé par Marie-Édith Tousignant, agr. Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter les avertisseurs du réseau Pépinières ornementales ou le secrétariat du RAP. La reproduction de ce document ou de l’une de ses parties est autorisée à condition d'en mentionner la source. Toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est cependant strictement interdite.   Lire la suite
1 à 10 sur 173
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.