Ajouté à Mes favoris.

Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire
Logo Agri-Réseau
S'informerLe savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

S'informer

Le savoir et l'expertise du réseau agricole et agroalimentaire

Chargement en cours

Filtrer la recherche
  • Sujet(s) :
  • Production(s) :
324 documents correspondants à votre recherche et/ou filtre(s) sélectionné(s)
Solanacées, Avertissement No 10, 30 juillet 2020

Nouveau

30 juillet 2020
Insectes les plus préoccupants cette semaine : cicadelle, tétranyque et punaise terne. Un insecte inhabituel, Microtechnites bractatus, signalé dans les tunnels froids en Estrie. Apparition de la moisissure grise dans la tomate. Nouveaux cas de tache bactérienne et de Phytophtora capsici dans le poivron.   INSECTES Début de capture de papillons de la pyrale bivoltine (2e génération). Les décomptes sont nuls dans une majorité de sites, tandis que des sites comptabilisent de 1 à 4 papillons par semaine. Ces quantités demeurent toutefois sous le seuil de traitement recommandé, soit 7 papillons capturés au cours de la dernière semaine. Consultez la fiche technique sur la pyrale pour identifier les champs les plus à risque et, au besoin, planifiez un traitement la semaine prochaine. La punaise terne nécessite des interventions dans des champs ou des tunnels froids de poivrons et d’aubergines, car elle s’attaque aux boutons floraux. Les pucerons sont plus actifs dans des champs de poivrons et d’aubergines, et ils peuvent nécessiter des traitements. Consultez les seuils d’intervention pour la punaise et le puceron.   TÉTRANYQUE DANS L’AUBERGINE Dans l’aubergine, les foyers de tétranyques progressent à la faveur des températures chaudes et sèches. Il est souvent nécessaire de répéter les traitements afin de contrôler les œufs, les larves ou les adultes ayant échappé au traitement. Environ une semaine après une intervention, il est nécessaire d’évaluer la présence d’acariens vivants. Ce ravageur se reproduit très vite par temps chaud, et il est souvent nécessaire de faire plusieurs applications d’acaricides. Alternez les matières actives après 2 traitements afin de limiter l’apparition de résistance.   Dommages de nutrition du tétranyque à deux points sur feuille d’aubergine Photo : Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ)   CICADELLE DE LA POMME DE TERRE DANS L’AUBERGINE ET LE POIVRON L’année 2020 est Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 9, 23 juillet 2020

Mise à jour

23 juillet 2020
Insectes présents, mais sous contrôle. Premières observations de tarsonème et de sphinx de la tomate. Maladies : progression des maladies bactériennes. Premières observations de Phytophthora capsici sur poivron et de moisissure olive sur tomate en tunnel chenille. Autres dommages : chute physiologique de fruits, insolations et mauvaise pollinisation. Les récoltes d’aubergines et de tomates se poursuivent, et les premières récoltes de poivrons sont commencées.   INSECTES Très peu de captures de pyrale encore cette semaine, tant dans le sous-réseau Solanacées que dans le sous-réseau Maïs sucré. Les traitements sont rarement justifiés et, en général, un seul traitement contre la race univoltine suffit. Le contrôle des autres insectes se poursuit. Les punaises ternes, les tétranyques et les cicadelles dépassent les seuils à certains endroits, alors que les populations de pucerons et de doryphores sont contrôlées et en diminution. L’altise n’est généralement pas un ravageur important dans les cultures de solanacées. Mais, cette semaine, les altises ont été rapportées en nombre suffisant pour justifier des traitements en Montérégie-Est. Le temps chaud et sec lui est favorable. Il est donc important de bien surveiller vos champs pour pouvoir intervenir si nécessaire. Il n’y a pas de seuil d’intervention au Québec, mais selon le recueil des seuils d'intervention en cultures maraîchères, le seuil utilisé dans le Nord-Est américain est une défoliation supérieure à 30 % ou 8 altises/plant à ce temps-ci de l’année, lorsque les plantes sont bien développées.   Tarsonème du fraisier dans le poivron   Les feuilles gaufrées et les cicatrices liégeuses sous le pédoncule indiquent la présence de tarsonème du fraisier. Photo : Karine Fortier-Brunelle, agr. (MAPAQ) La présence de tarsonème est signalée, dans la région de Québec, dans quelques champs de poivrons situés près de vieux champs de fraises. Cet acarien s’observe au niveau de la tête des plants. Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 8, 16 juillet 2020
16 juillet 2020
Activité des insectes ravageurs. Maladies et poursuite des traitements. Phytotoxicité des savons insecticides. Verticilliose de l’aubergine. Carences en calcium : Que penser des applications additionnelles de calcium? Phytophthora capsici : Dommages rapportés dans le concombre et la courge. Surveillez vos champs pour l’apparition de cette maladie. Les premières récoltes d’aubergine sont en cours et celles de tomate et de poivron vont commencer prochainement. Les plantations ont été réalisées dans de bonnes conditions et la saison annonce pour l’instant de belles récoltes.   INSECTES RAVAGEURS L’activité des punaises pentatomides, de la punaise terne (tomate, poivron, aubergine) et des tétranyques (aubergine) est en hausse, ce qui peut nécessiter des traitements dans certains cas. Pour un contrôle adéquat des tétranyques, l’application d’acaricide doit débuter à l’observation des premiers foyers d’infestation avant l’établissement d’une population élevée. Attendez de 4 à 10 jours après l’application d’un produit pour évaluer l’efficacité du traitement sur les acariens. En régie biologique, les savons insecticides peuvent causer de la phytotoxicité lorsqu’ils sont appliqués en plein jour et par temps chaud. Faites les applications le matin ou en fin de journée.   Phytotoxicité causée par l’usage d’un savon insecticide en plein jour et par temps chaud Marie-Laure Marcotte, agr. (Groupe ProConseil) Tous les stades du doryphore se retrouvent encore dans plusieurs champs d’aubergine et l’efficacité des traitements est variable. La cicadelle demeure à surveiller et on observe l’apparition de pourtour de feuilles jaunies sur des plants de poivron et d’aubergine. Les pucerons et les altises sont observés, mais ne nécessitent pas d’intervention pour le moment, car les seuils d’intervention ne sont pas atteints. Pyrale du  maïs : Aucune capture dans les champs de poivron. Dans le réseau maïs sucré, seulement quelques captures en Chaudière-Appalaches, Lire la suite
10 juillet 2020
Insecticides et fongicides homologués dans la culture de la tomate en 2020
10 juillet 2020
Insecticides et fongicides homologués dans la culture du poivron en 2020
Solanacées, Avertissement No 7, 9 juillet 2020
09 juillet 2020
Période critique pour le calcium. Plusieurs insectes traités ou à surveiller. Différencier la chute physiologique des fleurs ou des jeunes fruits avec les dommages de nutrition causés par les adultes de punaise terne. Dommages et traitements contre la cicadelle de la pomme de terre. Données d’efficacité pour les maladies fongiques dans la tomate de champ.   SITUATION DANS LES CHAMPS Les conditions météorologiques sont propices à de très bons potentiels de récolte dans les légumes fruits à condition de disposer de réserves en eau suffisantes et du matériel d’irrigation nécessaire. Les plants sont très bien développés, portent beaucoup de fruits et les besoins en eau sont très élevés. La chaleur, les jours longs, les vents et le manque de pluie sont autant de facteurs qui sollicitent fortement les systèmes d’irrigation. La période est critique pour limiter les désordres de carence en calcium et la bonne maîtrise de l’irrigation est le facteur clé.     INSECTES : ÉTAT DE LA SITUATION Des traitements ont été nécessaires dans plusieurs régions pour le doryphore, le tétranyque à deux points, la punaise terne, la chrysomèle trirayée (dans la cerise de terre) et la cicadelle. L’altise est à surveiller, mais les collaborateurs du RAP n’ont pas observé de populations nécessitant des traitements. Suivre les liens pour les rappels des seuils et des stratégies de traitement :  Doryphore Punaise terne, tétranyque et cicadelle  Chrysomèle trirayée Altise   Différencier la chute physiologique des fleurs ou des jeunes fruits avec les dommages de nutrition causés par les adultes de punaise terne   Chute physiologique  C’est un phénomène d’avortement fréquent surtout chez le poivron et dans certaines variétés de tomate « beef ». Les plants sont chargés de beaucoup de jeunes fruits au début nouaison ou de plusieurs fruits qui grossissent en même temps. La charpente foliaire des plants ne pourra pas faire grossir Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 6, 2 juillet 2020
02 juillet 2020
Début de foyers de maladies bactériennes dans le poivron et la tomate. Stratégie d’intervention contre la punaise terne et efficacité de plusieurs insecticides. Le doryphore, les tétranyques, la punaise terne et les punaises pentatomidae sont plus actifs et leur développement sera accéléré. La cicadelle de la pomme de terre est très présente et bien qu’elle soit rarement un problème dans les légumes-fruits, demeurez vigilant.   Depuis la dernière semaine, des orages et des averses sporadiques ont permis de suppléer aux systèmes d’irrigation. Dans plusieurs cas, les réserves en eau baissent de façon alarmante. À certains endroits, les vents violents du 25 juin ont causé des étranglements au collet. L’humidité ambiante plus élevée et la mouillure du feuillage ont favorisé le début de foyers de maladies bactériennes dans le poivron et la tomate.   MALADIES BACTÉRIENNES : TOMATES ET POIVRONS Les maladies fongiques ne sont pas encore signalées dans la tomate et le poivron de champ. Par contre, il sera temps prochainement de débuter une régie de traitement qui protégera à la fois contre les maladies fongiques et bactériennes. Dans le prochain avertissement, il y aura de l’information sur l’efficacité des produits contre les maladies fongiques les plus communes. Des foyers de chancre bactérien et de moucheture dans la tomate et de tache bactérienne dans le poivron sont apparus à la faveur des orages et des averses dispersés. Le climat plus humide favorise aussi leur développement. Consultez la stratégie de traitements contre les maladies bactériennes de la tomate pour la régie de traitement recommandée. Pour le poivron, les mêmes principes s’appliquent sauf que le choix des produits alternatifs au cuivre se limite aux fongicides SERENADE OPTI et MAX à base de Bacillus subtilis. Lorsque votre mise en marché le permet, choisissez des variétés de poivron qui possèdent des résistances à plusieurs races de la tache bactériennes. Les conditions climatiques et Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 5, 23 juin 2020
23 juin 2020
Les averses des prochains jours seront favorables à l’apparition de symptômes de pourriture apicale dans les tomates et les poivrons; œufs de doryphores et dommages d’adultes à surveiller; chrysomèle trirayée de la pomme de terre dans la cerise de terre; premier foyer de moucheture bactérienne dans les tomates.     POIVRON ET TOMATE : PÉRIODES À RISQUE POUR LES CARENCES EN CALCIUM Des averses sont annoncées dans les prochains jours après un mois record de faible pluviométrie enregistrée à l’échelle provinciale. Lorsque les systèmes d’irrigation goutte à goutte ne sont pas gérés de manière à assurer une humidité appropriée et constante du sol, des pluies soudaines et abondantes vont provoquer des poussées de croissance qui favoriseront l’apparition de la pourriture apicale (carence en calcium) sur les fruits de tomate et de poivron. Étant donné que le calcium est peu mobile dans la plante, des températures chaudes accentuent le désordre en favorisant un développement végétatif accéléré. Aussi, tout ce qui affecte la santé et la vigueur racinaire va limiter l’absorption du calcium au niveau des racines : sol compacté, sol sec ou gorgé d’eau, maladies racinaires, sarclage trop agressif. Pour l’instant, le problème est signalé sous abris froids (tunnels chenilles, serres) en production biologique dans du poivron allongé tel que le Carmen. Au bout du fruit, on observe une zone verte plus foncée qui devient beige et nécrosée.     Premiers symptômes de pourriture apicale sur tomate PRISME Pourriture apicale avancée sur tomate Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ)   Pourriture apicale sur poivron Christine Villeneuve, agr. (MAPAQ) Voici les bonnes pratiques afin de limiter le problème : Assurer une irrigation constante et suffisante afin de conserver une bonne humidité du sol. Ceci va limiter les poussées de croissance en dents de scie causées par des irrigations trop fluctuantes ou à la suite d'averses qui surviennent après une période Lire la suite
Solanacées, avertissement No 4, 18 juin 2020
18 juin 2020
Dommages du vent et systèmes d’irrigation très sollicités. Insectes : vers gris très présents dans de nombreuses cultures; punaise terne et doryphore à surveiller. Pucerons : stratégie de traitement.   En raison de la crise de la COVID-19, le Québec pourrait faire face à une perturbation de son approvisionnement d’équipements de protection individuelle (EPI) au cours de l’été 2020, laquelle perturbation pourrait mener à une pénurie. En toute circonstance, le respect des étiquettes des pesticides et le port d’EPI approprié sont obligatoires (article 36 du Code de gestion des pesticides). La meilleure protection contre l’exposition aux pesticides est de porter un équipement de protection individuelle. Si vous n’êtes pas en mesure de vous procurer un EPI : Ne pas appliquer de pesticides sans les EPI appropriés. Assurez-vous de porter les protections prescrites sur l’étiquette. Si possible, retardez les applications jusqu’à l’obtention des bons EPI. Utilisez des produits à moindre risque pour la santé (consultez SAgE pesticides) pour connaître les IRS des produits) ou pensez aux solutions de rechange. Utilisez, s’il y a lieu, des pesticides qui pourraient être appliqués avec des EPI actuellement disponibles ou réutilisables, comme des gants lavables et réutilisables. Advenant un manque dans l’approvisionnement des EPI, veuillez contacter votre fédération régionale de l’UPA pour les informer de la situation. Des démarches sont en cours pour assurer la disponibilité des équipements.     SITUATION ACTUELLE Climat Les températures passent d’un extrême à l’autre. Dans la dernière semaine, des températures sous la barre du zéro ou tout près ont été observées à certains endroits, alors que du temps caniculaire est en cours. Les quantités de pluie reçues sont très faibles, voire sous les normales. Les systèmes d’irrigation sont fortement sollicités et, dans certains cas, les réserves en eau baissent rapidement alors que la saison ne fait que débuter. Pour les Lire la suite
Solanacées, Avertissement No 3, 11 juin 2020
10 juin 2020
La plupart des plantations sont terminées. Difficultés de reprise dues au climat et aux dommages de stress climatiques. Avis de traitements contre le puceron dans les têtes des plants de poivron en Montérégie-Ouest. Les autres insectes sont plutôt calmes. Aucun cas de maladie bactérienne ou fongique rapporté jusqu’à maintenant. Stratégie de traitement pour les maladies bactériennes de la tomate.   SITUATION ACTUELLE  La plupart des plantations sont terminées. Le temps frais, sec et venteux ainsi que le gel de la semaine passée rendent la reprise plus lente, mais on observe peu de pertes au champ. Le temps sec généralisé se poursuit, mais les jeunes plants consomment peu d’eau et les systèmes d’irrigation goutte à goutte suffisent à la tâche. Les plantations les plus avancées de poivron et d’aubergine portent des boutons floraux et on observe un début de nouaison de la 1re grappe de tomate. L’effet du vent et de l’alternance du chaud et du froid sur les feuilles est facile à confondre avec les taches foliaires dues à des maladies :   Photo du haut : Stress climatique : feuilles terminales gaufrées et marges brunies sur poivron Christine Villeneuve (MAPAQ) Photo du bas : Stress climatique sur tomate : dommage froid et vent sur les vieilles feuilles Karine Fortier-Brunelle (MAPAQ) Stress climatiques tomate (vents, transpiration excessive) Charlotte Coutin-Beaulieu (Groupe PleineTerre)   ENVOLÉES DE PUCERONS AILÉS DANS LE POIVRON EN MONTÉRÉGIE-OUEST Des avis de traitements ont été émis dans des champs de poivrons en Montérégie-Ouest étant donné la présence de pucerons ailés et l’établissement de colonies dans la tête des plants. Ailleurs, quelques pucerons ont été signalés sur les feuilles et non dans les têtes. L’insecte demeure à surveiller étroitement surtout si le temps sec persiste. Les plantations les plus avancées, c'est-à-dire celles plantées de la mi-mai à la fin mai et qui présentent de jeunes boutons floraux, Lire la suite
1 à 10 sur 324
Infolettre Réseau d’avertissements phytosanitaires (RAP)

M'abonner au RAP

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.