Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
330 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)
Solanacées, Avertissement No 16, 10 septembre 2020
10 septembre 2020
Stratégie d'intervention contre les maladies à la fin de la saison. Tomate : distinguer les symptômes de P. capsici et de mildiou (P. infestans). Fin du piégeage de la pyrale. Remerciements à nos collaborateurs.    STRATÉGIE D’INTERVENTION CONTRE LES MALADIES D’ICI LA FIN DE LA SAISON Les maladies en hausse dans certaines régions sont la moisissure grise, la brûlure alternarienne, la pourriture sclérotique et l'anthracnose. Les nuits fraîches, sous la barre des 13 °C, ne sont pas favorables aux maladies bactériennes.  Les traitements avec les fongicides peuvent cesser dans les champs dont la récolte sera terminée d’ici le 20 septembre. Pour les champs les plus tardifs, un dernier traitement fongicide pourrait être réalisé dans les prochains jours. Pourriture sur fruits de tomate Distinguer les symptômes du mildiou (Phytophtora infestans) de ceux causés par Phytophtora capsici Aucun cas de mildiou n’est rapporté au Québec, ni dans les pommes de terre ni dans les tomates. Par contre, dans des champs de tomate italienne non tuteurée en Montérégie, on signale une pourriture brune sur fruits causée par le champignon de sol P. capsici. Cette maladie a été active en 2020, principalement dans le poivron et les cucurbitacées. C’est le premier signalement dans la tomate. À ce temps-ci de l’année, les traitements pour lutter contre P. capsici sont vains. En Ontario, des essais de fongicides appliqués plus tôt en saison ont démontré une efficacité limitée pour diminuer la pourriture sur les fruits de tomate. Une bonne gestion de l’évacuation de l’eau de surface et un sol non compacté demeurent les meilleures options pour limiter le développement de la maladie. Symptômes Les fruits des plants de tomate non tuteurés sont plus sensibles aux infections causées par P. capsici étant donné qu’ils peuvent être en contact direct avec le sol ou recevoir des éclaboussures de terre contaminée par le champignon. Le vrai mildiou (P. infestans) provient de spores Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 15, 3 septembre 2020
03 septembre 2020
Dommages atypiques sur fruits de poivron. Baisse de l'activité de la plupart des insectes. Stratégie d'intervention contre les maladies bactériennes et fongiques d'ici la fin de saison. Aucun cas de mildiou (P. infestans) au Québec. Marbrure physiologique (gray wall).     DOMMAGES ATYPIQUES D’INSECTE SUR FRUITS DE POIVRON Dans un tunnel froid, un collaborateur de l’Outaouais rapporte des dommages qui s’apparentent à ceux causés par le charançon du poivron. Cet insecte est présent depuis plusieurs années en Ontario et dans le Nord-Est américain, où il cause des dommages sporadiques sur les fruits de poivron en plein champ et en serre. Il ne serait pas étonnant que la présence de cet insecte soit passée inaperçue jusqu’à présent au Québec. Sur la photo en haut à gauche, il pourrait s’agir d’un dommage léger causé par la larve avant qu’elle ne se pupifie pour ensuite émerger en adulte et creuser un trou pour sortir du fruit. Sur la photo du bas à gauche, il pourrait s’agir d’un trou de sortie de l’adulte qui a été fait il y a un certain temps, car la lésion est cicatrisée. La photo de droite provient de l’Ontario et correspond à des dommages sévères. Le charançon du poivron n’est pas connu pour hiberner au Canada. Si vous remarquez des dommages similaires, veuillez svp contacter les avertisseures du RAP Solanacées, Karine Fortier-Brunelle ou Christine Villeneuve.   Symptômes s’apparentant à un léger dommage d’alimentation de larve à l’intérieur du fruit (photo du haut) et au trou de sortie de l’adulte du charançon du poivron (photo du bas) Julien Venne, agr. (MAPAQ, Outaouais)      Dommages sévères d’alimentation causés par les larves de charançon du poivron MAAARO   AUTRES INSECTES Avec les températures plus froides, l’activité des insectes qui s’attaquent au feuillage se maintient à des niveaux tolérables et, dans la plupart des cas, les traitements ne sont plus nécessaires. La punaise terne et les punaises pentatomides peuvent Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 14, 28 août 2020
28 août 2020
Premier signalement de mildiou en Ontario : dépistage et stratégie fongicide. Les maladies fongiques plus préoccupantes cette semaine. Les insectes préoccupants par endroits : tétranyques, pucerons et punaises ternes.    MILDIOU (P. INFESTANS) Le ministère de l’Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO) a annoncé un cas de mildiou (Phytophthora infestans) sur des pommes de terre dans le comté de Norfolk, au sud-ouest de Toronto, en date du 26 août. Aucun cas n’a encore été rapporté au Québec. Une alerte sera publiée sur le réseau si des cas de mildiou sont rapportés dans les pommes de terre ou les tomates dans la province. Un dépistage serré de 2 à 3 fois par semaine va permettre d’identifier rapidement les premiers foyers d’infection, le cas échéant. Les champs les plus à risques sont : Les champs qui ont été moins protégés par des fongicides visant les maladies causées par Alternaria, Septoria ou Colletotrichum (anthracnose). Les zones plus susceptibles à l’humidité, par exemple les baissières, les zones à l’abri du vent, le feuillage dense. Les champs situés près d’autres champs de tomate, de pomme de terre ou de jardins domestiques. Les spores du champignon peuvent se disperser rapidement par voie aérienne à plus de 15 km de la source. Des chercheurs estiment que, durant un orage où les vents atteignent 20 km/h, le mildiou peut se déplacer sur une distance de 80 km en l’espace de 4 heures seulement. L’infection est favorisée par une forte humidité (pluie, rosée, brouillard). Les températures optimales pour le développement de la maladie se situent entre 18 et 25 °C. Par contre, selon l'Université Cornell, le pathogène peut aussi se propager dans des conditions sèches et chaudes si l’humidité relative est élevée. Symptômes Au début de l’infection, les feuilles présentent un symptôme caractéristique de la maladie : présence de taches noir verdâtre, huileuses et irrégulières à l’apex Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 13, 19 août 2020
19 août 2020
Insectes : identifier les chenilles dans les poivrons; traitements contre le tétranyque dans la tomate; en tunnel, différencier les dommages de tétranyque et de Microtechnites bractatus. Maladies : stables ou en légère augmentation : maladies bactériennes sur tomate et poivron, moisissure olive et moisissure grise sous abri froid; aucun cas de mildiou dans le Nord-Est des États-Unis, en Ontario ou au Québec; nouveaux cas de Phytophthora capsici dans le poivron : symptômes, interventions en présence de foyers, sensibilité des variétés.     INSECTES Les populations de cicadelles sont stables ou en diminution. Dans certaines régions, les punaises ternes, les pucerons et les doryphores sont en augmentation. Pyrale du maïs Une capture de pyrale dans le réseau Solanacées (Montérégie-Est) Une capture de pyrale dans le réseau Maïs sucré (Mauricie)  Les captures sont demeurées faibles pour l’ensemble de la province. D’autres insectes que la pyrale peuvent pondre dans les poivrons. Dans une culture biologique sous tunnel dans les Laurentides, des larves de tordeuses et de noctuelles ont été trouvées dans des fruits de poivron. Les dommages peuvent ressembler à ceux de la pyrale : trou d’entrée sous le pédoncule ou ailleurs sur le fruit et présence de sciure près du trou d’entrée.    Chenille dans un poivron (pas une pyrale, en cours d'identification par le LEDP)  Marie-Ève Lavoie, stagiaire (MAPAQ) Chenille dans un poivron (pas une pyrale, en cours d'identification par le LEDP) La chenille est entrée sous le pédoncule. Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ) La larve de pyrale du maïs mesure 20 mm à maturité, avec une tête brun foncé et le reste du corps jaunâtre à gris. Chaque segment porte 4 tubercules (bosses) avec une soie.    Deux larves de pyrale du maïs (Ostrinia nubilalis) IRIIS phytoprotection Trous d'entrée de pyrale du maïs sur des poivrons IRDA Tétranyque dans la tomate Certains collaborateurs Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 12, 13 août 2020
13 août 2020
Maladies stables ou en légère augmentation. Traitements fongicides : effet de la pluie, fréquence des traitements, efficacité des traitements au cuivre. Fendillement et fentes radiales dans la tomate. Insectes préoccupants cette semaine : tétranyques, punaises, cicadelles, doryphores et pucerons.    MALADIES De façon générale, la saison 2020 n’est pas favorable à une pression élevée des maladies jusqu'à présent. Les symptômes sont apparus tardivement en comparaison avec la moyenne des dernières années. Maladies bactériennes Dans la tomate, les symptômes de chancre bactérien sur les fruits et le feuillage sont, règle générale, plus présents que ceux de la moucheture bactérienne. Le chancre est favorisé par des températures diurnes supérieures à 25 °C et il a été propagé par les précipitations de la dernière semaine, les rosées abondantes, les éclaboussures et par la récolte. Les cas de plants de poivrons touchés par la tache bactérienne sont stables ou en légère augmentation selon les observations de nos collaborateurs.   Chancre bactérien colonisé par Alternaria Les lésions sont en bordure des feuilles. Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ) Maladies fongiques Dans la tomate, les symptômes de brûlure alternarienne (Alternaria solani) sont en augmentation légère, sauf dans la région de la Capitale-Nationale où l’évolution des symptômes est plus marquée. En général, les lésions se limitent aux feuilles basales et/ou intermédiaires.   Alternaria sur feuilles d'aubergine Les lésions sont disposées de façon aléatoire sur les feuilles. Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ)  Alternaria sur feuilles de tomate Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ) Les cas de pourriture sclérotique, de moisissure grise et de verticilliose (aubergine) signalés précédemment sont toujours présents et demeurent stables ou en légère augmentation. On signale l’apparition d’un cas de Phytophthora capsici dans l’aubergine en Montérégie. Lorsque la section de champ affectée est Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 11, 6 août 2020
06 août 2020
Faibles captures de pyrales; punaise terne sur les fruits de la tomate; P. capsici à surveiller, mildiou (P. infestans) absent en Ontario et au Québec; hausse des maladies bactériennes; quelques maladies observées dans la cerise de terre; épaules jaunes et pourriture apicale dans la tomate.    INSECTES  Pyrale du maïs Le réseau Maïs sucré a effectué ses premières captures de la 2e génération de pyrale bivoltine dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches. Les captures demeurent très faibles, et un seul site a atteint le seuil de 7 captures (Trois-Rivières). Réseau Poivron : il n’y a eu que deux captures de pyrales cette semaine, en Montérégie-Est. Consultez la fiche technique sur la pyrale pour identifier les champs les plus à risque. Autres insectes Cicadelle, tétranyque et tarsonème sont en général sous contrôle (cliquez sur les liens pour des rappels sur les stratégies et les seuils). Doryphore  Les adultes de la 2e génération continuent leur émergence dans la pomme de terre. Les populations sont sous contrôle, selon la plupart des collaborateurs du réseau Solanacées, mais les pontes et l’émergence des larves sont à surveiller. Consultez l'avertissement No 2 du 4 juin 2020 pour un rappel détaillé de la stratégie de traitement.   Punaise terne Quelques collaborateurs rapportent des dommages de punaise terne sur les fruits, dans la tomate. Si des traitements s'avèrent nécessaires, plusieurs produits du tableau Potentiel d’efficacité des insecticides contre la punaise terne ont des délais avant récolte (DAAR) de 0 à 1 jour. Attention de ne pas confondre les taches de moisissure grise sur le fruit (tache au contour défini) avec les dommages de la punaise terne (décoloration diffuse)!   Tache fantôme sur fruit de tomate causée par la moisissure grise IRIIS phytoprotection  Dommages de nutrition de la punaise terne Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ)   MALADIES Rappel de la fréquence Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 10, 30 juillet 2020
30 juillet 2020
Insectes les plus préoccupants cette semaine : cicadelle, tétranyque et punaise terne. Un insecte inhabituel, Microtechnites bractatus, signalé dans les tunnels froids en Estrie. Apparition de la moisissure grise dans la tomate. Nouveaux cas de tache bactérienne et de Phytophtora capsici dans le poivron.   INSECTES Début de capture de papillons de la pyrale bivoltine (2e génération). Les décomptes sont nuls dans une majorité de sites, tandis que des sites comptabilisent de 1 à 4 papillons par semaine. Ces quantités demeurent toutefois sous le seuil de traitement recommandé, soit 7 papillons capturés au cours de la dernière semaine. Consultez la fiche technique sur la pyrale pour identifier les champs les plus à risque et, au besoin, planifiez un traitement la semaine prochaine. La punaise terne nécessite des interventions dans des champs ou des tunnels froids de poivrons et d’aubergines, car elle s’attaque aux boutons floraux. Les pucerons sont plus actifs dans des champs de poivrons et d’aubergines, et ils peuvent nécessiter des traitements. Consultez les seuils d’intervention pour la punaise et le puceron.   TÉTRANYQUE DANS L’AUBERGINE Dans l’aubergine, les foyers de tétranyques progressent à la faveur des températures chaudes et sèches. Il est souvent nécessaire de répéter les traitements afin de contrôler les œufs, les larves ou les adultes ayant échappé au traitement. Environ une semaine après une intervention, il est nécessaire d’évaluer la présence d’acariens vivants. Ce ravageur se reproduit très vite par temps chaud, et il est souvent nécessaire de faire plusieurs applications d’acaricides. Alternez les matières actives après 2 traitements afin de limiter l’apparition de résistance.   Dommages de nutrition du tétranyque à deux points sur feuille d’aubergine Photo : Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ)   CICADELLE DE LA POMME DE TERRE DANS L’AUBERGINE ET LE POIVRON L’année 2020 est Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 9, 23 juillet 2020
23 juillet 2020
Insectes présents, mais sous contrôle. Premières observations de tarsonème et de sphinx de la tomate. Maladies : progression des maladies bactériennes. Premières observations de Phytophthora capsici sur poivron et de moisissure olive sur tomate en tunnel chenille. Autres dommages : chute physiologique de fruits, insolations et mauvaise pollinisation. Les récoltes d’aubergines et de tomates se poursuivent, et les premières récoltes de poivrons sont commencées.   INSECTES Très peu de captures de pyrale encore cette semaine, tant dans le sous-réseau Solanacées que dans le sous-réseau Maïs sucré. Les traitements sont rarement justifiés et, en général, un seul traitement contre la race univoltine suffit. Le contrôle des autres insectes se poursuit. Les punaises ternes, les tétranyques et les cicadelles dépassent les seuils à certains endroits, alors que les populations de pucerons et de doryphores sont contrôlées et en diminution. L’altise n’est généralement pas un ravageur important dans les cultures de solanacées. Mais, cette semaine, les altises ont été rapportées en nombre suffisant pour justifier des traitements en Montérégie-Est. Le temps chaud et sec lui est favorable. Il est donc important de bien surveiller vos champs pour pouvoir intervenir si nécessaire. Il n’y a pas de seuil d’intervention au Québec, mais selon le recueil des seuils d'intervention en cultures maraîchères, le seuil utilisé dans le Nord-Est américain est une défoliation supérieure à 30 % ou 8 altises/plant à ce temps-ci de l’année, lorsque les plantes sont bien développées.   Tarsonème du fraisier dans le poivron   Les feuilles gaufrées et les cicatrices liégeuses sous le pédoncule indiquent la présence de tarsonème du fraisier. Photo : Karine Fortier-Brunelle, agr. (MAPAQ) La présence de tarsonème est signalée, dans la région de Québec, dans quelques champs de poivrons situés près de vieux champs de fraises. Cet acarien s’observe au niveau de la tête des plants. Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 8, 16 juillet 2020
16 juillet 2020
Activité des insectes ravageurs. Maladies et poursuite des traitements. Phytotoxicité des savons insecticides. Verticilliose de l’aubergine. Carences en calcium : Que penser des applications additionnelles de calcium? Phytophthora capsici : Dommages rapportés dans le concombre et la courge. Surveillez vos champs pour l’apparition de cette maladie. Les premières récoltes d’aubergine sont en cours et celles de tomate et de poivron vont commencer prochainement. Les plantations ont été réalisées dans de bonnes conditions et la saison annonce pour l’instant de belles récoltes.   INSECTES RAVAGEURS L’activité des punaises pentatomides, de la punaise terne (tomate, poivron, aubergine) et des tétranyques (aubergine) est en hausse, ce qui peut nécessiter des traitements dans certains cas. Pour un contrôle adéquat des tétranyques, l’application d’acaricide doit débuter à l’observation des premiers foyers d’infestation avant l’établissement d’une population élevée. Attendez de 4 à 10 jours après l’application d’un produit pour évaluer l’efficacité du traitement sur les acariens. En régie biologique, les savons insecticides peuvent causer de la phytotoxicité lorsqu’ils sont appliqués en plein jour et par temps chaud. Faites les applications le matin ou en fin de journée.   Phytotoxicité causée par l’usage d’un savon insecticide en plein jour et par temps chaud Marie-Laure Marcotte, agr. (Groupe ProConseil) Tous les stades du doryphore se retrouvent encore dans plusieurs champs d’aubergine et l’efficacité des traitements est variable. La cicadelle demeure à surveiller et on observe l’apparition de pourtour de feuilles jaunies sur des plants de poivron et d’aubergine. Les pucerons et les altises sont observés, mais ne nécessitent pas d’intervention pour le moment, car les seuils d’intervention ne sont pas atteints. Pyrale du  maïs : Aucune capture dans les champs de poivron. Dans le réseau maïs sucré, seulement quelques captures en Chaudière-Appalaches, Lire la suite
10 juillet 2020
Insecticides et fongicides homologués dans la culture de la tomate en 2020
1 à 10 sur 330
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.